La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Déterminisme : absolu ou relatif ? 3. Questions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Déterminisme : absolu ou relatif ? 3. Questions."— Transcription de la présentation:

1 3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Déterminisme : absolu ou relatif ? 3. Questions / Discussion : 3 questions, 20 mn environ par question. 4. En guise de conclusion Réunion préparée avec Josette Delaporte, Mireille Rosello et Daniel Amat.

2 Étymologie et définitions Étymologie Déterminisme substantif du verbe déterminer vient du latin determinare qui signifie limiter, fixer. Définitions : Larousse sur internet : Théorie philosophique selon laquelle les phénomènes naturels et les faits humains sont causés par leurs antécédents. Enchaînement de cause à effet entre deux ou plusieurs phénomènes. Contraires : indéterminisme, liberté Dictionnaire de philosophie Godin : Le déterminisme est le principe selon lequel les événements de lunivers se produisent selon une loi de succession nécessaire (tout ce qui arrive a une cause et des mêmes causes suivent les mêmes effets). Le principe du déterminisme, tel quil a été formulé par Laplace, est une application du principe de raison à tous les phénomènes physiques, voire historiques. Il présuppose un ordre constant dans les phénomènes de la nature et assure à la fois une prédiction théorique et une action technique.

3 Notions / Concepts / Prise de vue Cela suppose quil existe une chaîne unique et continue de causes de telle sorte que lavenir serait tout entier inscrit dans le présent, comme le présent dans le passé. Tout est une question de connaissance : le hasard nexiste pas, il nest quune méconnaissance. Le déterminisme absolu est une sorte de fatalisme dès lors que tout est déjà tramé dans le passé donc écrit davance, doù son appellation de prédéterminisme. Ni hasard ni liberté. Si tout est écrit davance, comment pourrait-on agir librement ? 2.Déterminisme relatif (phénomènes chaotiques/probabilisme/prévisibilité restreinte) : Tout événement a une cause, certes, mais cette causalité nest pas forcément locale et/ou réductible à une chaîne causale unique ou linéaire. La prévisibilité est, dans ce cas, restreinte et cest précisément le hasard qui, intégré au déterminisme, en trame les limites. Cest le principe des jeux de hasard et des systèmes chaotiques déterministes dont la sensibilité aux conditions initiales est telle quils sont imprévisibles. Le déterminisme relatif nest pas un fatalisme : il nexclut ni le hasard, ni lefficacité de laction, ni la liberté. Il permet au contraire de les penser. Si le hasard et la liberté existent, comment tout pourrait-il être écrit davance ? Même le démon de Laplace ne pourrait-il pas être surpris ? Si admettre une part de hasard cest renoncer au déterminisme absolu, nest-ce pas aussi, en gage de la nouveauté et de la liberté, admettre la fin des certitudes ? Déterminisme absolu ou déterminisme relatif ? 1.Déterminisme absolu (causalité linéaire/prévisibilité totale) : Si le hasard fait échec au déterminisme, cest au sens de Laplace et de son démon qui, sil avait tout connu dans les moindres détails, aurait pu tout prévoir.

4 QUESTIONS 1.Tout est-il prévisible ? 2.Lunivers est-il libre ou prédéterminé ? 3.Faut-il regretter la fin des certitudes ?

5 1.Tout est-il prévisible ? Animation Daniel Amat Le démon de Laplace, est-ce bien sérieux ? La science contemporaine ne laurait-elle pas définitivement désavoué ?

6 1. Tout est-il prévisible ? Si tout nest pas prévisible, cela ne prouve-t-il pas que le hasard existe ? Déterministe, Einstein ne voulut pas y croire. Dieu ne joue pas aux dés, disait-il. Niels Bohr, lun des pères de la physique quantique lui rétorqua : Arrêté de dire à Dieu ce quil doit faire ! Or, près dun siècle après, cest toujours à la vision indéterministe de Niels Bohr que la science donne raison. 2.La science contemporaine naurait-elle pas définitivement désavoué le démon de Laplace ? Dès 1910, la théorie des 3 corps (en attraction gravitationnelle; 3 seulement!) de Poincaré ne montra-t-elle pas toute lincertitude qui sattache à la prévision des trajectoires, en raison de leur extrême sensibilité aux conditions initiales ? Dans les années 1920, la physique quantique ne valida-t-elle pas définitivement le hasard ? En définissant une mesure (sur un électron) comme le passage dune définition par une somme à une position choisie arbitrairement, dune part ? En affirmant que lon ne peut à la fois connaître avec précision la position et la vitesse dun électron (Incertitude quantique dHeisenberg), dautre part ? En 1970, la théorie du chaos, puis les fractales en 1974 ne vinrent-elles pas corroborer le fait que la complexité chaotique se nichant dans les choses les plus simples, le hasard existait bel et bien ? 1.Le « démon » de Laplace, est-ce bien sérieux ? Est-il bien raisonnable de penser quune intelligence puisse tout connaître des causes et du milieu auquel elles sappliquent pour en prévoir tous les effets avec certitude ? Peut-on raisonnablement penser quun jour la science permettra de tout prévoir en certitude (ne fut-ce même que la face gagnante dun jet de dé, alors quon nen sait pas plus, à ce sujet, aujourdhui que du temps de Laplace) ? Pour le démon de Laplace, le hasard nest que ce que lon ignore. Mais, est-il possible de tout connaître ? La nature ne serait-elle pas définitivement en partie voilée à la connaissance ?

7 2.Lunivers est-il libre ou prédéterminé ? Animation Mireille Rosello La capacité innovante de la nature nest-elle pas incompatible avec le prédéterminisme ? Quid de la liberté humaine ? Le prédéterminisme nest-il pas à la fois un fatalisme et un finalisme ? Les causes du présent sont-elles passées ou présentes ?

8 2. Lunivers est-il libre ou prédéterminé ? Ni totalement libre, ni prédéterminé (absolument déterminé), lunivers dont nous faisons partie, ne serait-il pasle fruit du hasard et de la nécessité, comme le dit Démocrite ? Ni totalement libre, ni prédéterminé (absolument déterminé), lunivers dont nous faisons partie, ne serait-il pas le fruit du hasard et de la nécessité, comme le dit Démocrite ? A la fois, enfant du déterminisme et de la liberté ? Si rien nexiste quau présent, comment lunivers pourrait-il être prédéterminé ou prédit avec certitude, fut-ce même par le démon de Laplace ? 1.Libre ? Etre libre cest faire ce que lon veut. Mais faire ce que lon veut, choisir librement, comment cela serait-il possible sous lemprise du déterminisme absolu où tout serait prédéterminé ? Quelle place la création, la nouveauté, linitiative pourraient-elles avoir dans un univers où le prédéterminisme règnerait en maître ? En retenant larborescence comme concept fondamental, la théorie de lévolution ne réfute-t- elle pas à chaque bifurcation le prédéterminisme au profit du déterminisme innovant ? 2.Prédéterminé ? Le prédéterminisme nest-il pas de facto du fatalisme ? En effet, si tout est écrit à lavance, comment ne pas croire au destin ou à la fatalité ? Le prédéterminisme nest-il pas de facto du finalisme ? Si ce nest dans un certain but, en vue dune certaine finalité, pourquoi faudrait-il écrire lhistoire à lavance ? Si seul le présent (dont nous faisons partie) existe, ne contient-il pas à la fois cause et effet ? Dans ces conditions, comment le passé, qui nest plus, pourrait-il gouverner lavenir, qui nest pas encore ? Et le démon de Laplace prédire absolument ce quil sera ? La capacité dinnovation de la nature ne tend-t-elle pas à prouver lexistence dune certaine liberté de lunivers ?

9 3.Faut-il regretter la fin des certitudes ? La limitation de prédictibilité des connaissances nest-elle pas garante de contreparties positives ?

10 3. Faut-il regretter la fin des certitudes ? Si lon peut regretter la fin des certitudes en tant que limitation de la prédictibilité des connaissances, ne faut-il pas sen réjouir dès lors quelle permettrait la nouveauté et la liberté ainsi quune réconciliation conceptuelle des sciences de la matière et des sciences humaines ? Lincertitude serait-elle condition de la nouveauté, de la liberté et de lunification des sciences ? 1.La fin des certitudes ? « Ce qui émerge aujourdhui » écrit Ilya Prigogine (prix Nobel de chimie en 1977 ) en conclusion de son livre La fin des certitudes (1996) « est donc une description médiane, située entre deux représentations aliénantes, celle dun monde déterministe et celle dun monde arbitraire soumis au seul hasard. Les lois ne gouvernent pas le monde, mais celui-ci nest pas non plus régi par le hasard. Les lois physiques correspondent à une nouvelle forme dintelligibilité quexpriment les représentations probabilistes irréductibles. Elles sont associées à linstabilité et, que ce soit au niveau microscopique ou macroscopique, elles décrivent les événements en tant que possibles, sans les réduire à des conséquences déductibles et prévisibles de lois déterministes. » 2.Faut-il la regretter ? Si admettre une part de hasard cest accepter lincertitude, en revanche, cela ne permet-il pas lémergence du nouveau ? Si accepter lincertain et se contenter du probable limite la connaissance prédictive, cela ne permet-il pas de laisser une place à la liberté et un sens à la responsabilité ? Accepter une part dincertitude en reconnaissant une part dirréversibilité historique au niveau des phénomènes de la matière ne permet-il pas enfin un rapprochement conceptuel des sciences de la matière (dites dures) et des sciences humaines (dites molles) ? Si la réalité nous est irréductiblement voilée, notamment parce quelle sécrirait en même temps quon la lit, ne faut-il pas renoncer au prédéterminisme et accepter la fin des certitudes ? A jamais, le démon de Laplace ne saurait-t-il prédire que le probable ?

11 Dans le droit fil de la pensée dIlia Prigogine, écoutons Trinh Xuan Thuan (: Trinh Xuan Thuan ( Astrophysicien professeur à luniversité de Virginie aux USA) : « Avec la théorie du chaos, le hasard et le non-déterminisme ont envahi non seulement la vie de tous les jours, mais aussi le domaine des planètes, des étoiles et des galaxies. Débarrassée de son carcan, la nature peut enfin innover et créer. [..] Le chaos a libéré la matière de son inertie : il permet à la nature (homme compris) de sabandonner à un jeu créatif, de produire du nouveau non contenu implicitement dans ses états précédents. Son destin est ouvert. » Ne nous appartient-il pas de rendre ce destin joyeux ?

12 MDS Agde :Café-philo de 18h30 à 20h : MDS Agde : Café-philo de 18h30 à 20h : "Ataraxie" (tranquillité de l'âme): mardi 15 janvier"Ataraxie" (tranquillité de l'âme): mardi 15 janvier "Inné-Acquis" : mardi 12 février"Inné-Acquis" : mardi 12 février "Transcendance" : mardi 12 mars"Transcendance" : mardi 12 mars "Confiance" : mardi 9 avril"Confiance" : mardi 9 avril MAM Béziers : MAM Béziers : Fête de la philo " Vivre ensemble " du 23 au 27 janvier : Fête de la philo " Vivre ensemble " du 23 au 27 janvier : dont une conférence dAndré Comte-Sponville samedi 26 janvier à 18h "Amour, générosité, solidarité, trois façons de vivre ensemble ? " " Amour, générosité, solidarité, trois façons de vivre ensemble ? " Café-philo "Le hasard existe-t-il ? " : mercredi 20 mars de 18h30 à 20h Café-philo " Le hasard existe-t-il ? " : mercredi 20 mars de 18h30 à 20h Prochaines réunions Toutes les informations et documents sont disponibles sur :

13


Télécharger ppt "3 questions, 20 mn environ par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Déterminisme : absolu ou relatif ? 3. Questions."

Présentations similaires


Annonces Google