La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

IFSI1 Les méningites Les maladies infectieuses de lenfant Le tétanos Les vaccinations Lherpès Le zona Limpétigo Lérysipèle La gale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "IFSI1 Les méningites Les maladies infectieuses de lenfant Le tétanos Les vaccinations Lherpès Le zona Limpétigo Lérysipèle La gale."— Transcription de la présentation:

1 IFSI1 Les méningites Les maladies infectieuses de lenfant Le tétanos Les vaccinations Lherpès Le zona Limpétigo Lérysipèle La gale

2 IFSI2 LES MÉNINGITES

3 IFSI3 Le syndrome méningé Lié à une inflammation des méninges : Dure mère, Arachnoïde et Pie mère

4 IFSI4 Signes fonctionnels : la fièvre Quasi constante Souvent élevée: 40° Ne répondant pas bien aux antipyrétiques Souvent accompagnées de frissons

5 IFSI5 Signes fonctionnels : les céphalées intenses, diffuses, violentes, continues, insomniantes Augmentées par le bruit : phonophobie Augmentées par la lumière : photophobie Augmentées par les mouvements, lexamen clinique Non calmées par antalgiques Accompagnées de rachialgies et dhyperesthésie cutanée

6 IFSI6 Signes fonctionnels : les vomissements Inconstants mais précoces En jet Sans rapport avec les repas Favorisés par les changements de position

7 IFSI7 Signes physiques Raideur méningée : raideur de nuque en rapport avec une contracture des muscles paravertébraux Douloureuse et permanente Patient couché en chien de fusil Signe de Kernig au niveau des jambes Signes de Brudzinski au niveau du cou dont la flexion => flexion des hanches + genoux

8 IFSI8 Le syndrome encéphalitique ou Méningoencéphalite Troubles de la conscience => Coma Crises convulsives Signes de focalisation déficitaires Troubles du comportement Troubles neurovégétatifs : irrégularité du pouls, TA, sueurs…

9 IFSI9 Signes de gravité => Réa Apparition de signes dencéphalite Aggravation des troubles de la vigilance Troubles respiratoires : encombrement, pauses, I. respiratoire Troubles végétatifs : bradycardie, HTA collapsus, hypothermie Signes dhypertension intracrânienne Purpura extensif Choc septique Décompensation dune pathologie sous jacente : rénale, hépatique…..

10 IFSI10 La ponction lombaire Affirme le diagnostic Précédée dun scanner si signes déficitaires, HTIC, troubles de la conscience, convulsion

11 IFSI11

12 IFSI12

13 IFSI13 PL Le liquide céphalorachidien (LCR) Aspect du liquide Cytologie Glycorachie Protéinorachie Bactériologie examen direct et mise en culture PCR herpès

14 IFSI14 Incidents Piqûre vasculaire Malaise vagal Piqûre dune racine nerveuse Difficultés : agitation, cyphoscoliose Syndrome post PL : repos à plat après. Faire boire

15 IFSI15 Résultats de la PL Liquide hémorragique Rouge, incoagulable Devenant xantochromique (jaune) Liquide trouble : eau de riz Du fait du grand nombre de germes et de cellules (pléïocytose): poly neutro Protéïnorachie > 1 gr Glycorachie abaissée Identification du germe

16 IFSI16 Liquide clair oSoit LCR normal : méningisme oSoit lymphocytaire Virale Tuberculeuse Listériose Syphilis Lyme VIH oSoit pléïocytose avec prédominance de PNN ou de formule panachée : méningite décapitée ou lymphocytaire bénigne à son début

17 IFSI17 Autres examens NFS, plaquettes Ionogramme et créatinine Bilan hépatique Prélèvement de gorge Hémocultures+++ (+antibiogramme) RP

18 IFSI18 Les méningites lymphocytaires aigües bénignes Première cause de méningite Notion dépidémie saisonnière, syndrome pseudogrippal, pas dAEG, pas de S. de gravité LCR clair, lymphocytaire, stérile, protéïne < 1gr normoglycorachie Evolution favorable rapidement sans traitement antibiotique

19 IFSI19 Méningoencéphalite herpètique Première cause de mortalité parmi les méningite virales Du à un herpès virus ; HSV (Herpes Simplex Virus) Clinique: fièvre+++, céphalées, Sd encéphalitique (épilepsie, confusion, agitation..) Evolution : mortalité élevée, séquelles++ sans traitement Nécessité dun traitement précoce (acyclovir)

20 IFSI20 Méningoencéphalite herpètique LCR clair et stérile Prédominance de lymphocytes Normoglycorachie Hyperprotéïnorachie ~ 1 gr Agent viral : Herpès Virus Simplex de type 1

21 IFSI21 Méningite à méningocoques Première cause de méningite bactérienne en France (1000 cas par an) Contamination par gouttelettes pharyngées Rhinopharyngite inaugurale Incubation 2 à 4 jours Risque majeure de complications toxi infectieuses (Purpura Fulminans) Antibiothérapie curative Prophylaxie dans lentourage (Ab et vaccin)

22 IFSI22 Méningite à méningocoques LCR trouble Riche en PNN plus ou moins altérés Hypoglycorachie Hyperprotéïnorachie > 1 gr Prélèvement de gorge +/- hémocultures Agent : Gram - Neisseria Meningitidis

23 IFSI23 Méningite à pneumocoques 2 ème cause méningite bactérienne en France – La plus grave Terrain favorisant : Brèche méningée, diabète, éthylisme, splénectomie Recrudescence hivernale Risque dabcès cérébral et de cloisonement méningé 30% de décès – 15 % de séquelles Tt : Ab – Prise en compte du terrain

24 IFSI24 Méningite à pneumocoques LCR trouble Prédominence de PNN +/- altérés Hypoglycorachie Hyperprotéïnorahie > 1 gr Agent : gram + Streptococcus pneumoniae

25 IFSI25 Méningite tuberculeuse Survient lors de la PIT ou à partir dune autre localisation Terrain favorisant : étranger,vieillard, éthylique, VIH Installation +/- torpide Sd méningé discret 25% décès. 15% de séquelles Tt antituberculeux + corticothérapie+ prise en charge du terrain Bilan dextension

26 IFSI26 Méningite tuberculeuse LCR clair parfois trouble Prédominance lymphocytaire Hypoglycorachie Hyperprotéinorachie > 1 gr Agent Mycobacterium Tuberculosis

27 IFSI27 Autres germes

28 IFSI28 TRAITEMENT Fonction du germe et de lantibiogramme Hydratation suffisante Patient dans le calme Antipyrétiques Antalgiques pour les céphalées En réanimation si besoin Surveillance des paramètres vitaux et biologiques

29 IFSI29 MALADIES INFECTIEUSES DE LENFANT

30 IFSI30 Maladies infectieuses de lenfant Contagieuses Souvent épidémiques Souvent virales, parfois bactériennes Le plus souvent bénignes Éruptives Roséole Rubéole Varicelle Scarlatine Rougeole Non Éruptives Coqueluche Oreillons PIT

31 IFSI31 Quelques définitions Macule : tache rosée avec intervalles de peau saine Papule : petit bouton rouge seffacant à la pression Vésicule : petite bulle pleine dun liquide clair Pustule : vésicule remplie dun liquide purulent

32 IFSI32 Quelques définitions Incubation : période pendant que la maladie est latente. Pas de symptome apparent Invasion : période correspondant à lapparition des symptomes de la maladie Période détat : les symptomes sont tous présents

33 IFSI33 La roséole ou éxanthème subit Définition : maladie infantile virale Transmission par contact direct Incubation 10 jours Immunité définitive

34 IFSI34 La roséole ou éxanthème subit Phase invasive : 39° – 40° pendant 3 à 4 jours puis chute brutale de la température Phase détat : macules rosées sur tout le corps surtout au visage Évolution : disparition de tous les signes en 2 à 3 jours Traitement symptomatique Complications exceptionnelles : déshydratation, convulsion

35 IFSI35 La roséole ou éxanthème subit

36 IFSI36 La Rubéole Définition : maladie infantile virale. Doit être systématiquement dépistée chez la femme enceinte car risque de malformation fœtale : surdité, cécité, atteintes psycho-motrice. Transmission par contact direct Incubation 15 jours Immunité définitive

37 IFSI37 La rubéole Phase invasive : 38° pendant 1 à 2 jours, rhinopharyngite, adénopathies cervicales +/- douloureuses Phase détat : macules rouge sur tout le corps. Fièvre modérée Évolution : disparition de tous les signes en 4 à 5 jours Traitement symptomatique Existence dun Vaccin ROR (CI chez la femme enceinte)

38 IFSI38

39 IFSI39

40 IFSI40 La Rougeole Définition : maladie virale. Fort taux de mortalité dans les pays en voie de développement Transmission par contact direct Incubation 10 jours Immunité définitive

41 IFSI41 La Rougeole Phase invasive : 39° pendant 3 à 4 jours,Signe de Koplik. Diarrhée. Rhinopharyngite. Yeux larmoyants Phase détat : macules rouge débutant à la face, puis tronc puis membres et disparaissant dans lordre inverse. Catarrhe oculo- laryngo-bronchique Évolution : disparition de tous les signes en 5 jours environ Complications : méningite, encéphalite, convulsions, pneumonie Traitement symptomatique Existence dun Vaccin. Déclaration obligatoire.

42 IFSI42

43 IFSI43

44 IFSI44

45 IFSI45 La Varicelle Définition : maladie virale. Transmission par contact direct. Très contagieuse. Grave chez limmunodéprimé. Incubation 15 jours Immunité définitive Du au virus VZV (Varicelle Zona Virus) ou HHV3 (Human Herpès Virus)

46 IFSI46 La Varicelle Phase invasive : silencieuse Phase détat : Prurit important, fièvre légère Signes cutanés évoluant par poussées Macules Puis vésicules Puis croutes Évolution : disparition de tous les signes en 10 jours environ Complications : rares, lésions de grattage, surinfection des lésions cutanées, pneumopathie. Traitement symptomatique Il existe un vaccin

47 IFSI47

48 IFSI48

49 IFSI49 Les Oreillons Définition : maladie virale. Transmission directe. Incubation 21 jours Immunité définitive

50 IFSI50 Les Oreillons Phase invasive : 1 à 2 jours avec fièvre à 38°, 39° et maux de tête Phase détat : Gonflement des parotides, parfois décalé, douleurs locales, spontanée et à la mastication, gorge rouge Évolution : favorable en 10 jours environ Complications : méningite, Otite, Orchite (=>stérilité après la puberté), pancréatite Traitement symptomatique Vaccination ROR

51 IFSI51

52 IFSI52 LE TÉTANOS

53 IFSI53 TÉTANOS Toxi-infection due à Clostridium Tetani Bactérie tellurique sécrétant une toxine entraînant des contractures musculaires Rare sous nos climats (vaccination), fréquent dans les pays en voie de développement (nouveau né)

54 IFSI54 Trismus : 1 er signe : contracture de la mâchoire Puis généralisation des contractures musculaires Opisthotonos Risque +++ de décès Réanimation

55 IFSI55

56 IFSI56 LES VACCINATIONS

57 IFSI57

58 IFSI58 Calendrier vaccinations

59 IFSI59

60 IFSI60 LHERPÈS

61 IFSI61 HERPÈS deuxième maladie sexuellement transmissible chez l'homme et la femme haute contagiosité fréquence de ses récurrences gravité chez les immunodéprimés et les nouveau-nés herpès type 1 (HSV-1) 80% ou type 2 (HSV-2) 20%

62 IFSI62 Herpès labial

63 IFSI63 Herpès Génital

64 IFSI64 LE ZONA

65 IFSI65 ZONA Récurrence du virus de la Varicelle (Virus Varicelle Zona ou VZV) Réactivation virale : le virus reste latent dans les ganglions sensitifs des nerfs après la varicelle, et il peut se "réveiller" plusieurs années plus tard Le virus migre le long des nerfs et provoque une éruption dans le territoire innervé par le nerf

66 IFSI66 ZONA Très fréquent Non contagieux Favorisé par : –Lâge : après 50 ans –Les périodes de fatigue –Limmunodépression.

67 IFSI67 ZONA phase douloureuse du zona : douleurs voire de brûlures localisées dans la région du corps correspondant à la zone innervée par le nerfs Puis phase éruptive du zona : après quelques jours, rougeurs voire plaques surélevées rouges qui se couvrent au bout de 24h de vésicules Puis dessication Durée : 2 semaines à 1 mois

68 IFSI68 ZONA Zona thoracique

69 IFSI69 ZONA OPHTALMIQUE Risque de sclérite, kératite, rétinite... Risque de ptosis

70 IFSI70 AUTRES ZONAS Zona trigéminé : méningite, PF… Zona généralisé Zona viscéral : poumons, foie, cerveau... (chez limmunodéprimé. Lapparition de vésicule diagnostic)

71 IFSI71 ZONA Guéri sans séquelle le plus souvent Algies post zoostérienne si : Un âge du patient supérieur à 50 ans Des douleurs intenses avant et lors de l'éruption de zona Des lésions graves de zona lors de l'éruption (lésions nécrotiques, étendues...) Zona ophtalmique Mise en place tardive du traitement (après 72 h d'éruption)

72 IFSI72 ZONA - TRAITEMENT Les soins locaux : opour éviter la surinfection bactérienne oune douche quotidienne avec savon dermatologique ol'application d'antiseptiques locaux doux (Héxomédine) ovoire l'application d'une crème antibiotique telle que Fucidine

73 IFSI73 ZONA - TRAITEMENT Antalgiques par voie orale Traitements antiviraux : Aciclovir Per os, rarement IV (formes graves) Avant 72 heures Non systématique Si : patient de plus de 50 ans Zona ophtalmique signes évocateurs de douleurs post zoostériennes

74 IFSI74 LIMPÉTIGO

75 IFSI75 IMPÉTIGO dermatose infectieuse superficielle épidermique, non immunisante du au streptocoque du groupe A et/ou au staphylocoque doré contagieuse, auto-inoculable

76 IFSI76 IMPÉTIGO BULLEUX

77 IFSI77 IMPÉTIGO PUSTULEUX

78 IFSI78 IMPÉTIGO PUSTULEUX

79 IFSI79 ECHTYMA Chez les: dénutris, diabétiques, immunodéprimés, sans hygiène

80 IFSI80 IMPÉTIGO Diagnostic clinique Prélèvement local Taitement local antiseptique Traitement antibiotique par voie générale Evolution favorable sans cicatrice sauf pour lechtyma

81 IFSI81 LÉRYSIPÈLE

82 IFSI82 ÉRYSIPÈLE ou ÉRÉSIPÈLE dermoépidermite aiguë ou subaiguë œdémateuse avec participation lymphatique due au streptocoque beta hémolytique du groupe A.

83 IFSI83 ÉRYSIPÈLE 3 critères : Signes locaux Fièvre > 39° Hyperleucocytose à PN

84 IFSI84 ÉRYSIPÈLE Signes locaux placard : érythémateux douloureux, infiltré, chaud bordure périphérique saillante à extension centrifuge

85 IFSI85 ÉRYSIPÈLE

86 IFSI86 ÉRYSIPÈLE

87 IFSI87 ÉRYSIPÈLE Complication fasciite nécrosante

88 IFSI88 ÉRYSIPÈLE Parfois associé à une phlébite : doppler Traitement Pénicilline G Soins locaux si besoin Anticoagulant préventif ou curatif si phlébite

89 IFSI89 GALE

90 IFSI90 GALE due à un parasite invisible à lœil nu, un acarien nommé sarcopte. Incubation : deux à trois semaines. Se déplace : petits sillons visibles à lœil nu. Le sarcopte femelle pond en moyenne deux oeufs par jour dans la couche superficielle de la peau Durée de vie : 1 à 2 mois

91 IFSI91 GALE - SARCOPTE

92 IFSI92 GALE Dissémination favorisée par la vie en collectivité (maisons de retraite, casernes, internats, crèches, écoles...). contact avec du linge contaminé, notamment par la literie (personnel soignant, femmes de ménage ….) MST (faire bilan de MST)

93 IFSI93 GALE Prurit à prédominance nocturne Atteinte d'autres membres de la famille ou de l'entourage Lésions prédominant dans les zones chaudes et sexuelles (plis, seins, pubis et sexe), ainsi que sur les mains et les poignets

94 IFSI94 GALE Sillons de quelques millimètres de long, sur mains et les poignets Vésicules sur les doigts Nodules scabieux, rouge-rosées, parties génitales et plis. Réactions d'hypersensiblité aux particules de sarcopte (même mort) Chancre scabieux

95 IFSI95

96 IFSI96 Gale norvégienne hyperkératosique

97 IFSI97

98 IFSI98

99 IFSI99 GALE - TRAITEMENT Traiter : le ou les partenaires sexuels les membres de la famille vivant sous le même toit et toutes les personnes ayant des démangeaisons dans lentourage (famille, amis...) La literie : lavage à 60°C et/ou désinfection avec une poudre antiparasitaire Le patient : lotion (ascabiol), spray (Sprégal) Traitement par voie orale si besoin : ivermectine

100 IFSI100 FIN


Télécharger ppt "IFSI1 Les méningites Les maladies infectieuses de lenfant Le tétanos Les vaccinations Lherpès Le zona Limpétigo Lérysipèle La gale."

Présentations similaires


Annonces Google