La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

OFFRE DE SOINS EN PSYCHIATRIE Le secteur de psychiatrie Les structures daccueil Le travail en réseau Lorganisation en pôle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "OFFRE DE SOINS EN PSYCHIATRIE Le secteur de psychiatrie Les structures daccueil Le travail en réseau Lorganisation en pôle."— Transcription de la présentation:

1 OFFRE DE SOINS EN PSYCHIATRIE Le secteur de psychiatrie Les structures daccueil Le travail en réseau Lorganisation en pôle

2 Genèse du secteur: Contexte historique: - Avancée pharmaceutique avec la mise au point du 1 er neuroleptique en 1952, le Largactil, - Les psychiatres Laborit, Denicker, Bonnafé adeptes de la désinstitutionalisation ou désaliènisme, 1955: Premiers dispensaires dhygiène mentale.

3 Le secteur en psychiatrie Définition: - Le secteur se définit par la mise à disposition d'une communauté géo démographique d'un service public de protection mentale. - Le principe fondamental du secteur est le refus de la ségrégation du malade mental. Cela implique de la part de l'équipe soignante une volonté d'intégration, de maintien ou de réintégration du patient dans son milieu familial et social. - Le second principe est la continuité des soins, la responsabilité en continu de la même équipe soignante pour toutes les phases de l'itinéraire thérapeutique.

4 La mise en place du secteur Sur le plan réglementaire

5 La circulaire du 15 Mars 1960: Texte fondateur de la sectorisation. Circulaire relative au programme d'organisation et d'équipement des départements en matière de lutte contre les maladies mentales Création dun dispositif adapté et efficace.

6

7 Les Objectifs: Traiter à un stade précoce, Séparer le moins possible le malade de sa famille et de son milieu, Assurer une post-cure évitant les hospitalisations multiples.

8 Les Moyens: Une hospitalisation ne représentant qu'un temps de la prise en charge, Des structures extrahospitalières telles que les dispensaires d'hygiène mentale, les foyers et les ateliers protégés, Une même équipe assurant le travail intra et extrahospitalier.

9 Circulaire du 24 janvier 1969: bi sexualisation des hôpitaux psychiatriques.

10 L'arrêté du 14 mars 1972: Fixe les modalités du règlement départemental de la lutte contre les maladies mentales, l'alcoolisme et les toxicomanies. La division en secteurs de psychiatrie adulte et infanto juvénile est fixée par arrêté préfectoral: découpage en 3 secteurs infanto juvénile pour le département de lEure

11

12 Circulaire n°443 du 16 mars 1972: Programme d'organisation et d'équipement des départements en matière de lutte contre les maladies et déficiences mentales des enfants et adolescents définit de nouvelles orientations spécifiques: - Priorité au diagnostic et au traitement précoce. Les modes de cure ambulatoires ou à temps partiels sont considérés comme prioritaires afin de maintenir l'enfant dans son milieu familial et scolaire dans la mesure du possible.

13 Les réformes intervenues depuis 1985: L'innovation thérapeutique en psychiatrie a connu en 25 ans un développement important. Cependant, si les activité de secteur se sont vues attribuer en 1960 et 1972 un cadre réglementaire, le problème de leur base juridique n'a été réglé qu'au cours du second semestre de l'année 1985 par 3 lois:

14 La loi n° du 25 juillet 1985 : Donne un statut juridique au secteur psychiatrique en le définissant dans sa double dimension intra et extrahospitalière.

15 La loi n° du 31 décembre 1985 : La sectorisation psychiatrique intègre les secteurs dans la carte sanitaire générale. Chaque établissement hospitalier public, Centre Hospitalier Spécialisé ou Centre Hospitalier Général, participant à la lutte contre les maladies mentales est responsables de celles-ci dans les secteurs psychiatriques qui lui sont rattachés. Il est chargé de gérer directement l'ensemble des activités intra et extrahospitalières.

16 C.H.G Bernay C.H.G Vernon C.H.S Evreux

17 La loi de finances de 1986 : Unification du financement: les dépense de lutte contre les maladies mentales sont à la charge de l'assurance maladie à compter du 1er janvier Ce nouveau financement qui est assuré sous forme de dotation globale, met fin aux cloisonnements antérieurs entre les activités intra et extrahospitalières.

18 Les Moyens mis en place:

19 L'arrêté du 14 Mars 1986 : relatif aux équipements et services de lutte contre les maladies mentales comportant ou non des possibilités d'hébergement énumère et définit : - Les équipements et services ne comportant pas d'hébergement - Les équipements et services comportant l'hébergement

20 Les équipements et services ne comportant pas d'hébergement: Centre médico-psychologique Centre d'accueil permanent Hôpitaux de jour Ateliers thérapeutiques Centre d'accueil thérapeutique à temps partiel Services d'hospitalisation à domicile

21 Les équipements et services comportant l'hébergement: Unité d'hospitalisation à temps complet Centre de crise Hôpitaux de nuit Appartements thérapeutiques Centre de post- cure Services de placement familial thérapeutique

22 Le Centre Médico Psychologique: Unité daccueil et de coordination en milieu ouvert visant des actions de prévention, de diagnostic, de soins ambulatoires et dintervention à domicile Pivot de lorganisation des actions extra hospitalières, (fonction de « gare de triage »)

23 Le Centre Médico Psychologique: Lieu de référence et dimplantation de léquipe polyvalente de secteur, 1er interlocuteur pour la population et lieu privilégié pour les demandes de soins.

24 Le Centre d Accueil Thérapeutique à Temps Partiel: Maintenir et favoriser une existence autonome par des actions de soutien et des thérapies de groupe Le travail est essentiellement orienté vers les relations à autrui Et la reconstruction de lautonomie

25 Le Centre d Accueil Thérapeutique à Temps Partiel: Sadresse à une population ayant des difficultés à sinsérer dans le tissu social, Les activités thérapeutiques ont pour but déviter lisolement et la perte des capacités relationnelles. Temps de prise en charge plus courte et plus ponctuelle quun HDJ.

26 L Hôpital de Jour: Assurer des soins polyvalents individualisés et intensifs à la journée Assurer des actions médicales, éducatives et pédagogiques de façon concertée. Optimiser linsertion des patients dans leur milieu familial, scolaire ou professionnel,

27 L Hôpital de Jour: Sadresse à des patients atteints de troubles psychiatriques importants, ayant ou non été hospitalisés,

28 L Hospitalisation à Domicile: Permet déviter de prolonger une hospitalisation à temps plein et de rompre progressivement avec le milieu protégé du CHS, par lintermédiaire dun soutien intense à domicile. Permettre des actions de prévention par conseils, soutien auprès de lentourage,

29 L Hospitalisation à Domicile Éviter le rejet du patient dont les symptômes sont générateurs dangoisse, LH.A.D peut se faire au domicile du patient, dans un appartement associatif ou tout autre substitue du domicile du patient.

30 Unité dhospitalisation à temps complet: Lieux de soins, de prévention et de diagnostic sous surveillance médicale 24H/24H, Pour patients adultes ou patients infanto juvéniles, Située dans le C.H.S, C.H.G, ou tout autre établissement privé,

31 Unité dhospitalisation à temps complet: Doit: - Permettre une vie privée et collective pour chaque patient, - Bénéficier dun bureau de consultation, - Permettre lorganisation de toute lactivité soignante et hôtelière collective, - Permettre des soins individualisés aux patients en état dagitation ou devant être protégés et surveillés.

32 Le Service Médico Psychologique Régionale: Créé en 1977 pour répondre aux besoins concernant la santé mentale dans le milieu pénitentiaire: lunité de consultation et de soins ambulatoires (U.C.S.A) L U.C.S.A. fonctionne comme un C.M.P pour une population en détention: - Assurer le dépistage des troubles psychiatriques,

33 Le S.M.P.R: - Répondre à toute demande de soins exprimées, - Contenir ou intervenir auprès de patients présentant des troubles graves de la personnalité. Gère les antennes de toxicomanies depuis 1986: Centres de Soins Spécialisés pour Toxicomanes (C.S.S.T.)

34 LHôpital de Nuit: Organise une prise en charge thérapeutique de fin de journée, avec une surveillance médicale de nuit et le cas échéant, le week-end. Fonctionne souvent dans les UHTC.

35 LAppartement Thérapeutique: Unité de soins, à visée de réinsertion sociale, mise à la disposition pour une durée limitée et nécessitant une présence importante sinon continue des soignants. Destiné souvent à des patients au passé psychiatrique lourd.

36 LAppartement Thérapeutique: Situé en ville, loué par lhôpital ou association. Ce type de soins vise à se rapprocher dune vie normale.

37 Le Centre de Post-Cure: Unité de moyen séjour, Prise en charge après la phase aiguë, Prolongement de soins actifs, Réadaptation pour une existence autonome

38 LAccueil Familial Thérapeutique: Mise en place depuis 1990 Restaurer les capacités émotionnelles et éducatives dans une famille daccueil Séjour temps plein de durée variable

39 LAccueil Familial Thérapeutique: Accueil dans une famille thérapeutique dun patient (de lenfant à la personne âgée) atteint de troubles mentaux susceptible den retirer un bénéfice. Alternative ou suite à lhospitalisation. Peut être proposé quand le retour à leur domicile ou dans leur famille dorigine ne paraît pas souhaitable ou impossible.

40 LAccueil Familial Thérapeutique: Pour des patients pour qui une prise en charge sociale et affective est indispensable en complément du suivi thérapeutique.

41 Le Centre dAccueil Permanent et de Crise: « Super C.M.P »: habilité à répondre à lurgence psychiatrique 24H/24, Dispose dune permanence téléphonique reliée avec une antenne médicale organisant laccueil, lorientation et, le cas échéant, les soins ambulatoires et à domiciles nécessaires. Répond à lurgence. Peut comporter des lits pour hospitalisation courtes (48h maxi)

42 Le réseau en psychiatrie : Définition: Dispositif de confiance dans lequel des professionnels échangent des informations, participent conjointement à la prise en charge de patients et recherchent une qualité maximale des soins.

43 Plusieurs type de réseaux: Réseau sanitaire, Réseau médico-social, Réseau médico-socio-judiciaire, Réseau médico-pédagogique ( en pédopsychiatrie) …

44 Réseau sanitaire Adulte: Réseau au sens large:

45 - Associations culturelles (ex : partenariat avec le Mégapobec) - Association contre les addictions (A.D.I.S.S.A, A.N.P.A.A), -Association aide pour des personnes en précarité sociale (RESPIRE) - Service de liberté surveillée, - Association tutélaire, - Cabinet de Préfecture, - Lieux de vie, - Maison Départementale des Personnes Handicapée (M.D.P.H.), - Etablissement et Service dAide par le Travail (E.S.A.T.) - Structures daide au logement (H.L.M, OPAC…) - Structure daide à lemploi (Pôle emploi) -Centre dhébergement et réinsertion sociale (respire) Le Secteur de Psychiatrie adulte Sphère AssociativeSphère Judiciaire Sphère médico- sociale Sphère sociale

46 Réseau sanitaire adulte:

47 - S.M.P.R - U.C.S.A - C.S.S.T - U.M.A.P.P.P - Psychiatre, psychologue - Médecin traitant - C.M.P. - C.A.T.T.P/ HdJ - HàD - U.H.T.C - HdN - Appartement Thérapeutique - Service de Placement Familial Thérapeutique Patient Adulte Services spécifiques Soins médicaux Services ne comportant pas dhébergement Services comportant un hébergement

48 Réseau infanto juvénile:

49

50 Les Pôles dactivités: L'ordonnance du 2 mai 2005: instaure un nouveau mode de structuration hospitalière dans le cadre de la modernisation de lhôpital publique lancé en 2003: la nouvelle gouvernance. La mise en place des pôles d'activités vise à une cohérence tant dans l'organisation médicale ou médico-technique que dans l'appréhension médico-économique. Pour la psychiatrie un secteur peut constituer un pôle dactivité.

51 Quest-ce quun Pôle dactivité?: En pratique, un pôle est un regroupement de secteurs, services et unités fonctionnelles ayant des activités de soins complémentaires. Le pôle s'appuie sur des objectifs d'activité et de qualité, fondés sur un projet partagé entre les équipes et décliné dans le cadre d'un contrat conclu avec la direction.

52 La sectorisation en péril? La sectorisation= fin de lhospitalocentrisme Le secteur = exemple de créativité en faveur de la santé mentale Contexte socio-économique actuel défavorable au secteur Plan Hôpital 2007: budget lié à lactivité et organisation des secteurs en pôles

53 Le secteur de psychiatrie en péril? La logique économique va-t-elle supplanter la logique sanitaire? La qualité des soins va-t-elle souffrir de la quantification des soins?


Télécharger ppt "OFFRE DE SOINS EN PSYCHIATRIE Le secteur de psychiatrie Les structures daccueil Le travail en réseau Lorganisation en pôle."

Présentations similaires


Annonces Google