La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Institution Publique de Protection de la Jeunesse de Wauthier-Braine Ouverture d’un nouveau service à régime fermé 18 janvier 2010 Direction générale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Institution Publique de Protection de la Jeunesse de Wauthier-Braine Ouverture d’un nouveau service à régime fermé 18 janvier 2010 Direction générale."— Transcription de la présentation:

1 1 Institution Publique de Protection de la Jeunesse de Wauthier-Braine Ouverture d’un nouveau service à régime fermé 18 janvier 2010 Direction générale de l’aide à la jeunesse Service d’observation et de développement émotionnel et relationnel (SODER) Présentation du projet pédagogique

2 2 Plan D.G.A.J.  Présentation générale du service  Procédure d’admission  Objectifs  Etapes de la prise en charge  Modalités de la prise en charge  Activités éducatives et pédagogiques  Relations avec l’extérieur (famille, secteur AJ, autres ressources)  Evaluation

3 3 Présentation générale du service D.G.A.J.  Régime : fermé  Capacité : 10 jeunes de 14 à 18 ans (de 12 à 14 ans si circonstances exceptionnelles et jusqu’à 20 ans si prolongation)  Durée : 3 mois non renouvelables

4 4 Présentation générale du service L’équipe D.G.A.J.  Directeur : D. DELBART ( )  Responsable pédagogique et responsable des admissions : O. CAUCHETEUR (02/ )  Chef de section : P. DALEBROUX  Psychologue : N. HUART  Assistante sociale : E. DUBOIS  Médecin psychiatre : E. DE DONCKER  Infirmière : N. WILLEMS  Educateurs – formateurs : F. BERTEE, S. DE BOCK, M. DJERIBI, X. DUFOUR, E. KOWALSKY, S. FRANCOIS, G. HAYEZ, S. HEMAL, A. LELONG, G. LELONG, D. MEURANT, R. NOEL, J. RAES, M. REYNAERTS, C. THOMAS

5 5 Admissions Quels jeunes ? D.G.A.J.  Les jeunes qui ont porté atteinte aux personnes et  qui manifestent une absence de remise en question et une carence d’empathie vis-à- vis des victimes

6 6 Admissions Du point de vue de la procédure (à l’attention des mandants) D.G.A.J.  Les admissions se réalisent en fonction des dates de sortie effectives via l’application Cioc et ensuite un contact téléphonique avec le responsable des admissions  Une place est disponible 15 jours calendrier avant la sortie effective d’un jeune (voir tableau de bord Cioc)  Une place réservée doit être occupée dans les deux jours ouvrables qui suivent la date à laquelle la place s’est libérée > Rmq : le rythme hebdomadaire des admissions lors de l’ouverture du service est de 2, puis 3, puis 2, puis 3 jeunes

7 7 Objectifs D.G.A.J.  Restructuration sociale, éducative et psychologique du jeune à partir d’un cadre éducatif fermé  Clarification globale de la situation du jeune avec évaluation du comportement et de la personnalité  Observation et développement de l’habileté à percevoir et exprimer des émotions, les intégrer et les réguler afin de faciliter la relation à autrui (intelligence relationnelle) en utilisant des concepts définis par la notion d’intelligence émotionnelle (Le modèle de Goleman Daniel, voir infra).  Permettre à l’adolescent de se réinsérer socialement grâce à un travail individualisé en adéquation avec son projet de vie.

8 8 Le modèle de Goleman développe quatre concepts fondamentaux (L’intelligence émotionnelle, accepter ses émotions pour développer une intelligence nouvelle, Ed. Robert Laffont, 1997) D.G.A.J.  La conscience de soi est la capacité à comprendre ses émotions, à reconnaître leur influence et à les utiliser pour guider nos décisions.  la maîtrise de soi consiste à maîtriser ses émotions et impulsions et à s’adapter à l’évolution de la situation.  la conscience sociale englobe la capacité à détecter et à comprendre les émotions d’autrui et à y réagir.  la gestion des relations correspond à la capacité à inspirer et à influencer les autres tout en favorisant leur développement et à gérer les conflits.

9 9 Etapes de la prise en charge D.G.A.J.  1. Accueil, observation et investigation (Jour 1 > Jour 20)  2. Observation dirigée (Jour 21 > Jour 45)  3. Développement de l’intelligence relationnelle (Jour 46 > Jour 79)  4. Finalisation du projet de vie (Jour 80 à Jour 90)

10 10 Etapes de la prise en charge Accueil, observation et investigation (Jour 1 > Jour 20) D.G.A.J.  Entretien de clarification avec le magistrat et en présence du jeune, de ses parents et de son avocat, et du délégué du SPJ  Entretien avec les intervenants  Prise de connaissance des règlements  Visite médicale  Intégration immédiate dans le groupe de vie  Outils d’évaluation (questionnaire d’opinion, estime de soi, acquis scolaire, échelle d’évaluation de l’intelligence émotionnelle et relationnelle …)

11 11 Etapes de la prise en charge Observation dirigée (Jour 21 > Jour 45) D.G.A.J.  Articulation de la prise en charge sur les activités éducatives et pédagogiques en vue de la réalisation du programme individualisé du jeune qui va être formalisé lors de la réunion de synthèse (entre le 40 et 45ème jour) et dans le Rapport Médico-Psychologique.

12 12 Etapes de la prise en charge Développement de l’intelligence relationnelle (Jour 46 > Jour 79) D.G.A.J.  Développement de la compétence émotionnelle du mineur dans diverses situations compte tenu des évaluations réalisées > lors des activités habituelles > lors des activités symboliques (théâtre, jeux de rôle, …) : le jeune apprend à s’identifier à autrui

13 13 Etapes de la prise en charge Finalisation du projet de vie (Jour 80 à Jour 90) D.G.A.J.  Activités à caractère humanitaire ou philanthropique : le jeune est placé dans des scenarii d’aide et de soutien à des personnes en difficulté sociale.

14 14 Modalités de la prise en charge D.G.A.J.  Approche pluridisciplinaire articulée autour de la pédagogie du projet  Approche des faits via le concept d’intelligence relationnelle  Individualisation  Référence éducative  Travail psycho-social  Intervention médicale  Participation du jeune  Approche systémique

15 15 Activités éducatives et pédagogiques intra muros D.G.A.J.  Activités : manuelles, artistiques et créatives, culturelles, sportives, …  Le placement se termine par une activité à caractère humanitaire  Cours de français et de mathématiques, cours d’éveil (histoire, géographie, citoyenneté, actualité)  Préparation aux examens scolaires et épreuves générales (C.E.B., IFAPME,..).  Ateliers d’expression corporelle (relaxation, sophrologie et art martial coréen, …)  L’éducation physique (voir infra apport des recherches de Monsieur Omar ZANNA)

16 16 Apport de la recherche de Monsieur Omar Zanna Extrait de : L’expérience partagée de la douleur peut-elle être socialisante ? D.G.A.J. « Ce travail part du constat suivant : nous vivons un temps où certains parents et une fraction de professionnels (enseignants, travailleurs sociaux) tendent à dénier les bénéfices des expériences douloureuses pour les enfants dont ils ont la charge. Le projet consiste ici à prendre le contre-pied analytique de cette tendance contemporaine en nous interrogeant sur les vertus supposées de cette manière d’exempter l’enfant de la douleur, ce qui revient à réfléchir à la place de la contrainte qui peut être source de douleur dans le processus de socialisation. Notre contribution propose de mettre à l’épreuve l’hypothèse que l’expérience partagée de la douleur physique – conduite jusqu’à la limite – contribue à restaurer aux mineurs délinquants la disposition à l’empathie qui semble leur faire défaut. C’est ce que nous avons expérimenté dans le cadre d’une recherche action menée avec des mineurs incarcérés. Les activités physiques et sportives, considérées comme éléments déclencheurs de cette douleur physique socialisante, servent de support à cette expérimentation … »

17 17 Activités éducatives et pédagogiques extra muros D.G.A.J.  A partir de la 7ème semaine de placement  Types de sorties : projets de réinsertion, activités humanitaires, bénévoles, réparatrices ou restauratrices, activités culturelles, sportives, récréatives.  En fonction du comportement (excepté les sorties en vue de préparer la réinsertion familiale, scolaire ou professionnelle)

18 18 Relations avec l’extérieur D.G.A.J.  La famille > intervention pluridisciplinaire centrée sur le vécu et les compétences parentales > stimulation de la participation au projet du jeune  Les IPPJ : collaboration avec les services d’orientation et d’éducation et les services d’accompagnement post institutionnel (API)  Les autres services de l’AJ : SPJ, Services agréés ( notamment SAIE POST IPPJ )

19 19 Evaluation et approbation du projet pédagogique D.G.A.J.  Le projet pédagogique proposé sera évalué lors du du prochain comité pédagogique fixé le 19 juin 2010  Il sera ensuite soumis à l’approbation de la Ministre de tutelle  Une évaluation bi-annuelle sera réalisée pendant les deux premières années de fonctionnellement

20 20 D.G.A.J.D.G.A.J. Pour en savoir plus … Les projets pédagogiques Les folders de présentation des IPPJ Les rapports statistiques intégrés (2006 à 2008) Rubriques : information aux professionnels, administration, coordination des IPPJ

21 21 D.G.A.J.D.G.A.J. Le projet pédagogique du SODER : IPPJ de WAUTHIER-BRAINE 02/ Les institutions publiques de protection de la jeunesse : Direction générale de l’aide à la jeunesse – Direction de la coordination des IPPJ : 02/ Contacts …


Télécharger ppt "1 Institution Publique de Protection de la Jeunesse de Wauthier-Braine Ouverture d’un nouveau service à régime fermé 18 janvier 2010 Direction générale."

Présentations similaires


Annonces Google