La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES FONDAMENTAUX DEFENSIFS INDIVIDUELS 1 – LES DEPLACEMENTS SPECIFIQUES 2 – LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE 3 – LA DEFENSE NON PORTEUR 4 – LA NOTION DE REBONDS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES FONDAMENTAUX DEFENSIFS INDIVIDUELS 1 – LES DEPLACEMENTS SPECIFIQUES 2 – LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE 3 – LA DEFENSE NON PORTEUR 4 – LA NOTION DE REBONDS."— Transcription de la présentation:

1 LES FONDAMENTAUX DEFENSIFS INDIVIDUELS 1 – LES DEPLACEMENTS SPECIFIQUES 2 – LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE 3 – LA DEFENSE NON PORTEUR 4 – LA NOTION DE REBONDS

2 LES DEPLACEMENTS SPECIFIQUES LAPPRENTISSAGE ET LA MAITRISE DE TOUTES LES FORMES DE DEPLACEMENT ET DE COORDINATION Les courses avant Les courses arrières Les courses latérales Les appuis croisés Accélération - Freinage Les dissociations bras - jambes Lensemble de ces actions sassocient

3 LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE 1 – LES INVARIANTS 2 – LA DEFENSE TOUT TERRAIN 3 – LA DEFENSE DEMI TERRAIN AXE CENTRAL 4 – LA DEFENSE DEMI TERRAIN COULOIR LATERAL LES INVARIANTS - La notion de duel au travers de 2 idées forces en fonction des catégories dâge ou de différents critères : a)Récupérer la balle b) Défendre un espace prioritaire Un aspect important dans lapprentissage technique : -Association ou dissociation bras - jambes. -Le duel reste la priorité permanente dapprentissage ou de performance, quelque soit les catégories dâge en jeunes.

4 LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE LA DEFENSE TOUT TERRAIN Cest lexpression de toutes les formes de déplacements défensifs : -Cadrer - Orienter - Courir reprendre / croiser les appuis / - Maîtrise de coordinations et dissociation bras – Jambes. - Gestion du contact sans pertes de contrôle et de maîtrise corporels. LA NOTION DE PRISES DE RISQUES SUR DEFENSE TOUT TERRAIN -Lespace arrière étant important, il est possible de prendre des risques : - Surpression sur la balle - Forte orientation (Main faible – Espace faible…) - Alternance – Surpression – Pression – Reprise dappuis…. LES VOLONTES STRATEGIQUES PEUVENT ETRE DIVERSES -Récupération du ballon - Perte sur le temps dattaque ½ terrain - Fermer des espaces clés isoler des joueurs.

5 LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE LA DEFENSE DEMI TERRAIN La défense porteur demi terrain ne peut sexprimer quau travers de la maîtrise doutils (attitudes – vitesse de déplacement dans tous les espaces – maitrise des déplacements spécifiques…) associer à un projet collectif défensif. Il apparaît important de diminuer au maximum de temps de réaction des défenseurs aux actions offensives. Lapprentissage des outils est donc indispensable, tout comme un niveau athlétique minimal (Notion de puissance sur les membres inférieurs, gainage abdominal….). Mais surtout, il est caduque de penser que lon peut tout interdire à lattaque (sur le plan individuel et collectif). Il est donc prioritaire de cibler ce qui sera accepter et à contrario interdit aux attaquants. Ceci entraînera des attitudes, des déplacements défensifs sur porteur de balle dans ce cas. Lobjectif restant de pouvoir définir des points forts défensifs et surtout de diminuer la notion de réaction aux actions offensives qui créent du retard permanent.

6 LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE LA DEFENSE DEMI TERRAIN UNE APPROCHE PERSONNELLE Construire à la fois des outils techniques et des repères défensifs collectifs à partir de quelques principes, qui vont construire la défense porteur de balle, notamment sur ½ terrain : 1 – Interdiction des tirs en réception : ne pas permettre aux joueurs attaquants de pouvoir exprimer des qualités techniques dans le tir. Toujours obliger lattaquant à repartir dans le dribble ou dans la passe. 2 – Fermeture du couloir de jeu direct : ceci entraîne une volonté permanente de cadrer les appuis et diminuer toutes actions fortes dorientation pour éviter principalement de donner le couloir de jeu direct. Enfin, ce principe génère des déplacements défensifs spécifiques (saut recul – poussée sur appuis extérieurs…). 3 – Interdire tout tir en 1c0 dans la raquette : ce principe a des incidences prioritaires sur les positionnement et intervention des défenseurs non porteurs de balle. 4 – Le rebond défensif 4 – Le rebond défensif : intégrer le rebond défensif comme une priorité permanente, à la fois pour le défenseur du porteur de balle (notamment sur les tirs proche du cercle) et les défenseurs des non porteurs.

7 LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE LA DEFENSE DEMI TERRAIN LES ASPECTS TECHNIQUES 1 – DEFENSE AVANT LE DRIBBLE : il convient en priorité de définir lespace dans lequel se situe lattaquant (zone de tir – axe central – jeu intérieur…) et également les compétences techniques du joueur dans cet espace. Par rapport à lintention première dempêcher le tir, il y a une pression défensive qui sexerce au niveau de la distance attaquant/défenseur. Les positions défensives peuvent aller de la surpression à une distance excessive pour gérer le 1c1. Un invariant fort : lactivité du bras directeur, élément technique fondamental. 2 – DEFENSE DANS LE DRIBBLE 2 – DEFENSE DANS LE DRIBBLE : éviter de croiser les appuis sur les déplacements latéraux, vitesse dappuis au sol et capacité à reculer en gardant la volonté de cadrer les appuis. Sur les défenses couloir latéral, ne pas ouvrir « lappui directeur défensif », pour fermer laccès à laxe central. Action permanente des bras, avec une recherche damplitude horizontale, non maximale pour garder en permanence la possibilité dintervenir sur la balle (sur le dribble ou la passe). 3 – DEFENSE APRES LE DRIBBLE : possibilité de surpression, avec toujours une action forte des bras, en respectant les notions de cylindre pour ne pas donner de fautes sur cette phase de jeu.

8 LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE LA DEFENSE PAR POSTE DE JEU Partir des caractéristiques en fonction des postes de jeu, pour déterminer ce quel secteur offensif la défense souhaite réduire ou diminuer. Ce schéma ne prend évidemment pas en compte les spécificités de chaque joueur et reste très général. - Meneur de jeu : capacité à défendre tout terrain, pour perturber la montée de balle et ainsi lorganisation offensive générale adverse(centrer lattaquant sur le duel et non plus sur la gestion offensive). Grande vitesse de déplacement, notamment arrière, pour fermer laccès au couloir de jeu direct, par laxe central. Capacité à défendre sur les écrans porteurs de balle avec des options défensives variées - Joueur extérieur : grande capacité dans le repli défensif (transition, vitesse de réaction et de course), avec prise dinformation multiple (espace – joueur prioritaire..). Vitesse de déplacement latéral, et maitrise des saut arrières (« back jump ») sur ½ terrain, pour fermer laxe central et le couloir de jeu direct en associant la capacité dintervention sur la balle. Présence permanente sur le rebond défensif dans le duel, à partir de joueurs qui viennent en mouvement. Capacité à défendre les écrans non porteurs de balle - Joueur intérieur : capacité dans le repli défensif, uniquement axe central et force de dissuasion rapide. Gestion des déplacements latéraux, avec résistance aux contacts (nécessité de qualités athlétiques). Duel de type plus statique dans le rebond, avec des joueurs proche du cercle (Qualités de force). Capacité à défendre les écrans porteurs de balle.

9 LA DEFENSE NON PORTEUR DE BALLE 1 – LASPECT INFORMATIONNEL 2 – DEFINIR DES PRIORITES ET DES CHOIX 3 – LES ATTITUDES ET POSITIONNEMENT DEFENSIFS 4 – LA PROBLEMATIQUE DES AIDES DEFENSIVES

10 LA DEFENSE NON PORTEUR DE BALLE ASPECT INFORMATIONNEL Quelque soit la catégorie dâge et le niveau de performance, dans le cadre dune défense non porteur de balle, il existe 3 informations permanentes : La balle : qui peut être considérée comme prioritaire. Le panier qui va conditionner les positionnements et les repères défensifs Le joueur : son positionnement vis-à-vis du ballon, du panier, va entraîner des positionnements, une proximité variable. La prise en compte de ces 3 critères, complexifie laction défensive, car demande en permanence de faire des choix. Laspect informationnel apparaît donc majeur. Il y a donc la nécessité de construire un projet défensif, quelque soit les catégories dâge, afin de permettre aux joueurs de sélectionner, hiérarchiser les informations. La balle peut être prioritaire, tout comme son joueur (défense « boite »), ou encore défense du panier (zone, ou « match-up »). Mais il paraît très difficile de permettre une construction défensive, tant sur le plan individuel que collectif, sans projet déterminé au départ.

11 LA DEFENSE NON PORTEUR DE BALLE ATTITUDES ET POSITIONNEMENT DEFENSIF 1 – LES REPERES DESPACE De façon schématique, il est possible de séparer le terrain en 2 parties, côté ballon et opposé à la balle ou défense à 1 passe ou à 2 passes. Défense opposée à la balle Défense côté balle Défense à 2 passes Défense à 1 passe

12 LA DEFENSE NON PORTEUR DE BALLE ATTITUDES ET POSITIONNEMENT DEFENSIF En fonction du projet défensif, il est possible de faire différents choix, lors des défenses côté ballon : Défendre la ligne de passe, donc chercher à fermer la relation de passe entre le porteur et le Non porteur. Défendre le couloir de jeu direct : libérer la ligne de passe, et donner une priorité à la défense sur porteur de balle, en minimisant les risques. Se positionner les appuis fermés (« over play »), ou les appuis ouverts, qui correspondent à la fois à des choix techniques et stratégiques différents. Appuis fermés (priorité joueur) Appuis ouverts (priorité balle)

13 LA DEFENSE NON PORTEUR DE BALLE ATTITUDES ET POSITIONNEMENT DEFENSIF Les choix liés aux fermetures des lignes de passe, ou du positionnement des appuis ouverts ou fermés, correspondent à des exigences techniques et stratégiques. De façon très schématique : La fermeture des lignes de passes, permettent un travail important de démarquage, disoler éventuellement un joueur. Egalement cette situation peut mettre en difficulté le porteur dans sa relation de passe. A contrario, elle peut inciter le porteur de balle à jouer dans le 1c1, tout comme cette approche défensive reste « consommatrice » dénergie pour le défenseur, qui doit ensuite pouvoir être « fort » dans le 1c1 sur porteur de balle. Louverture des lignes de passes, permet de décaler par exemple la balle sur le couloir latéral, qui peut être un espace plus aisé à défendre que laxe central. Egalement, cela permet au défenseur de se préparer à défendre le moment prioritaire du 1c1 sur porteur de balle. Le défenseur peut ainsi être déjà présent pour défendre le couloir de jeu direct. Le positionnement des appuis fermés, correspond assez bien à la volonté de fermer les lignes de passes, en insistant sur la notion de duel. Le positionnement des appuis ouverts, semblent moins performants pour fermer les lignes de passes, mais correspond davantage à la mise en place dun « bloc défensif », ou les distances entre défenseurs sont ainsi réduites. Enfin, ce positionnement dappuis peu inciter à jouer les attaquants dans le « back door », qui reste évidemment un danger, mais est intéressant dans le rapprochement entre eux des attaquants.

14 LA DEFENSE NON PORTEUR DE BALLE ATTITUDES ET POSITIONNEMENT DEFENSIF LE CAS DES DÉFENSES SUR JOUEUR INTÉRIEUR La problématique reste identique, avec des choix stratégiques et techniques associés. Fermer la relation de passe, donc rechercher à passer devant lattaquant. Ceci correspond à des techniques et des anticipations dappuis et de positionnement au préalable. Cela pose enfin le risque, pas tant des passes lobées mais des transferts de jeu et surtout du duel au rebond, en cas de tir extérieur sur cette phase de jeu. Ouvrir la relation de passe : rester derrière si lon considère que le duel 1c1 est favorable au défenseur dans ce secteur du jeu. Ouvrir une seule relation de passe : se positionner en ¾ intérieur, pour ouvrir uniquement la relation de passe vers la ligne de fond. Cest compliquer la relation de passe et surtout de positionner en position plus favorable dans le 1c1.

15 LA NOTION DE REBOND Dés le début de la formation du jeune joueur, le rebond doit être placé au centre du projet défensif. Cest laboutissement de lensemble du travail défensif préalable. Trop fréquemment, les situations pédagogiques dentraînement se terminent lors des phases de tir, et donc nintègrent pas lélément majeur du gain de la balle déterminée par le rebond. Toujours de façon très schématique, il est possible de décomposer le rebond en 3 éléments: Le duel avec lattaquant : il correspond aux « écrans retards », la phase de contact indispensable avec lattaquant pour avoir une position préférentielle. La verticalité : la capacité à chercher la balle en haut, sur la base dun saut vertical. Ceci correspond à des qualités athlétiques certaines, mais aussi à une volonté permanente quil est possible et nécessaire de développer à lentraînement. Lespace de rebond : cet élément sassocie directement avec la notion « décrans retard ». Prendre un rebond correspond à loccupation dun espace particulier. Etre devant lattaquant souvent, mais la problématique majeure, est que lattaquant ne prenne pas le rebond, donc mettre ce dernier hors « espace de rebond ». Ex : si lattaquant est devant le défenseur, mais positionner sous le cercle, il ne représente plus un danger majeur pour le défenseur.

16 LES PRIORITES DEFENSIVES PAR CATEGORIE DAGE UNE APPROCHE PERSONNELLE Dans le cadre de la formation, lidée nest pas que le jeune joueur « fasse comme », mais lamener vers la performance. Il y a donc des étapes. Lidée générale, restant de passer à une volonté permanente de récupération de la balle (Niveau poussins) à la capacité à jouer en priorité dans le 1c1, sans mobiliser daides défensives majeures. Nous proposons ainsi une évolution qui passe de la défense tout terrain, quasi permanente des jeunes (poussins à benjamins), vers lintégration de la défense porteur de balle et des 1c1 permanents (passage décrans, défense sur les Picks§roll…). Cette évolution correspond à la fois à une forme de simplification défensive avec des compétences fortes dans le 1c1. Mais aussi à la construction de compétences individuelles élargies dans lensemble des aspects défensifs.

17 POUSSINS BENJAMINS MINIMESCADETSSENIORS Volonté de récupérer la balle Encourager le plaisir de défendre sur le plan pédagogique Défense tout terrain à encourager. Beaucoup de courses et peu dattitudes défensives spécifiques Début de la problématique de la défense sur porteur de balle. Poursuite des défenses tout terrain, mais dans le cadre de choix stratégiques ponctuels Mise en place de stratégies demi terrain, avec une priorité aux défenses porteur de balle. Intégration de défenses par poste de jeu (Extérieurs et joueurs intérieurs). Mise en place des attitudes défensives non porteur de balle, notion daides positionnelles. Choix des défenses tout terrain, non plus pour récupérer la balle, mais pour des choix stratégiques très ponctuels. Intégration des collaborations défensives à 2 et à 3. Mais la capacité à gagner ses duels dans le 1c1 restent prioritaires. Capacité à varier les attitudes et positionnement défensif en fonction des spécificités des attaquants adverses. Mise en place des défenses de zone. LE 1c1 Donner la priorité aux défenses individuelles pour -La capacité à joueur les duels 1c1. - Privilégier le rebond défensif, difficile dans le cadre des défenses de zone. - Gestion de lensemble des passage décrans. - Maîtrise des collaborations défensives à 2 et 3 joueurs. Exemple de construction individuelle du joueur au travers de la simplification des fondamentaux collectifs


Télécharger ppt "LES FONDAMENTAUX DEFENSIFS INDIVIDUELS 1 – LES DEPLACEMENTS SPECIFIQUES 2 – LA DEFENSE PORTEUR DE BALLE 3 – LA DEFENSE NON PORTEUR 4 – LA NOTION DE REBONDS."

Présentations similaires


Annonces Google