La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pierre Lamy Psychologue CLASSIFICATION DES DES TROUBLES ANXIEUX SELON LE DSM IV.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pierre Lamy Psychologue CLASSIFICATION DES DES TROUBLES ANXIEUX SELON LE DSM IV."— Transcription de la présentation:

1 Pierre Lamy Psychologue CLASSIFICATION DES DES TROUBLES ANXIEUX SELON LE DSM IV

2 Pierre Lamy Psychologue Trouble panique avec agoraphobie Trouble panique avec agoraphobie Attaque de panique Période bien délimitée danxiété intense marquée par un début soudain et accompagnée dun sentiment intense de danger ou de perte de contrôle. Présence de 4 symptômes somatiques et cognitifs. Trouble panique Présence dattaques de panique récurrentes associées à la crainte persistante de revivre une attaque de panique, à des préoccupations quant aux conséquences possibles de ces attaques et à un changement significatif de comportement.

3 Pierre Lamy Psychologue Trouble panique avec agoraphobie Agoraphobie Anxiété liée au fait de se retrouver dans des situations doù il pourrait être difficile de séchapper ou dans lesquelles le secours ne serait pas disponible en cas dattaque de panique Ce qui fait peur : ne pas avoir daide, ne pas pouvoir séchapper de la situation

4 Pierre Lamy Psychologue Prévalence et comorbidité TPA Prévalence à vie: 1. des attaques de panique à vie 15 et + % 2. du trouble panique avec agoraphobie 2 à 6% 3. de lagoraphobie sans attaque de panique ? Comorbidité avec les autres troubles anxieux 53 % Le trouble panique précède la dépression dans 2/3 des cas Axe II Toxicomanie

5 Pierre Lamy Psychologue Anxiété sociale Peur Peur importante et persistante de situations sociales et de situations de performance où lindividu est exposé à la présence de personnes étrangères ou au regard dautrui. La personne craint dêtre embarrassée et humiliée à cause de sa façon dagir ou à cause de ses symptômes anxieux. Ce qui fait peur : être jugé négativement par les autres

6 Pierre Lamy Psychologue Anxiété sociale Prévalence et comorbidité Prévalence à vie de 7 à 13% Prévalence à vie de 7 à 13% 50% de comorbidité avec autres troubles de laxe I 50% de comorbidité avec autres troubles de laxe I # dépression 13 à 17% # alcoolisme 19% # agoraphobie 45% # phobie spécifique 13% à50% Débute le plus souvent à 5 ou à 14 ans Débute le plus souvent à 5 ou à 14 ans Faible taux de guérison spontanée Faible taux de guérison spontanée Très invalidant socialement et professionnellement Très invalidant socialement et professionnellement

7 Pierre Lamy Psychologue État de stress post-traumatique Critère A Critère A a) Avoir vécu, été témoin, avoir été confronté à un ou plusieurs éléments durant les quels des gens ont pu mourir, être blessé grièvement ou menacés de mort,ou bien durant lesquels lintégrité physique de la personne ou dautrui a pu être menacée. b) Lexposition à lévénement a provoqué une réaction émotionnelle caractérisée par de la peur intense, de limpuissance ou de lhorreur. Critère B Critère B Réexpérience du traumatisme ( cauchemars, flash-back,..) Critère C Critère C Évitement persistant des stimuli associés au traumatisme

8 Pierre Lamy Psychologue État de stress post-traumatique Critère D Critère D Symptômes persistants dactivation neurovégétative soit difficultés de sommeil, de concentration, hypervigilance, réaction de sursaut, hypervigilance, irritabilité, agitation motrice Ce qui fait peur : revivre le trauma

9 Pierre Lamy Psychologue Prévalence et comorbidité ESPT Selon les environnements humains entre 5 et 70% de la population vivra un trauma au cours de sa vie ! Selon les environnements humains entre 5 et 70% de la population vivra un trauma au cours de sa vie ! 10% des personnes ayant vécu un trauma vont développer un ESPT 10% des personnes ayant vécu un trauma vont développer un ESPT La vulnérabilité psychologique antérieure, le nombre de trauma déjà vécus et la nature du traumatisme sont de bons prédicteurs de lESPT La vulnérabilité psychologique antérieure, le nombre de trauma déjà vécus et la nature du traumatisme sont de bons prédicteurs de lESPT Comorbidité avec dépendance alcool, drogues, dépression. Comorbidité avec dépendance alcool, drogues, dépression.

10 Pierre Lamy PsychologueT.O.C.Obsessions Ce sont des pensées, images et impulsions intrusives, difficiles à chasser et qui créent de la détresse. Les obsessions ne sont pas des préoccupations excessives concernant les problèmes de la vie réelle. Pas des pensées imposées. Efforts pour réprimer et neutraliser. Compulsions Actions répétitives (actes ou pensées) qui visent à neutraliser les obsessions,empêcher des événements, diminuer la détresse qui en résulte. Actions avec rapport irréaliste ou excessif avec ce qui doit être neutralisé. Ce qui fait peur : les conséquences des pensées intrusives Ce qui fait peur : les conséquences des pensées intrusives

11 Pierre Lamy Psychologue Prévalence et comorbidité T.O.C. Environ 2.5% de la population. Environ 2.5% de la population. Femmes ~55%. Femmes ~55%. Survenue brutale mais évolution graduelle. Survenue brutale mais évolution graduelle. Âge dapparition chez homme 6-15 ans. Âge dapparition chez homme 6-15 ans. Âge dapparition chez femme ans. Âge dapparition chez femme ans. Chronicité dans 95% des cas si non traités. Chronicité dans 95% des cas si non traités.

12 Pierre Lamy Psychologue Prévalence et comorbidité T.O.C. (suite) Comorbidité : 50 à 80% avec dépression 50 à 80% avec dépression 30% avec tr. personnalité obsessionnelle- compulsive. 30% avec tr. personnalité obsessionnelle- compulsive. 50% avec tr. personnalité dépendante 50% avec tr. personnalité dépendante 12% alcoolisme 12% alcoolisme 15% attaques de panique 15% attaques de panique 12% des schizophrènes ont aussi TOC 12% des schizophrènes ont aussi TOC autres diagnostics (tics, S. de la Tourette) autres diagnostics (tics, S. de la Tourette)

13 Pierre Lamy Psychologue TROUBLE DANXIETE GENERALISEE Anxiété et soucis excessifs (famille, argent, travail) survenant pendant plus de 6 mois et concernant un certain nombre dévénements du quotidien. Anxiété et soucis excessifs (famille, argent, travail) survenant pendant plus de 6 mois et concernant un certain nombre dévénements du quotidien. La personne éprouve de la difficulté à contrôler ces préoccupations. La personne éprouve de la difficulté à contrôler ces préoccupations. Agitation, fatigabilité, difficultés de concentration et de mémoire, irritabilité, tension musculaire. Agitation, fatigabilité, difficultés de concentration et de mémoire, irritabilité, tension musculaire. Ce qui fait peur : toute incertitude qui est intolérable

14 Pierre Lamy Psychologue Prévalence et comorbidité TAG Un peu plus fréquent chez les femmes (55-60%) que chez les hommes. Prévalence à vie de 5%. 66% de comorbidité (phobie sociale, TPA, trouble dysthymique). Seulement 30% de TAG ¨pur¨. 80% des gens ne se rappellent pas le début du trouble. Débute rarement après 20 ans. Après 45 ans, forme tardive du TAG (20% des cas) qui est plus souvent déclenchée par un stresseur particulier. TAG souvent confondu avec trait de caractère anxieux. Peu de consultation directe pour ce trouble anxieux qui reste sous diagnostiqué mais les plaintes somatiques sont le premier motif de consultation chez les généralistes.

15 Pierre Lamy Psychologue Phobie spécifique Peur persistante et intense à caractère irraisonnée ou excessive, déclenchée par la présence ou lanticipation de la confrontation à un objet ou une situation spécifique Peur persistante et intense à caractère irraisonnée ou excessive, déclenchée par la présence ou lanticipation de la confrontation à un objet ou une situation spécifique Lexposition au stimulus phobogène provoque de façon quasi systématique une réaction anxieuse immédiate. Lexposition au stimulus phobogène provoque de façon quasi systématique une réaction anxieuse immédiate. Type : animal, environnement naturel, sang injection ou accident, situationnel, autre type. Type : animal, environnement naturel, sang injection ou accident, situationnel, autre type. Ce qui fait peur : un stimulus précis


Télécharger ppt "Pierre Lamy Psychologue CLASSIFICATION DES DES TROUBLES ANXIEUX SELON LE DSM IV."

Présentations similaires


Annonces Google