La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présentations similaires


Présentation au sujet: ""— Transcription de la présentation:

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

54

55

56 -La voie antérieure:2e espace intercostal sur la ligne mamelonnaire verticale. - La voie axillaire au niveau des 4e ou 5e espaces intercostaux sur la ligne axillaire moyenne entre le bord postérieur du grand pectoral et le bord antérieur du grand dorsal. Précédée chaque fois que possible d'une radio afin de confirmer et de préciser le siège de l'épanchement. Où mettre le drain ? Deux sites sont classiques :

57

58

59

60

61 Un système de drainage pleural doit être : - aseptique : manipuler avec précautions, faire un pansement autour du drain, ne pas repousser un drain dans le thorax, ne pas réutiliser un orifice ancien ; - perméable : un drain non fonctionnel car bouché est inutile (voire dangereux en cas d'épanchement compressif). - irréversible : c'est-à-dire que les liquides et l'air ne doivent jamais pouvoir retourner vers le patient : pour cela il faut deux choses : un récipient pour recueillir le liquide et un système dit antiretour qui interdit le passage de l'air ou du liquide vers le patient.

62 -une poche à urine et une valve unidirectionnelle de Heimlich entre le blessé et la poche. (la poche à urine doit être percée pour permettre l'évacuation de l’air). - un bocal et de l'eau fait à la fois office de récipient et de dispositif antiretour. Le tuyau venant du drain (patient) est plongé dans l'eau de 2 cm ce qui interdit à l'air de revenir, un tube court ne plongeant pas dans le liquide où un orifice fait communiquer le bocal avec l'atmosphère. - Pour que toute ré-entrée d'air est impossible :le bocal doit être au moins à 40 cm au-dessous du thorax du patient. Aspiratif : l'idéal est de raccorder le (ou les bocaux) à une aspiration, ce qui facilite la vidange pleurale et la ré- expansion pulmonaire ; -en siphonnage simple l'évacuation du liquide se fait par simple gravité.


Télécharger ppt ""

Présentations similaires


Annonces Google