La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SOINS PALLIATIFS POUR QUEL SOURIRE… OU Réaliser un soin de bouche Utiliser les échelles dévaluation de la douleur RESPONSABILITES INFIRMIERES F. Cerexhe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SOINS PALLIATIFS POUR QUEL SOURIRE… OU Réaliser un soin de bouche Utiliser les échelles dévaluation de la douleur RESPONSABILITES INFIRMIERES F. Cerexhe."— Transcription de la présentation:

1 SOINS PALLIATIFS POUR QUEL SOURIRE… OU Réaliser un soin de bouche Utiliser les échelles dévaluation de la douleur RESPONSABILITES INFIRMIERES F. Cerexhe - Bruxelles 22/01/2011

2 Lexercice de nos professions nous place souvent dans des situations parfois difficiles, pénibles, déconcertantes mais où « la magie de la fraternité humaine » est encore très présente. () Je ne me lasse pas dêtre étonnée par des remarques de patients. Cest quand jécoute vraiment que je mamuse le plus dans mon métier, que je suis le plus fière de ce que jy fait, que jai envie de le faire partager à dautres, que jen cerne le mieux lincroyable richesse, que jen supporte aussi tous les aléas… L. Hody Alors prêts avec moi !

3 PLAN ( en 45 ) Le soin de bouche Le soin de bouche Les échelles dévaluation de la douleur Les échelles dévaluation de la douleur Les responsabilités infirmières Les responsabilités infirmières En guise de conclusions En guise de conclusions

4 LE SOIN DE BOUCHE EN SOINS PALLIATIFS LE SOIN DE BOUCHE EN SOINS PALLIATIFS

5 La bouche sert à Manger Manger Goûter ! BAROMETRE PATIENT & PROCHES Goûter ! BAROMETRE PATIENT & PROCHES Prendre ses médicaments Prendre ses médicaments Communiquer verbalement + & - Communiquer verbalement + & - Communiquer non verbalement + & - Communiquer non verbalement + & - Permettre un contact intime; le baiser Permettre un contact intime; le baiser Signe D+ & S+ Signe D+ & S+ Passage de sources de vie (aliments, relation, plaisirs) même en fin de vie Passage de sources de vie (aliments, relation, plaisirs) même en fin de vie >> Mais si problème !!!

6 Une bouche, cest Salive Salive LA protection de la muqueuse 1L/24H & pH 6 à 7 Débute digestion, protège infection, lubrifie aliments Si insuffisante => sécheresse, infection, plaie, D+, malnutrition & moins de contacts Plaque bactérienne Plaque bactérienne Enduit + sucres, salive, champignons, virus, bactéries Sur dents et prothèses Responsable infection, caries, tartre (minéraux)

7 COMPLEXITE +++ Aigus - chroniques Mixité types problèmes & D+ Multidimensions … Et 1 patient, 1 famille, des soignants Des objectifspointus ! ! QUALITE !

8 ETIOLOGIE EN FIN DE VIE Problème buccal est important avecProblème buccal est important avec 1 fréquence de 80 % & causes plurifactorielles² Déshydratation Déshydratation Mauvaise hygiène bouche Mauvaise hygiène bouche Prothèses inadaptées Prothèses inadaptées Pathos ORL, digestives, diabète, Pathos ORL, digestives, diabète, Médicaments (M+, antidépresseur, diurétiques, cytostatiques, …) Médicaments (M+, antidépresseur, diurétiques, cytostatiques, …) Rayons Rayons Respiration bouche ouverte, Respiration bouche ouverte, Fatigue, dépendance pour soins, Fatigue, dépendance pour soins, État général -, cachexie, coma État général -, cachexie, coma Aspiration, O2 Aspiration, O2 …. ….

9 Hygiène buccale générale !!! = B1 !!! Brosser dentsBrosser dents > repas, si sensibles = dentifrice ad hoc (sensodyne®) Rincer boucheRincer bouche 1X/jour antiseptique (Hextril®, Corsodyl®, Hibident®, Isobétadine buccale®, ) ProthèsesProthèses > repas, nettoyage, OT nuit, désinfecter + Isob. buccale® pas décoloration! ), EXAMEN BOUCHE EN COLLABORATION

10 Bouche sèche (xérostomie) Hygiène buccale générale +++Hygiène buccale générale +++ Lèvres: vaseline, beurre de cacao, pommade vitaminéeLèvres: vaseline, beurre de cacao, pommade vitaminée HumidificateurHumidificateur Soins dents et dentiers +++Soins dents et dentiers +++ Alimentation adaptée (> < -perception saveur, sensation brûlure, dysphagie…1/3 patients) Lutte ++ contre D+ faire la prévention (gestes)Lutte ++ contre D+ faire la prévention (gestes)

11 Bouche sèche (suite) Boissons fraîches, pétillantes, glaçons,Boissons fraîches, pétillantes, glaçons, Brumisateurs (Evian®, domestiques, )Brumisateurs (Evian®, domestiques, ) Fruits morceaux à sucer, en glaçons (ananas, melon, orange)Fruits morceaux à sucer, en glaçons (ananas, melon, orange) Bonbons acidulés si !Bonbons acidulés si ! Bâtonnets (citron) (Pagavit®) ou 1 avec 1 long manche & mousseBâtonnets (citron) (Pagavit®) ou 1 avec 1 long manche & mousse Salive artificielle (Oralbalance®, méthylcellulose 10gr/L eau + 15 gtt essence citron, menthe)Salive artificielle (Oralbalance®, méthylcellulose 10gr/L eau + 15 gtt essence citron, menthe) Si troubles déglutition : eau gélifiée (gélatine poudre ou feuilles + sirops)Si troubles déglutition : eau gélifiée (gélatine poudre ou feuilles + sirops)

12 Bouche et hypersalivation (sialorrhée) AnticholinergiueAnticholinergiue Si échec= voie systémiqueSi échec= voie systémique Bouche saigne Soin de bouche Exacyl ® (saignement diffus)Soin de bouche Exacyl ® (saignement diffus) Hémostatique Spongostan ®Hémostatique Spongostan ® Ulcogant sachet (en oral mais coûteux)Ulcogant sachet (en oral mais coûteux)

13 Langue + débris : 1. acidité ok : bicar Na 1,4% 1cac/verre deau 2. noire, croûtes: eau oxygénée (3% à 10 volumes) ou ½ comprimé vitamine C effervescent humidifié 3. calmant, haleine ok: kamillosan® 15 gtts/ verre eau

14 Bouche douloureuse Hyg. bucc. ADAPTEE, soins prothèses ++, lèvres, salive artificielleHyg. bucc. ADAPTEE, soins prothèses ++, lèvres, salive artificielle pH est diminué : solution bicarbonate + essence citronpH est diminué : solution bicarbonate + essence citron Très D+: > fréquence soins (/2h), bicar + anesthés.,)Très D+: > fréquence soins (/2h), bicar + anesthés.,) Aphtes : prépa néomyc., soluméd., xylo, nystatine + eau distillée, ou Pyralvex berna ®,Aphtes : prépa néomyc., soluméd., xylo, nystatine + eau distillée, ou Pyralvex berna ®, (Anesthésiant local (Xylocaïne ® gel 2 ou 5% 5 à 10 avant repas, pas avaler ! )(Anesthésiant local (Xylocaïne ® gel 2 ou 5% 5 à 10 avant repas, pas avaler ! )

15 Soins de bouche mycose selon la formule du CESCO - Genève NaCl 0,9% 100 ml 1lNaCl 0,9% 100 ml 1l Nystatine suspensionNystatine suspension buvable4ml 40ml buvable4ml 40ml Hydrosol polyvitaminé2ml 20mlHydrosol polyvitaminé2ml 20ml Roche Roche Bicarbonate de sodium300mg 3gBicarbonate de sodium300mg 3g >> Frigo 15 jours, agiter avant emploi, >> soins après repas, 4 à 6x / jour

16 A propos de lalimentation Challenge alimentaire & AdaptationChallenge alimentaire & Adaptation Ce quil aime ++ Ce quil aime ++ Vérifier perception goût (! viande, sucrés, salés) Vérifier perception goût (! viande, sucrés, salés) Fractionner = réduit contacts => réduire assiette Fractionner = réduit contacts => réduire assiette Mouiller : sauces allégées… Mouiller : sauces allégées… Mixer + aspects ok Mixer + aspects ok Lactés ( diarrhées ) et soja Lactés ( diarrhées ) et soja !!! Épices sucres sel mais… !!! Épices sucres sel mais… Communiquer, travail déquipe, patient, proches… Communiquer, travail déquipe, patient, proches…

17 A propos du soin de bouche Ne pas loublier !!!Ne pas loublier !!! Soin difficileSoin difficile Difficile inspecter cavité buccale si D+ ex.Difficile inspecter cavité buccale si D+ ex. Sinterroger si refus manger brutal ou nonSinterroger si refus manger brutal ou non Armé volonté de douceurArmé volonté de douceur Installation tête !!! Douleur, fausse déglutitionInstallation tête !!! Douleur, fausse déglutition Moyens adéquats: abaisse langue, compresses, essuie thorax,Moyens adéquats: abaisse langue, compresses, essuie thorax, Haut > bas, laisser respirerHaut > bas, laisser respirer Protection correcte et suffisante!Protection correcte et suffisante!

18 A propos du soin de bouche Autant de compresses que nécessaire !!! Autant de compresses que nécessaire !!! Attention provoquer réflexe de vomissement Attention provoquer réflexe de vomissement Les proches peuvent mais PAS TOUJOURS ETRE SOIGNANTS !!! Les proches peuvent mais PAS TOUJOURS ETRE SOIGNANTS !!! Faire rapport & Faire rapport & Évaluer & recommencer Évaluer & recommencer

19

20 EVALUATION DE LA DOULEUR CHRONIQUE

21 DEFINITION Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée ou non à des lésions réelles ou potentielles, ou décrites en des termes évoquant de telles lésions(IASP-1994) Contrôle antalgique ENCORE insuffisant dans 40% de cas

22 Conséquences de la douleur chronique et fin de vie Comportement Souffrance Douleur Stimulus

23 COMPLEXITE +++ Aiguë -chronique Mixité types D+ Multidimensions … Et 1 patient, 1 famille, des soignants Des objectifs réalistes ! !>> D + physique en 1er QUALITE !

24 POURQUOI EVALUER ? 1.Resp. infirmière morale & légale AR N° 78 > seuil de la D+ 2.1 outil pour caractériser le+ précisément possible d+patient 3.Langage plur. UNIVOQUE > cohérence choix antalgiques 4.Offre crédit au W interdisciplinaire (renforcement + !) 5.Potentialise la gestion de la S+ totale 6.1 meilleure qualité de soins aux patient, proches et soignants 7.Entraîne 1 évaluation des actions

25 DOULEUR : NOCICEPTIVE OU NEUROPATHIQUE >> Dimensions multifactorielles >> Outils dévaluation différents 1.Quantitatif = intensité 2.Localisation = endroit, irradiation, étendue 3.Moment = rythme, chronicité, jour- nuit, continu ou non, associé avec quoi (seuil D+) 4.Qualitatif = nociceptif, neuropathique, psychologique 5.Comportemental = > AVQ 6.Social = les proches & soignants (qui est et fait quoi !) 7.Thérapeutique = médicaments // bénéfices et coûts

26 SI COMPLEXITE & MULTIDIMENSIONS OUTILS VARIES & PERSONNALISES A.SCHEMA CORPOREL B.AUTOEVALUATION I.Échelles unidimensionnelles (intensité) 1° EVA = échelle visuelle analogique= 1° EVA = échelle visuelle analogique= 2° Échelles numérique, verbale II.Échelles multidimensionnelles (intensité, caractéristiques, nature) C. HETEROEVALUATION Doloplus Doloplus En plus dune anamnèse la + complète possible !

27 DES PREREQUIS DIRE ce quon fait ou va faire…DIRE ce quon fait ou va faire… = une priorité de soins // AR n° 78 – 1967= une priorité de soins // AR n° 78 – 1967 Empathie auprès du patientEmpathie auprès du patient Attitude non ambiguëAttitude non ambiguë On a besoin de lui ( adaptation outil !)On a besoin de lui ( adaptation outil !) Créer contrat de confiance tout en reconnaissant quil est fatigué, épuisé >>> aussi, de faire confianceCréer contrat de confiance tout en reconnaissant quil est fatigué, épuisé >>> aussi, de faire confiance Travail en continuité, on fait rapport et on évaluera etcTravail en continuité, on fait rapport et on évaluera etc

28

29 Échelle verbale simple en 5 points ( fatigué, mise en confiance…) 0 pas de douleur 0 pas de douleur 1 faible 1 faible 2 modérée 2 modérée 3 intense 3 intense 4 extrêmement intense 4 extrêmement intense

30 Échelle numérique Pouvez-vous donner une seule note pour votre douleur au moment présent Pouvez-vous donner une seule note pour votre douleur au moment présent > la note 0 correspond à pas de douleur> la note 0 correspond à pas de douleur > la note 10 correspond à la douleur maximale imaginable au moment présent> la note 10 correspond à la douleur maximale imaginable au moment présent

31 Échelle Visuelle analogique EVA (adultes) 5ième paramêtre

32 Échelle Visuelle analogique EVA (enfants)

33 EVA Compréhension moins immédiate (PA)Compréhension moins immédiate (PA) Capacité dabstractionCapacité dabstraction Grande sensibilité de réponses pour maladesGrande sensibilité de réponses pour malades Se situe 1 moment XSe situe 1 moment X Ne mémorise pas lendroit exactNe mémorise pas lendroit exact Validée en horizontal = difficile personnes âgéesValidée en horizontal = difficile personnes âgées Prudence termes à connotations émotionnelles (insupportable, atroce) = altèrent spécificité outilPrudence termes à connotations émotionnelles (insupportable, atroce) = altèrent spécificité outil Chiffres = moins abstrait mais moins sensible car seulement 11 positions possibles (0 à 10)Chiffres = moins abstrait mais moins sensible car seulement 11 positions possibles (0 à 10) Consignes standardiséesConsignes standardisées

34

35

36

37 EVA et les autres échelles prendre le chiffre, le mot du patient et pas ceux de léquipe, des proches, = ne PAS LE MODIFIER prendre le chiffre, le mot du patient et pas ceux de léquipe, des proches, = ne PAS LE MODIFIER ne pas sous-estimer chiffre, le mot du patient ne pas sous-estimer chiffre, le mot du patient être systématique à intervalles réguliers et en fonction des objectifs réalistes posés avec le patient être systématique à intervalles réguliers et en fonction des objectifs réalistes posés avec le patient >>> sur feuille des paramètres>>> sur feuille des paramètres après modification d1 antalgique après modification d1 antalgique à chaque épisode douloureux, de modification comportementale … à chaque épisode douloureux, de modification comportementale … admettre que son score ne corresponde pas à son comportement parfois ! admettre que son score ne corresponde pas à son comportement parfois !

38 Commentaires Deux questions fréquentes à propos de lutilisation des échellesDeux questions fréquentes à propos de lutilisation des échelles 1.Faisabilité >>> Pas difficile consacrer un peu/ du temps & dattention 2.Efficacité >>> Preuves difficiles à apporter en termes amélioration & contrôle symptômes (multifactoriel…..) Échelles: pas que des outils mais oui contrat de confiance & approche S+ totale….

39 RESPONSABILITES INFIRMIERES Choix de loutil adéquat pour chaque patient ! Choix de loutil adéquat pour chaque patient ! Souci du détail, habilités professionnelles Souci du détail, habilités professionnelles Temps, ténacité …savoir dire si on veut être actif ou passif! Temps, ténacité …savoir dire si on veut être actif ou passif! Réessayer 2,3 x avant dabandonner soin, outil Réessayer 2,3 x avant dabandonner soin, outil Vouloir faire du bien = dire Vouloir faire du bien = dire « je vous crois, je reconnais votre D+, S+, jai du temps pour vous, je ne vous abandonne pas même si échec…confiance l1 dans lautre »… « je vous crois, je reconnais votre D+, S+, jai du temps pour vous, je ne vous abandonne pas même si échec…confiance l1 dans lautre »… Penser diagnostics infirmiers variant seuil D+= constipation, anxiété, fatigue, détresse spirituelle, < mobilité etc… Penser diagnostics infirmiers variant seuil D+= constipation, anxiété, fatigue, détresse spirituelle, < mobilité etc… Pour un éternel recommencement essentiel Pour un éternel recommencement essentiel Prévention du geste et du soin Prévention du geste et du soin Ne pas attendre état sévère, douleur extrême… Ne pas attendre état sévère, douleur extrême…

40 EN CONCLUSION SOINS PROFESSIONNELS DE PREVENTION = DE VIESOINS PROFESSIONNELS DE PREVENTION = DE VIE Priorités de soins pluri(multi) disciplinairesPriorités de soins pluri(multi) disciplinaires Patient sait, sobserve et est connu ( savoir familial, les trucs…)Patient sait, sobserve et est connu ( savoir familial, les trucs…) Se connaître= nos difficultésSe connaître= nos difficultés Susciter, demander aide des collègues, GPSusciter, demander aide des collègues, GP il est demandé beaucoup aux soignants mais… temps ! il est demandé beaucoup aux soignants mais… temps ! >>> Pour Adhérer ! Faut Sopposer!

41 Quelques références bibliographiques ! Bolly C; Vanhalewijn M; Aux sources de linstant- manuel de soins palliatifs à domicile, SSMG, Weyrich Edition, Neufchâteau, pBolly C; Vanhalewijn M; Aux sources de linstant- manuel de soins palliatifs à domicile, SSMG, Weyrich Edition, Neufchâteau, p Institut belge de la douleur; UPSA, Linfirmière et la douleur, SD- 144pInstitut belge de la douleur; UPSA, Linfirmière et la douleur, SD- 144p Sebag-Lanoé R; et col., La douleur des femmes et des hommes âgés, Ed. Masson, pSebag-Lanoé R; et col., La douleur des femmes et des hommes âgés, Ed. Masson, p Ssmg, La douleur chronique, Recommandations de bonne pratique, supplément n°219, pSsmg, La douleur chronique, Recommandations de bonne pratique, supplément n°219, p Wouters B; Soins de bouche, cours formation en soins palliatifs et qualité de vie- UCL, pWouters B; Soins de bouche, cours formation en soins palliatifs et qualité de vie- UCL, p


Télécharger ppt "SOINS PALLIATIFS POUR QUEL SOURIRE… OU Réaliser un soin de bouche Utiliser les échelles dévaluation de la douleur RESPONSABILITES INFIRMIERES F. Cerexhe."

Présentations similaires


Annonces Google