La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Traitement Pharmacologique, Oxygénothérapie et Réhabilitation Respiratoire dans la BPCO Pr Corhay J-L DES en Médecine Interne 22 octobre 2011 (CHU liège)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Traitement Pharmacologique, Oxygénothérapie et Réhabilitation Respiratoire dans la BPCO Pr Corhay J-L DES en Médecine Interne 22 octobre 2011 (CHU liège)"— Transcription de la présentation:

1 Traitement Pharmacologique, Oxygénothérapie et Réhabilitation Respiratoire dans la BPCO Pr Corhay J-L DES en Médecine Interne 22 octobre 2011 (CHU liège) 1

2 Définition de la BPCO La BPCO est une maladie que l’on peut prévenir et traiter associée à quelques effets systémiques significatifs qui contribuent à la sévérité chez certains patients. Sa composante pulmonaire est caractérisée par une limitation chronique des débits aériens qui n’est pas totalement réversible. L’obstruction, généralement progressive, est associée à une réaction inflammatoire pathologique suite à l’inhalation de particules et de gaz toxiques. Rapport GOLD

3 GOLD Workshop Report 4 composants dans la prise en charge de la BPCO 1.Evaluation et monitoring de la maladie 2.Réduction des facteurs de risque 3.Prise en charge en état stable 1.Pharmacologique 2.Non-pharmacologique 4.Prise en charge des exacerbations From the Global Strategy for the Diagnosis, Management, and Prevention of Chronic Obstructive Pulmonary Disease, Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD) Available from: 3

4 Objectifs dans la prise en charge de la BPCO selon le GOLD •Diminuer les symptômes •Améliorer la tolérance à l’exercice •Prévenir et traiter les exacerbations •Prévenir et traiter les complications •Améliorer l’état de santé •Prévenir et minimiser les effets secondaires du traitement •Diminuer la mortalité •Arrêter la progression de la maladie •Réduction des dépenses de consommation médicale From the Global Strategy for the Diagnosis, Management, and Prevention of Chronic Obstructive Pulmonary Disease, Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD) Available from: 4

5 IV: Très sévère III: Sevère II: Modéré I: Léger  VEMS/CVF < 0.7  VEMS ≥ 80% VP  VEMS/CVF < 0.7  50% ≤ VEMS < 80%VP  VEMS/CVF < 0.7  30% ≤ VEMS < 50% VP  VEMS/CVF < 0.7  VEMS < 30% VP  VEMS < 50% + IRC + Traitement de fond avec un ou plusieurs bronchodilatateurs à longue durée d’action + Réhabilitation (si nécessaire) + Corticostéroïdes inhalés en cas d’exacerbations répétées Réduction des facteurs de risque: vaccin anti-grippe Ajouter: Bronchodilatateurs à courte durée d’action (Si Nécessaire) + oxygénothérapie à long terme si IRC Considérer la chirurgie Traitement suggéré à chaque stade de la BPCO Rapport GOLD 2009 (Updated) 5

6 Traitement de la BPCO : tous les stades •Eviction des facteurs de risque • arrêt du tabac !!! • diminution de la pollution domestique • diminution de l’exposition professionnelle •Vaccination contre la grippe 6

7 Vaccination antipneumococcique 7 Alfageme I, et al. Thorax. 2006;61: Cummulative Proportion of Patients Without Pneumonia Log rank = 6.68 P= Temps (jours) Vaccinés = 91 Contrôles = 116 Cummulative Proportion of Patients Without Pneumonia Log rank = 3.85 P= (NS) Temps (jours) Vaccinés = 132 Contrôles = 114 <65 ansVEMS <40%

8 Traitement de la BPCO au Stade I: Léger Caractéristiques Traitement Recommandé • VEMS/CV < 70 % • VEMS > 80 % v. prédite • Avec ou sans symptômes chroniques • Bronchodilatateur courte durée selon besoin 8

9 Mécanismes d’action sur les muscles lisses des voies respiratoires. La pierre angulaire du traitement médicamenteux de la BPCO est les broncho-dilatateurs. 9

10 •Bronchodilatateurs à courte durée d’action par inhalation: rapport efficacité/tolérance >>>> orale •Au besoin •Effets: –Ouvre les voies aériennes –Réduit la dyspnée •Types: –β2-agonistes –Anticholinergiques From the Global Strategy for the Diagnosis, Management, and Prevention of Chronic Obstructive Pulmonary Disease, Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD) Available from: BPCO légère (stade 1) 10

11 BPCO légère (stade 1) •Béta-2 à courte durée d’action: - salbutamol (Ventolin®, Airomir®, copies) - fénotérol (Bérotec ®) - terbutaline (Bricanyl®) BD max en qqs minutes et durant 5-6 heures •Anticholinergiques à courte durée d’action: - ipratropium (Atrovent ®) BD max en minutes et durant 4 à 6 heures •Association: - salbutamol/ipratropium (Combivent ®) - fénotérol/ipratriopium (Duovent ®) 11

12 Ipratropium and Albuterol per MDI is More Effective than Either Agent Alone C=combination (n=213), I=ipratropium (n=209), A=albuterol (n=207). The COMBIVENT Inhalation Solution Study Group: Chest 1997; 112: patients moderate to severe COPD FEV

13 Effets secondaires potentiels dans la BPCO Traitement par  2 -Agonistes Rennard SI. Lancet. 2004;364: –Palpitations –Arythmie ventriculaire (rare) –Perturbation du sommeil –Tremblements –Hypokaliémie

14 Effets secondaires potentiels dans la BPCO Traitement par anticholinergiques Moins fréquents que les traitements systémiques (ex: atropine) •Sécheresse de la bouche: le plus fréquent (10-15%)! •Rétention urinaire si problème prostatique •Glaucome! Rennard SI. Lancet. 2004;364:

15 Traitement de la BPCO au Stade II: Modéré Caractéristiques Traitement Recommandé • VEMS/CV < 70% • 50% < VEMS < 80% valeur prédite valeur prédite • Avec ou sans symptômes persistants • Bronchodilatateur courte durée selon besoin •Traitement régulier avec un ou plusieurs bronchodilatateurs longue durée • Revalidation respiratoire

16 BPCO modérée (stade 2) •Béta-2 à longue durée d’action: - salmétérol (Sérévent ®) - formotérol (Oxis ®,Foradil ®) BD en qqs minutes pour le formotérol et de min pour le salmétérol, durant 12 heures (2 prises par jour). - Ultra-LABA: Indacatérol (Onbrez ®), en qqs minutes et durant 24h. •Anticholinergique à longue durée d’action: BD max entre 30 et 90 min, durant 24 heures (1 prise par jour). - tiotropium (Spiriva Handihaler ®) •Methylxanthines

17 *p < salmétérol vs placebo, + p<0.05 salmétérol vs ipratropium Mahler DA et al. Chest. 1999;115: Salmétérol et BPCO n=411 17

18 1.38 Amélioration du VEMS vallée avec l’indacaterol sur 52 semaines, supérieure au formotérol et au placébo Valeur vallée: de 23 h 10 min à 23 h 45 min après inhalation *p<0,05, ***p<0,001 vs placebo; †p<0,05, †††p<0,001 vs formotérol 1.49 *** INVOLVE Dahl R et al. Thorax 2010; 65:473– VEMS vallée (L) *** 1.48 * 1.43 Jour 2Semaine 12 Semaine 52 Objectif primaire *** ††† *** ††† *** ††† † *** ††† *** ††† INVOLVE 1732 patients GOLD 2-3

19 *p< vs. control. * Jour 30 (steady state) * * * * * * * * Mois * * * * * * * * * VEMS Post-Bronch  = 52 – 82 mL VEMS Pré-Bronch  = 101 – 119 mL UPLIFT: patients GOLD Stade II Fonction respiratoire n=1218n=1157 Decramer M et al. Lancet 2009, 374: VEMS (L) 1,80 1,60 1,40 1,20 19

20 Mois Amélioration * * * * * * * * *p< vs. control. Différence: 2.7 – 4.0 unités ( p<0.006) UPLIFT: patients GOLD Stade II Qualité de vie (score du SGRQ) Score total SGRQ (Unités) TiotropiumContrôle Decramer M et al. Lancet 2009, 374: *

21 UPLIFT: patients GOLD Stade II Exacerbations et hospitalisations Tiotropium n = 1384 Contrôle n = 1355 Ratio (95% CI)p Temps médian avant la 1 ière exacerbation 23.1 (21.0, 26.3)17.5 (15.9, 19.7)0.82 (0.75, 0.90)< # exacerbations/pt an moy (95% CI) 0.56 (0.52, 0.60)0.70 (0.65, 0.75)0.80 (0.72, 0.88)< Temps médian avant la 1 ière hospitalisation Non estimable 0.74 (0.62, 0.88) <0.001 # exac. hospitalisations/pt an 0.08 ± ± ± Decramer M et al. Lancet 2009, 374:

22 22 Bénéfices à long terme du tiotropium sur l’hyperinflation Celli B, Wallack RZ, Wang S, Kesten S; Chest 2003;124: BPCO stable n=81 VEMS: 43,2%VP 4-semaines Changement des volumes et de la spirométrie après 4 semaines de traitement par tiotropium ou placebo

23 23

24 BPCO: Salmétérol + Théophyllines ZuWallack RL CHEST 2001,119: After 12 weeks of treatment COPD: n=943 FEV1 ± 40% PV Mean change from baseline

25 BIBE Combinaison: LAMA et LABA Van Noord JA et al ERJ 2005; 26: BPCO: n=71 Cross over: 3 bras VEMS: 37.2% GOLD 2: 28% 6 semaines Sécurité: NS Méd secours salb: Tio+ For < Tio or For *

26 Algorithm for the management of COPD Add-on therapy Short acting bronchodilator – as required LAMA LAMA+LABA LABA LABA + LAMA Add -Inhaled steroids Mild Severe assess with symptoms and spirometry 26

27 Traitement de la BPCO au Stade III: Sévère Caractéristiques Traitement Recommandé • FEV 1 /FVC < 70% • 30% < FEV 1 < 50% valeur prédite valeur prédite •Avec ou sans symptômes chroniques • Bronchodilatateur courte durée selon besoin • Traitement régulier avec un ou plusieurs bronchodilatateurs longue durée •Corticoïdes inhalés si exacerbations répétées • Revalidation 27

28 Nombre d’exacerbations par an dans la BPCO modérée à sévère PlaceboFluticasone Médiane des exacerbations/an Exacerbations réduites de 25% (p=0.026) ISOLDE: Burge PS et al 2000 BMJ (FC versus Pl sur 3 ans: n=751) 28

29 Formes combinées •Sérétide ® : Fluticasone/ Salmétérol –Aérosol doseur: 50, 125 ou 250µg/ 25µg –Poudre diskus: 100, 250 ou 500µg/ 25µg •Symbicort ® : Budésonide/ Formotérol –Poudre turbuhaler: 160 ou 320µg/4.5µg ou 9µg (Forte) 29

30 La combinaison SALM/FP 50/500 réduit le % d’exacerbations nécessitant des corticoïdes oraux *p  0,001 vs placebo † p<0,002 vs placebo ‡ p=0,059 vs SALM Calverley et al. Lancet 2003 Pauwels et al. Eur Respir J 2005 Placebo SALM 50  g 2 fois/jour FP 500  g 2 fois/jour SALM/FP 50/500  g 2 fois/jour Nombre/patient/an % Nombre/patient/an Tous les patients* VEMS <50% des VP (GOLD 3-4) * * * % † † †‡ Les patients BPCO (n=1465) avaient un VEMS à 25-70% des VP Durée 1 an (étude TRISTAN) 30

31 Symbicort ® reduces rate of severe exacerbations requiring medical intervention in COPD (GOLD 3-4) Placebo-controlled 12-month studies Rate of severe exacerbationsvs placebo (%) +3%+3% Symbicort ® BudesonideFormoterol *p<0.05 vs placebo –30 –25 –20 –15 –10 –5 0 Symbicort ® Budesonide Formoterol –2% p=0.043 Symbicort ® vs formoterol –24% * Szafranski study (n=812) ERJ 2003Calverley study (n=1022) ERJ –24% * –12% –30 –25 –20 –15 –10 –5 0 p=0.015 Symbicort ® vs formoterol *p<0.05 vs placebo –15% 31

32 Torch study (6112 patients) Taux d’exacerbations modérées et sévères pendant trois ans *p < 0,001 vs placebo; † p = 0,002 vs SALM; ‡ p = 0,024 vs PF Nombre moyen d’exacerbations/an 1,13 0,97 * 0,93 * 0,85 * †‡ 25% de réduction 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 PlaceboSALMPFSALM/PF Traitement Calverley et al. NEJM

33 TORCH study (6112 patients) VEMS après bronchodilatateur Changement moyen ajusté du VEMS (ml) Temps (semaines) –150 –100 – Placebo SALMPF * * *†*† SALM/PF *p < 0,001 vs placebo; † p < 0,001 vs SALM et PF Calverley et al. NEJM 2007 SFC améliore le VEMS à 3 ans de 92 ml comparé avec le placebo (IC 95%: ; p<0.001) 33

34 Score total du questionnaire SGRQ –5 –4 –3 –2 – Modification moyenne après ajustement du score total du SGRQ (unités) Temps (semaines) Placebo SALM * PF † *p = 0,057 vs placebo; † p < 0,001 vs placebo; †† p < 0,001 vs placebo, SALM; les barres verticales sont les erreurs standards units (IC 95%: -3.1 à -1.2) comparé avec le SAL (p<0.001) units (IC 95%: -2.1 à -0.2) comparé avec le FP (p=0.017) SALM/PF †† Calverley et al. NEJM units (IC 95%: -4.1 à -2.1) comparé avec placebo -(p<0.001) 34

35 CLIMB study Trithérapie COPD: n=660 mean FEV1: 38% VP 3 months Welte et al.,AJRCCM 2009; 63(8):

36 Weeks Roflumilast Placebo Pre bd FEV 1 [L] Fabbri LM, Calverley PMA et al. Lancet 2009;374:695–703 Tiotropium + Placebo Tiotropium+ Roflumilast Roflumilast (500µg per os) as Add-On Therapy in COPD (GOLD 2-3) Pre-bronchodilator FEV 1 36

37 Roflumilast Placebo Weeks Salmeterol + Placebo Salmeterol+ Roflumilast Pre bd FEV 1 [L] Roflumilast (500µg per os) as Add-On Therapy in COPD (GOLD 2-3) Pre-bronchodilator FEV 1 Fabbri LM, Calverley PMA et al. Lancet 2009;374:695–703 37

38 Traitement de la BPCO au Stade IV: Très sévère Caractéristiques Traitement Recommandé • VEMS/CV < 70% • VEMS < 30% v. prédite ou VEMS < 50% v. prédite plus insuffisance respiratoire chronique • Bronchodilatateur courte durée selon besoin • Traitement régulier avec un ou plusieurs bronchodilatateurs longue durée •Corticoïdes inhalés si exacerbations répétées • Traitement des complications • Revalidation • Oxygénothérapie au long cours si insuffisance respiratoire • Options chirurgicales à envisager 38

39 Survie selon la dose de CS oraux au long cours dans la BPCO (Schols AMWJ et al: Eur Respir J 2001; 17;337-40) 39

40 Enquête sur une population de médecins suisses sur la connaissance des “directives” du GOLD •Corticostéroïdes Oraux: – Utilisés par 42% des répondeurs en dehors d’une EABPCO – 79% des médecins estime que les CSS ont un effet favorable dans la BPCO en état stable Rutschmann et al. Resp Med 2004;98:932-7 Survey to 455 PCP in private practice in the state of Geneva, Switzerland, and to 243 physicians practicing in Geneva University Hospital « Long-term treatment with oral glucocorticosteroids is not recommended » Gold guidelines 40

41 Autres? •Anti-leucotriènes: non •Anti-tussifs: non •Mucomodificateur et anti-oxydant: non BRONCHUS (Decramer M et al :Lancet 2005) •Stimulant de la ventilation (almitrine): non 41

42 Pharmacological Therapy (summary) Effects on commonly used medications on important clinical outcomes in COPD ERS-ATS COPD Guidelines

43 Impact des traitements sur la mortalité dans la BPCO •Arrêt du tabagisme 1 •Oxygénothérapie à long terme (LTOT) chez les patients souffrant d’hypoxémie sévère 2,3 •Chirurgie de réduction de volume pulmonaire (LVRS) chez certains patients 4 • Traitements pharmacologiques ?? 1. Anthonisen et al. Ann Intern Med Nocturnal Oxygen Therapy Trial Group. Ann Intern Med Medical Research Council Working Party. Lancet Fishman et al. N Engl J Med

44 Impact d’un programme de cessation du tabagisme sur la mortalité Survie à 14,5 ans, toutes causes confondues (n=5887 volontaires fumeurs, âgés de 35 à 60 ans, BPCO 1-2) Anthonisen et al. Ann Intern Med Pourcentage de patients sans événement Intervalle depuis le début de l’étude LHS (en années) Groupe ‘intervention spéciale’(n=3923)* Groupe ‘soins standards’(n=1964) *L’intervention spéciale consistait en un programme de cessation du tabagisme en 10 semaines - 15% (p=0.03) - 15% (p=0.03) 44

45 La chirurgie de réduction de volume pulmonaire (RCVP) améliore la survie chez certains patients Un avantage sur le plan de la survie n’est observé après RCVP que chez les patients souffrant principalement d’emphysème lobaire supérieur et avec faible capacité d’effort 1 1. Etude NETT: Fishman et al. N Engl J Med 2003 Nombre de patients Chirurgie Traitement médical Mois après randomisation Probabilité de décès Traitement médical Chirurgie n=139 n=151 RCVP = Chirurgie de réduction du volume pulmonaire p=

46 Semaines Probabilité de décès (%) Salm/FP 12,6% Placébo 15,2% HR 0,825 (IC:0,681-1,002) p=0.052 (log-rank test) Etude TORCH Analyse primaire: mortalité toutes causes confondues à 3 ans Calverley et al. NEJM 2007 Réduction estimée du risque de décéder au cours des 3 ans: 17.5% Réduction du risque absolu: 2.6% 46

47 Adherence to inhaled therapy and mortality in COPD J Vestbo et al.Thorax :

48 Tiotropium Control Hazard ratio = % CI: (0.76, 0.99) P = (log-rank test) Probability of death from any cause [%] Months Etude UPLIFT Probabilité de décès toutes causes confondues à 4 ans ITT à 1440 jours Tiotropium versus contrôle: -13% 48 Tashkin DP et al. NEJM 2008; 359:

49 †† Fletcher, BMJ, 1977 ÂGE (années) Invalidité Décès % VEMS à 25 ans Diminution du VEMS en fonction des habitudes tabagiques et de la sensibilité N'ayant jamais fumé ou insensible aux effets du tabac Ayant fumé régulièrement et sensible aux effets du tabac Ayant cessé de fumer à l'âge de 45 ans Ayant cessé de fumer à l'âge de 65 ans Diminution du VEMS de ± 20ml/an chez le sujet normal, de ± 50 ml/an si fumeur sensible et ce jusqu’à 150 ml/an Analyse post-hoc de TORCH Combinaison salmétérol/fluticasone versus placebo, sur 3 ans, déclin du VEMS post-dil 39 ml/an vs 55ml/an, p<0.001 (Celli BR et al ARJCCM 2008, 178, ) Etude UPLIFT: tiotropium versus placebo sur 4 ans: négative (Tashkin DP et al.NEJM 2008) Sous-analyses UPLIFT positives - GOLD Stade II, déclin du VEMS post-dil: 43 ml/an vs 49 ml/an, p=0.02 ( Decramer M et al. Lancet 2009) - Tiotropium comme premier traitement d’entretien, déclin du VEMS post-dil: 42 ml/an vs 53ml/an,p=0.026 (Troosters T et al. ERJ 2010) 49

50 Oxygénothérapie de longue durée à domicile dans la BPCO 50

51 (GOLD stade 4) Indications de l’oxygénothérapie de longue durée à domicile chez le BPCO •Si PaO 2 ≤ 55mmHg (7,3 kPa) ou SatO 2 ≤ 88% •Si PaO mmHg (7,4-7,8 kPa) et polycythémie (Hct > 55%) ou DCD, HTAP ( PAP moy ≥ 20 mmHg en cathé PAP syst > 40mmHg en écho) C’est la sévérité de l’hypoxémie et pas les plaintes qui détermine l’oxygénothérapie !! 51

52 Prescription de l’oxygène (1) 1.Débits: obtenir PaO 2 ≥ 60 mmHg (8,0kPa) ou SatO 2 ≥ 90% (repos, exercice et sommeil) –1 à 3 l/min (si > 4 l/min → humidification) –normalise la quantité d’O 2 apportée aux tissus à adapter: repos, l’effort et nuit. 2.Horaires d’utilisation: ≥ 15 heures/jour (incluant la nuit), mieux si plus. 52

53 Nocturnal Oxygen Therapy Trial Group. Ann Intern Med 1980;93:391–8 (NOTT) Medical Research Council Working Party. Lancet 1981;1:681–6 (MRC) 19 h (étude NOTT) 15 h (étude MRC) Contrôles (étude MRC) 12 h la nuit (étude NOTT) Temps (mois) % de patients survivants Courbes de survie de patients BPCO sévère avec hypoxémie importante: études MRC et NOTT Oxygénothérapie 53

54 Górecka D et al. Thorax 1997;52: Durée de survie (mois) Proportion de survie cumulative (%) Contrôles (n=67) Oxygénothérapie 17 h/jour (n=68) 84 VEMS: 29,8 ± 9,8%, PaO 2 : 56-65mmHg BPCO avec hypoxémie modérée 54

55 Prescription de l’oxygène (2) 3.Sources: –cylindre (oxygène gazeux) –oxyconcentrateur (± bonbonnes de 400l avec Valves économiseuses (01/05/2003)) –oxygène liquide Convention INAMI MG (7/2007)! 55

56 Oxygène liquide (1) Avantages Conteneurs fixes (20, 32, ou 44 litres; stockage important: 1l = 850 l O 2 gazeux à -183°c) et unités portables (0,5- 1,2l) Convivial et silencieux Déambulation permise Pureté de l’O 2 (>99%) Fiable Entretien simple 56

57 Oxygène liquide (2) 57

58 Oxygène liquide (3) Désavantages Ne peut être installé partout! Vaporisation spontanée Maintenance régulière Remplissage du portable Coût élevé! 58

59 Prescription de l’oxygène (3). 4) Modes de raccordement: source d’O 2 /patient - Lunette nasale - Cathéther transtrachéal - Sonde naso-pharyngienne et masque (sauf urgence et hôpital): NON 5) Critères de remboursement par l’INAMI 59

60 Effets bénéfiques de l’oxygénothérapie de longue durée dans la BPCO ( ≥ 15h/jour) •Augmente l’espérance de vie •Augmente la qualité de vie si associée à la réhabilitation •Améliore la désaturation durant le sommeil •Diminue la sensation de dyspnée •Améliore le poids •Réduit la polycythémie •Améliore la performance à l’effort •Améliore les troubles neuro-psychiques •Améliore l’hypertension pulmonaire •Augmente la fonction cardiaque 60

61 Dyspnée d’effort Anxiété dépression Diminution activité physique Déconditionnement à l’effort Cercle vicieux 61

62 Dyspnée d’effort Anxiété dépression Diminution activité physique Déconditionnement à l’effort Performances à l’effort Dyspnée d’effort Isolement Confiance en soi Réhabilitation Respiratoire Cercle vicieux 62

63 Réhabilitation Respiratoire Définition ATS/ERS (2006) •La RR est un ensemble de soins personnalisés, basés sur des évidences scientifiques, dispensés par une équipe multidisciplinaire à des patients atteints d’une maladie respiratoire chronique, qui sont symptomatiques et ont souvent des activités de la vie quotidienne diminuées. •Intégrée dans le traitement individualisé du patient, la réhabilitation respiratoire a comme objectif de réduire les symptômes respiratoires, optimiser le statut fonctionnel, améliorer l’intégration sociale, et réduire les coûts de santé en stabilisant ou en réduisant les manifestations systémiques de la maladie. 63

64 Intervenants Équipe multidisciplinaire •Médecins pneumologues (compétence en revalidation) •Kinésithérapeutes •Ergothérapeutes •Diététicien •Psychologue •Assistant(e) social •Tabacologue 64

65 Composants de la revalidation (1) Minimum 6 semaines A.Réentraînement à l’effort Plusieurs types d’exercice : Endurance (Réentraînement à l’effort en aérobie) –3x /semaine, ± 60 min/session (avec intervalle), intensité => 50% VO 2 max 65

66 Composants de la revalidation (1) A.Réentraînement à l’effort Corhay Jean-Louis,et al EMC

67 Composants de la revalidation (2) B. Renforcement musculaire périphérique: Travail en résistance et Electrostimulation (quadriceps) –complémentaire aux exercices d’endurance C. Gymnastique et assouplissement: complémentaire à l’endurance –30 min D. Renforcement des muscles respiratoires –si déficit ( Threshold IMT®). 67

68 Composants de la revalidation (3) E. Éducation au patient Objectifs: compréhension de la pathologie et son traitement, apprentissage d’un self-management Outre les sessions didactiques : –stratégies respiratoires: respiration diaphragmatique, pursed- lip breathing –séances d’ergothérapie… F.Intervention psychologique et comportementale Anxiété et dépression = communs chez BPCO (10- 42%) –soutient psychologique –relaxation –lutte contre diverses assuétudes (tabacologue) 68

69 Composants de la revalidation (4) G. Tutelle diététique La perte de poids et l’amyotrophie sont retrouvées chez % des patients BPCO stables = facteurs de co- morbidités importants –Impédancemétrie –Anamnèse alimentaire H. Prise en charge sociale I. Kinésithérapie respiratoire de drainage (si nécessaire) 2 - 3h : 3X par semaine Conseils diététiques et suppléments (IMC<21kg/m 2 ) 69

70 Résultats de la Réhabilitation Respiratoire 116 patients souffrant de BPCO 3-4 Corhay JL,. Rev Méd de Liège 2008 ; 63 :

71 Résultats de la Réhabilitation Respiratoire: effets + •Qualité de vie •Dyspnée •Capacité à l’effort •Sur la consommation médicale et les exacerbations •Survie et pronostic (Index BODE) •Anxiété-dépression •Activité physique •Quid du long terme ? 71

72 Questions? 72


Télécharger ppt "Traitement Pharmacologique, Oxygénothérapie et Réhabilitation Respiratoire dans la BPCO Pr Corhay J-L DES en Médecine Interne 22 octobre 2011 (CHU liège)"

Présentations similaires


Annonces Google