La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES FACTEURS GEOLOGIQUES DANS LOCCUPATION DE LA BUTTE TEMOIN DE LAON 1)Mettre en avant la relation géographique Homme/milieu (dialectique et/ou systémique).

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES FACTEURS GEOLOGIQUES DANS LOCCUPATION DE LA BUTTE TEMOIN DE LAON 1)Mettre en avant la relation géographique Homme/milieu (dialectique et/ou systémique)."— Transcription de la présentation:

1 LES FACTEURS GEOLOGIQUES DANS LOCCUPATION DE LA BUTTE TEMOIN DE LAON 1)Mettre en avant la relation géographique Homme/milieu (dialectique et/ou systémique). Le principal objectif est de montrer que les sociétés, qui ont occupé la butte de Laon au cours de lHistoire, ont tiré profit de la structure géologique et géomorphologique de la butte. En fonction de leurs besoins, ces sociétés ont pris en compte certains paramètres, déterminés par le milieu, mais ont, en même temps, façonné ce milieu. On insistera sur lactivité des carrières et le creusement de souterrains. OBJECTIFS DE LA SOCIETE Perçus comme atout Exposition sud des versants LES PARAMETRES NATURELS Ville épiscopale à forte tradition gallo-romaine dans une société médiévale rurale et agricole : vigne privilégiée La mise en valeur ou loccupation de lespace Région de conquêtes et de conflits : Laon se veut un site fortifié (héritage pré-celtique et gallo-romain supposé) ce qui lui donne un rôle de place forte pour la région alentour avec des objectifs: -construire des remparts -Accueillir des constructions en dur (palais, fortins…) -Pouvoir servir de refuge -Pouvoir tenir un siège (réserves eau, silos à grains) Perçus comme contraintes Présence de sols ravinant facilement ou solifluant (argiles, sables…) sur les versants Les versants exposés au sud-est sont plantés de vignes, des terrasses limitent lérosion -Butte témoin surplombant une plaine vaste - Calcaire lutétien au sommet du plateau au dessus dargiles créé un escarpement -Présence dun aquifère à 15 m de profondeur sous l e plateau -Accès difficile de la butte ( à relativiser : pente peu forte pour un relief de cuesta) -Risque, même mineur, deffondre- ments en bordure du plateau et de glissements, ravinements en contrebas (tour penchée) Vers le Nord il est possible de surveiller un horizon à 30km Des carrières sont creusés sous le plateau pour récupérer le calcaire lutétien pour les constructions. Cette state forme un escarpement de quelques mètres : fortification naturelle et des fondations pour les remparts Des puits sont creusés pour atteindre laquifère : guère plus de 15 m pour le atteindre la nappe depuis le plateau. MOYEN.AGEMOYEN.AGE Cônes de déjection = sols agricoles

2 LUTETIENLUTETIEN SABLES LUTE- TIEN ARGILE DE LAON SABLES DE GUISE SPARNACIEN : ARGILES SABLEUSES SABLES et GRES de BRACHEUX 0100 m200 m300 m400 m 100 m 150 m Altitude La strate du lutétien forme une bonne assise pour les remparts malgré la présence de sables en dessous. Le calcaire du lutétien fournit des matériaux pour la construction des remparts… Des carrières souterraines permettent de lextraire La présence dune nappe perchée offre un atout pour lhabitat humain : Des puits sont creusés …. Les constructions se développent … et on développe ainsi les carrières souterraines COUPE SCHEMATIQUE GENERALE JP Jorrand Carrières et ouvrages souterrains de la ville de Laon Revue archéologique de Picardie, Année 1997, Volume 1, Numéro 1 p. 127 – 139 A – argile de Laon (Cuisien) / S – sables lutétiens / C – calcaires lutétiens / R – remblais historiques 1: caves de premier niveau; 2 : bollards; 3: fenêtre murée; 4: puits à eau; 5: carrières souterraines de calcaire; 6:colonne en remploi; 7: pilier maçonné; 8:cheminée daération; 9: ancienne carrière à ciel ouvert; 10: puits dextraction; 11: porte murée; 12: structure excavée recoupée par une carrière; 13: pilier tourné; 14: souterrain de liaison; 15: mur de cloisonnement; 16: niche; 17:carrière de sables (arènes); 18: voûtes de support descalier; 19::rempart; 20:drain de fontaine. COLLUVIONS 6 5

3 OBJECTIFS DE LA SOCIETE Perçus comme atout Calcaire lutétien affleure sur le plateau avec une épaisseur de 8 à 10 m. -La texture est favorable à construction. - Présence de sables dans la partie inférieure de la strate (matériaux pour mortier) LES PARAMETRES NATURELS Ville médiévale majeure dans le royaume franc : résidence royale, école, évêché. Les constructions nombreuses font de lexploitation de carrières une activité rentable -Loi ou édits sur la propriété du sous-sol : article 552 -Propriété privé urbaine dans monde féodal : parcellaire favorisé (enclosure) La mise en valeur ou loccupation de lespace Le développement urbain et lévolution architecturale (croiss. bâtiments bourgeois en pierre / baisse habitat colombages) amplifie la demande en matériaux de construction : -cathédrale -hôtels particuliers. -Les apports exogènes deviennent nécessaires et les carriers délocalisent aux alentours de Laon. Perçus comme contraintes Certains aspects géologiques (structure et texture) présentent des contraintes : - friabilité de certaines strates du lutétien. Lactivité de carrière est rentable - Chaque propriétaire de sole ou lopin exploite le sous-sol à la verticale des limites de sa propriété, et ce jusquaux sables. - La technique employée permet de maintenir les pilier de soutènement qui étayent les cavités (distance proche et limites de propriété) IDEMIDEM IDEMIDEM Lactivité des carrières entre dans la phase dépuisement de la ressource exploitable : -les cavités ne peuvent plus être étendues sans remettre en cause la solidité des étais ; -lexploitation des sables à la base du lutétien pour les mortiers (calcaire sableux) compromet la solidité des cavités supérieures plus anciennes situées dans le calcaire lutétien. MILIEUMOY.AGEMILIEUMOY.AGE RENAISSANCERENAISSANCE

4 OBJECTIFS DE LA SOCIETE Perçus comme atout Les cavités artificielles, les souterrains restent nombreux et praticables car encore peu dégradées par les processus dérosion et de dégradation qui débutent seulement. LES PARAMETRES NATURELS Lurbanisation est galopante -nouveaux matériaux de construction (brique) + industrialisation -> lactivité des carrières décline. - nouveau parcellaire urbain - Les carrières deviennent des souterrains, des caves dédiés aux habitations ou à larmée -Lalimentation locale en eau demeure nécessaire (puits et sources) La mise en valeur ou loccupation de lespace La révolution industrielle a transformé le système socio- économique de la ville : -la fonction tertiaire domine sur butte (fin carriere et agriculture /viticulture) sur le versant -ladduction deau potable exogène est faite depuis Le confort moderne exige le « tout à légout ». -Caves et souterrains perdent lintérêt habitable et militaire Perçus comme contraintes Certains processus dérosion apparaissent ou saccentuent par rapport à la période précédente : - la friabilité du lutétien apparaît dautant plus que lon observe leffondrements de voûtes médiévales (à prouver/doc.) La ville de Laon doit entretenir et consolider les carrières ( devenues des caves, des souterrains, des aquifères). -Des structures en brique remplacent les piliers et voûtes calcaire - Le nouveau parcellaire urbain doit tenir compte de la cartographie du sous sol (fondation des murs) -Des carrières sont intégrées dans le système de fortification du XVIII° élargi au XIX° et donc réaménagées Les cavités sont des espaces pratiques permettant le stockage de déchets urbains ou sont vus comme un exutoire pour les déchets domestiques (eaux usées …) Les contraintes se multiplient : -lérosion samplifie (nappe perchée sans prélèvement + apports eaux usées => saturation) -des effondrements ont lieu sur le plateau et le versant -la pente / transport moderne La butte perd lintérêt qui avait fait le sien jusquici : -lhydrogéologie est désormais vécue comme un facteur de risque : plan dexposition aux risques / gestion (tardive) des eaux usées -les retards dans la prise en compte des cavités et souterrains nécessitent un repérage et des actions coûteuses de restauration, de consolidation et de colmatage X V III & X I X L e X si èc le

5 OBJECTIFS DE LA SOCIETE Perçus comme atout -La présence de cavités artificielles très anciennes crées par lHomme (intérêt « historique ou archéologique ») accessibles pour des visiteurs - Les - strates géologiques sont visibles pour ces visiteurs - les calcaires présentant de nombreux fossiles visibles à loeil nu. LES PARAMETRES NATURELS La post-industrialisation touche la société de la ville de Laon : -lintérêt pour le cadre de vie croît chez les habitants; -le risque nest plus toléré par la société (risque zéro exigé ; exigence des assurances / immobilier ; spéculation foncière « démocratisée »); -le tourisme devient une activité rentable ; le patrimoine architectural et culturel devient une valeur : les souterrains en font partie. -la décentralisation rend les collectivités (ville de Laon) responsables et actrices de laménagement de leur territoire. -limage de la ville, sa perception de lextérieur, commence à compter pour les politiques et les décideurs. La mise en valeur ou loccupation de lespace Perçus comme contraintes Certains processus dérosion ne sont plus maîtrisables ou bien leurs effets sont largement avancés. -La strate du lutétien est dégradée dans son ensemble (situation de non retour ?) -Certaines zones dérosion sont peu connues ou non cartographiées (surtout dans les souterrains / sur les versants). -La nappe perchée garde une compétence naturelle forte (impluvium du plateau) Situation caractéristique dune société qui maîtrise mal lévolution de son environnement. Les souterrains peuvent être à la fois un atout et une contrainte : -ils sont à préserver en tant que patrimoine historique de la Ville : ils sont mis en valeur par le tourisme et participent à limage positive dune ville qui trouve ses racines dans une histoire qui la lie à son territoire (terroir / géologie) -Ils sont une contrainte à supprimer : ils la valeur du foncier et engagent la ville à des travaux coûteux. => Le statu quo est alors de mise dans « lattente » dune « catastrophe » qui poussera la société à modifier sa perception du milieu, à faire des choix sur lorganisation de son espace puis à agir sur son environnement. Depuis1980Depuis1980

6 2)Lintérêt pour des classes de seconde. Il sagit de faire découvrir aux élèves cette inter-relation entre les sociétés et leur milieu environnant. On peut ainsi, par cette étude de cas, appréhender la logique du programme de Géographie et aborder plusieurs notions clés. On peut amener les élèves à construire le cheminement logique suivant, en montrant : a)que les Hommes occupent et aménagent lespace en fonction de la relation atout / contraintes / besoins sociaux et économiques; b)que léquilibre du système géographique (au sens géosystème) dépend de nombreux facteurs tant naturels que sociaux-économiques ; c)quil y a une évolution, dans le temps, des paramètres (et donc facteurs) naturels (dus à lérosion ou à lentropie des écosystèmes) mais aussi sociaux (évolution des activités économiques, des enjeux géopolitiques, des structures sociales selon les époques de lHistoire); d)que cette évolution aboutit à des modifications des géosystèmes ; évolutions plus ou moins voulues ou contrôlées par la société ; ce qui engendre des problèmes environnementaux (ou perçus comme tels) e)on est alors amené à poser la problématique du développement durable, à définir son concept. 3)Les activités et les réalisations a)Une étude de terrain : sortie sur le terrain avec les élèves après des travaux en classe sur des documents (cf diopositive suivante) tels des extraits de létude du BRGM de 1989, cartes topographiques …. Une visite guidée des souterrains présente assez bien loptique à la fois naturaliste, historique et géographique (cf Denis Montagne). b)Pour le travail final, la réalisation dun diaporama par des groupes délèves, permettrait de surcroît dacquérir, puis dévaluer, des compétences au niveau des TICE (organigrammes, animations pwpt, insertion image/vidéo)…

7 Documents daccompagnement et travaux sur documents 1)Vues du paysage géographique densemble de la région : carte topo … 2)Documents darchives sur loccupation de la butte avant )Documents sur lexploitation et la localisation des carrières 4)Cartographie des souterrains actuels selon leur ancienneté 5)Documents relatifs aux risques 6)Documents relatifs à la mise en valeur patrimoniale des souterrains

8 La séquence A) Elle peut sinscrire : - En module dans le domaine de lapprentissage de la méthodologie propre à la géographie - En module dans le domaine de lapprentissage de la méthodologie propre à la géographie. On insistera alors sur quatre items : 1) savoir délimiter les éléments dun paysage à partir de photographies aériennes, images satellites voir dobservation directe lors dune sortie sur le terrain ; 2) savoir définir les éléments constitutifs de chacune de ces unités de paysage et déterminer ceux qui jouent un rôle majeur, structurant ; 3) expliquer, à partir dinformations croisées fournies par des documents, lorganisation de lespace, sa logique, les évolutions qui expliquent sa mise en place actuelle ; 4) réaliser une représentation graphique adéquate pour chacune des ces trois étapes : croquis pour létape n°1, organigrammes ou schémas explicatifs pour létape n°2 (mise en relations, cause/conséquences, systèmes fonctionnels), croquis de synthèse pour létape n°3. En cours pour létude de cas des sociétés face aux risques. - En cours pour létude de cas des sociétés face aux risques. B) Déroulement de la séquence 1° heure : formaliser les relations Homme milieux. lobjectif est de montrer que les sociétés ont organisé leur espace en tenant compte des atouts et des contraintes de leur environnement. - Pré-requis : on rappelle certains liens sociétés / milieu vus dans les études de cas précédentes (« facteurs de peuplement » dans Six milliards dHommes ; « les types dagriculture et leurs impacts sur le milieu » dans Nourrir les Hommes ; « la plus ou bonne maîtrise des ressources en eau et la perturbation des hydrosystèmes …Aral…Colorado » dans le chapitre sur leau) - Cela permet de construire avec les élèves une grille de lecture plus affinée et plus formelle de ces relations sociétés milieu environnant (cours dialogué lors du rappel des pré-requis, exemples de justification des choix méthodologique). Objectifs de la société liés à son mode socio-économiques, sa culture… Les éléments du milieu « naturel » perçus comme atout / contrainte ou risque Les choix de société, les mises en valeurs opérées, les aménagements Lorganisation de lespace géographique qui en résulte, les paysages

9 -2° heure : appliquer et/ou confronter le modèle à la butte de Laon ; insister sur la mise en place progressive du concept de « risque » qui sinscrit dans de celui de contrainte. - On fournit aux élèves une photocopie, à compléter, de la diapositive n°1 (cf présentation ci-dessus sans les flèches correspondantes). Ils ont à tracer ces flèches de « mise en relation » homme/milieu. -Une correction peut être faite ensuite (tableau numérique ou vidéo-projecteur). Il est nécessaire dinsister, dès cette phase de travail, sur la notion de risque (prise en compte du risque naturel par les sociétés médiévales, même sil nest pas formulé ainsi). Remarque méthodologique: la démarche consiste à : a)utiliser une analyse déductive, en fonction des connaissances (pré-requis) et suivre une analyse logique ; b)procéder à une confrontation des résultats obtenus face à des documents fournis ensuite : ils viennent confirmer (ou infirmer) les analyses précédentes du [a] (carte topographie au 50000°, carte géologique, extraits douvrages sur lhistoire de Laon). Un schéma explicatif doit être réalisé ou complété. c)les élèves peuvent alors retranscrive le schémas explicatifs quils ont complété à la fin de la séance [b] sous forme de paragraphe argumenté, grâce à des informations contenues dans les documents fournis (méthode de largumentation). Ce travail (par groupe ?) peut être ramassé et évalué. -3° heure : décrire et comprendre lémergence dun risque : en quoi est-il consécutif à une exploitation mal maîtrisée du milieu et/ou à une évolution « critique » dun géosystème : le rôle des carrières et souterrains de Laon -On corrige les travaux évalués précédemment. -Les élèves disposent dun ensemble documentaire à partir duquel ils vont essayer de réaliser un schéma, un organigramme, à limage de ce qui a été fait précédemment (diapositive n°1). Lobjectif est de se rapprocher au maximum du diaporama ci dessus (diapositives 1 à 4). Le corpus documentaire met en valeur limportance grandissante des carrières et souterrains dans lorganisation de lespace, du Moyen Age à nos jours. Ce corpus est composé de : un traité relatif à lexploitation des carrières au XVI°, une cartographie diachronique des cavités et souterrains, un plan doccupation des sols ou un plan durbanisme, une cartographie des zones à risque (PER), une publicité de la mise en valeur touristique des souterrains. Remarque méthodologique : la démarche est celle de létude dun ensemble documentaire. Des questions peuvent orienter les élèves afin quils perçoivent lévolution des relations Homme/milieu, évolution qui aboutit au concept contemporain de risque. Par exemple on peut attendre un travail tel : les sociétés évoluent -> leurs attentes évoluent -> apparition de nouvelles perceptions des atout/contraintes du milieu -> développement de mises en valeur différentes -> le milieu « naturel » est transformé -> les facteurs naturels, à la base des perceptions initiales, changent -> transformant le rapport atout/contrainte -> apparition du concept de risque non maîtrisé… Ce travail peut prendre la forme dun schéma systémique. -4° heure : une sortie sur le terrain avec la visite des souterrains permet de compléter et de concrétiser le travail de la 3° heure. Il est possible de demander un dossier final qui met en valeur les travaux réalisés par des documents récupérés lors de la sortie terrain (photographies, « interwiew » de spécialistes …).

10 ETUDE DUN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE LAON : LA PRISE EN CONSIDERATION DES CARRIERES SOUTERRAINES ENTRE ATOUT ET GESTION DES RISQUES DOCUMENT N°1 Carrières et ouvrages souterrains de Laon Lorsque lon peut reconstituer le parcellaire du Moyen Age (square Le Nain dans la Cité), on constate que les carrières lui sont liées très directement car lemplacement des fondations dimmeubles médiévaux correspond soit à des fronts de taille, soit à des murs, soit à des piliers tournés ou maçonnés. La situation sest dégradée à partir du XVI° siècle car les constructions ne tenaient pas toujours compte des carrières. Jusquau XIX° siècle, celles-ci ont cependant été entretenues et consolidées. Les carrières de calcaire constituent des îlots, plus ou moins vastes, au plan compliqué, très souvent reliés entre eux par des souterrains de liaison. […] Après leur période dexploitation, les carrières de calcaire ont été utilisées comme caves (…) et comme abris durant les guerres. […] Au XIX° siècle les militaires ont creusé de nombreuses galeries de liaison entre les fortins, batteries et bâtiments [surtout] à lextrémité ouest de la colline [apparemment] peu touchée par les carrières médiévales. [les autres constructions souterraines sont] lanciennes glacière de lévêché (…) ; la « crypte » St-Génébaud, niveau souterrain dun chapelle à deux étages, bombardé en 1944 ; (…) un puits de grand diamètre (…° peut-être puits de vidange de lhôpital (…) fin XVII°. JP Jonrrand Carrièreset ouvrages souterrains de la ville de Laon Revue archéologique de Picardie 1997 Vol1 n°1 DOCUMENT N°2 Site internet Laon 02

11 DOCUMENT N°3DOCUMENT N°4 PLAN DEXPOSITION AUX RISQUES

12 DOCUMENT N°5 PLAN DES CARRIERES A LAONQUESTIONS12345


Télécharger ppt "LES FACTEURS GEOLOGIQUES DANS LOCCUPATION DE LA BUTTE TEMOIN DE LAON 1)Mettre en avant la relation géographique Homme/milieu (dialectique et/ou systémique)."

Présentations similaires


Annonces Google