La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Système d'Autotransfusion en Péri-Opératoire. Définition Systèmes permettant le recueil des pertes hémorragiques, par drainage d ’une cavité corporelle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Système d'Autotransfusion en Péri-Opératoire. Définition Systèmes permettant le recueil des pertes hémorragiques, par drainage d ’une cavité corporelle."— Transcription de la présentation:

1 Système d'Autotransfusion en Péri-Opératoire

2 Définition Systèmes permettant le recueil des pertes hémorragiques, par drainage d ’une cavité corporelle ou d ’un espace articulaire, dans le but de le retransfuser directement au patient après filtration Deux types de système: avec ou sans lavage Dispositifs entrant dans le cadre d ’une stratégie transfusionnelle

3 Généralités n La récupération péri opératoire n ’est pas un concept récent n 1818 essais sur l ’animal avec succès n 1886 premier succès clinique n années 60, début de l ère moderne de la récupération péri-opératoire n avec lavage (de plus en plus performants) n sans lavage ( nombreux modèles)

4 Responsabilités: n Mise en place du système sur prescription médicale n retransfusion effectuée par un médecin ou n un infirmier spécifiquement formé au maniement des matériels, à condition qu'un médecin puisse intervenir à tout moment n Procédures écrites approuvées par le comité d ’hémovigilance

5 Compte rendu de retransfusion n Date et état civil du patient n Nature de l ’intervention n Identité du chirurgien et de l ’anesthésiste n Type de matériel et son identification, numéro de lot n Type et quantité d ’anticoagulant n Résultat des mesures d ’Ht n Heure de début et de fin de la transfusion n Volume administré

6 Systèmes de Récupération de sang en per-opératoire

7 Technique avec lavage

8 Indications n Saignement prévisible supérieur à 15% de la volémie n Chirurgie hémorragique

9 Contre-indications n Chir septique n Utilisation d ’un produit antiseptique n Utilisation de colles biologiques n (chir obstetricale) n (chir carcinologique)

10 Avantages n Rapidité (après formation) n Coût n Sécurité d ’utilisation n Qualité du sang retransfusé (Ht %) n Rendement de la récupération n Usage en per et post-opératoire

11 Inconvénients n Contamination des poches n Risque d ’embolies gazeuses n Troubles de l ’hémostase n Formation initiale n (nécessite une anticoagulation)

12 Limites n Vitesse de traitement du sang n Délai de conservation n Lieu de retransfusion ( bloc, SSPI, USI) sauf urgence n Volume de retransfusion n Dépression

13 n Cellsaver* n Brat* n Dideco: Electa*

14 Matériels n Solution avec anticoagulant n Tubulure d ’aspiration n Bocal de récupération n Kit de lavage n Solution de lavage n Filtre à sang

15 Montage n Lavage des mains n Chapeau, bavette n Manipulation aseptique des connecteurs n Compresses + alcool iodé n Recommandations du fabricant

16 En pratique n Anticoagulation initiale du circuit n Recueil du sang épanché n Centrifugation n Lavage n Concentration n Recueil du sang traité n Retransfusion (filtre µm)

17 Surveillance n surnageant de lavage limpide n respect du délai de 6 h n volume réinjecté (surveillance biologique si sup. à 1000ml) n étiquetage des poches n lieu de transfusion n patient ( poul, tension, temperature,état cutané, saignement) n recueil des données pour le dossier transfusionnel

18 Après utilisation n Décontamination de la machine n Destruction des déchets selon protocole n Recueil des données de la machine et archivage(traçabilité) n Destruction des poches non utilisées n Prévoir contrôle régulier des appareillages

19 Systèmes de Récupération de sang en post-opératoire Technique sans lavage

20 Indications en orthopédie: n Prothèses de genou n Reprise de prothèse de hanche n Chirurgie du rachis

21 Quantité de sang perdu n PTH : 500 à 1000 ml n PTG sous garrot : 800 à 1500 ml surtout en postopératoire n reprise de PTH : 1000 à 2000 ml n scoliose : 2000 ml n fracture de la diaphyse fémorale : 1500 à 3000 ml n fracture du col du fémur : 300 à 1000 ml n fracture du cotyle : 2000 à 4000 ml

22 Contre-indications: n Infection locale ou généralisée n Néoplasie n Utilisation de produits antiseptiques dans la plaie opératoire n Liquide amniotique n Ascite

23 Matériels: n Constavac (Stryker) autonome,800 ml n Solcotrans Plus manuel, vide mural, 550 ml n Orth-évac vide mural, 1000ml

24 Description du dispositif n Tubulure de connexion des drains n Réservoir de recueil du sang épanché muni d ’un préfiltre n Système de réglage de la dépression avec témoin oculaire

25

26 Avantages: n Simple à mettre en œuvre n Simple d’utilisation n Coût faible vs transfusion homologue n Pas de nécessité de source de vide extérieure ( stryker) n Ne nécessite pas d ’anticoagulation

27 Accidents n Rares mais graves n coagulopathies de dilution (plaquettes et facteurs de coag) pour des volumes importants n pics fébriles n risque infectieux faible

28 Limites: n Pb si interventions très hémorragiques (dépression faible nécessaire pour éviter l ’hémolyse mécanique 80mmHg) n Volume maximum retransfusable limité à 1500 ml (qualité du sang recueilli) n Délai de retransfusion limité à 6h (contamination bactérienne) n Filtration simple, pas de lavage

29 Mise en place n Au bloc opératoire de manière aseptique n Vérification de l ’étanchéité n Réglage de la dépression sur avis médical n Identification: salle d ’opération, état civil du patient,date n Noter l ’ heure du début de prélèvement

30 Rôle en Salle de réveil (SSPI) n Surveillance des volumes drainés n Retransfusion si nécessaire n Positionnement au niveau de la plaie opératoire

31 Service de chirurgie n Poursuite de la récupération dans le délai de 6 H n Surveillance du volume de sang drainé (appel médecin ) n Retransfusion du sang n Poursuite du drainage de la plaie selon le protocole du service

32 Quand et comment retransfuser n Réservoir plein n Délai 6h atteint n Filtre a sang ( hemoset, filtre 40 microns) n Précaution: Accident par Exposition au Sang (AES) n Surveillance clinique du patient n pouls, tension, état cutané, température avant et après la retransfusion n Renouveler l ’opération si réservoir rapidement plein

33 Délai de 6 heures passé n Le système de drainage devient un réservoir classique n Eliminer la poche de retransfusion selon les protocoles de l hôpital ou s ’en servir de réservoir supplémentaire n Arrêt du drainage sur prescription médicale n Elimination du réservoir selon protocole de l ’hôpital

34 Conclusion n Economie de sang n peut éviter une transfusion homologue dans le cadre d ’une stratégie transfusionnelle n systèmes de plus en plus performants n nécessité de contrôles réguliers n complément à la transfusion autologue programmée


Télécharger ppt "Système d'Autotransfusion en Péri-Opératoire. Définition Systèmes permettant le recueil des pertes hémorragiques, par drainage d ’une cavité corporelle."

Présentations similaires


Annonces Google