La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA SANTE PUBLIQUE LES CONCEPTS EN SANTE PUBLIQUE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA SANTE PUBLIQUE LES CONCEPTS EN SANTE PUBLIQUE."— Transcription de la présentation:

1

2 LA SANTE PUBLIQUE LES CONCEPTS EN SANTE PUBLIQUE

3 COURS T. LWAMBA / SP / fev/20102 DEFINITIONS ET CONCEPTS LA MALADIE LA SANTE LA SANTE PUBLIQUE LE SYSTÈME DE SANTE LA SANTE COMMUNAUTAIRE LE SOIN LES SOINS DE SANTE PRIMAIRES POLITIQUE DE SANTE PREVENTION L EDUCATION POUR LA SANTE LA PROMOTION DE LA SANTE

4 COURS T. LWAMBA / SP / fev/20103 LA MALADIE DEFINITION Altération de l état de santé qui se traduit par un ensemble de ruptures d ordre physique, mental et/ou social et se manifeste par des symptômes objectifs ou subjectifs

5 COURS T. LWAMBA / SP / fev/20104 LA SANTE Définition(2) « La santé est l'équilibre et l'harmonie de toutes les possibilités de la personne humaine, biologiques, psychologiques et sociales. Cet équilibre exige: la satisfaction des besoins fondamentaux de l'homme (besoins nutritionnels, affectifs, sanitaires, éducatifs et sociaux), une adaptation continue de l'homme à un environnement en pleine mutation » (Santé publique. Santé de la communauté, ouvrage collectif, éditions SIMEP).

6 COURS T. LWAMBA / SP / fev/20105 LA SANTE Commentaires de la définition (OMS) Une définition, très générale, Une vision idéaliste de la santé Trois volets indissociables le biologique, le mental et le social. la santé, nest pas l'absence de maladie,

7 COURS T. LWAMBA / SP / fev/20106 LA SANTE Commentaires de la définition (2) Lhomme doit satisfaire des besoins fondamentaux pour acquérir son indépendance. Les besoins de lhomme sont qualitativement identiques pour tous, mais quantitativement variables. L'individu en lien étroit avec son environnement. Notion d'un équilibre fragile nécessitant une adaptation.

8 COURS T. LWAMBA / SP / fev/20107 LA SANTE Commentaires La santé est : une manière d'être, une façon de concevoir la vie, une donnée dynamique, évolutive et provisoire. un équilibre constamment menacé. L'homme par son comportement et son mode de vie, peut influer favorablement ou défavorablement sur son état de santé.

9 COURS T. LWAMBA / SP / fev/20108 CONCEPTION ACTUELLE DE LA SANTE Une approche globale de la personne Une vision large de l'état de santé et de la maladie Une vision collective et communautaire de la santé Relativiser la toute puissance de la médecine

10 COURS T. LWAMBA / SP / fev/20109 LHOMME, LA SANTE ET LENVIRONNEMENT Commentaires : L'environnement de l'homme influe sur sa santé. L'homme ne fait pas que subir son environnement, i l peut aussi le choisir, agir dessus en le modifiant ou en le conditionnant.

11 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LES FACTEURS INFLUENCANT LA SANTE Divers facteurs peuvent influencer négativement ou positivement la santé d'un individu ou celle d'une population entière. Ces facteurs de risque ou de protection sont encore appelés Déterminants de la santé.

12 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LES FACTEURS INFLUENCANT LA SANTE 1) les facteurs endogènes (c'est-à-dire qui ont leur origine à l'intérieur du corps). Ces facteurs (hérédité, sexe, âge), propres à un individu, dépendent de sa structure biologique et de sa constitution organique; 2) les facteurs exogènes (qui sont à l'extérieur de ce corps) sont liés à 1 environnement (géoclimatiques, écologiques, politiques...). Socioéconomiques…)

13 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LA SANTE PUBLIQUE DEFINITION (O.M.S.) Art et science de prévenir les maladies, de prolonger la vie et d améliorer la santé et la vitalité mentale et physique des individus, par le moyen d une action collective concertée …

14 LA SANTE PUBLIQUE DEFINITION La santé publique est lapproche collective et administrative des problèmes de santé dune population sous ses aspects: Politiques, Économiques, Réglementaires, Institutionnels. COURS T. LWAMBA / SP / fev/201013

15 LA SANTE PUBLIQUE DEFINITION La santé publique est la discipline officielle de protection et damélioration de la santé de la population (la collectivité). Les missions de la santé publique sont: Analyser létat de santé des populations et des risques sanitaires Définir les politiques de santé Promouvoir des connaissances en santé des actions ayant un impact positif sur la santé Promouvoir des recherches et de débats visant à faire évoluer son propre domaine (càd celui de la SP) COURS T. LWAMBA / SP / fev/201014

16 SYSTÈME DE SANTE Définition: Toute lorganisation composée de structures et des personnes mandatées (chargées) directement ou indirectement par une population de travailler pour sa santé. Il existe différents types de systèmes de santé: moderne, religieux, traditionnel, populaire. COURS T. LWAMBA / SP / fev/201015

17 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LA SANTE COMMUNAUTAIRE Définition Une approche qui suppose une implication de la communauté dans toutes les étapes des actions de santé, en utilisant au maximum les ressources locales, et d autres ressources (nationales) disponibles.

18 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Soins de santé primaires (SSP) Définition « Soins essentielles universellement accessible à tous les individus et à toutes les familles de la communauté par des moyens qui leur sont acceptables, avec leur pleine participation et à coût abordable pour la communauté et le pays ».

19 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Déclaration dALMA-ATA (OMS, 1978) « LES SSP représentent le premier contact des individus avec le système national de santé…ainsi que tout autres secteurs contribuant au développement national et communautaire ».

20 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Définition daprès la Déclaration dALMA-ATA, (1978) : « Les SSP comprennent au minimum une éducation concernant les problèmes de santé qui se posent, ainsi que des méthodes de détection, de prévention et de lutte qui leur sont applicables. à savoir:

21 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Les 8 Composantes essentielles des SSP Déclaration dALMA-ATA, (1978 ) 1. la promotion des bonnes conditions alimentaires et nutritionnelles. 2. un approvisionnement suffisant en eau saine et des mesures dassainissement de base. 3. la protection maternelle et infantile, y compris la planification familiale.

22 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Les 8 Composantes essentielles des SSP Déclaration dALMA-ATA, (1978 ) 4. la vaccination contre les maladies infectieuses. 5. la prévention et le contrôle des endémies locales. 6. le traitement des maladies et lésions courantes. 7. la promotion de la santé mentale. 8. la fourniture des médicaments essentiels.

23 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Les Composantes essentielles des SSP Les SSP ne se limitent pas uniquement à ces huit composantes prioritaires, ils comprennent aussi les services tels que le service de santé scolaire, PMI, santé pénitentiaire, services départementaux de vaccination, médecine de travail, centres de soins, foyers de logement pour personnes âgées, certains services de réeducation fonctionnelle et de réinsertion sociale.

24 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LA POLITIQUE DE SANTE La POLITIQUE DE SANTE peut être définie comme étant : « La stratégie suivie par un pays pour améliorer la santé de sa population. »

25 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LA POLITIQUE DE SANTE EN FRANCE Longtemps en France, les soins ont constitué la condition majeure de la santé, Renforcer l'offre de soins et améliorer son accessibilité = Les deux piliers de toute politique de santé en France.

26 LA POLITIQUE DE SANTE EN FRANCE Tentatives de correction du déséquilibre entre le « curatif » et « le préventif »: La loi du 09 Aout 2004 relative à la politique de santé, définit les champs qui relèvent de la politique de santé publique. prévoit cinq plans stratégiques et positionne la région comme une instance optimale de planification (PRSP/GRSP/CRS) et daction (divers programmes) COURS T. LWAMBA / SP / fev/201025

27 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LA PREVENTION Définition : Domaine daction permettant : - déviter lapparition de maladies, - de réduire leur durée ou - de diminuer leurs conséquences.

28 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LE BUT DE LA PREVENTION Permettre à chaque individu d'entretenir et de développer son capital santé. Pour cela la prévention doit : promouvoir des modes de vie respectant un certain équilibre ; améliorer le cadre de vie, de l'environnement, du travail ; dépister précocement des affections ou dysfonctionnements susceptibles d'altérer la santé ; mettre en place des objectifs ciblés par rapport à des groupes d'âge ou à des facteurs de risques.

29 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ La Prévention primaire Il sagit dagir en amont de la maladie pour empêcher son apparition (lincidence des NC) Cela suppose une meilleure connaissance des facteurs de risque des maladies.

30 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ La Prévention primaire Peut être: Spécifique: - ex: les vaccinations. Non spécifique: - ex: prévenir les risques liés à l'environnement et aux conditions de vie.

31 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ La Prévention secondaire La maladie est déjà apparue,il sagit dintervenir pour réduire sa durée et son évolution; c-à-d diminuer la prévalence d'une maladie dans une population. Elle repose essentiellement sur le dépistage précoce.

32 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ La Prévention secondaire Exemples: S ecteurs de médecine préventive Scolaire: prévention des TVA Au Travail: prévention les TMS Mise en route de certains traitements après un dépistage.

33 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ La Prévention tertiaire Agir en aval de la maladie, pour diminuer la prévalence des incapacités chroniques en réduisant les invalidités fonctionnelles, complications ou des rechutes consécutives à une maladie ou un accident.

34 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ La Prévention tertiaire Exemple : Les actions de rééducation et de réadaptation, y compris sociale et professionnelle.

35 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ L EDUCATION POUR LA SANTE DEFINITION (OMS): « tout ensemble d'activités, d'information et d'éducation qui incite les gens À vouloir être en bonne santé, À savoir comment y parvenir, À faire ce qu'ils peuvent individuellement et collectivement pour conserver la santé, À recourir à une aide en cas de besoin ». Cette définition souligne l'importance de créer les conditions favorisant chez l'individu la capacité à prendre des décisions concernant sa propre santé.

36 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LEDUCATION POUR LA SANTE DEFINITION: Une action planifiée ( ou une combinaison dactions ) destinée à: favoriser ladoption ou la modification de comportements, par les personnes concernées, de façon volontaire, afin daméliorer leur état de santé.

37 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ L EDUCATION POUR LA SANTE A pour objectif L'apprentissage de compétences et de comportements de utiles pour maximiser le potentiel de chaque personne à vivre en bonne santé.

38 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ L'éducation pour la santé Est dirigée vers: les individus, les familles, les groupes, les communautés entières.

39 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Justification de Léducation à la santé Les comportements des individus constituent les facteurs explicatifs de la majorité des maladies chroniques et des décès prématurés et évitables. Exemples: Cancer, Sida, AVP, accidents domestiques, toxicomanies…)

40 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Quel est le rôle des professionnels de santé? = Favoriser l'appropriation de savoirs –faire- et de décision de la part de la population, car : « faut-il encore savoir, pour pouvoir décider en toute conscience». = Servir de médiateurs du changement des comportements nuisibles à la santé de la population.

41 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ APPROCHES DE L E D P S Par linformation des masses Persuasives, Moraliste (ordre médical,) et Culpabilisante Le Contrôle social,( idéologie de la santé) la motivationnelle et la participative …

42 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Pour changer… Informer ne suffit pas ! 3 Facteurs explicatifs de la persistance du comportement dangereux malgré la connaissance du danger : Le désir, le plaisir La transgression de linterdit Le déni du danger

43 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Informer ne suffit pas ! 3 effets secondaires de linformation non personnalisée: La culpabilisation La culpabilisation La stigmatisation La stigmatisation Effet anxiogène Effet anxiogène

44 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ EDPS PRIVILEGIER QUELLE APPROCHE ? Le modèle de la promotion de la santé privilégie la responsabilisation et la participation des individus et ou des populations aux actions de prévention les concernant ou concernant leur communauté.

45 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ EDPS PRIVILEGIER QUELLE APPROCHE ? Le modèle de la promotion de la santé Promeut de travailler sur le renforcement des compétences psychosociales de lindividu.

46 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LA PROMOTION DE LA SANTE Promouvoir, c'est faire progresser, élever à un grade supérieur. LA PROMOTION DE LA SANTE c'est « un processus permettant aux individus et aux communautés de mieux contrôler et gérer leur santé » (Charte d'Ottawa, OMS).

47 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ LA PROMOTION DE LA SANTE Est une notion très large qui suppose : une volonté politique, l'élaboration d'objectifs précis et évaluables, la mise en place de moyens suffisants une réelle concertation entre les différents partenaires.

48 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ GRANDS AXES DE LA PROMOTION DE LA SANTE ( charte d Ottawa, 1986.) 1. Élaborer une politique favorable à la santé, 2. Soutenir des projets d action visant à sauvegarder lenvironnement, 3. Renforcer l action communautaire, 4. Développer les compétences individuelles, 5. Réorienter les services de santé (approche:participative,interdisciplinarité, accessibilité des services…)

49 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Cinq axes de stratégie globale pour atteindre la santé (OMS) 1. Etablir une politique publique saine: Rôle des politiques(lois et réglementations) 2. Créer des milieux favorables : Interventions sur l'environnement quotidien des personnes (conditions de travail, les transports ou le logement…);

50 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ Cinq axes de stratégie globale pour atteindre la santé (OMS) : 3. Réorienter les services de santé: faciliter les conditions de dépistage et d'accès aux services de soins; 4. Développer les aptitudes personnelles : donner à chacun la possibilité d'agir sur sa santé en adoptant des comportements favorables à la santé (= EDPS) 5. Renforcer l'action communautaire : favoriser la participation de la population à tous les stades d'un projet.

51 COURS T. LWAMBA / SP / fev/ CONCLUSION En France la prévention apparaît comme marginale et peu prestigieuse. En 2002 quand on dépensait 1800 Euros par an et par habitant pour sa santé, la part pour la prévention était seulement de 2.50 Euros La prévention doit-elle demeurer le parent pauvre du système de santé ?


Télécharger ppt "LA SANTE PUBLIQUE LES CONCEPTS EN SANTE PUBLIQUE."

Présentations similaires


Annonces Google