La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Catherine DIALLO, CHU Reims et URBH, union des responsables des blanchisseries hospitalières 03 26 83 26 48 Faire ou sous-traiter.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Catherine DIALLO, CHU Reims et URBH, union des responsables des blanchisseries hospitalières 03 26 83 26 48 Faire ou sous-traiter."— Transcription de la présentation:

1 Catherine DIALLO, CHU Reims et URBH, union des responsables des blanchisseries hospitalières Faire ou sous-traiter : la performance est-elle au rendez-vous ? Paris La Villette - Cité des Sciences et de l’Industrie Lundi 25 et mardi 26 novembre 2013 Atelier n° 34 LA FONCTION LINGE EN MILIEU HOSPITALIER

2 JIQHS /25 nov 2013  Les risques liés au linge à l’hopital  La norme RABC /Le guide RABC  La certification HAS  Les normes ISO  Les guides Le guide de la fonction linge Le guide de la fonction linge dans les maisons de retraite Le guide sur la gestion des risques

3 3 La BOUCLE du Linge dans un établissement de santé Fonction linge  Collecte et pré-tri du linge sale (TRI)  Stockage intermédiaire du linge sale (STOSAL)  Transfert interne du linge (TRANSINT)  Livraison du linge propre (LIVR)  Stockage du linge propre (STOPRP)  Utilisation du linge (UTIL)  Transport du linge (TRANS)  Hygiène (HYGI)  Stockage central du linge sale (STOCENSAL)

4 JIQHS /25 nov 2013 Utilisation de linge dans tout l’hôpital Tenues professionnelles Articles de literie et d’hôtellerie Linge chirurgical Articles de ménage Rôle primordial dans le confort et la protection des patients et des professionnels

5 JIQHS /25 nov Le risque infectieux lié au linge 65% des soignants et 42% du personnel de ménage contaminent leurs blouses en s’occupant d’un patient porteur de SARM. (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline) 25% des blouses des soignants sont porteuses de Staphylococcus aureus, surtout manches et poches Une étude a montré une contamination aérienne importante de l’air de la zone de tri du linge sale dans une blanchisserie : l’air contenait plus de 540 UFC/m3 en activité contre moins de 10 UFC/m3 au repos

6 JIQHS /25 nov 2013 Délai de contamination du linge propre après contact avec un malade dans un service 1. Le risque infectieux lié au linge ArticlesAprès 4 heuresAprès 8 heuresAprès 24 heures Taie d’oreiller3 UFC/cm 2 4 UFC/cm 2 6 UFC/cm 2 Drap supérieur 1 UFC/cm 2 5 à 6 UFC/cm 2 9 UFC/cm 2 Drap inférieur2 UFC/cm 2 7 à 8 UFC/cm 2 12 UFC/cm 2 Alèse5 UFC/cm 2 9 UFC/cm 2 14 UFC/cm 2

7 7 En 1763 : les Anglais distribuent des couvertures de varioleux à des tribus indiennes rebelles. Les tribus furent décimées. La transmission de la peste par les vêtements ou la literie est attestée. 1. Le risque infectieux lié au linge

8 8 Epidémie d’infections à Streptococcus pyogenes chez des nouveaux-nés pendant trois hivers consécutifs. Sécheuses à tambour domestiques Transmissions à des nouveaux-nés d’infections cutanées à Staphylococcus aureus par du linge contaminé. Mains d’un agent porteur Infections graves à Acinetobacter : 137 cas en deux ans dans plusieurs services d’un hôpital. Oreillers en duvet insuffisamment séchés Brunton W.A.T. Infection and hospital laundry. Lancet, 1995 ; 345 : 157 Gonzagua A.J, Mortimer E.A, Wolinsky E, Rammelkamp C.H,. Tramnsmission of Staphylococciby fomites. JAMA 1964 ; 189,10 : Weerninck A, Severin W.P.J, Tjemberg I, Dijkshoorn L. Pillows, an nonexpected source of Acinetobacter. J Hosp Infect 1995 ; 29 : Le risque infectieux lié au linge

9 JIQHS /25 nov 2013 La Normalisation : Norme NF EN Pas de norme jusqu’en mai 2003 Sortie en mai 2003, d’une norme européenne, intitulée : « Textiles traités en Blanchisserie – Système de maîtrise de la biocontamination » Cette norme s’appuie sur la méthode HACCP (restauration) mais a adopté un sigle spécifique : RABC (Risk Analysis Biocontamination Control) Objectif : Participer à la prévention du risque microbiologique lié à l’utilisation du linge dans un établissement de santé

10 10 La méthode RABC Cette méthode s’appuie sur 7 principes fondamentaux Analyser les dangers microbiologiques associés au processus, au produit et au personnel Déterminer des points de maîtrise (CP) pour les dangers identifiés Etablir des niveaux cibles et des limites de tolérances pour chaque point de maîtrise Mettre en place un système de surveillance de ces points de maîtrise Mettre en place des actions correctives Etablir des procédures pour la vérification du bon fonctionnement du système RABC Etablir et maintenir à jour un système documentaire garantissant la traçabilité du système RABC 2. Aspect réglementaire et normatif

11 11 La méthode RABC Le guide: F:\Formations exterieures\Guides\urbh_guide_methode_rabc_2011.pdf 2. Aspect réglementaire et normatif

12 12 Définition de la certification La certification est une procédure d'évaluation externe à un établissement de santé, effectuée par des professionnels indépendants de l'établissement et de ses organismes de tutelle, évaluant l'ensemble de son fonctionnement et de ses pratiques. Elle vise à assurer la sécurité et la qualité des soins donnés au malade et à promouvoir une politique de développement continu de la qualité au sein des établissements de santé. Note : La dénomination « accréditation des établissements de santé » n’existe plus depuis la loi 13 août 2004, remplacée par « la certification des établissements de santé ». Le terme « accréditation » est désormais réservé à une autre procédure concernant les médecins et les équipes médicales. 1. La Haute Autorité de Santé

13 La certification HAS JIQHS /25 nov 2013 La certification version 3 (Edition 2010 – 84 p) Chapitre 1: MANAGEMENT DE L’ETABLISSEMENT Partie 2 : Management des Ressources Référence 6 : La gestion des fonctions logistiques

14 Les normes ISO La norme ISO 9001 La norme ISO JIQHS /25 nov 2013

15 Responsabilité de la direction Chap. 5 Management des ressources Chap. 6 Réalisation du produit Chap. 7 Mesure, Analyse, Amélioration Chap. 8 Clients Satisfaction Exigences  Les normes ISO/La norme ISO 9001

16 Eau neuve Responsabilité de la Direction Management Processus management Production de linge propre Production de Tenues Professionnelles Processus production Achats Maintenance Ressources Humaines Hygiène Processus support Patients / services Personnel CHU Amélioration continue Clients Rejets eaux Déchets Les processus certifiés La norme ISO 9001

17 La norme ISO JIQHS /25 nov 2013

18 18 Étape 1 La certification ISO : Démarche environnementale Politique Environnementale Aspects Environnementaux significatifsExigences légales et autres Objectifs, cibles et programmes environnementaux Maîtrise opérationnelle Compétence, formation et sensibilisation Préparation et réponse aux situations d’urgence Revue de direction Étape 2 Étape 3 Étape 4Étape 5 Étape 6 Étape 7 Étape 8

19 19 1. Maîtriser la qualité des eaux industrielles rejetées 2. Améliorer la gestion des déchets en optimisant leur valorisation 3. Diminuer la consommation d’eau + Respect de la réglementation Prévention des pollutions Amélioration continue La certification ISO : Démarche environnementale

20 20 Pollution des eaux Traitement de déchets Consommation en eau Les différents Aspects Environnementaux à la Blanchisserie Consommation énergétique Pollution des sols Pollution de l’air La certification ISO : Démarche environnementale

21 21 EAUX REJETEES  01. Contrôler les paramètres de rejets (pH, DCO, DBO5, MES, phosphore,…)  02. Enregistrer en continu les débits rejetés dans le réseau de la ville  03. Utiliser un échangeur thermique pour abaisser la température des eaux  04. Utiliser de la lessive SANS phosphate pour laver le linge  05. Collecter les graisses alimentaires du self DECHETS  06. Organiser le tri sélectif  07. Réutiliser les emballages en cartons  08. Réutiliser les palettes en bois « perdues »  09. Incinérer le linge usagé pour produire de la vapeur  10. Recycler les emballages plastiques et métalliques  11. Recycler la ferraille  12. Recycler les fûts plastiques et métalliques  13. Traiter les huiles usagées  14. Recycler les bombes aérosols  15. Traiter les piles / batteries  16. Recycler les cartouches d’imprimantes  17. Traiter les tubes néons / ampoules  18. Recycler les équipements électriques et électroniques (D3E) Exemples d’ actions pour l’Environnement La certification ISO : Démarche environnementale

22 22 CONSOMMATION D’EAU  19. Suivre et analyser chaque mois les consommations d’eaux  20. Optimiser les réglages des machines à laver et du tunnel de lavage  21. Sensibiliser le personnel aux consommations d’eau  22. Réutiliser les eaux de rinçage CONSOMMATION D’ENERGIE  23. Suivre et analyser chaque mois les consommations électriques et de vapeur  24. Assurer une utilisation optimale des installations techniques  25. Sensibiliser le personnel aux consommations électriques  26. Utiliser des tubes néons et ampoules basse consommation  27. Isoler les canalisations transportant de la vapeur PREVENTION DE LA POLLUTION  28. Vérifier l’étanchéité des zones de stockage des produits chimiques  29. Vérifier l’étanchéité des climatisations contenant des fluides frigorigènes  30. Mener une démarche de certification Environnementale ISO avec 3 objectifs 1 - Maîtriser la qualité des eaux industrielles rejetées 2 - Améliorer la gestion des déchets en optimisant leur valorisation 3 - Diminuer la consommation d’eau Exemples d’actions pour l’Environnement La certification ISO : Démarche environnementale

23 C.DIALLO23 4. Fonction linge et qualité Comparaison entre certification,RABC et certification ISO Règles générales CertificationMéthode RABC Certification ISO Démarche ObligatoireVolontaire Référentiel HASNorme EN Norme ISO 9001 Norme ISO Contrôle Auto-évaluation et experts HAS Auto-évaluation Auditeur externe (AFAQ, Veritas,...) Durée de validité 4 ans-3 ans Niveau de reconnaissance FrançaisEuropéenMondial

24 Les travaux de groupes de l’URBH « Les guides »  Le guide de la fonction linge  Le guide de la fonction linge dans les maisons de retraite  Le guide sur la gestion des risques JIQHS /25 nov 2013

25 Merci de votre attention Les travaux de groupes, tels que les guides sont accessibles sur le site de l’URBH JIQHS /25 nov 2013


Télécharger ppt "Catherine DIALLO, CHU Reims et URBH, union des responsables des blanchisseries hospitalières 03 26 83 26 48 Faire ou sous-traiter."

Présentations similaires


Annonces Google