La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 1 N° 03720387 Les accidents bio-chimiques ou les effets toxiques des gaz en hyperbarie dans la plongée à lair.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 1 N° 03720387 Les accidents bio-chimiques ou les effets toxiques des gaz en hyperbarie dans la plongée à lair."— Transcription de la présentation:

1 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 1 N° Les accidents bio-chimiques ou les effets toxiques des gaz en hyperbarie dans la plongée à lair

2 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 2 N° Introduction Un gaz parfaitement toléré à sa pression partielle atmosphérique peut devenir toxique pour lorganisme lorsque la pression dutilisation est plus élevée et que cette élévation se maintient un certain temps Cest le cas des 3 principaux gaz CO2, O2, N2 que nous respirons.

3 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 3 N° Loi de Dalton Dalton plus connu pour son travail sur le Daltonisme a démontré que La pression dun mélange gazeux est égale à la somme des pressions quaurait chacun des gaz sils occupaient seuls le volume. Pp gaz = Pabs x % gaz PpN2 à 4OM? 5bars x 0,8 = 4bars

4 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 4 N° La toxicité de lO2 « Hyperoxie » Définition: Cest une Pp supérieure à 0,21 bar supérieur à une Pp de 1,6 bar l02; effet Paul Bert À 100%; limiter à 6m À 21%; limiter à 66m

5 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 5 N° Mécanisme Des effets toniques apparaissent Cardio-vasculaire: –Diminution de la fréquence cardiaque –Diminution du débit cardiaque –Augmentation de la tension artérielle –Vasoconstriction périphérique –Débit cérébral réduit

6 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 6 N° Mécanisme: suite Pulmonaires: –Uniquement à une Pp élevée ou pur –Modification de lactivité du surfactant, pouvant aller jusquà lœdème –Entre la 6e et la 30e heure; effet de Lorrain Smith (dans le cas de traitement) –Attention traitement ADD en caisson (table thérapeutique) Neurologiques: –Abaissement du seuil épileptique du cerveau

7 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 7 N° Symptômes Gène respiratoire, anxiété, petites secousses musculaires, crampes, tachycardie, vision en tunnel. Contracture généralisée de tous les muscles avec blocage respiratoire. Contraction et décontraction des muscles de type épileptique.

8 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 8 N° Conduite à tenir Retour à la conscience confus et agité avec, 15mn après, un endormissement pour quelques heures. Pas de souvenir de la crise, mais des instants qui lon précédée. Surveillance et évacuation vers un groupe médicalisé. Attention : à la remontée, suite à lapnée tonique; risque de surpression pulmonaire

9 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 9 N° Prévention Plongée à lair zone des 60m fortement déconseillé. Tolérance à lO2 différente selon les individus. Pas de signes avant coureur, une crise démarrée, ne sarrête pas. Attention au palier à 6m avec de loxygène pur. Attention aux profondeurs limites : plongée Nitrox

10 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° La toxicité du N2 « Narcose » Introduction : Lorsque sa Pp de lazote N2 augmente, il se révèle toxique pour le système nerveux central selon un processus encore mal connu. Les troubles apparaissent à une PpN2 de 3,6 bars ou plus selon son entraînement. Personne ny échappe, même contrôler, il faut rester vigilant, car le risque daccident demeure.

11 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Mécanisme LN2 se dissout 5 fois plus dans les graisses que dans leau. Le système nerveux est constitué de neurones dont lenveloppe tissulaire est formée de graisse (phospholipides) LN2 se dissout au niveau des graisses des neurones (gaine de Myéline) ce qui provoque des perturbations. La diffusion des neurotransmetteurs est ralentie, doù un ralentissement de certaines fonctions

12 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Symptômes Rarement brutal mais progressif. Les signes vont en saggravant en fonction de la profondeur. Dialogue intérieur, anxiété. Impression de bien-être, de confiance en soi excessive, euphorie. Troubles de la mémoire Manifestations subjectives: –Acouphènes –Hyper réceptivité sensorielle –Incoordination motrice –Voir jusquà perte de conscience et noyade

13 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Zone dapparition de

14 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Conduite à tenir Analyser la situation pour alerter ou intervenir immédiatement. Remonter en tenant le plongeur jusquà disparition des symptômes. Selon symptômes: assistance où sauvetage Ne pas hésiter à mettre fin à la plongée. Le plongeur narcosé ne se souvient de rien.

15 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Prévention Connaître sa limite de conscience. Vigilance accrue au-delà de 30 mètres. Consignes claires en surface, ex: double signe « ok ». Pas de descente en pleine eau rapide et de retournement brusque

16 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Facteurs favorisants Le manque dexpérience. La visibilité qui augmente lanxiété. La profondeur. Le froid. Les conditions de plongée. Lessoufflement, car nous allons le voir le CO2 serait un facteur aggravant.

17 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Toxicité du CO2 « Lessoufflement » Introduction: la survenue dun essoufflement est une éventualité grave. Il est fréquent chez le débutant. La profondeur est un facteur aggravant. Il peut favoriser dautres accidents.

18 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Causes –Air vicié dans la bouteille –Mauvais réglage du détendeur –Matériel non adapté; combinaison trop serrée –Mauvaises conditions physique –Activité musculaire importante (courant etc..) –Lutte contre le froid ( fréquence ventilatoire) –stress

19 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Mécanisme Lorganisme grâce au bulbe rachidien régule la ventilation à partir dinfos captées par différents récepteurs: –Chémorécepteurs; variations de CO2 et O2 dans le sang; augmentation du PH –Thermorécepteurs; température diminue, la fréquence ventilatoire augmente –Tenso-récepteurs; étirement des muscles de la cage thoracique

20 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Mécanisme: suite Augmentation de la densité de lair et de la Pp du CO2 avec la profondeur. Air plus lourd = contrainte vitesse de flux gazeux La position du corps : pression hydrostatique bouche poumons ; contrainte inspiratoire. Espace mort: détendeur, tubas etc…

21 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N°

22 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Symptômes Vous: –Premiers signes: apnée de 3s non tenues –Anxiété, angoisse Lintervenant: –Bullage important –Position verticale –Gestes désordonnés –Un essoufflement important: pas le temps de faire signe

23 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Conduite à tenir Arrêt du palmage Remontée en assistance Regard sur la tenue du détendeur Respect des vitesses de remonté Palier(s) ou non selon état Signe de détresse (face à lembarcation) Rassurer + inhalation O2 Paramètres de la plongée Surveillance du suraccident SP ou ADD Procédure dévacuation si besoin

24 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Facteurs favorisants Cas rare: qualité de lair respiré Courant, houle, début essoufflement surface Mal de mer Combinaison trop serrée, détendeur mal réglé Plombage important Conditions physique, inexpérience Stress, turbidité Profondeur et narcose Efforts importants

25 Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans N° Prévention Conseils quand il y a du courant: –Ligne de vie: travail avec les bras en expiration. –Mouillage: ne pas rester en surface. –Descente: à cheval sur le mouillage en forçant sur lexpiration; en se servant de ces bras. –Commencer la plongée face au courant pour un retour au bateau facilité. –Utiliser le profil du fond, le long du tombant, labri dune roche, toujours en prolongeant lexpiration –Se servir de ses mains; les roches, les laminaires –Attention: consommation double ou triple: réserve pour palier dans de bonnes conditions de ventilation.


Télécharger ppt "Les Plongeurs de lAtlantide – Le Mans 72 1 N° 03720387 Les accidents bio-chimiques ou les effets toxiques des gaz en hyperbarie dans la plongée à lair."

Présentations similaires


Annonces Google