La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INTRODUCTION A LA PSYCHIATRIE CLINIQUE Dr MEBARKI.k.AEK Médecin spécialiste en psychiatrie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INTRODUCTION A LA PSYCHIATRIE CLINIQUE Dr MEBARKI.k.AEK Médecin spécialiste en psychiatrie."— Transcription de la présentation:

1 INTRODUCTION A LA PSYCHIATRIE CLINIQUE Dr MEBARKI.k.AEK Médecin spécialiste en psychiatrie

2 Dans l’unité de soin c’est l’infermier qui passe le plus de temps avec le patient en assurent auprès de lui une présence continue. L’infiermier en psychiatrie a un rôle propre d’autant plus important a exploiter que le rôle délégué par le médecin est moindre. L’action de l’infermier consiste avant tout a dédramatiser la situation et instaurer une confiance efficace pour favoriser l’echange soignant –soigné.

3 L’infirmier de secteur psychiatrique,par sa présence,attenue l’anxieté du patient et allège l’angoisse provoqué par ce lieu inconnue que représente pour lui le service de soins. Nous avons noté cinq points relevant de la psychiatrie et du rôle propre de l’infirmier qui y travaille :

4 1.L’acueil. 2.L’entrentient d’admission. 3.Le recueil des données. 4.L’inventaire. 5.L’observation du comportement.

5 L’ ACCUEIL Le rôle de l’infirmier en service psychiatrique commence dés l’admission du patient. Contrairement aux services de soins généraux,les patients en psy sont rarement alités. De manière générale,il s’agit pour l’infirmier de :  Se présenté a l’admission.  Présenté l’equipe soignante.  Présenté le service.  Donner au malade tous les éléments de règlement intérieur.  Expliqué au patient le fonctionnement d’un service de psy.  Si l’ambiance s’y prête,présenter le patient a d’autres patients.  Accroitre sa disponibilité auprès du patient pour dédramatiser la situation d’aceuil.

6 L’ENTRTIENT D’ADMISSION La différence entre l’entrient d’aceuil et l’entretien médical. Situation d’intérogatoire. Elements significatifs : le dossier de soin (un support écrit de toutes les données ainsi recueilles ).a neutralité de l’ecoute infermière (la confiance). Choisir un lieu calme pour respecter l’intimité de patient et son confort. Laisser au patient l’initiative d’aborder tel ou tel point qui le préoccupe. Elts de bases :bio-psycho-socioculturelle. Les faits relevés seront notés dans un dossier de soins.

7 LE RECUEIL DES DONNEES Le secret professionnel +++  Le dossier de soins : description,objectifs C’est un support juridique.  Les données : les antcds,biographie,hdm,situation actuelle.

8 L’INVENTAIRE  Une mesure de précaution : Vérifier que la personne admise n’a pas avec elle des objets propices a la mettre en danger ou mettre en danger d’autres. Produits pharmaceutiques ou d’autres….TS. Toxicomane ……………..produits stupéfiants.  Une mesure de protection : Risque de vol ou de perte

9 L’OBSERVATION  Que faut il observer ? L’etat physique :EG,poid …………. La tenue vestimentaire. La mimique. Lanquage. Le comportement. Les crises d’epilepsies. Les paramètres vitaux ‘(T,TA,)

10 L’APPAREIL PSYCHIQUE Sphère intellectuelle La Sphère motrice Sphère affective

11 CLASSIFICATION : 1 / DSM : c’est un des premiers outils de classification effectué par les US. Aujourd'hui nous somme en DSM IV : c’est la cinquième révision. Il ya 5 axes : AXE I :Trouble clinique. AXE II :Trouble de La personnalité. AXE III :Pathologie associé (affection médicale générale ).

12 Axe IV : Problèmes psychosociaux et environnementaux Problèmes lies a l'environnement social Problèmes d'education Problèmes professionnels Problèmes de logement Problèmes économiques Problèmes d'acces aux Services de sante Problèmes avec les institutions judiciaires/penales Axe V : Échelle d'Évaluation Globale du Fonctionnement EGF.

13 2/CIM 10: C’est une classification internationale commandé par l’OMS.

14 PSYCHOSE /NEVROSE ● Longtemps, on a utilisé les critères suivants pour différencier les psychoses des névroses : – La présence de symptômes psychotiques, absents au cours d’une névrose. – La perte de contact avec la réalité, qui peut être totale ou partielle dans les psychoses. – La méconnaissance de l’état morbide. – L’étiologie biologique de la psychose, alors que, dans les névroses, une cause psychologique était évoquée.

15 ● Actuellement, ces critères semblent réductionnistes, puisque : – Pour certains états qui avaient été longuement qualifiés de psychoses, tels que la maladie maniacodépressive bipolaire, ces critères ne sont pas valables en dehors des épisodes aigus. – De nombreux patients schizophrènes reconnaissent le caractère pathologique de leur état, demandent des soins, et, par ailleurs, des techniques cognitivo- comportementales chez ces patients ont pour but l’apprentissage de la critique des idées délirantes et des hallucinations lors des phases d’état. – Le terme de névrose a disparu des classifications modernes agnostiques. – Une vulnérabilité génétique existe dans le trouble obsessionnel- compulsif (névrose obsessionnelle).

16 Les psychoses AIGUES : la bouffée délirante aigué CHRONIQUES : 1.Dissociatives : les schizophrénies. Hallucination : Un homme qui a la conviction intime d’une sensation actuellement perçue, alors que nul objet extérieur propre à exciter cette sensation n’est à portée de ses sens, est dans un état d’hallucination : c’est un visionnaire. » (Jean-Étienne-Dominique Esquirol, 1838) Les hallucinations sont des perceptions sans objet à percevoir.

17 2.Non dissociatives : les délires chroniques systématisés * L’école Française: - Paranoïa - Psychose hallucinatoire chronique - Paraphrénie * CIM10: Troubles délirants persistants * DSMIV: Troubles délirants Délire= Est une conviction inébranlable à une fausse conception de la réalité qui ne se modifie pas par la confrontation avec le réel d’où incapacité de critique et d’autocritique.

18 Troubles de l’humeur- Trouble Bipolaire 1.Syndrome dépressif 2.Syndrome maniaque Humeur « C’est la disposition affective fondamentale, riche de toutes les instances émotionnelles et instinctives qui donne à chacun ses états d’âmes, une tonalité agréable ou désagréable, oscillant entre les deux pôles extrêmes du plaisir et de la douleur. » ( J. DELAY)

19 MERCI POUR VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "INTRODUCTION A LA PSYCHIATRIE CLINIQUE Dr MEBARKI.k.AEK Médecin spécialiste en psychiatrie."

Présentations similaires


Annonces Google