La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les Lollards: Le mythe et la realité, la persécution et le pouvoir royal.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les Lollards: Le mythe et la realité, la persécution et le pouvoir royal."— Transcription de la présentation:

1 Les Lollards: Le mythe et la realité, la persécution et le pouvoir royal

2 Les Lollards I : Un modèle méthodologique, Robert Moore, La persécution : sa formation en Europe (1987) II : Le mythe et la réalité, la persécution des Lollards et le pouvoir de la monarchie lancastrienne (Henri IV, V, VI, )

3 Une société de persécution? « Que nous choisissons de voir dans la période daprès 1100 une période de progrès ou de déclin, avec un peu de recul, nous constatons que lEurope est devenue à ce moment-là une société de persécution. » (p. 7) « Que nous choisissons de voir dans la période daprès 1100 une période de progrès ou de déclin, avec un peu de recul, nous constatons que lEurope est devenue à ce moment-là une société de persécution. » (p. 7)

4 Un mouvement du XIIe et XIIe siècles? Peter Brown observe, dans le cadre de la cour impériale du IVe siècle, qu « on peut utiliser des croyances en la sorcellerie comme on le fait des traces radioactives sur une radiographie : elles nous suggèrent quil ya, aux points où elles se rassemblent, des poches dincertitude et de compétition dans une société qui sengage de plus en plus vers une hiérarchie établie dans lEglise et dans lEtat. » (171) Peter Brown observe, dans le cadre de la cour impériale du IVe siècle, qu « on peut utiliser des croyances en la sorcellerie comme on le fait des traces radioactives sur une radiographie : elles nous suggèrent quil ya, aux points où elles se rassemblent, des poches dincertitude et de compétition dans une société qui sengage de plus en plus vers une hiérarchie établie dans lEglise et dans lEtat. » (171) « … à partir du début du XIIe siècle, le soupçon et laccusation dhérésie sont de plus en plus souvent utilisés envers la grande masse de la population comme moyen de réprimer la résistance au pouvoir qui sexerce sur elle de légitimer le nouveau régime dans lEglise et dans lEtat » « … à partir du début du XIIe siècle, le soupçon et laccusation dhérésie sont de plus en plus souvent utilisés envers la grande masse de la population comme moyen de réprimer la résistance au pouvoir qui sexerce sur elle de légitimer le nouveau régime dans lEglise et dans lEtat »

5 L identité de l hérétique « A tous ceux qui devaient être persécutés, nous lavons, vu, il était dabord nécessaire dinventer une identité. » (p.183) « A tous ceux qui devaient être persécutés, nous lavons, vu, il était dabord nécessaire dinventer une identité. » (p.183) « Des la première apparition de lhérésie populaire, les observateurs catholiques exagèrent énormément sa complexité intellectuelle et sa cohérence doctrinale… » (p. 182) « Des la première apparition de lhérésie populaire, les observateurs catholiques exagèrent énormément sa complexité intellectuelle et sa cohérence doctrinale… » (p. 182)

6 II: Les Lollards 1372 John Wycliffe devient docteur de théologie à Oxford (voir Oxford Dictionary of National Biography, larticle de Anne Hudson et Anthony Kenny) 1372 John Wycliffe devient docteur de théologie à Oxford (voir Oxford Dictionary of National Biography, larticle de Anne Hudson et Anthony Kenny) 1377 Condamnation de 19 erreurs de Wycliffe par le pape Grégoire XI (qui vient de retourner dAvignon à Rome et qui meurt en 1378) 1377 Condamnation de 19 erreurs de Wycliffe par le pape Grégoire XI (qui vient de retourner dAvignon à Rome et qui meurt en 1378) 1378 – 1417 le Grand Schisme 1378 – 1417 le Grand Schisme

7 Question de terminologie (a) An English heretic with opinions derived from John Wyclif or his followers; (b) a Hussite; (c) a heretic (i.e. a Christian); (d) a lazy vagabond or beggar. Middle English Dictionary (a) An English heretic with opinions derived from John Wyclif or his followers; (b) a Hussite; (c) a heretic (i.e. a Christian); (d) a lazy vagabond or beggar. Middle English Dictionary D) Ich wonede on cornehulle..Among lollares of london and lewede heremytes. (Jhabitais le quartier Cornhill, à Londres, parmis des Lollards de Londres et des ermites ignorants) William Langland, La version C (avant 1387) de Piers Plowman, Passus V D) Ich wonede on cornehulle..Among lollares of london and lewede heremytes. (Jhabitais le quartier Cornhill, à Londres, parmis des Lollards de Londres et des ermites ignorants) William Langland, La version C (avant 1387) de Piers Plowman, Passus V

8 1380: Wyclif devient dangereux 1379 /1380 « hec venerabilis doctor magister Iohannes Wyclif » 1379 /1380 « hec venerabilis doctor magister Iohannes Wyclif » Note marginale dans le cahier personnel dAdam Stockton, un frère Austin, sur le commentaire de Wycliffe De Potestate Pape (Trinity College Dublin, MS 115) Note marginale dans le cahier personnel dAdam Stockton, un frère Austin, sur le commentaire de Wycliffe De Potestate Pape (Trinity College Dublin, MS 115) 1380 « hec execrabilis seductor magister Iohannes Wyclif » 1380 « hec execrabilis seductor magister Iohannes Wyclif »

9 Wyclif et leucharistie « En 379 Wyclif répudie la doctrine de la transsubstantion » entrée dans Wikipedia « Wyclif, à la différence de ses disciples, na jamais allé jusqu'à dire que leucharistie nétait quune représentation commémorative de la passion du Christ » « … le choix de Wyclif et de ses disciples dOxford de poursuivre le débat sur leucharistie en dehors de luniversité en utilisant langlais » Anne Hudson et Anthony Kenny, Oxford Dictionary of National Biography

10 Wyclif et la révolte de 1381 « Bona ecclesiae sunt pauperum et ecclesiasticis data non ad dominandum, sed ad gubernandum, dispensandum, et ministrandum » « Bona ecclesiae sunt pauperum et ecclesiasticis data non ad dominandum, sed ad gubernandum, dispensandum, et ministrandum » « Les biens de léglise appartiennent aux pauvres et ils sont donnés aux ecclésiastiques non pour les contrôler mais pour les gouverner, disperser, et administrer » « Les biens de léglise appartiennent aux pauvres et ils sont donnés aux ecclésiastiques non pour les contrôler mais pour les gouverner, disperser, et administrer » De veritate sacre scripture ( )

11 Wyclif et la révolte de 1381 « Les réclamations des rebelles a donné à lenseignement vernaculaire de Wyclif des années 1370s une cohérence quil prenait soin déviter lui-même. » « Les réclamations des rebelles a donné à lenseignement vernaculaire de Wyclif des années 1370s une cohérence quil prenait soin déviter lui-même. » Steven Justice, Writing and Rebellion: England in 1381 (1994), 101

12 La traduction de la Bible par les disciples de Wyclif

13 De Richard II à Henri IV 1395 Les Douze Conclusions affichés publiquement à Londres 1395 Les Douze Conclusions affichés publiquement à Londres 1399 Mort de Richard II, couronnement dHenri Bolingbroke, duc de Lancastre, comme Henri IV 1399 Mort de Richard II, couronnement dHenri Bolingbroke, duc de Lancastre, comme Henri IV 1400 Mort de Geoffrey Chaucer, auteur des Contes de Cantorbéry 1400 Mort de Geoffrey Chaucer, auteur des Contes de Cantorbéry 1401 De heretico comburendo, un décret qui condamne les Lollards au bûcher 1401 De heretico comburendo, un décret qui condamne les Lollards au bûcher Exécution d un prêtre et lollard, William Sawtrey, qui fut brûlé à Smithfield, à lextérieur des murs de Londres Exécution d un prêtre et lollard, William Sawtrey, qui fut brûlé à Smithfield, à lextérieur des murs de Londres

14 Une zone grise entre les Lollards et les ecclésiastiques orthodoxes? Le cas du testament du John Carpenter, le greffier du gouvernement de Londres ( son équivalent est le greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet) John Colop, un marchant de Londres, qui dans son testament a commandé un livre pour « le profit commun » John Colop, un marchant de Londres, qui dans son testament a commandé un livre pour « le profit commun » Reginald Pecok, évêque de Londres, qui a essayé de combattre les Lollards en écrivant lui-même des livres doctrinaux pour des laïcs Reginald Pecok, évêque de Londres, qui a essayé de combattre les Lollards en écrivant lui-même des livres doctrinaux pour des laïcs Les trois sont associés dans le testament de Richard Whittington, maire de Londres Les trois sont associés dans le testament de Richard Whittington, maire de Londres Colop était paroissien de Pecock Colop était paroissien de Pecock

15 Les douze conclusions 1. Léglise dAngleterre est pourrie et affaiblie par son pouvoir mondain. 1. Léglise dAngleterre est pourrie et affaiblie par son pouvoir mondain. 2. La prêtrise de nos jours nest pas celle établie par Christ. 2. La prêtrise de nos jours nest pas celle établie par Christ. 3. « La loi de continence sexuelle » mène à la sodomie de la part des moines et (11) aux avortements de la part des religieuses. 3. « La loi de continence sexuelle » mène à la sodomie de la part des moines et (11) aux avortements de la part des religieuses. 4. « Le miracle prétendu du sacrément du pain » (leucharistie) 4. « Le miracle prétendu du sacrément du pain » (leucharistie)

16 Les douze conclusions 5. La magie de léglise (par exemple, lexorcisme) nest que la magie noire ou la nécromancie. 5. La magie de léglise (par exemple, lexorcisme) nest que la magie noire ou la nécromancie. 6. Ceux qui ont la charge des âmes ne devaient pas avoir des responsabilités ou richesses séculaires. 6. Ceux qui ont la charge des âmes ne devaient pas avoir des responsabilités ou richesses séculaires. 7. Les prières ne font rien pour des âmes des défunts. 7. Les prières ne font rien pour des âmes des défunts.

17 Les douze conclusions 8. Les pèlerinages nont aucune valeur. 8. Les pèlerinages nont aucune valeur. 9. La confession agrandit le pouvoir et lorgueil des prêtres. 9. La confession agrandit le pouvoir et lorgueil des prêtres. 10. Lhomicide en guerre na aucune justification. 10. Lhomicide en guerre na aucune justification. 12. La superfluité de la décoration des églises agrandit lorgueil des ecclésiastiques. 12. La superfluité de la décoration des églises agrandit lorgueil des ecclésiastiques.

18 Zone grise? John Carpenter, le clerc commun de la ville de Londres, a chargé Reginald Pecok et un autre prêtre, William Lichfield, la responsabilité de sélectionner des livres pour une bibliothèque publique au Guildhall, pour des étudiants sérieux. John Carpenter, le clerc commun de la ville de Londres, a chargé Reginald Pecok et un autre prêtre, William Lichfield, la responsabilité de sélectionner des livres pour une bibliothèque publique au Guildhall, pour des étudiants sérieux. on na pas dressé un inventaire des livres on na pas dressé un inventaire des livres « une façon déviter lintervention ecclésiastique » « une façon déviter lintervention ecclésiastique » Wendy Scase, « Reginald Pecock, John Carpenter and John Colops Common Profit Books, etc » Medium Aevum 61 (1992) : 269


Télécharger ppt "Les Lollards: Le mythe et la realité, la persécution et le pouvoir royal."

Présentations similaires


Annonces Google