La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE LARYNGOPATHIE CHRONIQUE Elsa ROBERT,Centre Oscar Lambret, LILLE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CONDUITE A TENIR DEVANT UNE LARYNGOPATHIE CHRONIQUE Elsa ROBERT,Centre Oscar Lambret, LILLE."— Transcription de la présentation:

1 CONDUITE A TENIR DEVANT UNE LARYNGOPATHIE CHRONIQUE Elsa ROBERT,Centre Oscar Lambret, LILLE

2 LARYNGOPATHIES CHRONIQUES LARYNGOPATHIES A CORDES VOCALES NORMALES LARYNGOPATHIES A CORDES VOCALES NORMALES ATTEINTES DE LA DYNAMIQUE LARYNGEE ATTEINTES DE LA DYNAMIQUE LARYNGEE INFECTIONS LARYNGEES INFECTIONS LARYNGEES LESIONS BENIGNES DES CORDES VOCALES LESIONS BENIGNES DES CORDES VOCALES LARYNGITES CHRONIQUES LARYNGITES CHRONIQUES

3 LARYNGOPATHIES A CORDES VOCALES NORMALES Dysphonies fonctionnelles : malmenage vocal Dysphonies fonctionnelles : malmenage vocal Trouble de la mue Trouble de la mue Dysphonie spastique Dysphonie spastique Dysphonie psychogène Dysphonie psychogène Endocrinopathies : amylose, LED, SPA…. Endocrinopathies : amylose, LED, SPA…. ATTEINTES DE LA DYNAMIQUE LARYNGEE Ankylose crico-aryténoïdienne Ankylose crico-aryténoïdienne Paralysie / Diplégie laryngée Paralysie / Diplégie laryngée

4 INFECTIONS LARYNGEES Tuberculose laryngée Tuberculose laryngée Mycoses laryngées Mycoses laryngées Syphilis tertiaire Syphilis tertiaire LESIONS BENIGNES DES CORDES VOCALES Nodules Nodules Ulcères de contact Ulcères de contact Polypes Polypes Granulomes Granulomes Papillomatose laryngée Papillomatose laryngée Lésions bénignes congénitales : kystes, sulcus glottidis.. Lésions bénignes congénitales : kystes, sulcus glottidis..

5 iconographie: D.CHEVALIER, Hôpital HURIEZ, LILLE LESIONS BENIGNES

6 LARYNGITES CHRONIQUES Plusieurs formes anatomo-cliniques Plusieurs formes anatomo-cliniques Dénominateur commun : irritation chronique du larynx Dénominateur commun : irritation chronique du larynx Évolution possible vers le cancer Évolution possible vers le cancer

7 EPIDEMIOLOGIE Sex ratio : H>>F Sex ratio : H>>F Age moyen : 45 – 65 ans Age moyen : 45 – 65 ans Facteurs étiologiques : Facteurs étiologiques : TABAC / Irritants laryngés TABAC / Irritants laryngés RGO RGO Infections traînantes de la sphère ORL Infections traînantes de la sphère ORL Malmenage vocal Malmenage vocal Alcool Alcool

8 SIGNES FONCTIONNELS INTERROGATOIRE : chronologie, exposition, profession, mode de vie INTERROGATOIRE : chronologie, exposition, profession, mode de vie DYSPHONIE +++ : pas de caractéristique pathognomonique; rythme organique DYSPHONIE +++ : pas de caractéristique pathognomonique; rythme organique Hemmage Hemmage Sensation de corps étranger laryngé Sensation de corps étranger laryngé Dyspnée et dysphagie rares Dyspnée et dysphagie rares

9 EXAMEN CLINIQUE EXAMEN ORL COMPLET : rhinoscopie, cavité buccale, oropharynx, palpation cervicale EXAMEN ORL COMPLET : rhinoscopie, cavité buccale, oropharynx, palpation cervicale LARYNGOSCOPIE INDIRECTE / NASOFIBROSCOPIE LARYNGOSCOPIE INDIRECTE / NASOFIBROSCOPIE Morphologie laryngée : commissure antérieure? Morphologie laryngée : commissure antérieure? Dynamique laryngée Dynamique laryngée Aspect laryngé Aspect laryngé

10 VIDEOSTROBOSCOPIE VIDEOSTROBOSCOPIE réalisation lors dun examen à loptique rigide réalisation lors dun examen à loptique rigide Périodicité Périodicité Amplitude } des vibrations vocales Amplitude } des vibrations vocales symétrie symétrie Signe caractéristique : ARRET VIBRATOIRE processus infiltrant au minimum la muqueuse processus infiltrant au minimum la muqueuse

11 EXAMENS COMPLEMENTAIRES LARYNGOSCOPIE DIRECTE EN SUSPENSION +/- Panendoscopie des VADS LARYNGOSCOPIE DIRECTE EN SUSPENSION +/- Panendoscopie des VADS Techniques complémentaires possibles : Techniques complémentaires possibles : Examen aux optiques : 0, 30°, 70°,rétrograde Palpation des cordes vocales Palpation des cordes vocales Coloration au bleu de toluidine Coloration au bleu de toluidine Techniques dautofluorescence Techniques dautofluorescence PRELEVEMENTS HISTOLOGIQUES PRELEVEMENTS HISTOLOGIQUES Prélever lintégralité de la lésion, orientation, fixation Prélever lintégralité de la lésion, orientation, fixation OUBLIER LES TECHNIQUES DE CYTOBROSSAGE ET LES EXAMENS EXTEMPORANES OUBLIER LES TECHNIQUES DE CYTOBROSSAGE ET LES EXAMENS EXTEMPORANES

12 AUCUN AUTRE EXAMEN AUCUN AUTRE EXAMEN COMPLEMENTAIRE N EST NECESSAIRE, EN PARTICULIER PAS D IMAGERIE. EN PARTICULIER PAS D IMAGERIE. Siège préférentiel des lésions : Siège préférentiel des lésions : glotte : 50 % glotte : 50 % bandes ventriculaires : 30 % bandes ventriculaires : 30 % plancher des ventricules / vestibule plancher des ventricules / vestibule

13 ASPECTS MORPHOLOGIQUES LARYNGITES ROUGES LARYNGITES ROUGES Laryngite catarrhale ou hyperhémique Laryngite catarrhale ou hyperhémique Laryngite pachydermique rouge Laryngite pachydermique rouge Œdème de Reinke ou laryngite hypertrophique pseudomyxomateuse Œdème de Reinke ou laryngite hypertrophique pseudomyxomateuse LARYNGITES BLANCHES LARYNGITES BLANCHES Plages de leucoplasie Plages de leucoplasie Pachydermie blanche totale Pachydermie blanche totale Papillome corné de ladulte Papillome corné de ladulte

14 LARYNGITE CATARRHALE OU HYPERHEMIQUE Hyperhémie diffuse Hyperhémie diffuse Cordes vocales dépolies Cordes vocales dépolies Capillaires dilatés, parallèles au bord libre Capillaires dilatés, parallèles au bord libre Stade initial, réversible Stade initial, réversible

15 OEDEME DE REINKE Inflammation majeure Inflammation majeure Infiltration oedémateuse Infiltration oedémateuse Cordes vocales hypertrophiées, blanchâtres, translucides Cordes vocales hypertrophiées, blanchâtres, translucides

16 PLAGES DE LEUCOPLASIE Lésion plane en tâche de bougie, blanche nacrée ou grise Lésion plane en tâche de bougie, blanche nacrée ou grise Muqueuse normale ou inflammatoire Muqueuse normale ou inflammatoire Unique, multiples, diffuses Unique, multiples, diffuses

17 PACHYDERMIE BLANCHE TOTALE Tumeur à base d implantation saillante Tumeur à base d implantation saillante Dure à la palpation Dure à la palpation Limites nettes Limites nettes Aspect blanchâtre, crayeux, très irrégulier de la surface Aspect blanchâtre, crayeux, très irrégulier de la surface Muqueuse laryngée inflammatoire Muqueuse laryngée inflammatoire

18 PAPILLOME CORNE DE L ADULTE Masse +/- volumineuse, bourgeonnante Masse +/- volumineuse, bourgeonnante Proche de la commissure antérieure Proche de la commissure antérieure Exophytique, rosé Exophytique, rosé Revêtement épithélial épais et kératinisé Revêtement épithélial épais et kératinisé

19 TOPOGRAPHIE FORMES LOCALISEES FORMES LOCALISEES FORMES PLURIFOCALES FORMES PLURIFOCALES FORMES DIFFUSES FORMES DIFFUSES FORMES ASSOCIEES FORMES ASSOCIEES

20 ANATOMIE PATHOLOGIQUE EPITHELIUM NORMAL : stratifié, pavimenteux, non kératinisé EPITHELIUM NORMAL : stratifié, pavimenteux, non kératinisé DYSPLASIE=ETAT PRECANCEREUX (définition anapath) DYSPLASIE=ETAT PRECANCEREUX (définition anapath) ANOMALIES PRINCIPALES : ANOMALIES PRINCIPALES : Désorganisation architecturale Désorganisation architecturale Troubles de maturation cellulaire Troubles de maturation cellulaire Anomalies nucléaires et ADN Anomalies nucléaires et ADN Mitoses nombreuses, atypiques Mitoses nombreuses, atypiques INTEGRITE DE LA MEMBRANE BASALE ! INTEGRITE DE LA MEMBRANE BASALE !

21 CLASSIFICATION Grade 1 : Hyperplasie et/ou kératose avec ou sans dysplasie légère Grade 1 : Hyperplasie et/ou kératose avec ou sans dysplasie légère Grade 2 : Dysplasie modérée Grade 2 : Dysplasie modérée Grade 3 : Dysplasie sévère ou carcinome in situ Grade 3 : Dysplasie sévère ou carcinome in situ DEGRE D ATYPIE = FACTEUR PRONOSTIQUE PAS DE CORRELATION ANATOMOCLINIQUE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL = CANCER LARYNGE

22

23

24 iconographie: D.CHEVALIER, Hôpital HURIEZ, LILLE CANCER LARYNGE

25 TRAITEMENTS Eradiquer la lésion Eradiquer la lésion Prévenir la récidive ou l évolution Prévenir la récidive ou l évolution Préserver la qualité de la fonction vocale Préserver la qualité de la fonction vocale

26 SUPPRESSION DES FACTEURS IRRITANTS SUPPRESSION DES FACTEURS IRRITANTS Tabac Tabac RGO RGO Facteurs infectieux locorégionaux Facteurs infectieux locorégionaux REEDUCATION VOCALE : Coordination pneumo- phonique, relaxation-détente REEDUCATION VOCALE : Coordination pneumo- phonique, relaxation-détente TRAITEMENT MEDICAL : RETINOIDES TRAITEMENT MEDICAL : RETINOIDES Amélioration macroscopique, récidive de règle Amélioration macroscopique, récidive de règle Nombreux effets indésirables Nombreux effets indésirables Ne sont plus utilisés actuellement Ne sont plus utilisés actuellement

27 MOYENS CHIRURGICAUX MICROCHIRURGIE LARYNGEE MICROCHIRURGIE LARYNGEE Pelage-biopsie de la muqueuse laryngée Pelage-biopsie de la muqueuse laryngée Doit passer en zones saines Doit passer en zones saines Doit respecter le ligament vocal Doit respecter le ligament vocal LASER CO2 LASER CO2 Après prélèvements histologiques Après prélèvements histologiques Précis, peu dœdème réactionnel Précis, peu dœdème réactionnel Diminution du temps d hospitalisation Diminution du temps d hospitalisation Intéressant pour les lésions diffuses Intéressant pour les lésions diffuses

28 CHIRURGIE EXTERNE CHIRURGIE EXTERNE Si transformation maligne inéluctable Si transformation maligne inéluctable Si lésion incontrôlable par chirurgie endoscopique Si lésion incontrôlable par chirurgie endoscopique Jamais en prévention ! Jamais en prévention ! RADIOTHERAPIE EXTERNE RADIOTHERAPIE EXTERNE Formellement contre indiquée Formellement contre indiquée Inefficace, pourrait même favoriser l apparition de lésions cancéreuses Inefficace, pourrait même favoriser l apparition de lésions cancéreuses si récidive, peut conduire à la réalisation d une laryngectomie totale si récidive, peut conduire à la réalisation d une laryngectomie totale

29 INDICATIONS THERAPEUTIQUES Lésion localisée à une corde: biopsie exérèse au contact du ligament vocal Lésion localisée à une corde: biopsie exérèse au contact du ligament vocal Lésion étendue à une corde: cordectomie superficielle (type 1 ELS) Lésion étendue à une corde: cordectomie superficielle (type 1 ELS) Atteinte corde controlatérale ou commissure antérieure: traitement endoscopique ssi exposition complète Atteinte corde controlatérale ou commissure antérieure: traitement endoscopique ssi exposition complète Cordectomie chirurgicale si exposition de la lésion impossible par voie endoscopique Cordectomie chirurgicale si exposition de la lésion impossible par voie endoscopique Laryngectomies partielles en cas de formes extensives Laryngectomies partielles en cas de formes extensives

30 SURVEILLANCE Rapprochée, régulière Rapprochée, régulière Examen au miroir tous les 3 mois Examen au miroir tous les 3 mois Evaluation du mode de vie Evaluation du mode de vie Endoscopie et prélèvement au moindre doute Endoscopie et prélèvement au moindre doute

31 CONCLUSION Pathologie bénigne de symptomatologie banale Pathologie bénigne de symptomatologie banale Classification anatomopathologique précise Classification anatomopathologique précise Nécessité détablir un diagnostic précis et d écarter les diagnostics différentiels Nécessité détablir un diagnostic précis et d écarter les diagnostics différentiels Principal problème diagnostic et thérapeutique avec le cancer invasif Principal problème diagnostic et thérapeutique avec le cancer invasif


Télécharger ppt "CONDUITE A TENIR DEVANT UNE LARYNGOPATHIE CHRONIQUE Elsa ROBERT,Centre Oscar Lambret, LILLE."

Présentations similaires


Annonces Google