La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le Répertoire de vedettes-matière de l’Université Laval

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le Répertoire de vedettes-matière de l’Université Laval"— Transcription de la présentation:

1 Le Répertoire de vedettes-matière de l’Université Laval
Formation au RVM Personne ressource : Denise Dolbec en collaboration avec Sylvie Bélanger Luxembourg, octobre 2008 © Université Laval

2 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire vs Histoire et critique Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

3 PRÉ-REQUIS à cette formation au RVM
Connaître le format MARC 21 Connaître les principes de base du RVM Savoir chercher dans le RVM Savoir lire une notice de vedette/subdivision Connaître les notions de tête de vedette et de subdivision Avoir de l’expérience en indexation

4 OBJECTIFS de la formation au RVM
Approfondir les principes de construction des vedettes-matière, y compris les vedettes ouvertes Comprendre les notions de sujet et de forme Mieux comprendre l’indexation dans certains domaines Revoir les principes de base d’analyse documentaire Aborder les mêmes notions de points de vue différents Qui est familier avec le RVMWeb et qui ne l’est pas??

5 POINTS NON COUVERTS par la formation au RVM
Discussion sur la validité d’une vedette particulière Envoyer une demande de révision à l’équipe du RVM Pertinence d’une vedette pour l’indexation d’un document Discussion théorique sur le langage précoordonné ou toute autre particularité des systèmes de vedettes-matière Faire parvenir vos commentaires au chef du RVM Jo-Anne Bélair

6 NATURE DE LA FORMATION au RVM
Formation essentiellement théorique Formation très dense Exercices disponibles avec corrigés pour les intéressés Denise Dolbec et Sylvie Bélanger peuvent répondre à des questions sur les exercices Accès au RVM Web jusqu’au 30 novembre 2008

7 NATURE DE LA FORMATION au RVM (suite)
La présente formation présente les règles du RVM Règles qui collent de près à celles de la Library of Congress Parce qu’au Québec et au Canada français, il y a prédominance de catalogage dérivé (80% à la bibliothèque de l’Université Laval Par contre, chaque institution peut avoir sa propre politique d’indexation en autant que l’uniformité est assurée à l’intérieur de l’institution et à l’intérieur du réseau dont elle fait partie

8 But ultime de la formation
« Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement Et les mots pour le dire arrivent aisément. » Boileau, L'art poétique, Chant I.

9 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire vs Histoire et critique Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

10 Caractéristiques de base
Formation au RVM A - Le RVM Caractéristiques de base

11 dotée d’une structure relationnelle
A – Le RVM Le RVM est une liste de têtes de vedette, de vedettes-matière et de subdivisions… dotée d’une structure relationnelle TS – Terme spécifique TA – Terme associé EP – Terme rejeté TG – Terme générique Structure relationnelle: Les vedettes-matière du RVM sont reliées entre elles par des liens hiérarchiques. Le réseau sémantique obtenu permet aux indexeurs et aux chercheurs de naviguer entre les termes pour trouver le terme de recherche approprié.

12 + 32 autres TS

13 de nature encyclopédique basée sur le principe de la biunivocité
A – Le RVM Le RVM est une liste de têtes de vedette, de vedettes-matière et de subdivisions (suite) de nature encyclopédique basée sur le principe de la biunivocité basée sur la caution bibliographique Nature encyclopédique : Couvre tous les domaines du savoir Biunivocité : Propriété d’un langage documentaire au sein duquel chaque terme du lexique représente un seul concept, chaque concept n’étant lui-même représenté que par un seul terme. Caution bibliographique : Le RVM est basé sur la documentation publiée et non sur l’entièreté du savoir par rapport Aux thésaurus qui, eux, souvent, font le tour de leur discipline de façon théorique, élabore tout le vocabulaire, les liens sémantiques à l’avance. Donc comparable à un gruyère…

14 partiellement bilingue : traduction et adaptation de
A – Le RVM Le RVM est une liste de têtes de vedette, de vedettes-matière et de subdivisions (suite) partiellement bilingue : traduction et adaptation de Library of Congress Subject Headings (LCSH ) Medical Subject Headings (MeSH) Canadian Subject Headings (CSH) Art and Architecture Thesaurus (AAT) en continuelle expansion 7 000 nouvelles vedettes par année 8 000 vedettes modifiées par année

15 des têtes de vedette représentant des noms communs
A – Le RVM Le RVM contient : des têtes de vedette représentant des noms communs Exemples: Biologie Écrous Instruments de musique Mobilité professionnelle Poésie italienne Théorie atomique

16 A – Le RVM Le RVM contient (suite) :
des vedettes-matière représentant des noms communs Exemples: Automobiles--Moteurs--Combustion Biologie--Classification Musique de scène--Partitions de piano Peinture japonaise (Époque d'Edo) Poésie italienne--20e siècle--Histoire et critique Constructions--Systèmes de communication--Informatique--Normes

17 A – Le RVM Le RVM contient (suite) :
des têtes de vedette représentant des noms géographiques (entités administratives, naturelles et artificielles) Exemples: Europe Luxembourg Luxembourg (Luxembourg) Moselle (Rivière) Alzette, Vallée de l' (France et Luxembourg) Pont Adolphe (Luxembourg, Luxembourg)

18 A – Le RVM Le RVM contient (suite) :
des têtes de vedette représentant des noms propres Exemples: Noms d’édifices : Château de Colpach (Colpach, Luxembourg) Noms d’une famille Mozart (Famille) Noms de prix Prix Goncourt Etc.

19 A – Le RVM Le RVM contient (suite) :
des subdivisions simples: Subdivisions de sujet : --Aspect social Subdivisions de forme : --Bibliographie Subdivisions chronologiques : --20e siècle Subdivisions géographiques : --Luxembourg Le RVM est de nature encyclopédique mais il est basé sur la documentation publiée et non sur l’entièreté du savoir par rapport Aux thésaurus qui, eux, souvent, font le tour de leur discipline de façon théorique, élabore tout le vocabulaire, les liens sémantiques à l’avance.

20 A – Le RVM Le RVM contient (suite) :
des subdivisions précoordonnées : Subdivisions de sujet : --Racines--Anatomie Subdivisions de forme : --Bibliographie--Catalogues Subdivisions chronologiques : --Conditions économiques--20e siècle Subdivisions géographiques : --Luxembourg--Luxembourg .

21 Le RVM en chiffres… 528 035 entrées [juillet 2008]
A – Le RVM Le RVM en chiffres… entrées [juillet 2008] noms communs noms géographiques 4 308 subdivisions autres que géographiques subdivisions géographiques termes non retenus comme vedettes (renvois) Édition de 1983 : vedettes (sans noms géographiques ni subdivisions). . Le RVM a triplé le nombre de vedettes de noms communs en 25 ans. Nombre de vedettes de noms géographiques et de subdivisions géographiques n’est pas identique. Pourquoi ?

22 A – Le RVM Le RVM contient donc… des têtes de vedettes et des vedettes-matière servant à représenter le sujet d’un document des subdivisions servant à représenter l’aspect sous lequel ce sujet est traité têtes de vedette et subdivisions qui sont combinées de façon précoordonnée par l’indexeur pour refléter le contenu d’un document …

23 A – Le RVM …selon une syntaxe particulière Tête de vedette (MARC:$a) + subdivision de sujet ($x) subdivision géographique ($z) subdivision chronologique ($y) subdivision de forme ($v)

24 A – Le RVM Exemples : 6$aMorue$xPêche commerciale$zQuébec (Province)$zGaspésie$xHistoire$y20e siècle$vBibliographie 6$aLuxembourg$xHistoire$y (Marie-Adélaïde)$vExpositions 651 6$aCanada$xCommerce$zFrance$vStatistiques 60016$aRodange, Michel$xCritique et interprétation

25 A – Le RVM En résumé, le RVM sert :
de langage d’indexation utilisé par les indexeurs pour décrire un document d’outil utilisé par les chercheurs pour le repérage par sujet dans les catalogues d’autorités des sujets des bibliothèques ou dans d’autres outils en recherche traditionnelle ou en recherche par facettes Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes.

26 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire vs Histoire et critique Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

27 B – S’entendre sur le vocabulaire
Formation au RVM B – S’entendre sur le vocabulaire

28 B – S’entendre sur le vocabulaire
Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Les répertoires de vedettes-matière sont des langages documentaires précoordonnés Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

29 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Relation sémantique dans l’ensemble d’un répertoire : Lien de signification entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont : la relation d’équivalence la relation hiérarchique la relation associative Réseau sémantique d’une vedette-matière : Ensemble des relations d’équivalence, des relations hiérarchiques et des relations associatives d’une seule vedette-matière. Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

30 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les règles en vigueur et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

31 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière précédant tout code de sous-zone autre que le $a. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter $aTravail à domicile$zLuxembourg La tête de vedette peut être employée seule pour décrire un document : 150 $aTravail à domicile Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

32 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette seule ou d’une tête de vedette suivie d’une ou de plusieurs subdivisions (déjà combinée dans le RVM ou construite par l’indexeur) et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document 150$aTravail$xAccidents$xDéclaration $zLuxembourg Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

33 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins 150$aArts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

34 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. 150 $aTravail$xAccidents$xDéclaration$zLuxembourg 151$aChili$xHistoire$y1973 (Coup d'État) 150 $aPiano$vÉtudes et exercices (Salsa) Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

35 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Subdivision affranchie : Subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. 180 $xSystèmes de communication Affranchie sous : H 1095 : Souvent utilisées H 1105 : Organismes (noms) H : Éducation (genres d’établissements) H 1153 : Industries H 1159 : Armées, marines, etc. Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

36 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. 180 $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.] 185 $vRécits personnels argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

37 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Subdivision géographique: La mention (se subd.géogr.) qui apparaît à la suite d’une tête de vedette ou d’une vedette-matière autorise celle-ci à être suivie d’un nom de lieu, si nécessaire 150 $aTravail$xAccidents$xDéclarations (se subd. géogr.) 150 $aTravail$xAccidents$xDéclaration$zLuxembourg Catalogue d’autorités local : Ensemble des autorités de noms de personnes, de noms de collectivités et de titres uniformes établies selon les Règles de catalogage anglo-américaines (RCAA2) et utilisées pour la représentation des auteurs, des titres et des sujets propres aux documents constituant une collection documentaire particulière et locale. Catalogue d’autorités des sujets : Ensemble des vedettes-matière ou des descripteurs utilisés pour la représentation des concepts et des sujets dont traitent les documents constituant une collection documentaire particulière ou locale. Caution bibliographique : Dans un système d’indexation et de recherche, la caution bibliographique garantit que chaque vedette-matière ou indice de classification a été assigné à au moins une ressource documentaire présente dans la collection. Coextensivité : Propriété d’un terme d’indexation dont la signification et la couverture conceptuelle correspondent exactement à celles du concept ou du sujet à décrire. Cohérence d’indexation : L’indexation est dite cohérente lorsque les résultats de l’indexation d’un même document par plusieurs indexeurs, ou de documents sur le même sujet par un ou plusieurs indexeurs, sont identiques. La cohérence conceptuelle est liée au choix des choix des concepts et des sujets à indexer. La cohérence terminologique est liée au choix des termes sélectionnés pour représenter ces concepts ou sujets. Compatibilité : Propriété de langages documentaires dont les lexiques peuvent s’additionner et être utilisés pour indexer ou pour rechercher des documents dans un même domaine, permettant la cohabitation de plusieurs langages documentaires dans un même système d’information. Concept : Représentation mentale d’êtres ou de choses, de qualités, d’actions, de situations, de relations, etc. le plus souvent exprimé par un terme. Contrôle du vocabulaire : Ensemble des opérations de contrôle morphologique, syntaxique et sémantique qui permettent d'assurer et de maintenir l'intégrité et la cohérence des représentations des sujets dans un catalogue ou tout autre type de base de données bibliographiques. Le contrôle du vocabulaire implique normalement la réduction du langage naturel, la clarification du sens des termes et la construction d'un réseau de relations entre les termes. Descripteur : Dans un thésaurus, terme retenu et choisi parmi un ensemble de termes synonymes pour représenter dans ambigüité un concept décrit dans un document ou une question. Facette : Catégorie générale abstraite, non thématique, permettant de décrire et de classifier des concepts en fonction de leur nature propre ou du point de vue sous lequel ils sont considérés. Matériau, Propriété, Agent, Lieu, sont des exemples de facettes. Fichier d’autorité Voir Catalogue d’autorités des sujets Indexation : Opération ayant pour finalité la représentation, au moyen de mots-clés ou de termes extraits d’un langage documentaire, des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage contrôlé Voir Langage documentaire Langage documentaire : Langage artificiel, contrôlé et normalisé, constitué de représentations de concepts et de relations entre ces concepts, utilisé pour l’indexation et la recherche. Le langage documentaire permet la représentation précise et univoque des concepts constitutifs du sujet d’un document ou d’une question soumise au système d’information. Langage documentaire de type combinatoire : Langage documentaire dont les éléments sont utilisés en cooccurrence, lors de l’indexation ou de la recherche. Langage documentaire encyclopédique : Langage documentaire permettant la représentation de l’ensemble des connaissances. Langage documentaire précoordonné : Langage documentaire permettant la combinaison de concepts au moment de l’indexation, à partir de règles syntaxiques plus ou moins strictes. Le répertoire de vedettes-matière est un langage documentaire précoordonné. Langage documentaire spécialisé : Langage documentaire permettant la représentation des concepts rattachés à une thématique, à une discipline ou à un ensemble défini de disciplines. Lexique : Ensemble des termes présents dans un langage documentaire. Liste d’autorité VOIR Catalogue d’autorités des sujets Liste de vedettes-matière Voir Répertoire de vedettes-matière Mot-clé : Mot ou expression du langage naturel, n’ayant fait l’objet d’aucun contrôle, utilisé pour l’indexation et la recherche documentaire. Notion Voir Concept Politique d’indexation : Ensemble des procédures à suivre et des contraintes à respecter dans la tâche d'indexation pour un service d'information donné; la politique d’indexation tient compte des caractéristiques de l’environnement local, de la nature des documents à traiter et des besoins et comportements des utilisateurs. Pondération : Opération qui consiste à accorder un poids aux termes d’indexation afin de préciser l’importance relative de l’information qu’ils représentent dans le document ou dans la question. Postcoordination : Dans un système d’information, principe suivant lequel la représentation d’un sujet est établie au moment de la recherche par combinaison de plusieurs mots-clés ou descripteurs. Précision : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents proposés en réponse à une requête. Rappel : Mesure de performance d’un système d’information qui définit la proportion de documents pertinents repérés par rapport à l’ensemble formé de tous les documents pertinents disponibles dans la collection. Renvoi : Orientation d’un terme vers un autre terme, souvent un synonyme, choisi pour représenter un concept de façon univoque et précise. Relation sémantique : Lien de signification préexistant ou établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un langage documentaire. Les principales relations sémantiques sont la relation d’équivalence, la relation hiérarchique et la relation associative. Relation syntagmatique Voir Relation syntaxique Relation syntaxique : Lien conventionnel établi entre deux concepts et entre les termes qui les représentent dans un document. Dans la vedette-matière Hanches—Chirurgie, une relation syntaxique lie les deux éléments constitutifs de cette représentation. Répertoire de vedettes-matière : Langage documentaire qui présente l'ensemble des vedettes-matière développées, les relations d'équivalence, de hiérarchie et d'association qui existent entre elles, ainsi que des listes de subdivisions affranchies qui facilitent le développement par l’indexeur de vedettes spécifiques. Structure relationnelle : Ensemble des liens de nature sémantique établis entre les concepts et les sujets représentés dans un langage documentaire. La structure relationnelle est normalement établie sur la base de relations d’équivalence conceptuelle (ou de synonymie), de relations hiérarchiques (ou d’inclusion) et de relations associatives (ou de voisinage). Subdivision : Élément constitutif d’une vedette-matière (ou d’un indice de classification), complémentaire à la tête de vedette et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par celle-ci. Subdivision affranchie : Dans un système de vedettes-matière, subdivision pouvant être combinée à plusieurs catégories de vedettes selon des règles syntaxiques plus ou moins précises et dont la fonction est de préciser le concept ou le sujet représenté par la tête de vedette. Subdivision ouverte : Subdivision suivie d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.]. Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne. Système de vedettes-matière : Ensemble formé du lexique, de la structure, des règles syntaxiques et des politiques d’utilisation d’un langage documentaire précoordonné de type vedettes-matière. Terme : Mot simple ou expression utilisé pour représenter un concept au sein d’un domaine. Tête de vedette : Premier élément constitutif de la vedette-matière. Terme ou expression dont la fonction est de représenter le noyau, l’essence du sujet que la vedette-matière sert à représenter. Thésaurus : Langage documentaire fondé sur une structuration hiérarchisée d’un ou de plusieurs domaines de la connaissance et dans lequel les concepts sont représentés par des termes de la langue naturelle dont on a contrôlé la forme et la signification. Uniterme : Terme constitué d’un seul mot insécable. Moteur, Silence, Escalier, sont des unitermes. Vedette-matière : Terme d’indexation constituée d’une tête de vedette et d’une ou plusieurs subdivisions et dont la fonction est de représenter de façon précise le sujet d’un document. Vedette ouverte : Terme ou expression suivi d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. », par exemple Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Selon le contexte d’utilisation, le qualificatif désigne une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique. Ce type de vedette est géré par l’indexeur, en fonction de ses besoins. Vocabulaire contrôlé Voir Langage documentaire

38 B – S’entendre sur le vocabulaire (suite)
Construction de vedette : Assemblage des différents éléments qui composent une vedette, c’est-à-dire la tête de vedette et les 4 types de subdivisions Combinaison de vedettes : Ensemble des vedettes nécessaire à la description du contenu d’un document

39 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire vs Histoire et critique Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

40 C – Les notions de sujet et de forme
Formation au RVM C – Les notions de sujet et de forme

41 C – Les notions de sujet et de forme
Auparavant (avant 2003) : Priorité accordée au contenu du document, au sujet RVM = un langage documentaire centré sur le contenu plutôt que sur la forme. Un film documentaire Une thèse Une monographie La forme du document éléments de catalogage descriptif (collation, etc.) au niveau de l’indexation Même qualité informative Une monographie, un documentaire ou une thèse sur un sujet :même contenu informatif

42 C – Les notions de sujet et de forme
Auparavant (avant 2003) : Priorité accordée à l’imprimé Les formes des vedettes du RVM sont des « formes de contenu ». Exemples : Bibliographies, anthologies, catalogues, congrès, dictionnaires, répertoires, statistiques, ouvrages illustrés, etc. Les formes reliées aux supports autres qu’imprimés : rares et utilisées de façon restreinte : Films , adaptations cinématographiques et télévisées, musique, etc. $vFilms 680 L $$iEmployer cette subdivision de forme à différents sujets, pour les films de fiction sur ces sujets. $vAdaptations cinématographiques et télévisées 680 L $$iEmployer cette subdivision de forme aux noms des littératures et des genres littéraires, des compositions musicales, des personnes et des œuvres anonymes, par ex.$$aContes de fées--Adaptations cinématographiques et télévisées ; Opéras--Adaptations cinématographiques et télévisées. $vMusique 680 L $$iEmployer cette subdivision de forme aux noms des groupes ethniques, par ex.$$aAztèques--Musique.

43 C – Les notions de sujet et de forme
Auparavant (avant 2003) : Forme présente en littérature et en musique pour l’indexation des recueils d’œuvres littéraires et des œuvres musicales. Aucun codage ne distingue la forme du sujet Exemples: 150 $aPoésie luxembourgeoise (Indexe un recueil de poésie) 150 $aMusique--Luxembourg (Indexe un enregistrement d’œuvres musicales diverses) Une monographie, un documentaire ou une thèse sur un sujet :même contenu informatif

44 C – Les notions de sujet et de forme
Depuis 2003 : Subdivisions de forme Introduites par le code de sous-zone $v Représentent la forme d’un document plutôt que son contenu Subdivisions en apparence identiques dans le RVM Exemple : $vStatistiques : le document contient des données statistiques sur le sujet représenté par la vedette $xStatistiques : le document analyse et interprète les données statistiques recueillies sur le sujet représenté par la vedette Une monographie, un documentaire ou une thèse sur un sujet :même contenu informatif

45 C – Les notions de sujet et de forme
Depuis 2007 : Vedettes-matière de forme Domaine : cinéma Développements futurs : musique et droit Vedette de forme = la forme sous laquelle un document se présente, par exemple un film, une émission de télévision, une émission de radio. Vedette de sujet décrit le contenu du document, c’est-à-dire les sujets dont traite un document Une monographie, un documentaire ou une thèse sur un sujet :même contenu informatif

46 C – Les notions de sujet et de forme
Vedettes-matière de sujet et de forme 150 Films fantastiques [sujet] 680 Sous cette vedette de sujet, on trouve les documents sur les films qui exploitent l'irrationnel et l'inconnu, dont les actions sont improbables et impossibles et dont les personnages sont souvent des êtres surnaturels. Les films fantastiques eux-mêmes se trouvent sous la vedette de forme Films fantastiques. 155 Films fantastiques [forme] 680 Sous cette vedette de forme, on trouve les films qui exploitent l'irrationnel et l'inconnu, dont les actions sont improbables et impossibles et dont les personnages sont souvent des êtres surnaturels. Les documents sur les films fantastiques se trouvent sous la vedette de sujet Films fantastiques. N.B. Vedettes en apparence identiques dans le RVM sauf en format MARC. Une monographie, un documentaire ou une thèse sur un sujet :même contenu informatif

47 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire vs Histoire et critique Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

48 D - Comment construire les vedettes-matière
Formation au RVM D - Comment construire les vedettes-matière

49 D- Comment construire les vedettes-matière
Introduction D 1. Les subdivisions en général D 2. La subdivision de sujet affranchie D 3. La subdivision géographique D 4. La subdivision chronologique affranchie D 5. La subdivision de forme affranchie D 6. Le point sur …

50 D - Comment construire les vedettes-matière
Éléments à combiner Tête de vedette + subdivisions [Tirée du RVM ou du CAL] Ex $aMorue$xPêche commerciale$zQuébec (Province)$zGaspésie$xHistoire$y20e siècle$vBibliographie Ex $aHugo, Victor,$d $xActivité politique Récapitulatif des notions vues : recherche et lecture de notices

51 D- Comment construire les vedettes-matière
Introduction D 1. Les subdivisions en général D 2. La subdivision de sujet affranchie D 3. La subdivision géographique D 4. La subdivision chronologique affranchie D 5. La subdivision de forme affranchie D 6. Le point sur …

52 D - Comment construire les VM
D 1. Les subdivisions en général 4 types de subdivisions possibles : sujet – géographique – chronologique - forme Ajout des subdivisions à une vedette dans un ordre déterminé : Sujet / Géographique / Chronologique / Forme $x / $z / $y / $v Codes de sous-zones Les subdivisions de sujet sont progressivement changées pour permettre la subdivision géographique

53 D - Comment construire les VM D 1. Les subdivisions en général (suite)
Ordre prescrit : Sujet / Géographique / Chronologique / Forme $x / $z / $y / $v Par contre, on voit souvent : Géographique / Sujet / Chronologique / Forme $z / $x / $y / $v Raison : une révision est en cours pour autoriser la subdivision géographique aux subdivisions de sujet. Révision faite graduellement pour faciliter la correction dans les catalogues Codes de sous-zones Les subdivisions de sujet sont progressivement changées pour permettre la subdivision géographique

54 Subdivisions précoordonnées
D - Comment construire les vedettes-matière D 1. Les subdivisions en général (suite) Subdivisions simples --Biographies --Effets physiologiques Subdivisions précoordonnées --Gestion--Participation du personnel --Fonctionnaires--Traitements, indemnités, etc Disparités régionales Récapitulatif des notions vues : recherche et lecture de notices

55 Subdivisions affranchies
D - Comment construire les vedettes-matière D 1. Les subdivisions en général (suite) Subdivisions affranchies Subdivisions pouvant être combinées à une ou plusieurs catégories de vedettes --Affiches [à différents sujets] --Histoire [à différents sujets] --Parachutistes [aux noms des armées, marines, etc.] --Aspect moléculaire [aux noms des plantes, des animaux, des maladies et des organes et parties du corps] Récapitulatif des notions vues : recherche et lecture de notices

56 Subdivisions non affranchies
D - Comment construire les vedettes-matière D 1. Les subdivisions en général (suite) Subdivisions non affranchies Subdivisions propres à une tête de vedette Aorte--Rétrécissement Essence--Marge de distribution Planètes--Structure interne Luxembourg--Histoire (Charlotte) Récapitulatif des notions vues : recherche et lecture de notices

57 D : Comment construire les VM
D 1. Les subdivisions en général (suite) Subdivisions affranchies Subdivisions non affranchies ou Subdivisions préétablies   Ex. : Affiches Ex. : Aorte$xRétrécissement Pourquoi des subdivisions affranchies? Pour permettre à l’indexeur de construire des vedettes sans avoir à les demander au RVM Pourquoi toutes les subdivisions ne sont-elles pas affranchies? Parce que ces subdivisions ne sont pas utilisées assez fréquemment Parce qu’elles sont particulières à une tête de vedette Présence de la notice de subdivision dans le RVM la notice « Affiches » existe comme telle dans le RVM comme subdivision seule Absence de la notice de subdivision dans le RVM la notice « Rétrécissement » n’existe pas comme subdivision seule

58 D : Comment construire les VM
D 1. Les subdivisions en général (suite) D : Comment construire les VM Subdivisions affranchies Subdivisions non affranchies ou préétablies   Ex. : Affiches Ex. : Aorte$xRétrécissement Sous quelles vedettes les employer? Sous tous les sujets Sous certaines catégories de sujets Voir la note d’utilisation Ex. : Employer cette subdivision [de forme ou de sujet] suivie si nécessaire d'un nom de lieu, à différents sujets. Ajouter « Affiches » à n’importe quelle tête de vedette sans le demander au RVM Sous quelles vedettes sont-elles employées Uniquement sous les vedettes avec lesquelles elles sont publiées dans le RVM Impossible d’ajouter soi-même la subdivision « Rétrécissement » à une tête de vedette Pour créer un nouveau couple « [Tête de vedette]$xRétrécissement », demander au RVM Dans le doute, ne jamais hésiter à demander au RVM

59 D : Comment construire les VM
D 1. Les subdivisions en général (suite) D : Comment construire les VM Subdivisions affranchies Subdivisions non affranchies ou préétablies   Ex. : Affiches Ex. : Aorte$xRétrécissement Où les trouver? Dans les listes de subdivisions sur le Web : H 1095, H 1103, H 1140, h 1105, H 1100, H 1110 sauf les subdivisions affranchies en français seulemen Dans la notice de la subdivision Dans la notice d’une vedette du RVM annonçant la subdivision Toujours publiées avec la tête de vedette dans le RVM Lire attentivement les notes pour bien les utiliser Ne pas les utiliser librement sous d’autres sujets

60 D : Comment construire les VM
D 1. Les subdivisions en général : Où les trouver? Dans les listes de subdivisions affranchies par catégorie de vedettes Souvent utilisées H 1095 Animaux H 1147 Armées, marines H 1159 Christianisme H 1187 Colonies H Cours d’eau H Droit H Écrivains (Groupes) H Éducation (Établissements) H 1151 Éducation (Genres d’établissements) H Familles H 1120 Groupes ethniques H 1103 Guerres H 1200 Industries H 1153 Langues H 1154 Lieux H 1140 Littérature (à l’auteur) H Littérature (au titre) H Littératures (Périodes et auteurs) H 1156-A Littératures (Subd. générales) H 1156-B Livres sacrés H 1188 Maladies H 1150 Matériaux H 1158 Musique (Instruments) H 1161 Musique (Oeuvres) H 1160 Ordres religieux H 1186 Organes H 1164 Organismes (Noms) H 1105 Parlements H 1155 Personnes (Catégories) H 1100 Personnes (Noms) H 1110 Plantes H 1180 Produits chimiques H 1149 Religions H 1185 Véhicules H 1195

61 D - Comment construire les vedettes-matière
Attention ! Ces listes sont disponibles gratuitement dans le RVM Web Récapitulatif des notions vues : recherche et lecture de notices

62 D – Comment construire les vm

63 D – Comment construire les vm

64 D – Comment construire les vm
Listes de subdivisions

65 D : Comment construire les VM
D 1. Les subdivisions en général : Où les trouver? Dans les listes de catégories de subdivisions D : Comment construire les VM H 1103

66 D : Comment construire les VM
D 1. Les subdivisions en général : Où les trouver? Dans la notice de la subd. elle-même Nos des listes

67 D : Comment construire les VM
D 1. Les subdivisions en général : Où les trouver? Dans la notice d’une vedette annonçant la subd. sujets

68 Ordre des subdivisions 2 modèles de base de vedettes-matière
D - Comment construire les vedettes-matière D 1. Les subdivisions en général Ordre des subdivisions 2 modèles de base de vedettes-matière [Nom commun]$z[Nom de lieu] Mention (Se subd. géogr.) [Nom de lieu]$x[Subdivision de sujet] Voir la liste des subdivisions aux noms des lieux : H 1140

69 D - Comment construire les vedettes-matière
Attention ! Les instructions suivantes concernent les subdivisions affranchies seulement Récapitulatif des notions vues : recherche et lecture de notices

70 D- Comment construire les vedettes-matière
Introduction D 1. Les subdivisions en général D 2. La subdivision de sujet affranchie D 3. La subdivision géographique D 4. La subdivision chronologique affranchie D 5. La subdivision de forme affranchie D 6. Le point sur …

71 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière COMMENT L’AJOUTER À UNE VEDETTE? Introduire la subdivision de sujet avec le code de sous-zone $x à la tête de la vedette $a

72 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière Exemple simple : $xModèles mathématiques Employer cette subdivision de sujet à différents sujets, par ex. Comportement humain--Modèles mathématiques. Les vedettes formées de subdivisions affranchies ne sont normalement pas publiées dans le RVM sauf celles qui sont données en exemple dans les notes des dossiers de vedettes ou de subdivisions ou qui ont été créées pour des raisons économiques ou parce que la subdivision n’était pas encore affranchie ou parce que la tête de vedette correspond à l’ancienne vedette modèle.

73 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière Exemple de directives précises reliées à des types de vedettes auxquelles correspondent des listes précises de subdivisions affranchies : $xCytologie Employer cette subdivision de sujet aux noms des animaux et des groupes d'animaux, des plantes et des groupes de plantes ainsi qu'aux noms des organes et des parties du corps. Par ex. : Poissons$xCytologie Maïs$xCytologie Cœur$xCytologie Les vedettes Cœur--Cytologie ; Maïs—Cytologie ; Poissons—Cytologie sont publiées pour servir d’exemples dans la notice de subdivision et de vedette annonçant la subdivision. Il arrive aussi que des vedettes aient été publiées avec une subdivision qui est devenue affranchie après sa création.

74 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière Exemple de directives précises reliées à des catégories plus larges de vedettes : $xQualité$xContrôle Employer cette subdivision de sujet aux noms des services, des industries, des usines, des procédés et des matériaux, par ex. Fonderies$xQualité$xContrôle ; Radio$xAppareils et matériel$xIndustrie $xQualité$xContrôle. H 1o95 contient les subdivisions affranchies à tous les sujets ainsi que celles qui n’ont pas de listes correspondantes comme services, usines, procédés

75 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière Exemple d’une note plus élaborée qui définit la subdivision et qui la différencie d’une autre subdivision : $xAspect social Employer cette subdivision de sujet, suivie si nécessaire d'un nom de lieu, à différents sujets, pour les documents sur l'impact d'un objet, d'une activité, d'un principe ou d'une discipline sur la société et vice versa. Dans le cas des noms des lieux, des catégories de personnes et des groupes ethniques, il faut plutôt employer la subdivision de sujet $xConditions sociales. Exemple : Tourisme$xAspect social Québec (Province)$xConditions sociales

76 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière Exemple encore plus complexe : $xCommerce (se subd. géogr.) 680 _ _ $iEmployer cette subdivision de sujet, suivie si nécessaire d'un nom de lieu, aux noms des lieux et des groupes ethniques. 680 _ _ $iEmployer la subdivision de sujet$aAccords commerciaux$iaux noms des pays et des groupes de pays. 680 _ _ $iEmployer la subdivision de sujet$aPolitique commerciale$iaux noms des pays et des groupes de pays. 680 _ _ $iEmployer la subdivision de sujet$aCommercialisation$i aux noms des différents produits. 680 _ _ $iEmployer la subdivision de sujet$aMarketing$iaux noms des différents services et des établissements fournissant des produits et des services.

77 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière Autre exemple plus complexe : $xÉvaluation (subd.) Note 680 _ _ $i : Note plus complexe : TRADUCTION DE 3 SUBDIVISIONS LC Employer cette subdivision de sujet aux noms des organismes, des types de produits, d'établissements ou de services, d'équipement, d'activités, de projets et de programmes, pour les documents sur les méthodes d'évaluation de ces sujets, ou pour les documents sur les méthodes et sur les résultats de ces évaluations [EVALUATION] et, suivie si nécessaire d'un nom de lieu, aux noms des types de propriétés, d'entreprises, d'ouvrages, d'équipement, etc. à propos d'études sur la valeur marchande qui leur est attribuée, [VALUATION] ainsi qu'aux noms des catégories de personnes [RATING OF]. Quand la subd,. Evaluation pourra se subdiviser géographiquement, on pourra simplifier la note

78 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière Attention ! Toujours lire jusqu’au bout la note d’utilisation de la subdivision (680) ou le renvoi de voir aussi (360) du dossier de la vedette dans laquelle est annoncée la subdivision et lire les notes et les « voir aussi » additionnels

79 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière Attention! Toujours vérifier dans le RVM les combinaisons obtenues en ajoutant des subdivisions affranchies à une tête de vedette. Celles-ci peuvent correspondre à des termes exclus dans le RVM. Exemple : Aliments$xEmploi en thérapeutique EM Diétothérapie

80 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie D - Comment construire les vedettes-matière Attention! Une vedette-matière peut contenir plusieurs subdivisions de sujet pour exprimer un sujet précis. Exemple : Maïs--Maladies et dommages après récolte-- Prévention

81 D : Comment construire les VM
D 2 La subdivision de sujet affranchie D : Comment construire les VM En général, ne pas combiner des subdivisions qui proviennent d’une même liste sauf si elles sont déjà précoordonnées dans cette liste. Ex. Enfants--Lésions et blessures--Mortalité --Lésions et blessures (Listes H H H H H 1180) --Mortalité (H H H H 1150) Dans ce cas, il faut faire deux vedettes Exception : Les subdivisions affranchies à tous les sujets (H 1095) peuvent être combinées ensemble ou avec des subdivisions qui proviennent d’autres listes. Bonne vedette : Enfants--Statistiques--Bibliographie--Catalogues Attention! L’info sur le fait de ne pas construire une vedette avec des subdivisions provenant d’une même liste sauf si elles sont déjà combinées dans la liste ou sauf si elles font partie de la liste H 1095 (à différents sujets) ≠ dans le RVM Les 2 subdivisions Travail et Conditions économiques = dans les 2 listes H 1100 et H 1103 ET ne sont pas combinées. On ne peut donc pas les utiliser l’une après l’autre.

82 D - Comment construire les vedettes-matière
D 2 La subdivision de sujet affranchie Pourquoi certaines vedettes formées de subdivisions affranchies sont-elles publiées? parce qu’elles sont données en exemple dans des notes de vedettes ou de subdivisions du RVM Ex. : Comportement humain$xModèles mathématiques parce qu’elles ont été créées avant que la subdivision ait été affranchie parce qu’elles sont ajoutées à des anciennes têtes de vedette modèles Ex. : Cœur$xCytologie parce que certaines subdivisions de sujet sont suivies de subdivisions chronologiques qui doivent être publiées Ex. Québec (Province)$xConditions sociales Ex. Québec (Province)$xConditions sociales$y1991- pour des raisons économiques historiques de survie du RVM

83 D- Comment construire les vedettes-matière
Introduction D 1. Les subdivisions en général D 2. La subdivision de sujet affranchie D 3. La subdivision géographique D 4. La subdivision chronologique affranchie D 5. La subdivision de forme affranchie D 6. Le point sur …

84 D - Comment construire les VM
D 3 La subdivision géographique D - Comment construire les VM À QUOI ÇA RESSEMBLE? Notice minimale COMMENT L’AJOUTER À UNE VEDETTE? Introduire la subdivision géographique avec le code de sous-zone $z Ex. 650 $aLogement$zCanada

85 D - Comment construire les VM
D 3 La subdivision géographique : permise ou pas? Vedette-matière Affichage Thésaurus Mention : (se subd. géogr.) Ex. 150$aDéveloppement rural (se subd. géogr.) Affichage MARC 21 Code « i » dans l’ étiquette 008, position 6 (commencer le calcul au chiffre 0) Ex. 150$aDéveloppement rural 008 _ _ 790529infanvnnbabn a ana Affichage Thésaurus ou MARC 21 [Aucune mention] Note 680 Ex. 150$aDéveloppement économique Sous cette vedette, on trouve les documents sur la théorie et la politique du développement économique en général. Les documents limités à une région particulière se trouvent au nom de la région suivi des subdivisions de sujet Conditions économiques ou Politique économique.

86 D - Comment construire les VM
D 3 La subdivision géographique : permise ou pas? Subdivision de sujet D - Comment construire les VM Affichage Thésaurus Mention : (se subd. géogr.) Ex. $xAspect économique (se subd. géogr.) Affichage MARC 21 Code « i » dans l’étiquette 008, position 6 (commencer le calcul au chiffre 0) Ex. $xAspect économique 008 _ _ 861020infdnvnnbaba a ana

87 D - Comment construire les VM
D 3 La subdivision géographique : permise ou pas? Nom géographique en tête de vedette Affichage Thésaurus ou MARC 21 Zone VA ou Étiquette 360 de la vedette dans laquelle on annonce la subdivision Ex. 150$aÉconomie politique VA la subdivision de sujet Aspect économique, suivie si nécessaire d'un nom de lieu, à différents sujets, sauf aux noms des lieux, des groupes ethniques et des catégories de personnes où il faut utiliser la subdivision de sujet Conditions économiques Note 680 de la subdivision Ex. $xConditions économiques Employer cette subdivision de sujet aux noms des lieux, des catégories de personnes et des groupes ethniques.

88 D - Comment construire les VM
D 3 La subdivision géographique : permise ou pas? Nom géographique en tête de vedette D - Comment construire les VM Certaines subd. de sujet aux noms des lieux (H 1140) se subdivisent géogr. Ex. Canada$xCommerce$zÉtats-Unis Sénégal$xRelations extérieures$zFrance Notice (affichage thésaurus) Canada$xCommerce  (Se subd. géogr.)  [RVM] $xCommerce (Se subd. géogr.) [RVM] Notice (affichage thésaurus) Sénégal$xRelations extérieures : non publiée dans le RVM $xRelations extérieures  (Se subd. géogr.)  [RVM] N.B. Recommandé (politique d’indexation) d’ajouter la vedette inverse Ex. États-Unis$xCommerce$zCanada France$xRelations extérieures$zSénégal

89 D - Comment construire les VM
D 3 La subdivision géographique : Règles de construction Introduire la subdivision géographique avec le code de sous-zone $z Ex. Développement rural$zQuébec (Province) Introduire la subdivision géographique à la suite du dernier élément d’une vedette qui porte la mention (se subd. géogr.) ou qui permet la subdivision géographique Ex.Hanche $xChirurgie (se subd. géogr.) $xPatients (se subd. géogr.) $xPsychologie $vPériodiques La subdivision géographique sera ajoutée après la subdivision $xPatients. Ex. Hanche$xChirurgie$xPatients$zQuébec (Province)$xPsychologie$vPériodiques

90 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Règles de construction Attention! Les subdivisions de sujet ne peuvent pas encore être toutes suivies d’une subdivision géographique Ex. Chômage$zCanada$xAspect sociologique Ex. Chômage$xAspect social$zCanada Programme de révision des subdivisions de sujet pour permettre l’ajout de la subd. géogr. : en cours pour répondre au modèle d’ordre des subd. Aspect sociologique ne se subdivise pas géographiquement. Aspect social se subdivise géographiquement.

91 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Règles de construction Attention aux vedettes suivies d’un qualificatif de nationalité qui peuvent être suivies d’un nom de lieu Art français Se subd. géogr. Art français$zFrance VEDETTE INCORRECTE Art français$zFrance$zParis VEDETTE CORRECTE Art français$zNew York (État) $zNew York

92 D 3. La subdivision géographique : Règles de construction
D - Comment construire les VM D 3. La subdivision géographique : Règles de construction Les entités à l’intérieur d’une ville ≠ une subd. géogr. Ex. Quartiers Parcs Subdivision géogr. au nom de la ville + Vedette-matière au nom de la partie de la ville Ex. Contribution d'une approche historique au repérage des unités de voisinage dans l'arrondissement de Limoilou, Québec Quartiers (Urbanisme)$zQuébec (Province)$zQuébec Limoilou (Québec, Québec)

93 D 3. La subdivision géographique : Règles de construction
D - Comment construire les VM D 3. La subdivision géographique : Règles de construction Attention aux vedettes avec subdivisions publiées dans le RVM! Possible d’y introduire d’autres subdivisions selon leurs notes d’utilisation Par ex. Femmes$zFrance Femmes$xÉducation$zFrance Femmes$xAttitudes Femmes$zFrance$xAttitudes Chemins de fer$xAiguillage Chemins de fer$zFrance$xAiguillage Raisons de publication : Françaises EM Femmes –France Femmes--Comportement EM Femmes—Attitudes

94 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique 3 types de noms géographiques Accidents géographiques Ex. Rivières, lacs, montagnes, etc. Entités géographiques artificielles Ex. Ponts, rues, barrages, etc. Entités administratives Ex. Villes, départements, provinces, pays, etc.

95 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique En tête de vedette, le nom de l’entité géographique est suivi du nom du pays dans lequel elle se trouve : Exemple : Paris (France) Cet ajout sert à construire la subdivision géographique : Exemple : $zFrance$zParis

96 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique 5 exceptions : les entités géographiques situées au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Grande-Bretagne et en Malaysia Dans ce cas, c’est le nom de la juridiction immédiatement inférieure qui sert de qualificatif au nom de l’entité géographique Pourquoi : RCAA2

97 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique Australie État Canada Province États-Unis Grande-Bretagne Entité constituante Malaysia

98 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique Exemples : Montréal (Québec) et non Montréal (Canada) En subd. = $zQuébec (Province)$zMontréal Boston (Mass.) et non Boston (États-Unis) En subd. : $zMassachusetts$zBoston

99 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique Exemples : Sydney (N.-G. du Sud) Sydney (Australie) En subd. = $zAustralie$zSydney (N.-G. du Sud)

100 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique Changement de noms D - Comment construire les VM Changement de nom sans changement de territoire En vedette-matière (tête de vedette et subdivision), utiliser le dernier nom Consulter les notes 665 et 667 dans la notice d’autorité (affichage MARC)

101 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique Changement de noms Changement de nom sans changement de territoire (suite) Ex. En 1984, la Haute-Volta a changé de nom pour le Burkina Faso. Notice de la v-m Haute-Volta 665 _ _ $aLe 2 août 1984, la Haute-Volta a pris le nom de Burkina Faso. Comme auteur, on utilise : Haute-Volta; Burkina Faso. Comme vedette-matière, on utilise : Burkina Faso. 667 _ _ $aNe pas utiliser en subdivision. Notice de la v-m Burkina Faso 665 $aLe 2 août 1984, la Haute-Volta a pris le nom de Burkina Faso. Comme auteur, on utilise : Haute-Volta ; Burkina Faso. Comme vedette-matière, on utilise : Burkina Faso.

102 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique Changement de noms Scission de pays, villes, etc. En vedette-matière, utiliser le nom approprié selon la période couverte dans le document Consulter la note 665 dans la notice d’autorité (affichage MARC) Ex. Les nombreuses modifications de la Yougoslavie au 20e siècle Sous cette vedette, on trouve les documents sur la Yougoslavie de 1918 à 1992 ainsi que ceux sur la Yougoslavie de 1992 à 2003 alors qu'elle était composée du Monténégro et de la Serbie. En février 2003, la Yougoslavie a pris le nom de Serbie-Monténégro. Les documents sur ce dernier territoire suite au changement de nom en février 2003 jusqu'à sa scission en mai 2006 se trouvent sous la vedette Serbie-Monténégro. Les documents sur les républiques indépendantes de la Serbie et du Monténégro, y compris ceux du temps où elles faisaient partie de la Serbie-Monténégro, se trouvent sous les vedettes Monténégro ; Serbie.

103 D - Comment construire les VM
D 3. La subdivision géographique : Forme du nom géographique Changement de noms (suite) D - Comment construire les VM Fusions de pays, villes, etc. En vedette-matière, utiliser le nom approprié selon la période couverte dans le document Consulter la note 665 dans la notice d’autorité (affichage MARC) et les TA Ex. En 1990, le Yémen du Nord et le Yémen du Sud ont fusionné. Notice de la v-m Yémen 665 _ _ $aÉtat constitué en 1990 par la fusion du Yémen du Nord et du Yémen du Sud. TA Yémen du Sud Yémen du Nord Ajouter note 667 pour expliquer l’utilisation de ces noms en vedettes-matière

104 D - Comment construire les VM
Subdivision géographique : Solution clé en main BONNE NOUVELLE! Toutes les subdivisions géographiques sont maintenant disponibles dans le RVM Vedette Subdivision format Thésaurus Subdivision format MARC 21 Abbot, Mont (Queensl.) --Australie--Abbot, Mont (Queensl.) 181 _ _ $zAustralie$z Abbot, Mont (Queensl.) La création des subdivisions géographiques a été faite par machine. Si vous constatez des erreurs ou des subdivisions absentes, svp le signaler au RVM. Les subdivisions géographiques ne sont pas annoncées dans les vedettes correspondantes, à la différence des subdivisions de sujet qui sont annoncées dans les vedettes correspondantes. C’est un choix éditorial. Cela aurait exigé trop de travail pour le moment, la création des subdivision géographiques étant urgentes.

105 D - Comment construire les vedettes-matière
Table des matières Introduction Les subdivisions en général La subdivision de sujet affranchie La subdivision géographique La subdivision chronologique affranchie La subdivision de forme affranchie Le point sur …

106 D - Comment construire les VM
D 4 La subdivision chronologique affranchie D - Comment construire les VM À QUOI ÇA RESSEMBLE? Introduire la subd. chronol. avec le code de sous-zone $y Ex.650$aChansons$yJusqu’à 500 650$aCommerce$xHistoire$yJusqu’à 500 Les subd. Chronologiques ne couvrent pas la date de publication du document mais bien la période historique.

107 D 4 La subdivision chronologique affranchie
D - Comment construire les VM D 4 La subdivision chronologique affranchie A. Affranchies à tous les sujets (H 1095) Introduites par la subdivision $xHistoire suivie des périodes chronologiques suivantes : $xHistoire$yJusqu’à 500 $xHistoire$y18e siècle $xHistoire$yJusqu’à 1500 $xHistoire$y19e siècle $xHistoire$y (Moyen Âge) $xHistoire$y20e siècle $xHistoire$y16e siècle $xHistoire$y21e siècle $xHistoire$y17e siècle

108 D 4 La subdivision chronologique affranchie
D - Comment construire les VM D 4 La subdivision chronologique affranchie Affranchies aux Catégories de personnes (H 1100) Groupes ethniques (H 1103) Noms de lieux (H 1140) Administration Histoire navale Civilisation Histoire religieuse Conditions économiques Mœurs et coutumes Conditions sociales Politique et gouvernement Conditions tropicales Religion Histoire Vie intellectuelle Histoire militaire 16e siècle 17e siècle 18e siècle 19e siècle 20e siècle 21e siècle $y Subd. À connotation historique

109 D 4 La subdivision chronologique affranchie
D - Comment construire les VM D 4 La subdivision chronologique affranchie C. Affranchies aux vedettes en art contenant un qualificatif (H 1148) 10e siècle 16e siècle 11e siècle 17e siècle 12e siècle 18e siècle 13e siècle 19e siècle 14e siècle 20e siècle 15e siècle 21e siècle Non introduites par $xHistoire

110 D 4 La subdivision chronologique affranchie
D - Comment construire les VM D 4 La subdivision chronologique affranchie D. Affranchies aux noms des littératures des genres littéraires des groupes d’écrivains contenant un qualificatif (H 1156-A) Ne sont pas introduites par la subdivision --Histoire $yAvant 1500 $y16e siècle $y17e siècle $y18e siècle $y19e siècle $y20e siècle $y21e siècle Non introduites par $xHistoire

111 D 4 La subdivision chronologique affranchie
D - Comment construire les VM D 4 La subdivision chronologique affranchie D. Affranchies aux noms des littératures, des genres littéraires et des groupes d’écrivains contenant un qualificatif (H 1156-A) Attention ! Les subdivisions $yAvant 1500 et $y16e siècle ne sont pas répertoriées dans la liste des subdivisions affranchies aux noms des littératures H 1156-A car elles sont affranchies en français seulement.

112 D 4 La subdivision chronologique affranchie
D - Comment construire les VM D 4 La subdivision chronologique affranchie E. Subdivisions chronologiques affranchies aux noms des compositions musicales $yJusqu’à 500 $y $y15e siècle $y16e siècle $y17e siècle $y18e siècle $y19e siècle $y20e siècle $y21e siècle Non introduites par $xHistoire

113 D 4 La subdivision chronologique affranchie
D - Comment construire les VM D 4 La subdivision chronologique affranchie F. Subdivision de forme à connotation historique : $vOuvrages avant 1800 Employer cette subdivision de forme à différents sujets pour les documents publiés avant 1800 sur ces sujets Il peut s’agir du document original ou d’un fac-similé Exemple : Astronomie--Ouvrages avant 1800 Cependant, il peut arriver que d'autres dates aient été retenues si elles établissent une ligne de démarcation satisfaisante dans le domaine dont il s'agit Exemples : Photographie--Ouvrages avant 1850 Psychiatrie--Ouvrages avant 1900

114 D 4 La subdivision chronologique affranchie
D - Comment construire les VM D 4 La subdivision chronologique affranchie G. Non affranchies (ou préétablies) En majorité sous les noms de lieux Dates charnières de l’histoire ou de la politique du lieu Non transférables à d’autres vedettes Publiées dans le RVM Préséance sur les subdivisions affranchies Ex. Québec (Province)$xHistoire$y et non Montréal (Québec)$xHistoire$y Éducation$zQuébec (Province)$xHistoire$y

115 D 4 La subdivision chronologique affranchie
D - Comment construire les VM D 4 La subdivision chronologique affranchie H. Un mot au lieu d’une date Ex. Médiéval au lieu de Architecture médiévale Architecture$y (Moyen Âge) S’assurer qu’aucun découpage historique particulier n’a déjà été fait sous la vedette choisie avant d’utiliser les subdivisions affranchies.

116 D - Comment construire les vedettes-matière
Table des matières Introduction Les subdivisions en général La subdivision de sujet affranchie La subdivision géographique La subdivision chronologique affranchie La subdivision de forme affranchie Le point sur …

117 D - Comment construire les VM
D 5 La subdivision de forme affranchie À QUOI ÇA RESSEMBLE?

118 D - Comment construire les VM
D 5 La subdivision de forme affranchie COMMENT L’AJOUTER À UNE VEDETTE? Introduire la subdivision de forme en dernier, sauf si celle-ci se subdivise géographiquement, par le code de sous-zone $v Très peu de subdivisions de forme peuvent se subdiviser géographiquement Exemples : 650 6$aArts$xExpertise$vPériodiques 650 6$aGuerre mondiale, $vRegistres des morts$zOntario Exemples d’e subdivisions de forme qui se subdivisent géographiquement Description d’emploi Registres des morts Subd. De sujet Normes (se subd. Géogr.) Subd. De forme Normes ne se subd. Pas géogr.

119 H : Le RVM, un jeu de blocs ou Comment construire les VM
D 5 La subdivision de forme affranchie COMMENT L’AJOUTER À UNE VEDETTE? Introduire la subdivision de forme en dernier, sauf si celle-ci se subdivise géographiquement, par le code de sous-zone $v Ex $aArts$xExpertise$vPériodiques 650 $aGuerre mondiale, $vRegistres des morts $zOntario ATTENTION! Certaines subdivisions sont à la fois de sujet et de forme. Les étiquettes et les codes de sous-codes 180$x et 185$v les distinguent en format MARC 21 ainsi que la note 680 (MARC 21 + Thésaurus). Exemples d’e subdivisions de forme qui se subdivisent géographiquement Description d’emploi Registres des morts Subd. De sujet Normes (se subd. Géogr.) Subd. De forme Normes ne se subd. Pas géogr.

120 D - Comment construire les VM
D 5 La subdivision de forme affranchie Particularités Pour un même document ayant 2 formes différentes, ajouter les deux formes Ex. Éducation$vBibliographie$vPériodiques ATTENTION! Certaines formes ne peuvent pas coexister. Ex. Montréal (Québec)$vCartes$vBibliographie Incorrecte La subdivision Cartes devient une subdivision de sujet car le document ne peut être à la fois une carte et une bibliographie. Montréal (Québec)$xCartes$vBibliographie Correcte

121 D - Comment construire les vedettes-matière
Introduction Les subdivisions en général La subdivision de sujet affranchie La subdivision géographique La subdivision chronologique affranchie La subdivision de forme affranchie Le point sur …

122 D - Comment construire les VM
Le point sur la subdivision de sujet À retenir La tête de vedette fait-elle partie d’une catégorie pour laquelle il existe des subdivisions de sujet affranchies ? Les subdivisions d’une même liste ne peuvent être combinées sauf si elles apparaissent déjà combinées dans la dite liste ou si elles font partie de la liste des subdivisions souvent utilisées (H 1095) La subdivision est-elle suivie de la mention (se subd. géogr.) ?

123 D - Comment construire les VM
Le point sur la subdivision géographique À retenir Dans certains cas, le nom de lieu est considéré comme le sujet principal du document et apparaîtra en tête de vedette suivie si nécessaire d’une subdivision de la liste H 1140 La subdivision géographique s’intercale après le dernier élément qui porte la mention (se subd. géogr.)

124 D - Comment construire les VM
Le point sur la subdivision chronologique À retenir La dimension chronologique peut être rendue : par un mot dans la tête de vedette : Architecture médiévale par une subdivision chronologique affranchie introduite ou non par la subdivision --Histoire : Agriculture--Histoire--19e siècle Poésie luxembourgeoise--20e siècle Art luxembourgeois—20e siècle par une subdivision chronologique non affranchie Luxembourg--Histoire

125 D - Comment construire les VM
Le point sur la subdivision de forme À retenir Toujours ajoutée en dernier Souvent identique à une subdivision de sujet dont elle se distingue par le code de sous-zone $v en format MARC Subdivisions de forme souvent incompatibles entre elles

126 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire vs Histoire et critique Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

127 Formation de base au RVM
E - Approfondissement de certains types notices du RVM

128 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. Vedettes/subdivisions ouvertes E 2. Expressions/subdivisions affranchies en français seulement E 3. Renvoi complexe voir vedette-matière E 4. Vedettes construites avec des prépositions

129 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. Vedettes et subdivisions ouvertes Exemple de vedette ouverte : Assistance technique argentine, [canadienne, européenne etc.] Exemple de subdivision ouverte : $xAspect religieux$xBouddhisme, [Christianisme, etc.]

130 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. Vedettes et subdivisions ouvertes E 1.1 Vedettes ouvertes Aspect religieux$xBouddhisme, ^Chrisianisme, etc.] la religion doit être créée dans le Répertoire. Si non, la demander au RVM.

131 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Qu’est-ce qu’une vedette ouverte ? Vedettes suivies d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. » Par exemple : Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Ces vedettes servent de modèles et ne doivent pas être employées telles quelles Aspect religieux$xBouddhisme, ^Chrisianisme, etc.] la religion doit être créée dans le Répertoire. Si non, la demander au RVM.

132 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Qu’est-ce qu’une vedette ouverte ? (suite) Selon la tête de vedette à laquelle ils sont ajoutés, ces qualificatifs désignent une langue, une région, une nationalité ou un groupe ethnique d’appartenance L’énumération de qualificatifs suggère que ceux-ci peuvent être remplacés par un qualificatif de même nature. Ce sont donc des vedettes que les indexeurs peuvent construire eux-mêmes Aspect religieux$xBouddhisme, ^Chrisianisme, etc.] la religion doit être créée dans le Répertoire. Si non, la demander au RVM.

133 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Comment trouver les vedettes ouvertes françaises dans le RVM Chercher la tête de vedette en mot-clé accompagnée de l’abréviation « etc. » Exemple « arts etc. ». Si le résultat de recherche est positif, dans ce cas la vedette Arts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.], cela signifie qu’une vedette ouverte existe. Si aucune vedette ouverte n’est proposée, demande de création de vedette à l’équipe du RVM. Aspect religieux$xBouddhisme, ^Chrisianisme, etc.] la religion doit être créée dans le Répertoire. Si non, la demander au RVM.

134 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Comment construire une vedette à partir d’une vedette ouverte : Remplacer l’énumération de qualificatifs par le qualificatif approprié au document en main Chercher le qualificatif en mot-clé dans le RVM afin de déterminer si celui-ci a été employé dans la construction d’une autre vedette Employer la troncature afin de déterminer si ce qualificatif peut être accordé en genre et en nombre Par exemple : Chansons folkloriques nootka Femmes nootka

135 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Comment construire une vedette à partir d’une vedette ouverte (suite): Attention ! La plupart du temps, les qualificatifs de langue et de groupe ethnique dérivés d’une langue étrangère ne peuvent pas être accordés sauf s’il peut être démontré qu’il s’agit d’une pratique courante en français Par exemple : Chansons folkloriques nootka Femmes nootka

136 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Comment construire une vedette à partir d’une vedette ouverte (suite) : Exemple : le document en main traite de l’aide alimentaire apportée aux pays en voie de développement par la Norvège. Le RVM propose la vedette ouverte Aide alimentaire argentine, [canadienne, européenne, etc.] Chercher le qualificatif norvégien en mot-clé en utilisant la troncature : norvegien* Certaines vedettes obtenues en résultat de recherche illustrent l’accord du qualificatif en genre et en nombre, ici, norvégienne et norvégiens Construire la vedette Aide alimentaire norvégienne Par exemple : Chansons folkloriques nootka Femmes nootka

137 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Comment construire une vedette à partir d’une vedette ouverte (suite): Certains qualificatifs peuvent être difficiles à trouver : Par exemple, quel est le qualificatif employé pour désigner « de l’Arabie Saoudite » ? Le document en main ou un dictionnaire fournit habituellement la réponse. En cas de difficultés, faire une demande à l’équipe du RVM qui fournira le qualificatif approprié.

138 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes Vedettes ouvertes de littératures, de genres littéraires, de genres musicaux et de groupes d’auteurs Les qualificatifs ajoutés à ce type de vedettes désignent la langue : afrikaans, français, inuktitut, mandarin Une note explique à l’indexeur comment construire la vedette

139 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes Vedettes ouvertes de littératures, de genres littéraires, de genres musicaux et de groupes d’auteurs (suite) Exemple 1 : 150 $aLittérature afrikaans, [française, inuktitut, mandarine, etc.] Note du RVM : « Les qualificatifs afrikaans, française, inuktitut et mandarine désignent chacun une langue. Ils peuvent être remplacés par tout autre qualificatif désignant une langue à condition que celle-ci fasse l'objet d'une vedette dans le RVM. Pour accorder un qualificatif en genre et en nombre avec la tête de vedette, consulter le RVM pour y trouver des vedettes contenant ce même qualificatif, par exemple Littérature algonquienne ; Littérature kashmiri. »

140 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes Vedettes ouvertes de littératures, de genres littéraires, de genres musicaux et de groupes d’auteurs (suite) Exemple 2 : $aHymnes afrikaans, [français, inuktitut, mandarins, etc.] Note du RVM : « Les qualificatifs afrikaans, français, inuktitut et mandarins désignent chacun une langue. Ils peuvent être remplacés par tout autre qualificatif désignant une langue à condition que celle-ci fasse l'objet d'une vedette dans le RVM. Pour accorder un qualificatif en genre et en nombre avec la tête de vedette, consulter le RVM pour y trouver des vedettes contenant ce même qualificatif, par exemple Hymnes akkadiens ; Hymnes gwich'in. »

141 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes Vedettes aux noms des genres artistiques et des catégories de personnes ainsi que les vedettes Cosmologie ; Cuisine ; Mythologie et Philosophie Les qualificatifs ajoutés à ce type de vedettes désignent la nationalité, la région ou le groupe ethnique : argentin, asiatique, ayarmaca Une note explique à l’indexeur comment construire la vedette

142 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes Vedettes aux noms des genres artistiques et des catégories de personnes ainsi que les vedettes Cosmologie ; Cuisine ; Mythologie et Philosophie (suite) Exemple 1 : $aArts argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] Note du RVM : « Les qualificatifs argentins, asiatiques et ayarmaca désignent respectivement une nationalité, une région et un groupe ethnique. Ils peuvent être remplacés par tout autre qualificatif analogue. Pour accorder un qualificatif en genre et en nombre avec la tête de vedette, consulter le RVM pour y trouver des vedettes contenant ce même qualificatif, par exemple Arts ibo ; Arts péruviens. »

143 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes B. Vedettes aux noms des genres artistiques et des catégories de personnes ainsi que les vedettes Cosmologie ; Cuisine ; Mythologie et Philosophie (suite) Exemple 2 : 150 $aTravailleurs étrangers argentins, [canadiens, européens, etc.] Note du RVM : « Les qualificatifs argentins et canadiens désignent une nationalité. Le qualificatif européens désigne une région. Ils peuvent être remplacés par tout autre qualificatif analogue. Pour accorder un qualificatif en genre et en nombre avec la tête de vedette, consulter le RVM pour y trouver des vedettes contenant ce même qualificatif, par exemple Travailleurs étrangers bangladeshis ; Travailleurs étrangers botswanais. »

144 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes Vedettes aux noms des genres artistiques et des catégories de personnes ainsi que les vedettes Cosmologie ; Cuisine ; Mythologie et Philosophie Exemple 3 : 150 $aMythologie argentine, [asiatique, ayarmaca, etc.] Note du RVM : « Les qualificatifs argentine, asiatique et ayarmaca désignent respectivement une nationalité, une région et un groupe ethnique. Ils peuvent être remplacés par tout autre qualificatif analogue. Pour accorder un qualificatif en genre et en nombre avec la tête de vedette, consulter le RVM pour y trouver des vedettes contenant ce même qualificatif, par exemple Mythologie dakota ; Mythologie japonaise. »

145 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes C - Vedettes au nom d’un type d’activité en provenance d’un lieu exercée dans un autre lieu Les qualificatifs ajoutés à ce type de vedettes désignent la nationalité ou la région : argentin, canadien, européen Une note explique à l’indexeur comment construire la vedette

146 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes C - Vedettes au nom d’un type d’activité en provenance d’un lieu exercée dans un autre lieu (suite) Exemple 1 : 150 $aSanctions économiques argentines, [canadiennes, européennes, etc.] Note du RVM : « Les qualificatifs argentines et canadiennes désignent une nationalité. Le qualificatif européennes désigne une région. Ils peuvent être remplacés par tout autre qualificatif analogue. Pour accorder un qualificatif en genre et en nombre avec la tête de vedette, consulter le RVM pour y trouver des vedettes contenant ce même qualificatif, par exemple Sanctions économiques arabes ; Sanctions économiques bahreïni

147 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Différents types de vedettes ouvertes C - Vedettes au nom d’un type d’activité en provenance d’un lieu exercée dans un autre lieu (suite) Exemple 2 : 150 $aCinéma américain, [français, etc.] Sous ce type de vedettes, toujours suivies d'un nom de lieu ou de l'expression …à l'étranger, on trouve les documents sur les films produits par l'industrie cinématographique d'un pays et qui sont présentés à l'extérieur de ce pays Exemple : Cinéma américain--France pour les documents sur les films américains présentés en France. Les documents sur les films produits par l'industrie cinématographique d'un pays ou sur les films présentés dans ce pays se trouvent sous la vedette Cinéma, suivie du nom du pays, Exemple : Cinéma--États-Unis

148 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Ajout de la subdivision géographique : Les qualificatifs de langue, de nationalité, de région ou de groupe ethnique employés dans les vedettes ouvertes ont tous une connotation géographique. L’ajout d’une subdivision géographique colore l’information géographique fournie par la tête de vedette.

149 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Ajout de la subdivision géographique (suite) : Principe 1 : Ne jamais ajouter le nom du pays ou de la région qui correspond exactement au qualificatif national ou régional contenu dans la vedette Exemple : Art belge--Belgique = vedette incorrecte Par contre, le nom d’un lieu situé dans le pays peut être ajouté Art belge--Belgique--Bruxelles = vedette correcte

150 I - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Ajout de la subdivision géographique (suite) : Principe 2 : Dans le cas des qualificatifs de langue, ne jamais ajouter le nom de lieu qui correspond au pays principalement associé à cette langue. Exemple : Littérature française--France = vedette incorrecte Par contre, le nom d’un lieu situé dans le pays peut être ajouté Littérature française--France--Paris = vedette correcte

151 I - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Ajout de la subdivision géographique (suite) : Principe 3 : Dans le cas des qualificatifs de groupe ethnique, déterminer si la subdivision géographique correspond au territoire d’origine de ce groupe. Comment ? Consulter les Termes génériques (TG) du type Ethnologie$z[nom de lieu] de la vedette établie pour ce groupe ethnique.

152 I - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Ajout de la subdivision géographique : Principe 3 (suite) Un seul TG = le lieu mentionné correspond au territoire d’origine de ce groupe ethnique. Exemple : Bafia (Peuple d’Afrique) TG Ethnologie$zCameroun Art bafia--Cameroun = vedette incorrecte Art bafia—Cameroun--Mungo (Région) = vedette correcte.

153 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Ajout de la subdivision géographique : Principe 3 (suite) : Plusieurs TG = ce groupe ethnique vit sur plus d’un territoire national Exemple : Dogon (Peuple d’Afrique) TG Ethnologie$zMali TG Ethnologie$zBurkina Faso Art dogon--Mali = vedette correcte Art dogon--Burkina Faso = vedette correcte

154 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Ajout de la subdivision géographique : Principe 4 : Vedettes d’activités d’échange international Qualificatif de nationalité ou de région = lieu d’origine de l’activité Subdivision géographique lieu où se déroule l’activité Note expliquant le rôle de chacun des éléments sous ces vedettes.

155 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. 1 Vedettes ouvertes Ajout de la subdivision géographique : Principe 4 (suite) : Exemple : 150 $aAide économique Note du RVM : « Sous cette vedette, on trouve les documents sur l'aide économique internationale, qu'elle soit technique ou financière, apportée aux pays en voie de développement. Cette vedette peut être suivie du nom du lieu où se déroule cette activité. Les documents sur l'aide économique apportée par un pays ou une région se trouvent sous cette même vedette suivie du qualificatif désignant ce pays ou cette région, par exemple Aide économique canadienne, suivie si nécessaire du nom du lieu où se déroule cette activité. »

156 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2. Subdivisions ouvertes Aspect religieux$xBouddhisme, ^Chrisianisme, etc.] la religion doit être créée dans le Répertoire. Si non, la demander au RVM.

157 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes : Subdivisions ouvertes = subdivisions suivies d’une énumération de qualificatifs, dont certains entre crochets, et de l’abréviation « etc. » Exemple : $xParticipation américaine, [britannique, française, etc.] Qualificatifs = la langue, la nationalité, une religion ou une confession chrétienne

158 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes (suite) : Des modèles : ne pas employer les subdivisions telles quelles L’énumération des qualificatifs, des mots ou des expressions suggère qu’ils peuvent être remplacés par un élément de même nature Subdivisions que les indexeurs doivent construire eux-mêmes Chercher et construire les subdivisions ouvertes de la même façon que les vedettes ouvertes

159 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes : Différents types de subdivisions ouvertes Subdivisions ouvertes à différents sujets Exemple : La subdivision de forme $vDictionnaires suivie d’un qualificatif de langue peut être ajoutée à n’importe quelle tête de vedette. 185 $vDictionnaires afrikaans, [français, inuktitut, mandarins, etc.] Note du RVM : « Employer les subdivisions de forme du type $vDictionnaires anglais ; $vDictionnaires italiens aux noms des langues et des groupes de langues, pour les dictionnaires qui donnent la traduction des mots de la langue ou du groupe de langues, et à différents sujets pour les dictionnaires spécialisés, par exemple Anglais (Langue)$vDictionnaires français ; Médecine$vDictionnaires anglais. »

160 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes : Différents types de subdivisions ouvertes B. Subdivisions ouvertes aux noms des langues La liste des subdivisions affranchies aux noms des langues (H 1154) contient plusieurs subdivisions ouvertes. Phonologie comparée : Pour les besoins d’indexation des études comparatives entre les langues, il est possible d’ajouter à une vedette de nom de langue une subdivision de sujet elle-même suivie d’une subdivision de langue.

161 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes : Différents types de subdivisions ouvertes B. Subdivisions ouvertes aux noms des langues (suite) Exemple 1: Subdivision du nom d’une langue 180 $xPhonologie comparée$xAfrikaans, [français, inuktitut, mandarin, etc.] « Les subdivisions Afrikaans, Français, Inuktitut et Mandarin désignent chacune une langue. Elles peuvent être remplacées par toute autre subdivision de nom de langue à condition que celui-ci fasse l'objet d'une vedette dans le RVM. Dans la construction de la subdivision, omettre le qualificatif entre parenthèses (Langue) qui fait partie de la tête de vedette. » Vedette construite : Français (Langue)$xPhonologie comparée$xAnglais. Phonologie comparée : Pour les besoins d’indexation des études comparatives entre les langues, il est possible d’ajouter à une vedette de nom de langue une subdivision de sujet elle-même suivie d’une subdivision de langue.

162 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes : Différents types de subdivisions ouvertes B. Subdivisions ouvertes aux noms des langues (suite) Exemple 2 : Subdivision contenant un qualificatif de langue $xMots apparentés afrikaans, [français, inuktitut, mandarins, etc.] « Les qualificatifs afrikaans, français, inuktitut et mandarin désignent chacun une langue. Ils peuvent être remplacés par tout autre qualificatif désignant une langue à condition que celle-ci fasse l'objet d'une vedette dans le RVM. Pour accorder un qualificatif en genre et en nombre avec la tête de vedette, consulter le RVM pour y trouver des vedettes ou des subdivisions contenant ce même qualificatif. » Vedette construite : Français (Langue)$xMots apparentés anglais Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

163 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes : Différents types de subdivisions ouvertes C. Subdivisions aux noms des guerres La liste des subdivisions affranchies aux noms des guerres (H 1200) contient plusieurs subdivisions ouvertes. Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

164 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes : Différents types de subdivisions ouvertes C. Subdivisions aux noms des guerres Exemple : Subdivision contenant un qualificatif de nationalité 185 $vRécits personnels argentins, [asiatiques, ayarmaca, etc.] « Les qualificatifs argentins, asiatiques et ayarmaca désignent respectivement une nationalité, une région et un groupe ethnique. Ils peuvent être remplacés par tout autre qualificatif analogue. Pour accorder un qualificatif en genre et en nombre avec la subdivision, consulter le RVM pour y trouver des vedettes ou des subdivisions contenant ce même qualificatif. » Vedette construite : Guerre mondiale, Récits personnels italiens Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

165 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes : Différents types de subdivisions ouvertes D. Subdivisions aux sujets religieux ou aux sujets non religieux suivis de la subdivision de sujet $xAspect religieux Subdivisions aux sujets non religieux Ajouter une subdivision de nom de religion ou de confession chrétienne après la subdivision de sujet $xAspect religieux. Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

166 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes : Différents types de subdivisions ouvertes D. Subdivisions aux sujets religieux ou aux sujets non religieux suivis de la subdivision de sujet $xAspect religieux Subdivisions aux sujets non religieux (suite) Exemple : $xAspect religieux$xBouddhisme, [Christianisme, etc.] Note du RVM : « Les subdivisions $xBouddhisme et $xChristianisme désignent une grande religion. Elles peuvent être remplacées par toute autre expression analogue. Consulter le RVM pour trouver les vedettes aux noms des grandes religions. » Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

167 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes Différents types de subdivisions ouvertes D. Subdivisions aux sujets religieux ou aux sujets non religieux suivis de la subdivision de sujet $xAspect religieux (suite) Subdivisions aux sujets non religieux : confession chrétienne Exemple : $xAspect religieux$xBaptistes, [Église catholique, etc.] Note du RVM : « Les subdivisions $xBaptistes et $xÉglise catholique désignent une confession chrétienne. Elles peuvent être remplacées par toute autre expression analogue. Consulter le RVM ou un catalogue d’autorités local pour trouver les vedettes aux noms des confessions chrétiennes. » Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

168 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes Différents types de subdivisions ouvertes D. Subdivisions aux sujets religieux ou aux sujets non religieux suivis de la subdivision de sujet $xAspect religieux (suite) Subdivisions aux sujets religieux Ajouter une subdivision de nom de religion ou de confession chrétienne à la suite d’une tête de vedette à connotation religieuse. Exemples : 150 $aBénédiction$xJaïnisme, [Hindouisme, etc.] 150 $aBénédiction$xBaptistes, [Église catholique, etc.] Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

169 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1.2 Subdivisions ouvertes Différents types de subdivisions ouvertes E. Vedettes atypiques Certaines vedettes peuvent être suivies par une autre vedette. Cette construction a été préférée à la création d’une subdivision. La tête de vedette reste la même et c’est la subdivision qui change. Vérifier dans le RVM pour trouver la forme de la vedette à employer avant de l’ajouter en subdivision Exemples: $aVedettes-matière$xAéronautique, [Amérique latine, Droit, Éducation, etc.] 150 $aSystèmes d'information$xChine , [Comptabilité, Corée, Électronique, etc.]

170 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. Vedettes/subdivisions ouvertes E 2. Expressions/subdivisions affranchies en français seulement E 3. Renvoi complexe voir vedette-matière E 4. Vedettes construites avec des prépositions

171 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 2.Expressions/subdivisions affranchies en français seulement E 2.1 Expressions affranchies en français seulement …dans l’art […in art] …dans la Bible [in the Bible] …dans la culture populaire […in popular culture] …dans le Hadith […in the Hadith] …dans la musique […in music] …dans les Véda [...in the Vedas] …à la télévision […on television] …au cinéma […in motion pictures] …sur les timbres-poste […on postage stamps] …en numismatique […in numismatics] …dans les ex-libris […in bookplates] …dans la presse [$xPress coverage] …dans la littérature […in literature] …dans les médias […in mass media] …dans la littérature de jeunesse …à l’étranger [$zForeign countries] …dans la littérature rabbinique […in rabbinical literature] …dans les manuels d’enseignement supérieur …dans les manuels scolaires [in textbook] S’assurer que la tête de vedette est dans le RVM et que la forme obtenue n’est pas rejetée ATTENTION! …dans la publicité …à l’opéra Non affranchies

172 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 2 Expressions/subdivisions affranchies en français seulement E 2. 1 Expressions affranchies en français seulement (suite) Construction Ajouter une de ces expressions à une vedette qui existe déjà au RVM Exemple : 650 6$aVulgarité dans la littérature Attention! L’insertion d’une virgule est souvent nécessaire pour assurer la lisibilité de la vedette Exemple : 650 6$aRêves$xInterprétation, dans la littérature Codage Ces vedettes sont toujours codées 650 dans une notice bibliographique. Exemples : 650 6$a Shakespeare, William, , dans la littérature 650 6$aEspagne$xHistoire$y (Guerre civile), dans la littérature

173 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 2 Expressions/subdivisions affranchies en français seulement E 2.1 Subdivisions affranchies en français seulement (SAFS) (suite) Différences de pratique entre les LCSH et le RVM LCSH RVM Vedettes sous forme d’expression Ex. 150$aBeaver trapping Vedettes publiées à l’aide d’une même subdivision non affranchie Ex. 150$aBaseball$xUmpiring 150$aCricket$xUmpiring Autres subdivisions non affranchies synonymes d’arbitrage : Refereeing et Officiating. Création d’une subdivision affranchie en français seulement. Ex. $xPiégeage $aCastors$xPiégeage La subdivision $xArbitrage est affranchie en français seulement aux noms des sports Ex. $xArbitrage $aLutte$xArbitrage Exemple : Bear trapping = Ours$xPiégeage Aux noms des animaux et groupes d’animaux ATTENTION! Les SAFS ne font pas partie des listes de subdivisions affranchies par catégories. Ces listes sont la traduction des subdivisions affranchies des LCSH. Les SAFS ne sont identifiées que dans la notice de la subdivision.

174 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. Vedettes/subdivisions ouvertes E 2. Expressions/subdivisions affranchies en français seulement E 3. Renvoi complexe voir vedette-matière E 4. Vedettes construites avec des prépositions

175 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 3. Renvoi complexe voir vedette-matière (Pseudo-vedette) Vedette-matière non établie Apparaît quand même dans la zone 1XX Site Web : aucun * devant la vedette-matière non établie Utilité : Donner des explications sur la façon de construire une vedette à partir d’une expression affranchie Donner des exemples de vedettes à utiliser Fournir tout autre type d’explication qui ne peut être précisée convenablement par un ou des renvois en 4XX Zone 260 du MARC21 ou EM [employer] Thésaurus

176 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 3. Renvoi complexe voir vedette-matière Affichage en format MARC

177 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 3. Renvoi complexe voir vedette-matière Affichage en format Thésaurus

178 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 3. Renvoi complexe voir vedette-matière Affichage en format Thésaurus (suite)

179 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 1. Vedettes/subdivisions ouvertes E 2. Expressions/subdivisions affranchies en français seulement E 3. Renvoi complexe voir vedette-matière E 4. Vedettes construites avec des prépositions

180 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 4. Vedettes construites avec des prépositions Vedettes dont les mots sont liées par « et » À employer pour les documents sur la relation entre deux sujets Aucun sujet ne prédomine malgré l’ordre des mots dans la vedette Aucun terme générique Sujets qui souvent ne s’expriment pas par une subdivision Exemples : Féminisme et archéologie Démocratie et sciences Architecture et mondialisation Bibliothèques et transsexuels Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

181 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 4. Vedettes construites avec des prépositions Vedettes dont les mots sont liées par « pour » Vedettes introduisant des catégories de personnes reliées par le sexe, l’âge ou le handicap Servent à décrire des documents sur un sujet étudié par rapport à une catégorie de personnes en particulier Le sujet fait toujours l’objet d’une vedette acceptée dans le RVM Exemples : Yoga pour nourrissons Golf pour personnes âgées Cosmétiques pour hommes Danse pour handicapés mentaux Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

182 E - Approfondissement de certains types de notices du RVM
E 4. Vedettes construites avec des prépositions Vedettes dont les mots sont liées par « comme » Vedettes qui servent à décrire des utilisations d’un sujet autres que son utilisation d’origine Exemples : Art comme valeur de placement Monnaie comme valeur de placement Parfois une précision entre parenthèses remplace le mot « comme » Loup (Animal familier) Blé (Aliment pour animaux) Écorce (Combustible) Mots apparentés : Pour les besoins d’indexation des documents qui étudient les interactions entre les langues, il existe des subdivisions ouvertes contenant des qualificatifs de langue.

183 K - Histoire et critique vs Histoire
Formation de base au RVM K - Histoire et critique vs Histoire

184 K - Histoire et critique vs Histoire

185 K - Histoire et critique vs Histoire K 1. Histoire et critique
Valide seulement sous : Les vedettes représentant les œuvres littéraires, y compris la vedette Littérature Les vedettes représentant les compositions musicales, y compris la vedette Musique Les vedettes représentant les genres cinématographiques, sauf la vedette Cinéma Les vedettes représentant les œuvres télévisuelles et radiophoniques

186 K. Histoire et critique vs Histoire K 1. Histoire et critique
Vedettes de littérature Pour les documents sur les œuvres (sur ce qui se lit) Utiliser --Histoire et critique précédée si nécessaire d’une subdivision chronologique Exemple : Littérature française--19e siècle--Histoire et critique Littérature française--19e siècle--Histoire

187 K. Histoire et critique vs Histoire K 1. Histoire et critique
Vedettes de musique Aux noms des compositions musicales (idem vedettes de littérature) Utiliser --Histoire et critique précédée si nécessaire d’une subdivision chronologique Exemple : Musique populaire--20e siècle--Histoire et critique Musique populaire--20e siècle--Histoire

188 K. Histoire et critique vs Histoire K 1. Histoire et critique
Vedettes de cinéma Pour les documents sur les genres cinématographiques Utiliser --Histoire et critique Aucune subdivision chronologique disponible Exemple : Films comiques--Histoire et critique Films comiques--20e siècle--Histoire et critique Films comiques--Histoire

189 K. Histoire et critique vs Histoire K 1. Histoire et critique
Vedettes de télévision et de radio Pour les documents sur les genres d’œuvres télévisuelles et radiophoniques Utiliser --Histoire et critique Aucune subdivision chronologique disponible Exemple : Émissions policières télévisées--Histoire et critique Émissions policières télévisées- -20e siècle--Histoire et critique Émissions policières télévisées- -Histoire

190 K. Histoire et critique vs Histoire K 1. Histoire et critique
En art Ne pas employer --Histoire et critique aux vedettes Art, Arts et aux vedettes représentant un genre artistique incluant un qualificatif Subdivision chronologique utilisée sans subdivision Pourquoi ? En art, on n’indexe pas des œuvres

191 K - Histoire et critique vs Histoire

192 K - Histoire et critique vs Histoire
K 2.1. Subdivision –Histoire Valide

193 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Valide sous la majorité des sujets Vedettes de noms communs Exemples : 650 6$aBiologie$xHistoire 650 6$aSports d’hiver$xHistoire 650 6$aAutomobiles$xHistoire 650 6$aReligion et presse$xHistoire 650 6$aAnimaux$xAlimentation$xHistoire 650 6$aPétrole$xPuits$xForage offshore$xHistoire

194 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Valide sous la majorité des sujets (suite) Vedettes de catégories de personnes Exemples : 650 6$aFacteurs (Postes)$xHistoire 650 6$aPsychiatres$xHistoire Vedettes de groupes ethniques 650 6$aNaskapi (Indiens)$xHistoire 650 6$aSherpa (Peuple du Népal)$xHistoire

195 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Valide sous la majorité des sujets (suite) Titres uniformes de livres sacrés Exemples : 63006$aBible$xHistoire 63006$aCoran$xHistoire Noms de collectivités 61026$aNations Unies$xHistoire 61026$aMusée national d’histoire naturelle de Luxembourg$xHistoire

196 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Valide sous la majorité des sujets (suite) Noms de lieux Exemples : 651 6$aLuxembourg$xHistoire 651 6$aMéditerranée$xHistoire 651 6$aCalcutta (Inde)$xHistoire Anciens royaumes ou villes disparues 651 6$aÉpire (Royaume)$xHistoire 651 6$aPompéi (Ville ancienne)$xHistoire

197 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Littérature Employer aux vedettes de littérature autres que celles représentant des œuvres Vedettes correctes Vedettes incorrectes Littérature française--Édition--Histoire Littérature française--Édition--Histoire et critique Femmes et littérature--Histoire Femmes et littérature--Histoire et critique Vulgarité dans la littérature Vulgarité dans la littérature—Histoire et critique Surréalisme (Littérature) Surréalisme (Littérature)--Histoire Surréalisme (Littérature)--Histoire et critique

198 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Musique : Employer aux vedettes de musique autres que celles qui représentent des compositions musicales Vedettes correctes Vedettes incorrectes Sièges de musique--Histoire Sièges de musique--Histoire et critique Musique--Édition--Histoire Musique--Édition--Histoire et critique Médecine et musique--Histoire Médecine et musique--Histoire et critique Femmes dans la musique Femmes dans la musique--Histoire Femmes dans la musique--Histoire et critique

199 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Cinéma : Employer aux vedettes de cinéma autres que celles qui représentent des genres cinématographiques Vedettes correctes Vedettes incorrectes Sous-titrage--Histoire Sous-titrage--Histoire et critique Cinéma--Censure--Histoire Cinéma--Censure- -Histoire et critique Cinéma et arts--Histoire Cinéma et arts--Histoire et critique Amour au cinéma Amour au cinéma--Histoire Amour au cinéma--Histoire et critique

200 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Cinéma (suite): Employer la subdivision --Histoire à la vedette Cinéma (se subd. géogr.) Pourquoi ? la vedette s’emploie autant pour la technique du cinéma que pour les œuvres cinématographiques elles-mêmes. Exemple : Cinéma--France—Histoire Cinéma--France--Histoire et critique

201 K - Histoire et critique vs Histoire
K 2.2. Subdivision –Histoire Non valide

202 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Ne pas employer à des vedettes à connotation historique Vedettes incorrectes : Histoire sociale--Histoire Années soixante-dix (Vingtième siècle)--Histoire Renaissance--Histoire Conflit irako-iranien, Histoire Conférence de la pais ( : Paris, France)--Histoire

203 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Ne pas employer à des vedettes à connotation historique (suite) Mouvements artistiques, littéraires, etc. Vedettes incorrectes : Impressionnisme (Art)--Histoire Symbolisme (Mouvement littéraire)--Histoire

204 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Vedettes thématiques Ne pas ajouter la subdivision $xHistoire aux vedettes construites avec les expressions affranchies du type : « dans l’art » ; « dans la musique » ; « dans la littérature » Vedettes incorrectes : Démon dans la musique--Histoire Chevaliers dans la littérature--Histoire Nuages dans l’art--Histoire

205 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Ne pas employer à des vedettes : d’auteur-titre ou de titre autres que les livres sacrés de noms des personnes de noms des familles, dynasties, etc. représentant des événements de groupes d’écrivains

206 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Vedettes incorrectes : Balzac, Honoré de, Eugénie Grandet--Histoire Chanson de Roland--Histoire Balzac, Honoré de, Histoire Gagnon (Famille)--Histoire Pahlavi, Dynastie des, Histoire Indien, Tsunami de l'océan, Histoire Vedettes correctes : Balzac, Honoré de, Eugénie Grandet Chanson de Roland Balzac, Honoré de, Gagnon (Famille) Pahlavi, Dynastie des, Indien, Tsunami de l'océan, 2004

207 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Aux groupes d’écrivains Ne pas utiliser --Histoire ni --Histoire et critique Ajouter directement la subdivision chronologique Ex. Écrivains français--19e siècle et non Écrivains français--19e siècle--Histoire Écrivains français--19e siècle--Histoire et critique

208 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Ne pas employer à des subdivisions à connotation historique --Annexation à [aux, etc.] --Découvertes d’or --Histoire navale --Portraits --Anniversaires --Découverte et exploration --Histoire religieuse --Reines --Antiquités --Descriptions et voyages --Historiographie --Relations --Art --Généalogie --Illustrations --Relations militaires --Chefs --Géographie --Mœurs et coutumes --Relations économiques extérieures --Chronologie --Géographie historique --Origines --Relations extérieures --Civilisation --Histoire --Politique économique --Religion --Conditions économiques --Histoire des doctrines --Politique et gouvernement --Vie intellectuelle --Conditions rurales --Histoire locale --Politique sociale --Vie religieuse --Conditions sociales --Histoire militaire --Politique militaire

209 K - Histoire et critique vs Histoire
K 2.3. Subdivision –Histoire Valide sous certaines conditions

210 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Aux noms des langues Documents portant sur l’histoire globale d’une langue On peut ajouter --Histoire au nom de la langue Exemple : Français (Langue)--Histoire Documents portant sur une période de l’histoire d’une langue Ne jamais utiliser --Histoire quand on emploie une subdivision chronologique Ajouter directement les subdivisions chronologiques Exemple : Français (Langue)--19e siècle Français (Langue)--Histoire--19e siècle Français (Langue)--19e siècle--Histoire

211 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Vedette ouverte Philosophie anglaise [française, etc.] Documents portant sur l’histoire globale d’une philosophie nationale On peut y ajouter --Histoire Exemple : Philosophie française--Histoire Documents portant sur une période de l’histoire d’une philosophie nationale Ne jamais utiliser --Histoire quand on emploie une subdivision chronologique Ajouter directement les subdivisions chronologiques Exemple : Philosophie française--19e siècle Philosophie française--Histoire--19e siècle Philosophie française--19e siècle--Histoire

212 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Vedettes Cinéma (se subd. géogr.) + Cinéma américain, [français, etc.] et Subdivision chronologique Encore jamais utilisée par LC car le cinéma s’est développé au 20e siècle Pas interdit Exemple : Cinéma--France--Histoire--20e siècle Vedettes de genres d’œuvres cinématographiques Aucune subdivision chronologique disponible Films comiques--Histoire et critique Films comiques--20e siècle--Histoire et critique

213 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Vedettes d’art Ne pas utiliser --Histoire et critique Utiliser --Histoire avec les restrictions suivantes : A. Art et formes d’art en général, i.e. sans qualificatif de nationalité, groupe ethnique, etc. Placer la subdivision chronologique avant --Histoire Exemple : Peinture--Histoire Peinture--19e siècle—Histoire Peinture--Histoire--19e siècle

214 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Vedettes d’art (suite) B. Art et formes d’art suivies d’un qualificatif de nationalité La subdivision chronologique s’emploie sans les subdivisions –-Histoire et –-Histoire et critique Vedettes correctes Vedettes incorrectes Art français--19e siècle Art français--19e siècle--Histoire Art français--19e siècle--Histoire et critique Peinture néerlandaise--18e siècle Peinture néerlandaise--18e siècle--Histoire Peinture néerlandaise--18e siècle--Histoire et critique

215 K - Histoire et critique vs Histoire K 2. Histoire
Autres particularités… --Histoire ne se subdivise pas géographiquement Les vedettes construites avec cette subdivision ne peuvent jamais suivre le modèle recommandé : Sujet / Géographique / Chronologique / Forme $x / $z / $y / $v Pour appliquer le modèle, il faudrait séparer la subdivision --Histoire de la subdivision chronologique… Matière à réflexion !

216 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire et critique vs Histoire Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

217 L - Quelques conseils d’indexation
Formation au RVM L - Quelques conseils d’indexation

218 L - Quelques conseils d’indexation
Formation au RVM L - Quelques conseils d’indexation L 1. Analyse du document L 2. Documents sans vedette L 3. Choix des vedettes L 4. Nombre de vedettes L 5. Ordre des vedettes L 6. Spécificité L 7. Combinaison des vedettes L 8. Conseils divers

219 L - Quelques conseils d’indexation
L 1. Analyse du document Examen des parties liminaires (toute page de titre d'un document, y compris le verso de chaque page de titre, toute page qui la précède, et la couverture) Examen de la préface, de l’introduction, de la table des matières et de la page 4 de la couv. Si nécessaire, examen des débuts de chapitre Prendre des notes sur le contenu du document et l’intention de l’auteur afin de choisir les vedettes appropriées

220 L - Quelques conseils d’indexation
L 2. Documents sans vedette : à quels documents on n’attribue aucune VM? Livres sacrés (par ex. La Bible) Œuvres littéraires individuelles sauf dans quelques rares exceptions Roman sur un personnage historique, un événement historique ou un animal. Recueil de poésie ou pièce de théâtre sur un thème facilement identifiable ou appartenant à un sous-genre spécifique

221 L - Quelques conseils d’indexation L 2. Documents sans vedette
L 2. Documents sans vedette : à quels documents on n’attribue aucune VM? (suite) Œuvres littéraires individuelles sauf exceptions Exemples : Auteur : Absire, Alain Titre : Baptiste, ou, La dernière saison : roman. 60016$aMolière,$d $vRomans, nouvelles, etc. Auteur : Shakespeare, William Titre : Julius Caesar 60016$aCésar, Jules$vThéâtre Auteur : Neruda, Pablo Titre : Art of birds 650 6$aOiseaux$vPoésie

222 L - Quelques conseils d’indexation Choix des vedettes
L 3. Choix des vedettes : règle générale Choisir les vedettes-matière (VM) qui décrivent l’ensemble du document et qui expriment les sujets les plus importants Comment déterminer si un sujet est important? Règle du 20% : un sujet est important si au moins 20% du document y est consacré

223 L - Quelques conseils d’indexation Choix des vedettes (suite)
Liens avec le catalogage descriptif Choix des vedettes déterminé par les choix du catalogage descriptif Par exemple : Périodiques ou collections de monographies Traités comme un tout : une seule notice Traités séparément : une notice par no ou volume Vedettes très générales Vedettes spécifiques au contenu de chaque no ou volume

224 L - Quelques conseils d’indexation
L 4. Nombre de vedettes : règle générale Variable Nombre moyen recommandé par la LC : 6 Nombre maximum recommandé par la LC : 10 Parfois : un même sujet ou deux sujets sont traités dans différents lieux et à différentes périodes chronologiques

225 L - Quelques conseils d’indexation L 4. Nombre de vedettes (suite)
Exemple : Titre [fictif] : Histoire de la marine marchande en Espagne, au Portugal et en Italie au 19e et au 20e siècle 650 6$aMarine marchande$zEspagne$xHistoire$y19e siècle 650 6$aMarine marchande$zPortugal$xHistoire$y19e siècle 650 6$aMarine marchande$zItalie$xHistoire$y19e siècle 650 6$aMarine marchande$zEspagne$xHistoire$y20e siècle 650 6$aMarine marchande$zPortugal$xHistoire$y20e siècle 650 6$aMarine marchande$zItalie$xHistoire$y20e siècle

226 L - Quelques conseils d’indexation L 4. Nombre de vedettes (suite)
Ne pas multiplier inutilement les vedettes Penser à l’usager : sera-t-il satisfait du document qu’il trouve sous un sujet ?

227 L - Quelques conseils d’indexation
L 5. Ordre des vedettes : primordial 1ère vedette sujet principal du document cote du document Si le sujet principal exige plusieurs vedettes, ordonner ces vedettes en ordre d’importance : question de jugement S’il y a 2 sujets principaux, 1ère vedette le sujet le plus approprié à votre bibliothèque Vedettes secondaires : ordre le plus approprié à votre bibliothèque, question de jugement

228 L - Quelques conseils d’indexation
L 6. Spécificité des VM Attribuer les vedettes les plus spécifiques La spécificité des vedettes se mesure par rapport au contenu d’un document et non par rapport à la place de celles-ci dans le réseau sémantique Vedettes spécifiques = une seule tête de vedette Exemple : Titre : Biologie générale 650 6$aBiologie

229 L - Quelques conseils d’indexation L 6. Spécificité des VM (suite)
Attribuer les vedettes les plus spécifiques Vedettes spécifiques = tête(s) de vedette + subdivision(s) Exemple : Titre : Lignes directrices en matière de biosécurité en l’laboratoire 650 6$aBiologie$xLaboratoires$xSécurité$xMesures$vGuides, manuels, etc. Se servir du réseau de liens sémantiques (TG, TS, TA) pour trouver une VM plus ou moins spécifique

230 L - Quelques conseils d’indexation L 6. Spécificité des VM (suite)
Quoi faire si on ne trouve pas une VM assez précise? Choisir une vedette plus large Demander la création d’une vedette originale au RVM (avec documentation à l’appui)

231 L - Quelques conseils d’indexation L 6. Spécificité des VM (suite)
Quand attribuer une VM à un sujet plus restreint que le sujet principal? Appliquer la règle du 20% Exemple : Un document sur les révolutions d’hier à aujourd’hui 400 pages au total 125 pages consacrées à la révolution cubaine sous Castro Vedettes attribuées : Révolutions$xHistoire (Vedette générale) Cuba$xHistoire$y1959 (Révolution) (Vedette du 20%)

232 L - Quelques conseils d’indexation L 6. Spécificité des VM (suite)
Choisir entre une VM et l’ensemble de ses TS Si un document couvre plusieurs sujets Si ces sujets = l’ensemble (ou presque) des TS d’une vedette plus générale Choisir la VM générale Par ex. Un document traite des sujets suivants : Trekking Escalade Alpinisme On ajoute la VM Sports de montagne

233 L - Quelques conseils d’indexation L 6. Spécificité des VM (suite)
Choisir entre une VM et l’ensemble de ses TS (suite) Règle de trois Si un document couvre 3 sujets qui correspondent à 3 TS d’une vedette générale, attribuer les 3 vedettes i.e. 3 sujets restreints. S’il en couvre 4 et plus, attribuer la vedette générale. Par ex. : Sujets d’un document sur jardinage Vedettes à choisir Jardinage d’automne Traduire ces 3 sujets par 3 vedettes plutôt que par la vedette générale Jardinage qui a 36 TS. Si le document avait eu 4 sujets, on aurait choisi une seule vedette, Jardinage Jardinage d’hiver Jardinage urbain

234 L - Quelques conseils d’indexation L 6. Spécificité des VM (suite)
Choisir entre une VM et l’ensemble de ses TS (suite) Si un document couvre 4 sujets et plus qui correspondent à des TS d’une vedette générale, attribuer la vedette générale. Par exemple : Sujets d’un document sur la psychologie sociale Vedettes à choisir Adaptation sociale Rôle social Traduire ces 4 sujets par la vedette générale Psychologie sociale Influence sociale Interaction sociale

235 L - Quelques conseils d’indexation
L 7. Combinaison de vedettes Parfois une seule vedette est nécessaire pour décrire un sujet complexe Exemples : Titre : Comment gérer efficacement son supérieur hiérarchique 650 6$aGestion du supérieur hiérarchique Titre [fictif] : Le traitement par antibiotiques des maladies infantiles à Calcutta : un portrait statistique des coûts 650 6$aAntibiothérapie pour enfants$zInde$zCalcutta$xCoût$vStatistiques

236 L - Quelques conseils d’indexation L 7. Combinaison de vedettes (suite)
2 raisons de combiner des vedettes : Traduction des différents sujets d’un document Exemple : Le rôle des femmes dans le changement social au Moyen Âge est indexé par les 5 VM suivantes: Femmes$xHistoire$y (Moyen Âge) Rôle selon le sexe$zEurope$xHistoire$y (Moyen Âge) Rôle social$zEurope$xHistoire$y (Moyen Âge) Changement social$zEurope$xHistoire$y (Moyen Âge) Europe$xConditions sociales

237 L- Quelques conseils d’indexation L 7. Combinaison de vedettes (suite)
Respect de règles du RVM s’appliquant à certains types de documents : se référer au Guide pratique du RVM Exemple : Le document 5.20 sur l’art recommande des combinaisons de vedettes Victorian painting : the Edmund J. and Suzanne McCormick Collection : an exhibition at the Yale Center for British Art. Peinture britannique$y19e siècle$vExpositions Peinture victorienne$zGrande-Bretagne$vExpositions McCormick, Edmund J$xCollections d’art$vExpositions McCormick, Suzanne$xCollections d’art$vExpositions Peinture$xCollections privées$zÉtats-Unis$vExpositions

238 L - Quelques conseils d’indexation
L 8. Conseils divers Se méfier du titre Objectivité ne pas porter de jugement respecter l’intention de l’auteur ou de l’éditeur Assurer l’uniformité de l’indexation toujours vérifier les vedettes choisies dans votre catalogue (ou dans le catalogue choisi comme source) vérifier aussi l’indexation de titres similaires Lire les notes d’utilisation des vedettes et subdivisions jusqu’au bout Prendre le temps de bien comprendre le sujet du document Traduire le vocabulaire de l’auteur en vedettes-matière

239 L - Quelques conseils d’indexation
Outils Guide pratique du Répertoire de vedettes-matières de l’Université Laval Montréal : Éditions Asted ; [Québec] : Université Laval, 2008 Subject Cataloging Manual : Subject Headings. 5th ed. – Washington : Library of Congress Distribution Service, 1996- 4 volumes – Feuilles mobiles.

240 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire et critique vs Histoire Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

241 M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur
Formation au RVM M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur

242 Formation au RVM M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur
Le RVM : trop compliqué??? Le RVM : trop d’exceptions??? Pourquoi??? Un peu d’histoire…

243 Formation au RVM M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur
À l’origine… Répertoire développé pour diffusion sur papier Préoccupation: garder le Répertoire à un volume raisonnable Moyen : utilisation de vedettes à développer par l’indexeur : vedettes ouvertes, expressions affranchies, etc. Exemples: Aide alimentaire argentine, [canadienne, européenne, etc.] Littérature afrikaans, [française, inuktitut, mandarine, etc.] …dans la littérature … dans la Bible

244 Formation au RVM M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur
À l’origine… Répertoire développé pour catalogues d’autorité sujet sur fiches Préoccupation : la recherche dans les catalogues sur fiches exigeait un classement particulier afin de ne pas éparpiller les sujets dans des tiroirs éloignés Moyen : agir sur la syntaxe des vedettes : vedettes inversées : Chemins de fer, Travailleurs des utilisation de subdivisions : Pétrole--Puits--Cuvelage vedettes atypiques : Négociations collectives—Hôpitaux Etc.

245 Formation au RVM M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur
À l’origine… Préférence pour la spécificité Construction des vedettes et indexation faites en fonction des particularités des différents domaines Par exemple : Les domaines de l’art, de la littérature et de la musique = développés selon une logique différente du système global, logique qui épouse les besoins de recherche de chaque domaine.

246 Formation au RVM M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur
À l’origine… Préférence pour la nuance Système basé sur la subtilité et les nuances Les mêmes subdivisions ajoutées dans un ordre différent à une tête de vedette donnent aux vedettes obtenues des significations différentes Exemple : Ingénieurs--Travail--Canada Ingénieurs--Canada--Travail

247 Formation au RVM M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur
À l’origine… Préférence pour la nuance Utilisation de vedettes de catégories de personnes contenant un qualificatif national et suivie d’une subdivision géographique Exemple : Ingénieurs--Canada Ingénieurs canadiens

248 Formation au RVM M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur
À l’origine… Préférence pour la spécificité et la nuance Souci de singulariser plutôt que de normaliser qui rend le système plus complexe S’adresse à des chercheurs chevronnés Autres usagers doivent être aidés par un spécialiste : le bibliothécaire Monde de l’information avant sa démocratisation avec l’Internet et des moteurs de recherche de type Google

249 Formation au RVM M - Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur
Ceci explique les bases de développement du RVM Avec le temps, la complexité du système est remise en question par ses utilisateurs La singularité et la nuance se perdent à la recherche Nouveau souci : la normalisation Avec l’avènement de l’informatique et plus spécifiquement de l’Internet et de la recherche de type Google, le RVM doit se remettre en question

250 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire et critique vs Histoire Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

251 N – Évolution et mise à jour du RVM
Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM

252 Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM
N 1. Changements issus de l’équipe du RVM N 2. Changements issus des indexeurs

253 Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM
N 1. Changements issus de l’équipe du RVM Révision des réseaux sémantiques Ordre normalisé d’ajout des subdivisions Abolition des vedettes ouvertes Abolition des inversions et retour au langage naturel

254 Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM
N 1. Changements issus de l’équipe du RVM Révision des réseaux sémantiques Avant 1985 Liens sémantiques entre les vedettes = de nature hiérarchique + contextuels Après 1985 Adoption des règles et des symboles des thésaurus Épuration des réseaux pour les rendre conformes aux recommandations de la norme ISO sur les thésaurus Fréquence : une vedette à la fois Exemple : Hôpitaux

255 Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM
N 1. Changements issus de l’équipe du RVM Révision des réseaux sémantiques Avant Après 1985 Hôpitaux Hôpitaux TG Aide médicale TG Équipements sanitaires Aide sociale Équipements sanitaires Médecine Œuvres de bienfaisance Santé publique Secteurs public et para-public

256 --[sujet]--[géographique]--[chronologique]--[forme]
Formation au RVM M – Évolution et mise à jour du RVM N 1. Changements issus de l’équipe du RVM Depuis 1996 : Ordre normalisé d’ajout des subdivisions --[sujet]--[géographique]--[chronologique]--[forme] Moyen : rendre possible la subdivision géographique à toutes les subdivisions de sujet --Aspect social (se subd. géogr.) --Physiologie (se subd. géogr) depuis juillet 2008 --Aspect sociologique [subd. géogr. pas encore autorisée] Fréquence : rythme imposé par la Library of Congress

257 Abolition des vedettes ouvertes
Formation au RVM M – Évolution et mise à jour du RVM N 1. Changements issus de l’équipe du RVM Depuis 2004 : Abolition des vedettes ouvertes Les nouvelles vedettes contenant un qualificatif sont toutes publiées Les vedettes ouvertes déjà dans le RVM sont conservées telles quelles pour l’instant Mesure provisoire : ajout d’une note spécifiant la nature du qualificatif Exemple d’une note provisoire 680 : Littérature afrikaans, [française, inuktitut, mandarine, etc.] Les qualificatifs afrikaans, française, inuktitut et mandarine désignent chacun une langue. Ils peuvent être remplacés par tout autre qualificatif désignant une langue à condition que celle-ci fasse l'objet d'une vedette dans le RVM. Pour accorder un qualificatif en genre et en nombre avec la tête de vedette, consulter le RVM pour y trouver des vedettes comportant ce même qualificatif, par ex. Littérature algonquienne ; Littérature kashmiri. Date d’abolition des anciennes vedettes ouvertes : à déterminer

258 Abolition des inversions et retour au langage naturel
Point de vue de l’équipe du RVM : Formation au RVM M – Évolution et mise à jour du RVM N 1. Changements issus de l’équipe du RVM Depuis 2007 : Abolition des inversions et retour au langage naturel Avant : Pétrole--Puits--Cuvelage Après : Cimentation (Technique du pétrole) Avant : Armes, Systèmes d’ Après : Systèmes à relais (Électrotechnique) Date d’abolition des vedettes en forme inversée : au fil du temps Attention ! Cependant, il restera toujours des subdivisions ouvertes.

259 Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM
N 2. Changements issus des indexeurs Comment demander la révision d’une vedette Comment demander l’ajout d’une vedette originale

260 ±55,000 vedettes (ancien fonds, RVM édition 1983)
Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM N 2. Changements issus des indexeurs Attention ! ±55,000 vedettes (ancien fonds, RVM édition 1983) révisées Réseau sémantique Forme de la vedette Renvois Sources Comment les reconnaître ? Exemples : Guitares--Plectres (vedette récente) Cheval-vapeur (non révisée) Cisaillement (Mécanique) (vieux fonds) À vérifier

261 Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM N 2
Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM N 2. Changements issus des indexeurs

262 Formation au RVM N– Évolution et mise à jour du RVM N 2
Formation au RVM N– Évolution et mise à jour du RVM N 2. Changements issus des indexeurs

263 Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM N 2
Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM N 2. Changements issus des indexeurs

264 Comment demander la révision d’une vedette
Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM N 2. Changements issus des indexeurs Comment demander la révision d’une vedette Envoyer un message au RVM pour Préciser ce qui devrait être révisé : ajout de termes exclus; révision du réseau sémantique (TG, TA, TS) révision de la forme de la vedette Fournir la documentation appropriée pour justifier la demande : extraits de dictionnaires extraits de monographies extraits de sites Web etc.

265 Comment demander l’ajout d’une vedette originale
Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM N 2. Changements issus des indexeurs Comment demander l’ajout d’une vedette originale (vedette sans équivalent anglais) Envoyer un message au RVM Fournir la documentation appropriée pour justifier la demande : extraits de dictionnaires extraits de monographies extraits de sites Web etc.

266 Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM N 2
Formation au RVM N – Évolution et mise à jour du RVM N 2. Changements issus des indexeurs Demandes de vedettes-matière et questions concernant le contenu du RVM : Pour toute question, proposition, demande, aide, veuillez contacter l’équipe du RVM selon votre mode de communication préféré : Par courriel : Par téléphone : (418) p Par courrier : Répertoire des vedettes-matière Bibliothèque de l'Université Laval Pavillon Jean-Charles Bonenfant Local 0258 Québec (Québec) G1K 7P4 Il nous fera toujours plaisir de vous répondre.

267 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire et critique vs Histoire Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation

268 O - Un regard sur le Guide pratique du RVM
Formation au RVM O - Un regard sur le Guide pratique du RVM

269 O- Un regard sur le Guide pratique du RVM
Genèse du projet (octobre 2006) Détermination du contenu Sources utilisées pour les chapitres pratiques Forme de chaque document Préoccupation d’être très explicite, d’éliminer le non-dit Processus de révision et lecteurs Édition imprimée Mise à jour

270 TABLE DES MATIÈRES Formation au RVM
Pré-requis Objectifs Points non couverts Nature de la formation Le RVM : caractéristiques de base S’entendre sur le vocabulaire Les notions de sujet et de forme Comment construire les vedettes-matière Approfondissement de certains types de notices du RVM Art Littérature Musique Cinéma Droit Histoire et critique vs Histoire Quelques conseils d’indexation Histoire du RVM… du point de vue de l’utilisateur Évolution et mise à jour du RVM Un regard sur le Guide pratique Évaluation de la formation


Télécharger ppt "Le Répertoire de vedettes-matière de l’Université Laval"