La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA GRIPPE A H1N1 CONSEILS PRATIQUES ET MESURES PREVENTIVES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA GRIPPE A H1N1 CONSEILS PRATIQUES ET MESURES PREVENTIVES."— Transcription de la présentation:

1 LA GRIPPE A H1N1 CONSEILS PRATIQUES ET MESURES PREVENTIVES

2 SOMMAIRE DEFINITION NOTIONS EPIDEMIOLOGIQUES TRANSMISSION DU VIRUS SYMPTOMES DE LA MALADIE EVOLUTION TRAITEMENT PREVENTION - STRATEGIE - VACCINATION - HYGIENE

3 La grippe est une infection respiratoire aigue dorigine virale très contagieuse qui peut toucher lHomme et plusieurs espèces animales notamment les oiseaux et le porc. Elle est sans gravité pour la population en parfaite santé, mais peut exposer à de graves complications les personnes aux âges extrêmes de la vie et/ou fragilisées par une maladie chronique. Elle évolue sur un mode épidémique saisonnier, mais des pandémies grippales peuvent avoir lieu à intervalles de temps plus au moins réguliers. Une pandémie de grippe est définie comme une forte augmentation des cas dans le temps et dans lespace, avec une proportion plus importante de cas graves et mortels que lors dune grippe saisonnière. Elle résulte de lintroduction chez lespèce humaine, le plus souvent à partir dun réservoir animal, dun virus grippal complètement nouveau vis-à-vis duquel la population humaine nest pas encore immunisée.

4 4 Grippe pandémique La grippe est une infection respiratoire aiguë, contagieuse, dorigine virale (virus influenza). Le nouveau virus A H1N1 est issu du réarrangement génétique entre un virus de porc et un virus humain Définitions Epidémies grippales au fil des siècles Grippe espagnole (A H1N1) en (40 millions de morts) Grippe asiatique (A H2N2) en 1957 (4 millions de morts) Grippe de Hong Kong (A H3N2) en 1968 ( 2 millions de morts)

5 LES VIRUS INFLUENZA Virus Influenza de type A Caractérisés selon leurs protéines denveloppe H et N : définition des sous-types –16 hémagglutinines –9 neuraminidases => 144 recombinaisons possibles

6 PHASES DE LA MALADIE SELON l OMS Phase 1 : les virus circulent entre animaux, pas de transmission à lhomme Phase 5 : propagation interhumaine du virus dans au moins 2 régions dans le monde. Phase 6 : propagation importante du virus (épidémie ), interhumaine et dans plusieurs régions du monde.

7 essentiellement par voie respiratoire : Le virus grippal se transmettant essentiellement par projection de particules expirées ou par aérosol par contact direct contact étroit avec des secrétions ou des déjections danimaux infectés par contact indirect avec des mains contaminées (eau souillée, carcasses souillées. Comment se transmet la maladie?

8 Les mêmes symptômes que ceux dune grippe saisonnière avec : Incubation de 2 à 4 jours Un début souvent brutal fait de – Courbatures –Rhino-pharyngite Une température élevée –Une fièvre élevée supérieure à 39 degrés, voire 40 degrés accompagnée de frissons –Le V grippal : La fièvre baisse transitoirement vers le 4ème jour, remonte entre le 5ème et le 6ème jour, puis disparaît ensuite. - Frissons, sueurs, céphalées, myalgies, toux, catarrhe nasal Une grande fatigue Des manifestations gastro-intestinales Quels Sont Les Symptômes de la maladie?

9 Confirmation Virologique Les prélèvements à effectuer systématiquement sont : - écouvillonnage de gorge ; - écouvillonnage naso-pharyngé (NP) ; Autres types de prélèvements possibles : - produits daspiration naso-pharyngé ou de lavage nasal (le liquide de lavage est dilué volume à volume dans le milieu de transport) ; - liquide de lavage broncho-alvéolaire (LBA), si le malade est intubé (à placer dans un contenant stérile).

10 EVOLUTION Lévolution dune grippe non compliquée se fait, généralement,en 2 à 4 jours vers une guérison en quelques jours mais une toux et une asthénie peuvent persister pendant quelques semaines ; Parfois survenue des complications (infections des voies respiratoires basses, y compris la pneumonie et les infections respiratoires aiguës sévères (IRA) qui peuvent être fatales surtout chez les sujets fragilisés Durant quelle période une personne malade est elle contagieuse ? Le sujet infecté peut être contagieux un jour avant lapparition des symptômes et le rester pendant sept jours environ.

11 Quen est-il de cette épidémie au Maroc ? Cas confirmés : 750 dont 385 écoliers Cas de mort confirmée : aucun Premier cas confirmé : 12 juin2009 Derniers cas confirmés : 12 novembre 2009 Plusieurs cas de grippe A H1N1 ont été confirmés dans les écoles doù la décision de fermer des classes dans ces écoles afin déviter la contagion et la propagation rapide du virus.

12 Quelques notions chiffrées 250 à décès par an dans le monde par le virus influenza de la grippe saisonnière décès dans le monde jusquà maintenant par le virus A H1 N1 selon lOMS EVITONS LA PSYCHOSE EN RESTANT VIGILANTS

13 TRAITEMENT Le Tamiflu sera prescrit, en traitement curatif, selon le schéma suivant : Adultes : une gélule de 75 mg 2 fois par jour pendant 5 jours Enfants : gélules ou poudre moins de 15 kg : 30 mg 2 fois par jour pendant 5 jours ; de 15 kg à 23 kg: 45 mg 2 fois par jour pendant 5 jours ; de 23 kg à 40 kg: 60 mg 2 fois par jour pendant 5 jours ; Plus de 40 kg: 75 mg 2 fois par jour pendant 5 jours. En traitement prophylactique le Tamiflu doit être prescrit selon le schéma suivant : Adultes : une gélule de 75 mg une fois par jour pendant 10 jours Enfants : gélules ou poudre moins de 15 kg: 30 mg une fois par jour pendant 10 jours ; de 15 kg à 23 kg: 45 mg une fois par jour pendant 10 jours ; de 23 kg à 40 kg: 60 mg une fois par jour pendant 10 jours ; Plus de 40 kg: 75 mg une fois par jour pendant 10 jours.

14 MESURES PREVENTIVES STRATEGIE DE PREVENTION VACCINATION HYGIENE

15 Quelle stratégie de prévention de lécole ? Informer les élèves sur les risques de transmission et les moyens de les réduire Sensibiliser sur le lavage fréquent des mains par une solution hydro alcoolique Utiliser uniquement des mouchoirs jetables et les jeter dans une poubelle munie de sacs poubelles Elaboration de mesures destinées à freiner la contagion (accès aux locaux, entretien et nettoyage et aération des locaux, traitement des déchets…) Sensibiliser les agents de nettoyage sur les règles dhygiène et utilisation de gants jetables lors de ramassage des poubelles Nettoyage fréquent par des détergents des surfaces que le personnel et le public est amené à toucher fréquemment (poignets des portes, des interrupteurs, des combinés de téléphone, toilettes, lavabos, rampes descaliers, boutons poussoirs dascenseur etc. Aviser les élèves sur la nécessité de consulter leur médecin traitant en cas de signes grippaux Prévoir lachat de masques de protection adaptés

16 vaccination Vaccination (Sur décision des autorités sanitaires) Le vaccin de la grippe A H1N1 est disponible au Maroc depuis le mois de novembre 2009, et le ministère de la santé marocain a donné la priorité du vaccin au: Femmes enceintes à parti du 2° trimestre de grossesse Les pèlerins Les enfants âgés entre six mois et deux ans; Les personnes atteintes de maladies respiratoires ou maladies chroniques Le personnel de santé La vaccination de la grippe humaine saisonnière ne protège pas contre la grippe A H1 N1

17 Mesures individuelles dhygiène Des mesures individuelles dhygiène peuvent contribuer à ralentir la propagation de la grippe. Lhygiène des mains (lavage des mains) et lhygiène respiratoire (lorsquune personne tousse ou éternue) devront être appliquées rigoureusement. Mouchage, éternuements, expectoration, toux Le virus de la grippe se transmet principalement par voie aérienne, notamment par les gouttelettes respiratoires (postillons, éternuement, toux), mais il peut se déposer sur les mains des malades et sur des surfaces (objets, mobiliers, vêtements, …). Il est donc impératif de respecter les règles dhygiène de base des voies respiratoires : se couvrir la bouche chaque fois que lon tousse ; se couvrir le nez et la bouche chaque fois que lon éternue ; se moucher avec des mouchoirs en papier à usage unique, jetés dans une poubelle, si possible recouverte dun couvercle ; ne cracher que dans un mouchoir en papier à usage unique, jeté dans une poubelle, si possible recouverte dun couvercle.

18 Mesures individuelles dhygiène (suite) Se laver régulièrement les mains Il faut se laver les mains au savon, de préférence liquide (vendu dans le commerce), ou avec des produits hydro-alcooliques (vendus en pharmacie), durant au moins 30 secondes et se sécher les mains avec une serviette personnelle ou jetable. Ce geste doit être fait soigneusement et répété très souvent dans la journée. Quand se laver les mains systématiquement ? après être allé aux toilettes, sêtre mouché ou avoir toussé, éternué, craché… ; avant de manger ; en rentrant au domicile.

19 Mesures individuelles dhygiène (suite) Comment bien se laver les mains ? La méthode est importante. Le savon seul ne suffit pas à éliminer les germes. Cest la combinaison du savonnage, frottage, rinçage et séchage qui permet de se débarrasser des germes Masque de protection Port dun masque anti-projections en cas de contact avec un malade potentiel ou de retour dune zone à risque (masque chirurgical) porter un masque filtrant FFP2 en cas démergence de virus hautement virulent

20 LAVAGE DES MAINS

21


Télécharger ppt "LA GRIPPE A H1N1 CONSEILS PRATIQUES ET MESURES PREVENTIVES."

Présentations similaires


Annonces Google