La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PRINCIPAUX REGIMES PRESCITS EN PEDIATRIE DE LA THEORIE A LA PRATIQUE Brigitte Pinard, diététicienne pédiatrie, CHU Montpellier École de puer. Mars avril.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PRINCIPAUX REGIMES PRESCITS EN PEDIATRIE DE LA THEORIE A LA PRATIQUE Brigitte Pinard, diététicienne pédiatrie, CHU Montpellier École de puer. Mars avril."— Transcription de la présentation:

1 PRINCIPAUX REGIMES PRESCITS EN PEDIATRIE DE LA THEORIE A LA PRATIQUE Brigitte Pinard, diététicienne pédiatrie, CHU Montpellier École de puer. Mars avril 2008

2 Les points abordés Reflux Diarrhée Constipation s/résidus strict Sans sel, limité en sucre (cortico.) Diabétique Surpoids Sans gluten Sans protéines du lait de vache Alimentation cuite Alimentation artificielle

3 REFLUX NORMALISATION DES VOLUMES EPAISSISSEMENT DES LIQUIDES Lait AR (avec ou sans caroube) Poudre épaississante : gélopectose (+/- abandonnée), Magic mix (amidon modifié de maïs), gumilk (mucillages) Sil a lâge : passer à la diversification Eviter les aliments acides (tomates, citron, épices,…)

4 Utilisation des épaississants /100gGELOPECTOSEGUMILKMAGIC MIX ENERGIE (KCAL) Protéines (g) CompositionPectine, celluloseCaroube, mucilageAmidon maïs modifié Utilisation4%2%3 à 4%

5 DIARRHEE RE HYDRATER +++ Allaitement au sein MAINTENU Allaitement artificiel stop 24 à 48 h (donner SRO) puis reprise rapide du lait habituel Pour rassurer, possibilité dutiliser un lait délactosé

6 DIARRHEE (suite) Alimentation diversifiée : Réduire les fibres et aliments accélérateurs de transit Yaourts, fromages Viandes, poissons, œufs, volaille, jambon (sans sauce) Pâtes, pommes de terre, riz, semoule, carottes Beurre ou huile (sans cuisson) Banane, compotes Sucre et produits sucrés

7 CONSTIPATION Nourrisson : certains laits sucrage exclusif au lactose Farine infantile ATTENTION (+/- orge pruneaux) Enfants plus grands Pas daliments interdits Équilibrer lalimentation (souvent hyper- protéinée, pauvre en fibres,… ) Boire +++ Texture des aliments

8 Mathis 15 mois constipé, 11 Kg Matin : 1 bib lait ½ écrémé + chocolat 1 biscuit Midi : Équivalent ½ steack haché mixé Purée /légumes 2 suisses Gouter : 1 yaourt + biscuit Soir : Équivalent 1 tranche jambon mixée Purée /légumes Compote Coucher : 1 biberon lait ½ écrémé

9 SANS RESIDUS STRICT Alimentation qui ne sollicite pas ou peu la motricité intestinale et qui laisse un minimum de déchets EXCLUSION DES TOUTE SOURCE DE FIBRES (fruits, légumes) EXCLUSION D ALIMENTS ACCELERATEURS DU TRANSIT (graisses cuites, sauces, lactose,épices) AUTORISE : Laits délactosés Fromages pâtes pressée ou fondue Viande, poisson, œuf, volaille, jambon Pâtes, riz, semoule Pain frais, biscottes, biscuits secs Beurre et huile sans cuisson Bouillon de légumes, compote pomme coing ou pomme banane Sucre, gelée de fruits, miel,chocolat noir

10 Exemple repas sans résidus DEJEUNER Bouillon de volaille Steak haché Pâtes au beurre Emmental Compote pomme/coing Pain GOUTER 1 verre OLAC + cacao 2 madeleines

11 SANS SEL CHEZ LE TOUT PETIT : Lait de femme sinon lait adapté le moins salé (Blédilait1, Nidal 1, Guigoz 1…teneur < 1 meq/100ml) Attention aux petits pots et produits industriels (en existe de plus en plus sans sel ajouté : Hipp, Demeter, casino, certains Nestlé…)

12 SANS SEL (suite) CHEZ L ENFANT PLUS GRAND Ne pas ajouter de sel Pas de charcuteries Pas de fromages Pas de conserves ou plats préparés du commerce Pas de chips ou biscuits apéro. Pas de pain ou céréales Produits diététiques sans sel ajoutés disponibles (chips, conserves poisson, fromages sauces, sel de potassium…) Recettes faciles à réaliser SI CORTISONE EN PLUS : LIMITER LES PRODUITS SUCRES (1 à 2 par jour)

13 DIABETIQUE Répartition adaptée aux injections dinsuline Alimentation reste fixe quelque soit le dextro. Produits sucrés autorisés des temps en temps en équivalence avec des glucides de la ration, dans le cadre dun repas. Bonne connaissance des équivalences glucidiques

14 Repas diabétique : grands principes Matières grasses en quantités raisonnables Sucres complexes à chaque repas Associer glucides, lipides et protéines aux collations (exemple pain + fromage) Fibres aux repas principaux (légumes, et/ou crudités) Tout menu peut sadapter à un repas pour diabétique

15 JE SUIS DIABETIQUE JE VEUX ALLER PIQUE NIQUER ? 1. SANDWICH:pain + fromage+ jambon + chips + tomate Orange 2. Salade de riz/maïs/thon/œuf dur/tomates Fromage+ pain Compote à boire 100% fruit

16 SURPOIDS PAS DE REGIME MAIS RE EQUILIBRER (sinon centre spécialisé) Principales erreurs retrouvées dans lalimentation denfants en surpoids Absence de petit déjeuner Grignotages (en fin de journée) Mange vite Se sert plusieurs fois dun même plat Densité calorique des aliments élevée Hyper-lipidique (40 à 45 % A.E.T) Hypo-glucidique (40 à 45 % de lA.E.T) Très riche en sucres rapides (15% de lA.E.T) Activité physique réduite

17 Exemple de Marc âgé de 10 ans Poids 45.5KgTaille 1m46 IMC 21.3 INTERROGATOIRE Matin : 150ml lait + 1 sucre 50 g pain + chocolat à tartiner 10 h. :2 BN midi et soir : pas dentrée viande ou équivalent accompagnement(++féculents) (frites 3 fois/semaine) fruit ou glace 50g pain 16h. : 2 BN 18 h. : 150 ml lait + 2 BN ++mayonnaise, limonade + grignotages EVALUATION MOYENNE SUR PLUSIEURS JOURS : 2400Kcal/j, 15%AET protides, 40%AET lipides, 45% AET glucides, 17%AET sucres rapides MB évalué à 1400Kcal/jour, NAP évalué à 1.6 Apport nutritionnel conseillé : 2200Kcal/jour

18 PERTE DE 3 Kg, STABILISATION avec les conseils suivants Arrêt des grignotages Arrêt limonade, mayonnaise Fréquence plus réduite des frites et autre Gestion des produits sucrés Activité physique plus régulière (NAP 1.8) Matin : 1 verre de lait + 1 sucre 50 g pain + beurre 1 fruit midi : crudités + vinaigrette 1 plat protidique 200g féculents + mg 1 verre de lait 1 fruit 1 tranche de pain 16h : 1 verre de lait + 1 sucre 2 biscuits secs Soir :complément protidique Légumes verts + mg 100 g féculents 1 verre de lait 1 fruit 1 tranche de pain évaluation 1900Kcal/j, 14% AET protides, 35% AET lipides, 51%AET glucides

19 QUELS CONSEILS ? EDUCATION DE L ENFANT ET DE LA FAMILLE EQUILIBRER L ALIMENTATION SUR LA SEMAINE, DONNER DES FREQUENCES INSISTER SUR LE PETIT DEJEUNER REVALORISER LE PAIN,LES FECULENTS, LES CEREALES, LES LEGUMES SECS. APPRENDRE A CONSOMMER LES PRODUITS A HAUTE DENSITE CALORIQUE PRESERVER LA CONVIVIALITE DES REPAS APPRENDRE A APPRECIER ET GERER LES PLAISIRS DE LA TABLE FAVORISER LACTIVITE PHYSIQUE REGULIERE NE PAS INTERDIRE

20 SANS GLUTEN Gluten = SABO Seigle (sécalines) Avoine (avenines) + ou - Blé (gliadines) Orge (hordéines)

21 SANS GLUTEN (suite) Apprendre aux famille à lire les étiquettes Attention aux contaminations croisées (pain sans gluten chez le boulanger …) Le gluten peut se trouver dans des aliments aux quels on ne pense pas (levure chimique, poivre moulu …) Beaucoup de produits sans gluten disponibles en magasin diététique ou par correspondance (remboursement pour les patients cœliaques, forfait)

22 Quelques produits sans gluten

23 SANS PROTEINES DE LAIT DE VACHE Suppression TOTALE et transitoire des protéines de lait de vache Exclusion du lait de vache et autres mammifères, exclusion dautres boissons (soja, riz, amandes…) Exclusion des dérivés du lait (beurre, crème, fromage…) Utilisation dhydrolysat de caséine (Prégestimil, Nutramigen…)ou si besoin dacides aminés de synthèse (Néocate)

24 SANS PROTEINES DE LAIT DE VACHE Hydrolysat : Goût particulier, possibilité de le parfumer Maintenir minimum 600 ml dhydrolysat/ jour Possibilité de réaliser des recettes avec lhydrolysat Beaucoup de recettes sans lait, beurre Apprendre à lire les étiquettes Bon étiquetage des produits infantiles

25 Alimentation « cuite » Secteur hémato. Alimentation mise en place dès le début des chimiothérapies Hygiène environnement, locaux, vaisselle, corporelle Cuisson ++ des aliments à risque (viande, légumes, fruits) Emballage individuel Attention au frigo et à la chaîne du froid Pas de fromage à moisissure, au lait cru, pas de charcuterie, pas de crudités sauf fruits à peau épaisse. PAS DE CONSENCUS PAR RAPPORT A CETTE ALIMENTATION, DE GRANDES VARIATIONS ENTRE ETABLISSEMENTS SI APLASIE FEBRILE : ALIMENTATION STERILE

26 ENTERALE ARTISANALE PRÊT A L EMPLOI


Télécharger ppt "PRINCIPAUX REGIMES PRESCITS EN PEDIATRIE DE LA THEORIE A LA PRATIQUE Brigitte Pinard, diététicienne pédiatrie, CHU Montpellier École de puer. Mars avril."

Présentations similaires


Annonces Google