La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le Docteur BRESSOLLETTE René Animé par les Docteurs Gérard CHEVILLARD et Frédéric VIE Nutrition et diversification de l'alimentation chez le nourrisson.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le Docteur BRESSOLLETTE René Animé par les Docteurs Gérard CHEVILLARD et Frédéric VIE Nutrition et diversification de l'alimentation chez le nourrisson."— Transcription de la présentation:

1

2 Le Docteur BRESSOLLETTE René Animé par les Docteurs Gérard CHEVILLARD et Frédéric VIE Nutrition et diversification de l'alimentation chez le nourrisson Avec la collaboration du

3 LES GRANDS PRINCIPES Besoins nutritionnels conseillés pour le nourrisson spécifiques en raison dune immaturité du nourrisson (développement des fonctions spécifiques en raison dune immaturité du nourrisson (développement des fonctions de digestion et dabsorption, de la motricité digestive, des fonctions intestinales immunitaires de digestion et dabsorption, de la motricité digestive, des fonctions intestinales immunitaires des besoins pour la croissance des besoins pour la croissance considérés comme indicatifs pour une moyenne de la population considérés comme indicatifs pour une moyenne de la population 1° Pour les laits maternisés La composition du lait maternisé est définie en France par le Comité de nutrition de la société La composition du lait maternisé est définie en France par le Comité de nutrition de la société française de Pédiatrie, qui doit répondre à larrêté du qui défini la composition française de Pédiatrie, qui doit répondre à larrêté du qui défini la composition en énergie, glucides, minéraux, lipides, protéines, vitamines. en énergie, glucides, minéraux, lipides, protéines, vitamines. 2° Pour la diversification en dehors des « effets de mode » dintroduction précoce (« stimuler le goût » ou les satisfactions en dehors des « effets de mode » dintroduction précoce (« stimuler le goût » ou les satisfactions des parents à le voir grandir …) ou plus tardive (conseillé par des allergologues). des parents à le voir grandir …) ou plus tardive (conseillé par des allergologues).

4 EN PRATIQUE 1 ) DATES DINTRODUCTIONS ALIMENTAIRES PROPOSEES 1 ) DATES DINTRODUCTIONS ALIMENTAIRES PROPOSEES pour les nourrissons sans trouble digestif particulier.

5 ALIMENTATION DE LENFANT DE 4 MOIS A 5 MOIS MENUS A PARTIR DU 5ème MOIS PETIT DEJEUNER PETIT DEJEUNER 210 ml de lait 2ème âge plus 10 g de céréales DEJEUNER DEJEUNER Légumes + 10 à 15 g de viande ou poisson Fruit cuit GOUTER GOUTER 210 ml de lait 2ème âge ou 10 g de céréales DINER DINER Potage aux légumes à 180 ml de lait 2ème âge

6 4 MOIS5 MOIS Céréales infantiles Sans gluten Biscuit bébé, pain Pommes de terre Comme liant de légumes Riz, pâtes, semoule Fruits Mixés fluides cuits (pomme ou banane) Légumes verts Mixés fluides cuits Légumes secs Viande poisson Mixés Œuf Fromage Fromage doux Yaourt,Petits suisses Jus de fruits Sucre Beurre huile

7 ALIMENTATION DE LENFANT DE 6 MOIS A 9 MOIS A PARTIR DE 7 MOISA PARTIR DE 9 MOIS Petit Déjeuner 210 ml de lait 2 ème âge + 10 g de céréales 210 ml de lait 2 ème âge + 20 à 25 g de céréales Déjeuner Légumes + 1( à 20 g de viande ou poisson Fruit cru râpé ou cuit Légumes + 20 à 25 g de viande ou poisson ou un œuf Fromage Fruit Goûter 240 ml de lait 2 ème âge + 1O g de céréales ou dessert lacté 240 ml de lait 2 ème âge + biscuits ou 10 g de céréales ou dessert lacté Dîner Potage aux légumes 150 à 180 ml de lait 2 ème âge + 10 g de céréales Fruit cuit Potage aux légumes ou purée + 50 ml de lait 2 ème âge Fromage ou entremet Fruit

8 APRES 7 MOISAPRES 9 MOIS Céréales infantilesAvec gluten Biscuit bébé, painGrignotage contrôlé Pommes de terre Riz, pâtes, semoule Fruits Cuits ou crus (fraise ou abricot) Légumes verts Légumes secs Viande poissonHachés ou écrasés ŒufJaune seul Fromage Yaourt,Petits suisses Jus de fruits Sucre Beurre huile

9 ALIMENTATION DE LENFANT DE 9 MOIS A 12 MOIS MENU A PARTIR DE 12 MOIS Petit déjeuner 210 ml de lait de croissance + 30 g de céréales Déjeuner Légumes + 30 à 50 g de viande ou poisson ou un œuf Fromage ou entremet Fruit Goûter 240 ml de lait de croissance + biscuits et céréales Dîner Potage aux légumes ou petites pâtes Fromage ou entremet Fruit

10 APRES 9 MOISAPRES 12 MOIS Céréales infantiles Biscuit bébé, pain Pommes de terre En purée ou écrasées Riz, pâtes, semoule Fruits Petits morceauxEcrasés fourchette Légumes verts Petits morceaux Ecrasés fourchette + introduction de légumes crus Léguùes secs Viande poisson Hachés ou écrasésCoupés fin Œuf entier Fromage Yaourt, petits suisses Jus de fruits Sucre Beurre huile Ensuite alimentation progessive de tous les aliments

11 2) QUE PROPOSER CHEZ LENFANT 2) QUE PROPOSER CHEZ LENFANT « ATOPIQUE » ? incidence de 1à 3 % quels nourrissons peuvent être considérés comme atopique ou à risque dallergie alimentaire ? quels nourrissons peuvent être considérés comme atopique ou à risque dallergie alimentaire ? Le risque pour un enfant de développer une allergie alimentaire,,est de : Le risque pour un enfant de développer une allergie alimentaire,,est de : 5 à 10 % si aucun parent allergique 5 à 10 % si aucun parent allergique 20 à 40 % si un parent allergique 20 à 40 % si un parent allergique 50 à 60 % si deux parents allergiques 50 à 60 % si deux parents allergiques intérêt des laits dits « HA » (hypoallergéniques) ? intérêt des laits dits « HA » (hypoallergéniques) ? seule indication les nourrissons au sein qui ont besoin dun complément alimentaire. report à lâge de un an pour lintroduction des : œufs, poisson, fruits exotiques. report à lâge de un an pour lintroduction des : œufs, poisson, fruits exotiques. Les manifestations allergiques peuvent être cutanées, respiratoires (asthme, rhinite, otite séreuse) ou neurologique (insomnie, migraine) Les manifestations allergiques peuvent être cutanées, respiratoires (asthme, rhinite, otite séreuse) ou neurologique (insomnie, migraine)

12 3) CAS PARTICULIERS A)Lintolérance au gluten (ou maladie coeliaque) Maladie dabsorption RARE qui impose un régime strict Maladie dabsorption RARE qui impose un régime strict le diagnostic doit être certain (biopsie de lintestin grêle) le diagnostic doit être certain (biopsie de lintestin grêle)

13 B) LINTOLERANCE AU LAIT DE VACHE B) LINTOLERANCE AU LAIT DE VACHE Plus fréquente, repose sur un faisceau dargument clinique. DIETETIQUE : - lait de mère ou ALFARE, NUTRAMIGEN, PEPTI JUNIOR,PREGESTIMIL puis éviter les produits dorigine bovine non cuites, laitage, beurre, yaourt, viande bovine. DIETETIQUE : - lait de mère ou ALFARE, NUTRAMIGEN, PEPTI JUNIOR,PREGESTIMIL puis éviter les produits dorigine bovine non cuites, laitage, beurre, yaourt, viande bovine. - éviter le lait de soja car il y a des allergies croisées entre le lait de soja et de vache. - éviter le lait de soja car il y a des allergies croisées entre le lait de soja et de vache. réintroduction après 9 mois en hospitalisation. réintroduction après 9 mois en hospitalisation. C) DIARRHEE SIMPLE C) DIARRHEE SIMPLE réhydrater réhydrater lait sans lactose : intérêt ? lait sans lactose : intérêt ? D) BALLONNEMENTS D) BALLONNEMENTS Laits PREMIUM, CONFORT, LACTAFIDUS ou SOJA (MODILAC) Laits PREMIUM, CONFORT, LACTAFIDUS ou SOJA (MODILAC) E) REGURGITATIONS / REFLUX E) REGURGITATIONS / REFLUX

14 AVANTAGES DU LAIT ANTIREFLUX VERSUS LAIT + EPAISSISANT Nous disposons, face à un nourrisson qui régurgite et / ou vomit, de deux formules : Nous disposons, face à un nourrisson qui régurgite et / ou vomit, de deux formules : Soit de lait classique + épaississant : Soit de lait classique + épaississant : - fibres non absorbées, ou gumik ; - pectine + cellulose et silice, ou gelopectose ; - amidons, ou magix nutilis. Soit de lait anti-régurgitation (AR) avec formule épaissie : Soit de lait anti-régurgitation (AR) avec formule épaissie : - par lamidon de maïs ou de riz ou de pomme de terre, qui participe aux apports caloriques glucidiques ; - ou par la caroube.

15 Quelle formule choisir ? Essayons den dégager les avantages et les inconvénients. Lait AR Lait + épaississants Lait AR Lait + épaississants Formules épaissies à la caroubeLait disponible en grande surface, avec lait épaissi à lamidon (additifs alimentaires) ne sont diponibles quen officine. Diminue les régurgitations.Diminue les régurgitations Chez certains nourrissons :Le gumilk accélère le transit. petits troubles digestifs à type de diarrhée (plutôt accélération du transit) La gélopectose à tendance à constiper. ou de selles plus dures. Préparation facile, prête à lemploi. Reconstitution plus longue, en utilisant de Leau tiède. Pas de grumeaux Parfois quelques grumeaux. Souvent trop épaisSouvent pas assez épais.

16 Conclusion Lépaississement des biberons avec un lait épaissi ou un lait AR diminue les régurgitations mais ne guérit pas le reflux gastro-œsophagien. La susceptibilité individuelle à tel ou tel produit est impossible à prévoir. Seul lessai clinique nous amènera à choisir une formule adaptée à lenfant. Primauté à la facilité demploi des laits AR !

17 TRAITEMENT ANTIREFLUX DU NOURISSON Tout dabord, il convient de ne pas confondre le reflux gastro-oesophagien (RGO) vrai, pathologique, avec le faux reflux et les régurgitations. Tout dabord, il convient de ne pas confondre le reflux gastro-oesophagien (RGO) vrai, pathologique, avec le faux reflux et les régurgitations. Dans le RGO, lenfant présente une mauvaise courbe staturo-pondérale ; il pousse souvent mal, et ses épisodes de reflux le font souffrir. Dans les régurgitations simples, lenfant présente des épisodes de rejet, mais sa courbe staturo- pondérale est correcte, son état général est bon ; souvent, il sourit dans les épisodes de régurgitation, qui sont plus des débords que des reflux, et il ne souffre pas. L e traitement antireflux se décompose en trois étapes : Dans le RGO, lenfant présente une mauvaise courbe staturo-pondérale ; il pousse souvent mal, et ses épisodes de reflux le font souffrir. Dans les régurgitations simples, lenfant présente des épisodes de rejet, mais sa courbe staturo- pondérale est correcte, son état général est bon ; souvent, il sourit dans les épisodes de régurgitation, qui sont plus des débords que des reflux, et il ne souffre pas. L e traitement antireflux se décompose en trois étapes :

18 1ère étape - traitement diététique simple avec changement de lait pour un lait épaissi ; - on insiste actuellement pour garder des nourrissons en position dorsale après les repas, la position proclive nayant pas fait la preuve de son intérêt. 2è étape Lait épaissi plus traitement médicamenteux prokinétique 1. Avant les repas : - dompéridone (Motilium, péridys) ; - dompéridone (Motilium, péridys) ; - métopimazine ( Vogalène). Ces deux médicaments ne présentent que peu deffets secondaires en cas derreur de dosage de dosage. - métopimazine ( Vogalène). Ces deux médicaments ne présentent que peu deffets secondaires en cas derreur de dosage de dosage. - métoclopramide (Primpéran), qui, en cas de surdosage, peut entraîner un syndrome extrapyramidal. - métoclopramide (Primpéran), qui, en cas de surdosage, peut entraîner un syndrome extrapyramidal. 2. Après les repas : - alginate de sodium (Gaviscon). - alginate de sodium (Gaviscon). 3. Avec pansement gastrique en cas de douleurs. 3è étape Sil existe une oesophagite associée, mise en évidence par une pH-métrie ou une fibroscopie oesogastrique, il conviendra dassocier un médicament antiacide, antagoniste des récepteurs H 2, la ramitidine (Raniplex, Azantac).


Télécharger ppt "Le Docteur BRESSOLLETTE René Animé par les Docteurs Gérard CHEVILLARD et Frédéric VIE Nutrition et diversification de l'alimentation chez le nourrisson."

Présentations similaires


Annonces Google