La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Non compliqué, physiologique « A part ses renvois, il va bien ! » Maladie : compliqué (oesophagite) ou responsable de symptomes génants –Oesophagite :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Non compliqué, physiologique « A part ses renvois, il va bien ! » Maladie : compliqué (oesophagite) ou responsable de symptomes génants –Oesophagite :"— Transcription de la présentation:

1

2 Non compliqué, physiologique « A part ses renvois, il va bien ! » Maladie : compliqué (oesophagite) ou responsable de symptomes génants –Oesophagite : douleurs, hémorragies –Malaise –Manifestations respiratoires ou ORL

3 Fréquence élevée : 35 à 58 % Fréquence élevée : 35 à 58 % Persiste après un an Persiste après un an Compliqué Compliqué Sténose anastomotique Sténose anastomotique Manifestation respiratoire récidivante Manifestation respiratoire récidivante Parfois non extériorisé

4 Sténoses anastomotiques DysmotricitéOesophagite Manifestations respiratoires récidivantes RGO

5 Le rechercher Le rechercher Le traiter Le traiter

6 Méthode diagnostique directe du RGO –radiographie : TOGD –scintigraphie gastrique –pH-métrie oesophagienne (impédancemétrie) –échographie Méthode diagnostique indirecte –endoscopie digestive –manométrie oesophagienne

7 Limites Limites –reflux non acides –normes Inutiles si RGO clinique Inutiles si RGO clinique

8 Faible sensibilité pour le diagnostic du RGO Anomalie anatomique oesophagienne Sténose anastomotique Sténose congénitale

9 Sensibilité médiocre Sensibilité médiocre Intérêt Intérêt –Reflux non acide –Inhalation bronchique

10 Permet Permet de juger de limportance des lésions muqueuses de juger de limportance des lésions muqueuses la réalisation de biopsies oesophagiennes la réalisation de biopsies oesophagiennes la dilatation dune éventuelle sténose la dilatation dune éventuelle sténose

11 Etude de la motricité oesophagienne Etude de la motricité oesophagienne –Péristaltisme du corps de lœsophage –Pressions des sphincters oesophagiens et relaxations Toujours anormale Toujours anormale

12 Correction des erreurs : diminuer les quantités, fractionner Correction des erreurs : diminuer les quantités, fractionner Épaissir : Épaissir : –épaississants ajoutés (Gumilk*, Gélopectose*) –laits épaissis (AR ou Confort) : caroube, amidon efficace sur les régurgitations, pas sur le RGO efficace sur les régurgitations, pas sur le RGO

13 Seule efficace, proclive 30° ventral Seule efficace, proclive 30° ventral Contre-indiquée en raison du risque majoré de mort subite Contre-indiquée en raison du risque majoré de mort subite

14 Cisapride (Prépulsid*) : seul médicament ayant fait preuve de son efficacité retiré du marché en 2011 Dompéridone (Motilium*, Péridys*) Métoclopramide (Primpéran*) : à éviter en raison de fréquence des effets secondaires, interdit chez lenfant en France depuis 2012

15 Pas defficacité sur le RGO, mais sur les symptômes (pyrosis) Pas defficacité sur le RGO, mais sur les symptômes (pyrosis) Nécessite des prises multiples Nécessite des prises multiples Gaviscon Gaviscon Gel de Polysilane Gel de Polysilane

16 Mode daction : blocage de la sécrétion acide gastrique Indications : oesophagite ulcérée Indications : oesophagite ulcérée Utilisation au long cours des IPP non recommandés chez lenfant Utilisation au long cours des IPP non recommandés chez lenfant Tolérance : Tolérance : –Modification de la flore –Trouble de labsorption du fer –Polype gastrique … et en pratique ?

17 Régurgitations simples : diététique, rassurer, abstention Régurgitations gênantes : épaissir Symptômes persistants ou manifestations extradigestives : dompéridone +/- antiacides Oesophagite ; RGO persistant : antisécrétoire + prokinétique Chirurgie en cas de manifestations sévères ou dépendance au traitement chez le grand enfant

18 Dumping syndrome Anomalie de la vidange gastrique. Arrivée d'un volume élevé d'aliments non digérés dans le jéjunum, Dumping « précoce » : pendant ou immédiatement après un repas. Il est généralement déclenché par la densité moléculaire élevée de glucides simples dans l'intestin. nausées, vomissements, ou de diarrhée, douleurs, malaise sueur. Dumping « tardif » 1 à 3 heures après le repas. Il est causé par la baisse de la glycémie : faiblesse, étourdissements et fatigue.

19 Dumping syndrome


Télécharger ppt "Non compliqué, physiologique « A part ses renvois, il va bien ! » Maladie : compliqué (oesophagite) ou responsable de symptomes génants –Oesophagite :"

Présentations similaires


Annonces Google