La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Florent GOBERT Interne DES Neurologie/Lyon DESC de réanimation médicale Grenoble 11 Février 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Florent GOBERT Interne DES Neurologie/Lyon DESC de réanimation médicale Grenoble 11 Février 2011."— Transcription de la présentation:

1 Florent GOBERT Interne DES Neurologie/Lyon DESC de réanimation médicale Grenoble 11 Février 2011

2

3 Les pneumonies hospitalières Hospital-acquired pneumonia = acquise à lhôpital, révélée > 48h après admission et non en incubation Healthcare-associated pneumonia Hospitalisation > 2 jours dans les 90 jours Long séjour / Centre de dialyse Soins de lésions ou TTT IV à domicile Membre de famille avec BMR

4 Les pneumonies en réanimation Non intubés / VNI (Esperatti, 2010) Moins sévère, plus précoce Dg moins souvent obtenu ; pour cas documenté : même proportion sauf S. pneumoniae Même mortalité hospitalière Ventilator-associated pneumonia = 90% PN acquises sous ventilation assistée = infection ni présente ni en incubation lors du début de la VM (Fagon, 2002), et révélée à 48-72h de lintubation PN graves sous ventilation assistée Extrapolation de PEC

5 Chez limmunocompétent (relatif) Précoce < 5 j = S. pneumonia, SAMS, Haemophilus, BGN Sb (E. coli) Tr de conscience +++ Tardive > 5 j = BMR + Ecologie locale VM prolongée, Gravité à la PEC

6 Immunité de lhôte Mécanique / Humorale / Cellulaire Pouvoir pathogène Colonisation Infection Environnement + techniques invasives Inoculum +/- massif Chirurgie Terrain débilité Oropharynx Réservoir sinus et estomac

7 Immunité de lhôte Mécanique / Humorale / Cellulaire Pouvoir pathogène Colonisation Infection Environnement + techniques invasives Inoculum +/- massif Chirurgie Terrain débilité Micro inhalations Fixation sur sonde (biofilm) Trachée Oropharynx Réservoir sinus et estomac

8 Immunité de lhôte Mécanique / Humorale / Cellulaire Pouvoir pathogène Colonisation Infection Environnement + techniques invasives Inoculum +/- massif Chirurgie Terrain débilité Micro inhalations Fixation sur sonde (biofilm) Trachée ALVÉOLE Oropharynx Réservoir sinus et estomac Embolisation durant aspirations Hématogène Inoculation directe ou aérosolisée

9 Mélange de 3 flores Patients (cutanée, digestive) / Autres patients / Personnel Cible de la pression de sélection des ATB antérieures Majorée par terrain Majorée par agression mécanique : Moindre si VNI sous réserve inhalation INT (sinusite) > IOT Réintubation Reflux : SNG Décubitus strict Pression du ballonnet Lésions muqueuses Stase des sécrétions

10 Mélange de 3 flores Hygiène standard des mains Majorée par terrain TTT sp de diabète, malnutrition, immunodépression Majorée par agression mécanique : Sondes Limiter la durée Reflux : SNG Réduire le calibre + Surveillance du résidu gastrique Décubitus strict Proclive 30° Pression du ballonnet à surveiller Lésions muqueuses Humidificateurs Stase des sécrétions Aspirations sus-glottiques et kinésithérapie

11

12 2ème cause dinfection nosocomiale (15%) 1 ère cause de décès par IN 60% de mortalité hospitalière Réanimation (Rapport réseau REA-Raisin 2007 ; ATS, 2005) 1ère cause IN = Incidence : 15/1000 j de ventilation 9-27 % des patients intubés = RR*6-20 3%/j 10j

13 Reconnues Les troubles de la conscience La ventilation mécanique prolongée Les intubations répétées La position couchée Administration prolongée ATB • Autres Non respect hygiène ?? Protecteurs gastriques ?? Pas de surveillance des résidus ?? BPCO ??

14 Mortalité attribuable ? Analyse cumulée des études Cas/Témoins : 3.8%, RR = 1.1 Mais significatif en lien avec BGN aérobies (Fagon, 1993) 27%, RR = 2 ; Si Pseudomonas ou acinetobacter : 43%, RR = 2.5

15 Bactériémie Pseudomonas ou acinetobacter Causes médicales VM prolongée Détresse respiratoire Etat général et maladie respiratoire chronique Age > 60 ans Infiltrat pulmonaire bilatéral ATB préalable Surinfection dune PN préalable

16 Trouillet, 1998 ATB durant les 15 jours (OR = 13.5) ATB large spectre (OR = 4.1) > 7 jours de VM (OR = 6) Facteurs cumulés = 0 53% de BMR ATS, 2005 : ATB dans les 90 jours Tardives ou HCAP Epidémiologie : Fréquence de résistance dans la communauté ou service Immunosuppression

17 Bactériologie SAMR, K. pneumoniae Anaérobie : Rare si VAP, > si non intubés (ATS, 2005) Souvent pas de documentation (selon expérience locale) Pronostic pas péjoratif mais ATB large et sans décroissance Pression de sélection +++ Extension de la PEC si pas de VM en fct des mêmes FdR

18 Attendre effet des ATB Traitement non spécifique des défaillances dorganes Assurer ventilation Assurer drainage bronchique Eviter les autres complications antithrombotiques Retentissement hémodynamique

19 Diagnostic fortement suspecté Pneumonie (Clinique + radiologique + Bactériologique) Nosocomiale sssi > 48h de lhospitalisation Prélèvements obligatoires Améliorer le pronostic : Modifier le TTT si non adapté Diminuer la pression de sélection +++ : Simplifier le TTT si adapté Mais ne doit pas retarder le TTT Forte probabilité clinique de PN Patient instable Sepsis Patient de réanimation

20 Traiter après les prélèvements autres causes masquées par prélèvements « négatifs » TTT inappropriés prolongés Traiter dès les prélèvements TTT retardés Techniques ? Quantitative > Semi-quantitative > Qualitative Bronchoscopique ou non bronchoscopique si pas disponible dans un délai rapide 413 patients suspects VAP FibroscopieAspiration trachéale Jours sans ATB à J p<0.001 Mortalité J P = Fagon, 2000 Prats, patients > 10 3 CFU/mL PSB H0100% PSB H1275% PSB H2423%

21 107 VAP consécutives ATB > 24h 30.8% ¾ car prescription « décalée » Mortalité hospitalière = 69.7% vs 28.4% Odds ratio = 7.68

22 Alvarez-Lerma, PN 87% dATB empirique 43% dATB modifiée Mortalité attribuable ATB inadéquate = 24.7% (vs 16.2%)

23 Pronostic non rattrapable 132 VAP 107 ATB avant LBA 25 ATB après LBA

24 Trouillet, % = Carbapenème + Amikacine + Vancomycine Ibrahim, % = Carbapenème + FQ + Vancomycine Evaluation de laugmentation des résistances en Europe(Hanberger,1999) Ceftriaxone (32%)Ceftazidime (18%) Imipenem (10%) Piperacillin (39%)Piperacillin-tazobactam (17%) Gentamicin (26%)Amikacin (11%) Ciprofloxacin (24%)

25 Fagon & Chastre, 2002

26 Examen direct VPN = 88% Clinique + Examen direct VPN = 98% (Timsit, 2001)

27 Spectre étroit demblée = PN < 5 jours sans FdR Monothérapie C3G (ceftriaxone) FQ : Levofloxacine / Moxifloxacine + Ciprofloxacine (??? car résistances) Ampicilline/sulbactam Ertapenem

28 Risque de BMR Antibiothérapie en 2 temps Précoce / Non documentée Pronostic individuel Polythérapie Large spectre +++ Synergie + Bactéricide ??? In vitro Pas dintérêt en clinique

29 Beta-lactamine anti PA Céphalosporine = Ceftazidime (Céfépime) Carbapenem = Imipenem / Méronem Association à inhibiteur de beta-lactamase = Piperacillien+Tazobactam Associée En général : Aminosides Stop à 5 j (Gruson 2000) Amikacine / Gentamicine / Tobramycine FQ anti-pseudomonas Ciprofloxacine / Levofloxacine

30 Beta-lactamine anti PA Céphalosporine = Ceftazidime (Céfépime) Carbapenem = Imipenem / Méronem Association à inhibiteur de beta-lactamase = Piperacillien+Tazobactam Associée En général : aminosides Stop à 5 j (Gruson 2000) Amikacine / Gentamicine / Tobramycine FQ anti-pseudomonas Ciprofloxacine / Levofloxacine Epidémiologie locale : Antibiogramme de service ! EI attendus ATB reçue < 15 jours

31

32 ATB antérieure ou en cours Classe différente Mortalité : 27 vs 4% (Rello, Chest,1993) Données épidémiologiques générales et locales Colonisation documentée du patient (Delclaux, 1997) VPP : 89%

33 Rello, 1990S. aureus COMA +++ Âge < 25, pas de corticoïdes, ATCD de traumatisme Rello, 1994SAMS Traumatisme crânien SAMR ATB préalable (100% vs 21%) VM > 6j > 25 ans BPCO Rello, 1994Pseudomonas BPCO VM > 8 j ATB préalable Baraibar,1997Acinetobacter TC ou neurochirurgie Inhalation massive SDRA Dore, 1996Anaérobies Rare +++ Score physiologique > Tr de conscience ICU médicale Pas deffet dATB antérieure, Pas de mortalité différente Carratala, 1994Légionellose Chimiothérapie Corticothérapie Immunosupprimé Insuff respiratoire I rénale / Diabète ATS, 2005Fungique Immunodéprimé Candida : colonisation Aspergillus : possible si colonisation des aérations Facteurs de risque du patient

34 Immunodéprimé : Fungique, viral, commensaux oropharyngés Polymicrobiens : en augmentation, > si SDRA (+BGN, SAMR) FdR de SARM : Evitable dans 50% des cas Vancomycine / Linézolide FdR de Légionellose : FQ > Aminoside ou macrolide

35

36 Aggravation Après amélioration initiale Extension du spectre Progressive en 72 heures sans Dg différentiel évident Radiologie (ATS, 2005) Pas de valeur « absence damélioration » Aggravation : infiltrat > 50% en 48h, lésions cavitaires, épanchement pleural Modification de PEC ? Stratégie Nouveau prélèvement = si pousse sous ATB = Résistance Si négatif : Dg différentiel

37

38

39 Amélioration clinique INDISPENSABLE Critères surveillance (Vidaur, 2005) PaO2/FIO2 > 250 Fièvre Leucocytes Evolution du CPIS à 3 jours dATB empirique (Luna, 2003) + BIOMARQEUR = PCT ? Dallas, 2011 : PCT dans PN < Dg clinique Radiologique Sécrétion

40 Ibrahim, 2001 Désescalade = 61.5% Stop 7 j sauf fièvre > 38.3 / Gb > / Aspirations purulentes / Radio non améliorée Rello, PN avec prélèvements avant ATB 10 négatifs 38 désescalades possibles Difficile PN tardive (VM > 7 j =12% vs 40%) PN liée aux BGN

41 Risque de BMR Antibiothérapie en 2 temps Tardive / Documentée Impact écologique Désescalade vers monothérapie si possible + anciennes / Spectre + étroit / - couteuses Indications de maintien de polythérapie Complications septiques Poly microbiennes Germes susceptibles de développement de résistance ? Passage oral pour FQ et linézolide si réponse favorable et fonction digestive normale

42

43 Amélioration et bactériologie Négative Arrêt du TTT si prélèvements > 72h sans ATB Non amélioration Négatif ou Germe sensible Cause déchec ? Nouveaux prélèvements + Élargissement du spectre Dg différentiel (cf.) 3 ème ligne : surveillance sous TTT ou biopsie pulmonaire

44 Non amélioration Germe résistant ou non bactérien Adaptation mais pronostic non rattrapé Initiale / Acquise sous TTT Surinfection à Pseudomonas ou Acinetobacter Jusquà 90% de mortalité Non bactérien : Virus, Fungique, BK, Pneumocystose

45 Pharmacocinétique Beta-lactamines : Concentration « Poumon » = < 50% de sérique FQ et linézolide Concentration « Sécrétions bronchiques » = > Sérique Pas de conséquences connues sur clinique Meilleure concentration pulmonaire de FQ vs aminosides Concentration-dpt = ATB alternative + Effet post ATB ??? Dosage moins nécessaire Temps-dpt = Vanco et béta-lactamine Perfusion continue ou dosage fréquent Taux > CMI Carbapenem : effet post ATB sur P. aeruginosa

46 Pseudomonas : R acquise potentielle à tous ATB Etude négative avec aminoside (pas dose maximale) / Etude avec FQ ? Aérosols ?? Acinetobacter : Résistance naturelle étendue Carbapenem = Sulbactam sans études randomisées Association ? Pas de preuve R aux carbapénèmes ? Cycline / Rifampicine Polymyxine (IV possible, néphrotoxicité) Colistine de sauvetage (case report)

47 Si BMR sans amélioration sous ATB systémique Tobramycine : effet sur éradication Nul sur évolution clinique Polymyxine Si P. aeruginosa (case report, quelques bronchospasmes) Augmentation de résistances si usage en prophylaxie

48 BGN avec BLSE Carbapénèmes (céfépime ?) R associée FQ + Aminosides = peu dintérêt aux associations SARM Vancomycine = 40% de taux déchec Doses insuffisantes ? (2 grammes/j) Pas détudes prospectives : + Rifampicine / Aminosides Linozélide si risque dI. rénale ?

49 Walkey, 2010 : Linezolid versus Glycopeptide Antibiotics for the Treatment of Suspected Methicillin-Resistant Staphylococcus Aureus Nosocomial Pneumonia: A Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. Négatif : Clinique + Microbiologique + Mortalité Kalil, 2010 : Linezolid versus vancomycin or teicoplanin for nosocomial pneumonia: a systematic review and meta-analysis. Pas de supériorité du Linozélide Plus dEI avec Linozélide Jung, 2010 : Effect of vancomycin plus rifampicin in the treatment of nosocomial methicillin-resistant Staphylococcus aureus pneumonia. 53 vs 31% damélioration clinique 26 vs 50% de mortalité

50 Arguments : + de colonisation durant 2 ème semaine Amélioration P/FiO2 à 3-5 jours Délai « Tps sous ATB adéquate » (Chastre, 2003) 8 = 15 j Mortalité Récurrence infection SAUF SI BGN AEROBIE > 15 j Temps sous ATB BMR en cas de récurrence ATS, 2005 : > 8 j sssi Compliquée (nécrotique ou extensif) Pas dATB initiale adaptée BGN aérobie (Pseudomonas, Acinetobacter, Stenotrophomonas) Immunosuppression et/ou malnutrition

51 Utilisation de marqueurs bactériologiques de résolution Eradication Surinfection/ Récurrence / Persistance Pas détude prospective mais corrélation avec échec Montravers, 1993: Pas daugmentation < % déchec clinique > % déchec clinique

52 Implémentation de guidelines locaux (Mangino, 2011) Adaptation standardisée aux données épidémiologiques Amélioration Critères diagnostiques ATB empirique adaptée 0 = bactériologie ou désescalade Revue Torres, 2010 : Etudes contradictoires Modifications des pratiques OK Effet sur mortalité ???

53 Soo Hoo, 2005 Imipenem +/- Vancomycine en même proportion TTT adapté : 81 vs 48% Mortalité 14 j : 8 % vs 23% Non significatif à 30j et à la sortie Pas de réduction de sensibilité à imipenem

54

55 AMINOSIDES ?

56 Méta analyse 64 essais = β Lactamines + aminoside vs monothérapie Étude du sepsis Négative = Pas de différence sur taux de mortalité, taux déchec clinique

57

58 Négatif : Pas deffet sur nb de résistance Au total : Pharmacocinétique + extrapolation clinique + Pas détude sur PN ? Aminoside en 2 ème intention si CI FQ

59

60 Doripenem / VAP Non infériorité Bactériologique Clinique

61 Tigecycline Iclaprim Ceftobiprole Telavacin Doripenem Linozelide / Vancomycine Colistine aérosol

62 Efficacité du fait du pronostic TTT le plus tôt possible Molécules de choix Adapter au patient et au milieu Eviter utilisation abusive ATB Stop ATB à 3 jours Désescalade vers monothérapie 8 jours si possible

63

64 Montravers P, Fagon JY, Chastre J, Lecso M, Dombret MC, Trouillet JL, Gibert C. Follow-up protected specimen brushes to assess treat- ment in nosocomial pneumonia. Am Rev Respir Dis 1993;147:38–44. Intensive Care Med Apr;27(4): Usefulness of a strategy based on bronchoscopy with direct examination of bronchoalveolar lavage fluid in the initial antibiotic therapy of suspected ventilator-associated pneumonia. Timsit JF, Cheval C, Gachot B, Bruneel F, Wolff M, Carlet J, Regnier B.Timsit JFCheval CGachot BBruneel FWolff MCarlet JRegnier B Respir Care Jan 21. [Epub ahead of print] Diagnostic Utility of Plasma Procalcitonin for Nosocomial Pneumonia in the ICU Setting. Dallas J, Brown SM, Hock K, Scott MG, Skrupky LP, Iii WA, Kollef MH.Dallas JBrown SMHock KScott MGSkrupky LP Iii WAKollef MH Luna CM, Blanzaco D, Niederman MS, Matarucco W, Baredes NC, Desmery P, Palizas F, Menga G, Rios F, Apezteguia C. Resolution of ventilator-associated pneumonia: prospective evaluation of the clinical pulmonary infection score as an early clinical predictor of outcome. Crit Care Med 2003;31:676–682. Am J Respir Crit Care Med Oct;156(4 Pt 1): Lower respiratory tract colonization and infection during severe acute respiratory distress syndrome: incidence and diagnosis. Delclaux C, Roupie E, Blot F, Brochard L, Lemaire F, Brun-Buisson C.Delclaux CRoupie EBlot FBrochard LLemaire FBrun-Buisson C Intensive Care Med Jan;35(1):9-29. Epub 2008 Nov 7. Defining, treating and preventing hospital acquired pneumonia: European perspective. Torres A, Ewig S, Lode H, Carlet J; European HAP working group.Torres AEwig SLode H Carlet JEuropean HAP working group Crit Care Med Apr;36(4): Efficacy and safety of intravenous infusion of doripenem versus imipenem in ventilator-associated pneumonia: a multicenter, randomized study. Chastre J, Wunderink R, Prokocimer P, Lee M, Kaniga K, Friedland I.Chastre JWunderink RProkocimer PLee MKaniga KFriedland I Crit Care Med Sep;38(9): Linezolid versus vancomycin or teicoplanin for nosocomial pneumonia: a systematic review and meta-analysis. Kalil AC, Murthy MH, Hermsen ED, Neto FK, Sun J, Rupp ME.Kalil ACMurthy MH Hermsen EDNeto FKSun JRupp ME Clin Infect Dis Jul 15;41(2): Epub 2005 May 31. Effect of aminoglycoside and beta-lactam combination therapy versus beta-lactam monotherapy on the emergence of antimicrobial resistance: a meta-analysis of randomized, controlled trials. Bliziotis IA, Samonis G, Vardakas KZ, Chrysanthopoulou S, Falagas ME.Bliziotis IA Samonis GVardakas KZChrysanthopoulou SFalagas ME Crit Care Med Sep;38(9): Linezolid versus vancomycin or teicoplanin for nosocomial pneumonia: a systematic review and meta-analysis.Kalil AC, Murthy MH, Hermsen ED, Neto FK, Sun J, Rupp ME.Kalil AC, Murthy MH, Hermsen ED, Neto FK, Sun J, Rupp ME.

65 BMC Pulm Med Aug 26;10:45.Imipenem resistance of Pseudomonas in pneumonia: a systematic literature review.Zilberberg MD, Chen J, Mody SH, Ramsey AM, Shorr AF.Zilberberg MD, Chen J, Mody SH, Ramsey AM, Shorr AF. Intensive Care Med Sep;36(9): Epub 2010 May 22.Gastric versus transpyloric feeding in severe traumatic brain injury: a prospective, randomized trial.Acosta-Escribano J, Fernández-Vivas M, Grau Carmona T, Caturla-Such J, Garcia-Martinez M, Menendez-Mainer A, Solera-Suarez M, Sanchez-Payá J.Acosta-Escribano J, Fernández-Vivas M, Grau Carmona T, Caturla-Such J, Garcia-Martinez M, Menendez-Mainer A, Solera-Suarez M, Sanchez-Payá J. Crit Care Med Jan;38(1): Effect of vancomycin plus rifampicin in the treatment of nosocomial methicillin-resistant Staphylococcus aureus pneumonia.Jung YJ, Koh Y, Hong SB, Chung JW, Ho Choi S, Kim NJ, Kim MN, Choi IS, Han SY, Kim WD, Yun SC, Lim CM.Jung YJ, Koh Y, Hong SB, Chung JW, Ho Choi S, Kim NJ, Kim MN, Choi IS, Han SY, Kim WD, Yun SC, Lim CM. Luna CM, Blanzaco D, Niederman MS, Matarucco W, Baredes NC, Desmery P, Palizas F, Menga G, Rios F, Apezteguia C. Resolution of ventilator-associated pneumonia: prospective evaluation of the clinical pulmonary infection score as an early clinical Fowler RA, Flavin KE, Barr J, Weinacker AB, Parsonnet J, Gould MK. Variability in antibiotic prescribing patterns and outcomes in patients with clinically suspected ventilator-associated pneumonia. Chest 2003;123:835–844. Gruson D, Hilbert G, Vargas F, Valentino R, Bebear C, Allery A, Bebear C, Gbikpi-Benissan G, Cardinaud JP. Rotation and restricted use of antibiotics in a medical intensive care unit: impact on the incidence of ventilator-associated pneumonia caused by antibiotic- resistant gram-negative bacteria. Am J Respir Crit Care Med 2000;162: 837–843. Am J Respir Crit Care Med Dec 15;182(12): Epub 2010 Aug 6.Nosocomial pneumonia in the intensive care unit acquired by mechanically ventilated versus nonventilated patients.Esperatti M, Ferrer M, Theessen A, Liapikou A, Valencia M, Saucedo LM, Zavala E, Welte T, Torres A.Esperatti M, Ferrer M, Theessen A, Liapikou A, Valencia M, Saucedo LM, Zavala E, Welte T, Torres A. Crit Care Jan 25;15(1):R38. [Epub ahead of print]Development and implementation of a performance improvement project in adult intensive care units: overview of the Improving Medicine Through Pathway Assessment of Critical Therapy in Hospital-Acquired Pneumonia (IMPACT-HAP) study.Mangino JE, Peyrani P, Ford KD, Kett DH, Zervos MJ, Welch VL, Scerpella EG, Ramirez JA, Impact-Hap Study Group T.Mangino JE, Peyrani P, Ford KD, Kett DH, Zervos MJ, Welch VL, Scerpella EG, Ramirez JA, Impact-Hap Study Group T.

66 Proscrire certains ATB concernés par épidémie Alterner les choix dATB dans un service Risque de schift de résistance : Klebsiella BLSE Pseudomonas imipenem R mais non BMR (Rahal, 1998) Dans une seule classe +reprise progressive : Aminoside (Gerding, 1990) Rotation -lactamines/aminosides tous les mois (Gruson, 2003) Diminution des PN acquises sous VM +++ Réduction « Précoces » / Augmentation « Tardives » + de bactéries potentiellement résistantes + Sb - lactamines


Télécharger ppt "Florent GOBERT Interne DES Neurologie/Lyon DESC de réanimation médicale Grenoble 11 Février 2011."

Présentations similaires


Annonces Google