La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2 questions préalables, 20 mn par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Conatus (Spinoza). Révolte (Camus). Volonté.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2 questions préalables, 20 mn par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Conatus (Spinoza). Révolte (Camus). Volonté."— Transcription de la présentation:

1 2 questions préalables, 20 mn par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Conatus (Spinoza). Révolte (Camus). Volonté de puissance (Nietzsche). 3. Questions / Discussion : 2 questions préalables, 20 mn par question. 4. En guise de conclusion Réunion préparée avec Michel Escudier et Michel Rumeau Médiathèque A. Malraux (Béziers) 12 juin 2013

2 Étymologie et définitions Étymologie - Résistance vient du latin resistere, sarrêter, faire face, faire obstacle à. - Puissance vient de puissant ancien participe présent de pouvoir, du latin potere. - Désobéissance contraire de obéissance, de obéissant, participe présent de obéir, du latin obeodire, prêter loreille à, être soumis à. Définitions : Larousse sur internet (extraits): - Résistance : Action de résister à une autorité, de s'opposer à ce qu'on n'approuve pas : Synonymes : Combativité, défense, réaction. Contraires : capitulation, fuite, obéissance. - Puissance : Force, vigueur d'une aptitude, capacité : Puissance de travail. Synonymes : Efficacité, énergie, intensité, vigueur, force, pouvoir. - Désobéissance : Refus de se soumettre à une loi. Indiscipline, esprit de rébellion, de révolte. Synonymes : Insoumission, rébellion, résistance, révolte, transgression, violation. Dictionnaire philosophique de Comte-Sponville (extrait) : La résistance est une force, en tant quelle soppose à une autre. Cest létat naturel du conatus : tout être sefforce de persévérer dans son être, et soppose par là, autant quil peut, à ceux qui le pressent, lagressent ou le menacent. Ainsi la résistance dun corps, contre un autre qui lécrase. Dun organisme, contre les microbes. De la vie, contre la mort. Dun homme libre, contre les tyrans.

3 Notions / Concepts A. Conatus (Spinoza) Le mot en latin signifie effort, tendance, poussée ou pulsion. Cest la puissance de vivre ou dexister. Même si on trouve le mot conatus aussi chez Hobbes, Descartes ou Leibniz, il sest surtout imposé dans lacception que lui donne Spinoza : le conatus dun être quelconque, cest son effort pour persévérer dans son être. Cest lessence même de lêtre (sa nature véritable) qui peut prendre la forme de lappétit ou du désir (lorsquil est, comme pour nous, accompagné de conscience). « Ce nest pas lêtre en puissance, mais la puissance de lêtre, en tant quelle est toujours en acte. » dit Comte-Sponvile. B. Révolte (Camus) Quest-ce quun homme révolté pour Camus ? Cest un homme qui fait volte-face, qui dit non, donc qui désobéit. Mais sil refuse, il ne renonce pas puisquil dit oui à sa révolte, à son combat, aux valeurs qui le fondent ou en naissent. Cest celui qui oppose ce qui est préférable à ce qui ne lest pas. Apparemment négative puisquelle ne crée rien, la révolte est profondément positive, puisquelle révèle ce qui, en lhomme, est toujours à défendre. Se révolter, désobéir, n'est-ce pas la seule façon de sortir du nihilisme des valeurs, du "tout se vaut, donc rien ne vaut" ? Le conatus d'un être, c'est sa puissance dexister, de résister et dagir.

4 Notions / Concepts C.Volonté de puissance (Nietzsche) Nietzsche voit dans la volonté de puissance, lessence la plus intime de lêtre. Cest pour lui une force daffirmation, de création, de différenciation, qui fait du plaisir et de la douleur comme des faits cardinaux (tout accroissement de puissance est plaisir, tout sentiment de ne pouvoir résister, de ne pouvoir dominer est douleur). Ce n'est pas seulement "vouloir vivre", c'est la volonté de dominer et dabord de se dominer soi. Cest la tendance de tout être, non à persévérer dans son être, comme le voulait Spinoza, mais à le surmonter, à manifester sa puissance et à laccroître. Si pour Spinoza, leffort pour se conserver est indissociable du désir « dêtre heureux, de bien agir et de bien vivre », pour Nietzsche (qui conseille notamment de vivre dangereusement), ce nest pas vraiment le cas. La volonté de puissance nietzschéenne, n'est-elle pas une espèce de conatus qui tendrait moins à la conservation de soi-même (comme le voulait Spinoza) quà son dépassement, quà lextension, dut-elle être fatale, de sa propre puissance ?

5 QUESTIONS 1.Résistance : volonté ou refus de puissance ? 2.Résister, est-ce désobéir ? * * * Résistance : puissance ou désobéissance ? Deux questions préalables :

6 1.Résistance : volonté ou refus de puissance ? Animation Michel Escudier La puissance n'est-elle pas d'expression multiforme ? Qu'est-ce que résister ?

7 1. Résistance : volonté ou refus de puissance ? Si, à n'en pas douter, la résistance est l'expression d'une puissance, n'est-elle pas par nature davantage de l'ordre du conatus au sens de Spinoza qu'au sens de Nietzsche ? Plus défensive qu'offensive ? Plus une puissance d'opposition qu'une puissance conquérante ? Plus un refus de puissance qu'une volonté de puissance ? Si la volonté de puissance selon Nietzsche est une espèce de conatus, ne tend –il pas moins à la conservation de soi-même (comme le voulait Spinoza) quà son dépassement, quà lextension, dut-elle être fatale, de sa propre puissance ? 2.Résistance ? Si la résistance est une force qui s'oppose autant qu'elle peut à ce qui la presse, l'agresse ou la menace, n'est-elle pas par nature plus défensive qu'offensive ? Si la résistance est l'état naturel du conatus en tant que tout être sefforce de persévérer dans son être, ne l'est-elle pas plus au sens de Spinoza qu'au sens de Nietzsche ? 1.La puissance n'est-elle pas d'expression multiforme ? Toute expression de puissance n'est-elle pas par nature soit offensive, soit défensive ? Offensive, en tant que volonté de domination, de surpassement, comme le voulait Nietzsche ? Ou plutôt défensive, en tant que puissance dexister, de résister et dagir, comme le voulait Spinoza ? Comme son étymologie l'indique (resistere : sarrêter, faire face, faire obstacle à), la résistance n'est-elle pas par nature plus défensive qu'offensive ?

8 2.Résister, est-ce désobéir ? Animation Michel Rumeau Qu'est-ce que désobéir ? Résister est-ce seulement désobéir ?

9 2. Résister, est-ce désobéir ? Si résister c'est désobéir et dire non, comment cela saurait-il s'y réduire, dès lors que résister c'est aussi dire oui aux valeurs qu'on défend ? Résister n'est-ce pas, avant tout, lutter pour les valeurs qu'on défend ? 1.Qu'est-ce que désobéir ? Toute désobéissance ne consiste-t-elle pas à refuser de se soumettre à une loi, à une autorité ou à un pouvoir contraignant. En ce sens, toute désobéissance n'est-elle pas synonyme d'indiscipline, d'esprit de rébellion ou de révolte ? Un homme révolté au sens de Camus n'est-il pas en effet un homme qui fait volte-face, qui dit non donc qui désobéit ? 2.Résister est-ce seulement désobéir ? Pour Camus un homme révolté c'est celui qui oppose ce qui est préférable à ce qui ne lest pas. S'il refuse, s'il désobéit, s'il dit non, il ne renonce pas puisquil dit oui à sa révolte, à son combat et aux valeurs qui le fondent ou en naissent. Apparemment négative puisquelle ne crée rien, la révolte en tant que résistance n'est-elle pas profondément positive, puisquelle révèle ce qui, en lhomme, est toujours à défendre ? Désobéir, n'est-ce pas dire non à ce qui nous contraint ? Toute désobéissance n'est-elle pas une révolte contre l'ordre établi ou l'autorité qui l'incarne ?

10 3.Résistance : puissance ou désobéissance ? Résistance et puissance, soit, mais avec quelle éthique ? Résistance et désobéissance, soit, mais jusqu'où ?

11 3. Résistance : puissance ou désobéissance ? 2.Résistance et désobéissance, mais jusqu'où ? "Ce qui détruit l'obéissance est anarchie, ce qui détruit la résistance est tyrannie" disait le philosophe Alain. Résister au nom de valeurs qu'on défend, qui pourrait s'y opposer ? En revanche, résister à tout propos, indépendamment de toute valeur, ne conduit-il pas systématiquement à l'anarchie ? 1.Résistance et puissance, mais avec quelle éthique ? Exister, n'est-ce pas s'efforcer d'être et de durer, autrement dit insister ? "Seul l'infini est pure affirmation. Toute chose finie peut être limitée ou détruite par une autre de même nature." dit Spinoza. N'est-ce pas ce qui nous voue à résister ? Le conatus au sens de Spinoza n'est-il pas précisément cette puissance singulière d'affirmation et de résistance comme dit Laurent Bove ? Puissance par laquelle chaque être tend à persévérer dans son être en résistant à l'écrasement ou à l'oppression ? Si l'éthique Nietzschéenne est une éthique de la puissance et du dépassement de soi, donc pas forcément morale, celle de Spinoza n'est-elle pas une éthique morale éclairée par l'amour et les valeurs qu'il sous-tend ? Puissance et résistance aux noms des valeurs morales éclairées par l'amour, l'éthique spinoziste n'est-elle pas moins problématique que l'éthique nietzschéenne ? Comme dit Laurent Bove : Si c'est l'obéissance qui fait le sujet, n'est-ce pas la résistance qui fait le citoyen ? Obéir en résistant, comme disait Alain, n'est-ce pas là tout le secret ?

12 « Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l'obéissance il assure l'ordre ; par la résistance, il assure la liberté. » Disait Alain Entre ces deux vertus antagonistes, saurons-nous faire les bons choix ?

13 MAM Béziers de 18h30 à 20h : MAM Béziers de 18h30 à 20h : " Nos sens nous disent-ils la vérité ?" : mercredi 25 septembre " Nos sens nous disent-ils la vérité ?" : mercredi 25 septembre MDS Agde de 18h30 à 20h : MDS Agde de 18h30 à 20h : " Rêve " : mardi 25 juin " Rêve " : mardi 25 juin " Infini " : mardi 8 octobre " Infini " : mardi 8 octobre " Etre-avoir " : mardi 12 novembre " Etre-avoir " : mardi 12 novembre " Métaphysique ": mardi 10 décembre " Métaphysique ": mardi 10 décembre Prochaines réunions Informations et documents sont disponibles sur :


Télécharger ppt "2 questions préalables, 20 mn par question. 1. Étymologie / Définitions 2. Notions / Concepts / Prise de vue: Conatus (Spinoza). Révolte (Camus). Volonté."

Présentations similaires


Annonces Google