La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Polypes recto-coliques IFSI Décembre 2007. Généralités Tumeurs bénignes Définition macroscopique : tumeur ronde saillant dans la lumière intestinale Plusieurs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Polypes recto-coliques IFSI Décembre 2007. Généralités Tumeurs bénignes Définition macroscopique : tumeur ronde saillant dans la lumière intestinale Plusieurs."— Transcription de la présentation:

1 Polypes recto-coliques IFSI Décembre 2007

2 Généralités Tumeurs bénignes Définition macroscopique : tumeur ronde saillant dans la lumière intestinale Plusieurs types

3 Adénomes rectocoliques = Polypes (1) Très fréquent 20-30% à l'âge de 65 ans Facteurs influant la prévalence d'adénomes -Age -Facteurs géographiques (Rôle des facteurs environnementaux) -Consommation de graisses et d'alcool -Apport insuffisant de fibres

4 Adénomes rectocoliques (2) Risque de transformation maligne ++ Séquence polype-cancer : –90% des CCR se développent à partir d'un adénome –Sur 1000 polypes, 25 évolueront vers un CCR en 10 à 20 ans –Altérations génétiques connues dans la cancérogénèse colique

5 Polype adénomateux (1)

6 Polype pédiculé (2)

7 Polype pédiculé (3)

8 Complication : hémorragie post-polypectomie

9 Après lavage

10 Après sclérothérapie

11 Autre hémorragie

12 Clip endoscopique

13 Endoloop

14 Clip endoscopique

15 Polype sessile villeux (1)

16 Polype sessile villeux (2)

17 Polype sessile tubulo-villeux (3)

18 Polype sessile tubulo-villeux (4)

19 Groupe à risque de CCR Groupe à risque de CCR = 3 -moyen : population générale sans ATCD personnel ou familial -haut risque : - ATCD personnel de CCR ou gros polype - ATCD familial de CCR -Très haut risque : Polypose familiale ou syndrome de Lynch

20 Circonstances de découverte Diagnostique des polypes Découverte au cours de coloscopie +++ Rarement symptomatique : rectorragies, constipation, diarrhée Examen clinique : Toucher rectal

21 Examen clef COLOSCOPIE TOTALE -Saillie dans la lumière colique -1 mm à plusieurs cm -Multiples dans 40% -Partie gauche du colon ++ Examen anatomopathologique Recherche du degré de dysplasie : légère, moyenne et sévère

22 Traitement des polypes Ablation par voie endoscopique le plus souvent : Anse (lasso) +/- laser Risque de perforation et hémorragie (hospitalisation 24 heures) Parfois chirurgie : gros polypes ou étendus

23 Polypectomie (1)

24 Polypectomie (2)

25 Polypectomie (3)

26 Polypectomie (4)

27 Polype sessile

28 Polypectomie d un polype sessile

29 Polypectomie suite

30 Polypectomie fin

31 Pronostic et suivi Risque récidive Risque de transformation maligne en Cancer fonction de la taille, du nombre et de l'histologie Surveillance coloscopique à 3 ans puis à 5 ans

32 Autres polypes Polypes inflammatoire (RCH et Maladie de Crohn) Polypes hyperplasiques : n'est pas une lésion précancéreuse Polypes juvéniles : idem

33 Polype hyperplasique

34 Biopsie-éxérèse dun micropolype

35 Polype mixte sessile

36 Polype juvénile

37 Polypose adénomateuse familiale Rare Maladie héréditaire autosomique dominante 100 polypes Risque de CCR= 100% Coloscopie Recherche de la mutation génétique / Examen endoscopique dès 15 ans Fibroscopie car Cancer du duodénum Traitement chirurgical : Colectomie avec anastomose iléo-anale

38 Polypose adénomateuse familiale

39 PAF(2)

40 Dépistage des polypes (1) Test Hémocult : Recherche de sang dans les selles. Si positif= Faire coloscopie Positif dans 1 à 2 % des cas Test tous les 2 ans à la population de 45 à 75 ans Réduction de 15 à 25 % la mortalité par cancer Problème de compliance et de sensibilité

41 Dépistage des polypes (2) 2. Rectosigmoidoscopie Dépiste 50 % des polypes et cancers Peu coûteux 3. Coloscopie totale Meilleur examen mais impossible à utiliser en dépistage Coût Risques 4.Coloscopie virtuelle A évaluer

42 Dépistage du CCR Pas de coloscopie avant 50 ans chez les patients asymptomatiques Test Hémocult

43 Cancers colo-rectaux IFSI décembre 2007

44 Cancer du colon Généralités 1er cancer tous sexes confondus = nouveaux cas par an 25% des cancers digestifs Très rare avant 45 ans. Pic maximal = ans Mortalité = par an H=F 1 personne sur 17 aura un CCR au cours de sa vie

45 Facteurs diététiques et métaboliques Rôle protecteur des légumes verts et des fibres alimentaires Rôle délétère d'un régime riche en graisses animales et en acides gras saturés Rôle protecteur de l'aspirine et AINS pendant au moins 10 ans

46 Population à risque (1) ATCD personnels et familiaux –Risque x 2 à 3 de développer un cancer Etats pré-cancéreux –Polypes –Polypose familiale

47 Population à risque (2) –Syndrome de Lynch : cancer héréditaire sans polype Transmission autosomique dominante Colon droit vers 45 ans Associations à d'autres cancers : corps de l'utérus, estomac, grêle, voies biliaires et urinaires Dépistage familial –Maladie Inflammatoire du colon (RCH et MC)

48 Clinique Troubles du transit Hémorragie digestive ou anémie Douleurs abdominales voire occlusion à un stade tardif Complications : occlusion, perforation, métastases

49 Examens complémentaires Coloscopie pour biopsies de la tumeur et éxérèse des polypes Analyse histologique : adénocarcinome+++, parfois lymphome Lavement baryté si coloscopie incomplète

50 Anémie : T colique en lobe d oreille

51 K du sigmoide (douleur et rectorragie)

52 T ulcérée du colon gauche

53 T sessile du rectum et sigmoide

54 K colon

55 Lymphome du colon

56 Sarcome de kaposi (VIH)

57 Lavement baryté : cancer du colon

58 Lavement baryté en double contraste

59 Cancer du sigmoide

60 Bilan d'opérabilité Recherche de GG de Troisier et carcinose péritonéale Echographie hépatique et radiographie de thorax ou TDM thoraco abdominal ACE Bilan général : état général, âge, terrain

61 Evolution et pronostic Fonction de l'extension GG (péricolique ou pédiculaire) et des métastases Si GG envahis = Survie à 5 ans = 30% Si Métastase à distance = Survie à 5 ans <5%

62 Traitement (1) Chirurgie d'éxérèse avec anastomose en 1 temps Seul traitement qui guéri le cancer Chimiothérapie adjuvante (5FU -acide folinique - oxaliplatine) pendant 6 mois si GG envahis Si Métastases hépatiques = soit chirurgie hépatique d'emblée ou chimiothérapie puis chirurgie

63 Traitement (2) En cas de métastases multiples inopérables (foie, poumon…) –soit chirurgie de la tumeur primitive –soit prothèse colique si occlusion –chimiothérapie dans tous les cas : 5FU, oxaliplatine, irinotécan, biothérapie (erbitux ®, avastin®), drogues orales –Survie globale = mois

64 Prothèse colique (1)

65 Prothèse colique (2)

66 Prothèse colique (3)

67 Surveillance But : Dépister les récidives Examen clinique, échographie hépatique, radiographie de thorax, ACE tous les 3 mois pendant 2 ans puis tous les 6 mois pendant 3 ans Coloscopie 1 an après l'intervention, puis tous les 3 et 5 ans

68 Particularités du Cancer du rectum Toucher rectal Dg par une rectoscopie Echoendoscopie rectale pour évaluer l'extension en profondeur (T) et ganglionnaire (N) Chirurgie avec éxérèse du mésorectum (résection ou amputation) Radiothérapie préopératoire Chimiothérapie post-opératoire pour les cancers avec envahissement GG Même prise en charge si métastases que le cancer du colon Même surveillance avec Echoendoscopie


Télécharger ppt "Polypes recto-coliques IFSI Décembre 2007. Généralités Tumeurs bénignes Définition macroscopique : tumeur ronde saillant dans la lumière intestinale Plusieurs."

Présentations similaires


Annonces Google