La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

-INTRODUCTION I.L’HYPERTENSION I.1.DEFINITION I.2.LES CAUSES I.3.LES SYMPTOMES II.LES ANTIHYPERTENSEURS II.1.-DEFINITION II.2.-LE TRAITEMENT MEDICAL II.3.CLASSIFICATION.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "-INTRODUCTION I.L’HYPERTENSION I.1.DEFINITION I.2.LES CAUSES I.3.LES SYMPTOMES II.LES ANTIHYPERTENSEURS II.1.-DEFINITION II.2.-LE TRAITEMENT MEDICAL II.3.CLASSIFICATION."— Transcription de la présentation:

1

2 -INTRODUCTION I.L’HYPERTENSION I.1.DEFINITION I.2.LES CAUSES I.3.LES SYMPTOMES II.LES ANTIHYPERTENSEURS II.1.-DEFINITION II.2.-LE TRAITEMENT MEDICAL II.3.CLASSIFICATION II.4.-MECANISME D’ACTION II.5.EFFETS HEMODYNAMIQUES A LONG TERME II.6.INDICATION II.7.-CONTRE INDICATION II.8.-EFFETS SECONDAIRES II.9.-PHARMACOCINETIQUE II.10.-POSOLOGIE II.11-CONCLUSION

3 L’hypertension artérielle est une maladie chronique qui touche une grande partie de la population. Plus l’évolution de la vie humaine augmente plus cette maladie s’étend. On peut la contrôler par des médicaments dit antihypertenseurs. Le propanolol en est le « chef de file »; il est le premier bêtabloquant introduit en thérapeutique, en 1965 INTRODUCTION

4

5 I.1.DEFINITION pression artérielle (termes plus corrects que « tension artérielle ») correspond à la pression que le sang exerce sur la paroi des artères. Elle s’exprime en mm de mercure (mm Hg) ou en cm de mercure (cm Hg). Cette pression est mesurée à l’aide d’un tensiomètre, qui donne deux chiffres différents exemple (12/8)

6 la pression systolique : la pression diastolique : (Lorsque le cœur se contracte pour propulser le sang dans les artères, l’arrivée massive du flux sanguin exerce une pression sur les parois) sang artères (la phase de relaxation, au cours de laquelle le cœur se relâche et se remplit de nouveau. relaxation

7 Si les chiffres de la pression est supérieur à 14/9 en parle Alor d’hypertension artérielle et la personne est dite hypertendu.

8 90% des causes inconnus les 10% qui restent les causes sont claires connus hypertension primaire ou essentielle Hypertension secondaire Facteurs génétiques l’avancée en âge : Des problèmes rénaux :ex l’atrophie rénale (destruction du rein par une infection ).

9 Mauvaise alimentation: trop salé ou trop de graisse un manque d’activité physique. un manque d’activité physique. l’abus d’alcool Le surpoids ou l’obésité tabac Les maladies des vaisseaux: ex  :( rétrécissement artère rénale(sténose)- rénine –l’origine d’une m 0 puissante hypertensive angiotensine  l’athérosclérose Les maladies des vaisseaux: ex  :( rétrécissement artère rénale(sténose)- rénine –l’origine d’une m 0 puissante hypertensive angiotensine  l’athérosclérose Des troubles de la thyroïde Certains médicaments ex: les glucocorticoïdes (cortisol), les sympathomimétiques (goutte nasale) et les contraceptives.

10 Une artère rétrécie par une artériosclérose Durcissement des parois des artères L’accumulation du cholestérol et de graisse.se gui entraine Une diminution du diamètre et les parois deviennent incapable de se dilaté Se qui entraine une augmentation de la pression artérielle. Une artère rétrécie par une artériosclérose Durcissement des parois des artères L’accumulation du cholestérol et de graisse.se gui entraine Une diminution du diamètre et les parois deviennent incapable de se dilaté Se qui entraine une augmentation de la pression artérielle.

11 SYMPTÔMES ET COMPLICATION : Le plus souvent, l’hypertension artérielle ne se manifeste par aucun symptôme. C’est une maladie silencieuse, découverte soit de façon fortuite lors d’une consultation,soit à l’occasion d’une complication.

12 Elle se révèle par: Des crises hypertensives perceptibles à des bourdonnements d’oreille. Des maux de tète. l’impression de voir des points noirs (mouches volantes) devant les yeux saignement de nez sans raison connue.

13 Les risques qui en résultent sont donc d’ordre cardio-vasculaire: AVC :(accident vasculaire cérébral). Maladies coronariennes: infarctus, angine de poitrine Insuffisance cardiaque Artérites des membres inférieurs Une mauvaise irrigation des reins peut aussi entraîner une insuffisance rénale (avec élévation de l’urée sanguine). Enfin, le cerveau et les yeux peuvent également souffrir de ces troubles de la circulation : paralysie, perte intellectuelle, troubles de la vision.

14

15 DEFINITION Classe de médicament Administrée pour réduire l’HTA Susceptibles d’abaisser une tension artérielle anormale levée. Le chois d’un médicament pour un malade n’est pas évident, mais plusieurs paramètres sont apprendre en compte notamment les autres anomalies existant en parallèlement à l’hypertension.

16 II. 2.LE TRAITEMENT MEDICAL comporte aujourd’hui une seule prise par jour, suffisante pour assurer le contrôle de la tension pendant 24 heures. Si ce contrôle ne suffit pas pour normaliser la tension artérielle, on ajoute un second médicament ": deux antihypertenseurs différents, d’action complémentaire, dans un même comprimé (par exemple : -IEC en association avec des diurétiques hyper et hypokaliémiants -Bêtabloquants, en association avec des diurétiques, des vasodilatateurs ou des inhibiteurs calciques. - diurétiques, avec des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine De cette façon, la posologie (dosage prescrit) ne change pas. Il y a moins de risque d’oubli… ou d’abandon.

17 L'objectif majeur de ce traitement médicamenteux anti- hypertenseur est de diminuer la pression artérielle systolique et diastolique aux chiffres normaux. Le second objectif, encore plus important, est d'éviter l'apparition des complications de l'hypertension artérielle.

18

19 Médicaments de première intention Dénomination Commune internationale : les génériques Produits disponibles les bêtabloquants Les bêtabloquants cardioselectif Aténolol Ténormine Acébutolol Sectral Métoprolol Lopressor Les bêtabloquants non cardioselectif Propanolol Avlocardy Pindolol

20 les inhibiteurs de l’enzyme de conversion IEC Ramipril Triatec Enalapril Renitec Périndopril Coversyl Captopril Captolane Lopril Les inhibiteurs calciques Nicardipine Loxen Amlodipine Amlor Félodipine Flodil Diltiazem Mono-Tildiem Nifédipine Adalate LP

21 - Les diurétiques antihypertenseurs Furosémide Lasilix Bumétamide Burinex Indapamide Fludex Spironolactone Aldactone Canrénone Soludactone

22 Les médicaments de seconde intention les antagonistes de l’angiotensine II Losartan Cozarr Valsartan Tareg Irbésartan Aprovel Les vasodilatateurs Urapidil Eupressyl Médiatensyl Dihydralazine Népressol Minoxidil Lonoten Buflomédil Fonzylane

23 Les antihypertenseurs d'action centrale Clonidine Catapressan Alphaméthyldopa Aldomet Moxonide Physiotens

24 II.3.Mécanisme d’action

25 Sécrétion Ad(épinifrine) Stimule le cœur Force de contraction du myocarde Bêtabloquants P.A Rythma cardiaque N.A(norépinéphrine) S.N.A.SYP vasoconstriction Récepteurs Bêta Muscle cardiaque à l’abri d’une stimulation para.s Abaisse la freq.des battements P.A

26 Angiosinogène Angiotensine II vasoconstriction Aldostérone Rétention de sodium et H2O PAR LE REIN Volume de plasma sanguin Des résistance vasculaire périphérique P.A Angiotensine I IEC(inhibe le kinase2) Rénine

27 Inhibiteurs des canaux calciques transmembranaire Réduction de tonus des fibres des muscles lisses vasculaire vérapamildeltiazem dyhydropyridine vasodilatation nicorpidine., nifédipine,agissant que sur les vaisseaux Agissant sur les vaisseaux et les muscles cardiaques

28 Les diurétiques Segment initial du tube distal Anse de HenléTube proximal Inhibition de l’anydrase thiazide empêche la reabsorpt° Nacl Flurosémide,bu métamide,périta mide Carbonique acétazolamide Segment terminal de tube distal diurétique osmotique Manque d’acidification; implique réductions réabsorptions des ions; sodium, chlore, bicarbonat Effet osmotique Augmt° excrét° urinaire: sodium, chlore, potassium, calcium,mag V extra caire. Débit cardiaque. Stim,sys rénine- angio Amiloride antialdostérone Reabsorpt°sodiu m en bloquants les cannaux spécialisés de transport de ces dernier s inhibe l’aldostérone(rea bsorpt°ion sodium,excret° potassium proton;rétetion d’H2O Réduire la Qtité d’H2O DANS L’organisme

29 Iosartan (représentant l’angotensine II) Capacité de se lier aux récepteurs tissulaires de ang II Empêche la vasoconstrictions de angII P.A LES Antagonistes de l’Angiotensine II

30 LES ANTIHYPERTENSEURS VASODILATATEURS Alpha bloquant prazosine Modifier les flux d’ions potassium Vasoconstrictrice de Noradrénaline À action directe(musculotro pes) Perturbation des courants ioniques de calcium Vasodilatation

31 LES ANTIHYPERTENSEURS D’ACTION CENTRALE Baisse de la tension Diminuent l’activité de système sympatique

32 II.4.EFFETS HEMODYNAMIQUES A LONG TERME DES ANTIHYP Présentation Fréquence cardiaque Débit cardiaque Beta bloquants Diurétiques thiazidiques == Antihypertenseurs centraux == Médicaments du système rénine-angiotensine == Inhibiteurs calciques dihydropyridines == ↑ augment é, ↓ diminu é, = inchang é, = ↑ inchang é ou mod é r é ment augment é, = ↓ inchang é ou mod é r é ment diminu é

33 Médicaments de première intention les bêtabloquants Indication Contre- indicationsEffets secondaires Hypertension Anti arythmique Angine de poitrine  Allergie connue.  Asthme et broncho- pneumopathie chronique obstructive.  Insuffisance cardiaque non contrôlée par traitement.  Hypotension.  Bloc auriculo-ventriculaire.  Bradycardie.  Asthénie, insomnie.  Troubles digestifs.  inflammation d’une artère — des membres inférieurs  un bronchospasme (spasme des muscles lisses des bronches)

34 les inhibiteurs de l’enzyme de conversion IEC HYPERTENTION  Allergie connue.  Antécédent d'œdème de Quincke.  Association au potassium, aux sels désodés au potassium et aux diurétiques hyperkaliémiants.  Hypotension brutale.  Troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhées.  Céphalées, asthénie.  Crampes musculaires.

35 les inhibiteurs calciques Hypertension angine de poitrine Allergie connue. Troubles de la conduction cardiaque : bloc auriculo- ventriculaire. Insuffisance cardiaque. Hypotension artérielle. Association aux anti arythmiques. Bradycardie. hypotension et troubles de la conduction cardiaque. Céphalées. Oedèmes des membres inférieurs.

36 les diurétiques antihypertenseurs Tube proximal: Œdème des poumon L’hypertension Hypokalimiants: Œdème + léger Ascite de foie (épanchement de liquide dans la cavité péritonéale) Hyperkalimiants: Contrôler l’hypertension chez les femmes enceintes l'insuffisance cardiaque  Allergie connue.  Obstacle sur les voies urinaires.  Troubles hydro- électrolytiques non corrigés : hyponatrémie,  Insuffisance rénale, hépatique.  Hyponatrémie, déshydratation, hypovolémie avec hypotension orthostatique.  Hypokaliémie.  Crise de goutte : élévation de l'uricémie  Hyperkaliémie.  Troubles digestifs.

37 Les médicaments de seconde intention les antagonistes de l’angiotensine II Hypertension  Allergie connue.  Insuffisance rénale, hépatique  Association au potassium, diurétiques hyperkaliémiants, inhibiteurs de l'enzyme de conversion, lithium. Hypotension brutale en cas de déficit en eau et en sodium préexistant. Hypotension orthostatique.

38 Les vasodilatateurs hypertension Allergie connue. Œdème. Hypotension avec rétention hydro- sodée. Nausées, vomissements, sueurs, céphalées.

39 Les antihypertenseurs d'action centrale Hypertension  Allergie connue.  Insuffisance rénale.  Hypotension et bradycardie : surdosage.  Sécheresse buccale.  Somnolence, asthénie.  Troubles digestifs : nausées, constipation.

40

41 Généralement ils sont administrés par voie orale sous forme de comprimés ou de gélules pour les traitements de longue durée. Certains, comme le labétalol (les bêtabloquants), sont utilisés par voie intraveineuse en urgence dans les cas d’hypertension grave, ou pour induire une hypotension lors d’opérations chirurgicales exigeant un faible débit sanguin. Les diurétiques sont utilisés soit en intraveineux (sauf pour la pirétanide) soit per os.les diurétiques de l’anse sont rapidement éliminés sous forme active dans les urines atteignant leur lieu d’action sur le versant luminal du tubule. La structure chimique des IEC comporte un groupe acide R-COOH. Certains IEC comme le captopril, le lisinopril sont administrés sous forme R-COOH, c'est-à-dire que le produit administré est lui-même actif. D'autres comme l'énalapril, le périndopril, le bénazépril, le moexipril sont administrés sous forme d'esters R-CO-O-C2H5 inactifs. L'estérification favorise leur absorption digestive et la liaison ester est ensuite hydrolysée dans l'organisme, libérant la forme acide active.

42 Les bêtabloquants liposolubles, tels que le propanolol ou le pindolol, peuvent franchir la barrière hémato-encéphalique et être à l’origine de troubles du sommeil. Les bêtabloquants solubles dans l’eau — aténolol ou sotalol par exemple —, dont la métabolisation au niveau du foie est faible ou nulle, et qui ne franchissent pas la barrière hémato-méningée, sont prescrits dans le traitement des problèmes hépatiques ou des états dépressifs. Les antagonistes sont métabolisés par le foie.

43

44 MedicamentsPosologie atenolol1 cp/j lopressor½ à 1 cp/j metoprolol1 Cp × 2 /j acébutolol1 Cp × 2 /j propranolol1 Cp 3-4 /j labétalol1 Cp /j × 2

45 MedicamentsPosologie Lasilix1 à 2 cp/j burinex 1 cp/j Fludex1 Cp /j Aldactone1 à 2 Cp/j SoludactoneCp 1 00 à 400 mg

46 MedicamentsPosologie Lopril cp 25 à 50 mg RenitecCp 5 à 20 mg CoversylCp 2.5 – 5 à 10 mg TriatecCp à 5 mg

47 II. 9. CONCLUSION L’hypertension artérielle est un facteur de risque cardiovasculaire qui évolue à bas bruit et qu’il ne faut absolument pas négligée. Les antihypertenseurs ne peuvent pas guérir l’hypertension artérielle, mais ils peuvent la contrôlée : cela signifie que les traitements actuels permettent de ramener les chiffres à un niveau normal. Ces traitement s antihypertenseur doit être accompagnée de mesures hygiéno- diététiques: Arrêtez de fumer. perdez du poids. diminuez la quantité de sel que vous employez. mangez davantage de fruits, légumes, céréales et fibres alimentaires. limitez votre consommation d'alcool. pratiquez régulièrement une activité physique (pour 30 à 45 minutes plusieurs jours par semaine).

48


Télécharger ppt "-INTRODUCTION I.L’HYPERTENSION I.1.DEFINITION I.2.LES CAUSES I.3.LES SYMPTOMES II.LES ANTIHYPERTENSEURS II.1.-DEFINITION II.2.-LE TRAITEMENT MEDICAL II.3.CLASSIFICATION."

Présentations similaires


Annonces Google