La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présente Adieu poulette. Dans le cadre du plan de prévention et de lutte contre une pandémie grippale, le ministère de la santé a lancé une campagne nationale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présente Adieu poulette. Dans le cadre du plan de prévention et de lutte contre une pandémie grippale, le ministère de la santé a lancé une campagne nationale."— Transcription de la présentation:

1 Présente Adieu poulette

2 Dans le cadre du plan de prévention et de lutte contre une pandémie grippale, le ministère de la santé a lancé une campagne nationale de formation à ce risque des professionnels de santé libéraux et salariés des administrations et associations (médecins, chirurgiens-dentistes, infirmiers, masseurs kinésithérapeutes) et des pharmaciens d’officine, mise en œuvre à l’échelon de la région mise en œuvre à l’échelon de la région par la direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASS), en lien avec l’union régionale des médecins libéraux (URML), en concertation avec des représentants des organismes professionnels. en concertation avec des représentants des organismes professionnels. L’objectif de cette campagne est de délivrer et diffuser aux professionnel concernés une formation homogène au niveau national sur l’état des connaissances scientifiques de l’évolution de l’épizootie et de l’épidémie de grippe aviaire et sur les mesures pratiques que les professionnels de santé auront à mettre en œuvre en phase pré-pandémique et pandémique vis à vis de leur protection, de la gestion de leur cabinet ou officine et dans la prise en charge de leurs patients

3 Plan gouvernemental de lutte contre la pandémie grippale DGS DRASS Associations de FMC (nationales, régionales,locales)

4 Ne pas prévoir, c’est déjà gémir. (Léonard de Vinci)

5 Définitions - virologie Plans de lutte en cas de pandémie Traitements(s)

6 De quoi parle t-on ? Virus grippaux Virus grippaux Grippe saisonnière Grippe saisonnière Grippe aviaire : Epizootie * Grippe aviaire : Epizootie * Grippe aviaire humaine = Zoonose * Grippe aviaire humaine = Zoonose * Pandémie grippale * Pandémie grippale *

7 Rappels sur les « grippes » Rappels sur les « grippes »

8 2 types d’antigènes de surface nous intéressent  Hémagglutinine (HA) 15 sous-types  Neuraminidase (NA) 9 sous-types

9 La grippe saisonnière : virus A, B, C  Transmission interhumaine  Vaccin existant modifié chaque année Influenza aviaire (ou grippe du poulet)  Maladie animale qui peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux sauvages ou domestiques  Risque majeur d ’épizootie dans les élevages si le virus est hautement pathogène (certains H5N1, H7N7...)  Des vaccins existent ou sont à l’étude pour les animaux La grippe aviaire  Transmission du virus influenza aviaire à l’homme par contacts étroits, prolongés et répétés avec les animaux malades.  Pas de transmission interhumaine La pandémie grippale  Apparition d’un virus de composition antigénique nouvelle « HxNy »  Faible immunité de la population  Aucun vaccin tant que la souche n’est pas connue puis isolée

10 Trois types de virus Influenza Type A chez homme et autres espèces animales ; les oiseaux sont le réservoir naturel du virus : on peut y trouver tous les virus ; chez l’homme : H1N1, H2N2, H3N2 ; seuls 3 sous-types chez l’homme : H1N1, H2N2, H3N2 ; pouvant être responsable de grandes épidémies ; atteint tous les groupes d’âges. Type B affecte essentiellement les enfants. Faiblement épidémique, humains seulement, affecte essentiellement les enfants. Type C Rarement observé chez les humains et les porcs, non épidémique. potentiel de mutation élevé des virus grippaux de type A Il existe un potentiel de mutation élevé des virus grippaux de type A qui pourrait aboutir à un virus de composition antigénique nouvelle contre lequel la population aurait une immunité faible voir nulle. La grippe saisonnière : virus A, B, C

11 Provoquée par des virus grippaux de type A, en particulier les sous-types H5, H7 et H9. presque toutes les espèces d'oiseauxPeut toucher presque toutes les espèces d'oiseaux, sauvages ou domestiques. Grippe du poulet -Influenza Aviaire Influenza aviaire (ou grippe du poulet ou peste aviaire)

12 asymptomatique chez les oiseaux sauvages peste aviaire. Généralement asymptomatique chez les oiseaux sauvages, mais peut devenir fortement contagieuse et entraîner une mortalité extrêmement élevée dans les élevages industriels de poulets et de dindes, d'où le nom de peste aviaire. Le virus influenza aviaire peut parfois infecter d'autres espèces animales comme le porc et d'autres mammifères, dont l’homme. Influenza aviaire (ou grippe du poulet ou peste aviaire)

13 Situation de l’épizootie (épidémie animale) en Asie  Depuis janvier 2004  Depuis janvier 2004, 10 pays ont été touchés : Cambodge, Chine, Corée du Sud, Indonésie, Japon, Kazakhstan, Laos, Malaisie, Mongolie, Thaïlande, Vietnam et Russie (Sibérie). premier semestre 2005  Au cours du premier semestre 2005, des foyers ont été détectés Cambodge, en Chine, en Indonésie, en Thaïlande et au Vietnam.  L’été 2005  L’été 2005, extension de l’épizootie en Sibérie, dans les républiques de Novosibirsk, Omsk, Tyumen et dans les territoires Altaï a été confirmée par les autorités sanitaires Russe fin juillet. Des foyers épizootiques ont aussi été identifiés au nord du Kazakhstan et en Mongolie.  Le 19 septembre 2005  Le 19 septembre 2005, le principal zoo de Jakarta a été fermé au public après la découverte de nombreux oiseaux infectés par le virus H5N1 Influenza aviaire (ou grippe du poulet ou peste aviaire)

14 jeudi 30 novembre 2006, mis à jour à 08:52 la Corée du Sud a confirmé son premier cas de H5N1 depuis environ trois ans. jeudi 30 novembre 2006, mis à jour à 08:52 Grippe aviaire: Séoul va abattre un demi-million de volailles La semaine dernière, la Corée du Sud a confirmé son premier cas de H5N1 depuis environ trois ans. Le virus, a-t-elle dit, a été détecté dans deux élevages de volailles voisins à Iksan, à environ 170km au sud de Séoul. La Corée du Sud va abattre plus d'un demi-million de volailles afin d'empêcher la diffusion de la grippe aviaire sous sa forme H5N1, "Nous étendrons le périmètre d'abattage (...) afin de faire en sorte que la maladie ne se propage pas", a déclaré le ministère de l'Agriculture dans un communiqué. La Corée du Sud a décelé mardi un nouveau foyer de H5N1 dans un élevage de volailles. Influenza aviaire (ou grippe du poulet ou peste aviaire)

15

16 Contagiosité du virus aviaire H5N1 actuel  Déjections, plumes, viande crue, eau souillée...  Transmission à l’homme = phénomène rare. étroits confinés Le virus n’est dangereux que si contacts étroits avec des sécrétions respiratoires ou déjections d’oiseaux infectés et dans des espaces confinés  Risque de transmission par l’alimentation en France : pas de risque dans la volaille industrielle pas d’importation de volailles de pays en provenance de pays touchés par l’épizootie *  Par ailleurs : détruit par la cuisson (> 60°C) le virus est détruit par la cuisson (> 60°C) détruit par le pH acide gastrique le virus est détruit par le pH acide gastrique La grippe aviaire

17 Hong Kong en 1997  Premier cas documenté d’infection humaine :Hong Kong en 1997 (18 malades et 6 décès > pneumonies virales sévères ) deux cas et un décès  février 2003, une flambée de virus aviaire H5N1 à Hong Kong a entraîné deux cas et un décès dans une famille qui s’était récemment rendue en Chine du sud H7N7  Une flambée de grippe aviaire H7N7 hautement pathogène a démarré aux Pays-Bas en février Décès d’un vétérinaire et 83 personnes atteintes.  Décès d’un vétérinaire et 83 personnes atteintes. nord du Viet Nam  janvier 2004 des analyses de laboratoire ont confirmé la présence d’un virus aviaire H5N1 chez des personnes souffrant d’affection respiratoire sévère dans le nord du Viet Nam 184 malades et 103 décès HISTORIQUE Données actualisées au 21 mars 2006 La grippe aviaire

18 Premiers symptômes cliniques: c’est une grippe  Dans la majorité des cas: Fièvre élevée Signes respiratoires (toux)  Signes inconstants: Manifestations ORL ou digestives (diarrhées, vomissements, douleurs abdominales) Douleurs pleurales, épistaxis  Dans 2 cas : encéphalopathie et une diarrhée sans symptômes respiratoires N Engl J Med 2005;353: La grippe aviaire

19 ASPECTS CLINIQUESASPECTS CLINIQUES Tableau de pneumonie associant détresse respiratoire avec polypnée, crépitants, expectoration variable parfois hémoptoïque Evolution possible vers l’insuffisance respiratoire par Syndrome de détresse respiratoire aiguë (ARDS): en moyenne 6 jours après le début (entre 4 et 13 jours) Tableau de défaillance multiviscérale Assez fréquent, avec insuffisance rénale et parfois atteinte cardiaque avec dilatation ventriculaire, tachy-arythmies supra-ventriculaires Autres complications Pneumopathie de ventilation, hémorragie pulmonaire, pneumothorax, pancytopénie, syndrone de Reye, sepsis sans bactériémie documentée N Engl J Med 2005;353: La grippe aviaire

20 Cas humains de grippe H5N1 notifiés OMS, Récapitulatif des cas humain de grippe A (H5N1) confirmés biologiquement (PCR ou isolement viral) notifiés par l’OMS (janvier 2004 – 23 aoùt 2006) La grippe aviaire

21 16 ans Age (moyenne) = 16 ans 50% d ’enfants (< 16 ans) 60% Létalité = 60% Pas de facteur prédisposant (mais contact étroit volailles) Délai hospitalisation-décès 6 jours Moyenne = 6 jours Grippe aviaire (A - H5N1) Un virus nettement différent La grippe aviaire

22

23 Nouveaux pathogènes et menaces internationales Virus Ebola Legionella sp Borrelia burgdorferi VIH Prion cCDJ Virus grippe aviaire Nipah virus Virus West Nile « Biotox » Monkey pox SARS-Cov Chikungunya Fièvre hémorragique Mal. Légionnaire Mal. Lyme SIDA CDJ variant Grippe (H5N1) Encéphalite Variole, charbon et autres « variole » du singe SARS Dengue-like avec arthrites

24 Comment surviendrait pandémie grippale une pandémie grippale à partir du virus H5 N1 ? La pandémie grippale

25 mutation Pour cela, il faudrait une mutation du virus grippal (tout à fait probable selon les virologues et les épidémiologistes) La pandémie grippale

26  Virus aviaire H5 N1 circulant actuellement n’est pas "reconnaissable" par l’espèce humaine Il ne se propage pas d’homme à homme : pas de contamination inter humaine significative  Deux scénarii d’humanisation possibles : hôte intermédiaire Passage par un hôte intermédiaire : le porc Mutation Mutation génétique spontanée de la souche aviaire Le virus aviaire H5 N1 ne peut devenir un risque pandémique pour l’espèce humaine que s’il s’humanise Transmission à l’homme du virus aviaire La pandémie grippale

27 Hypothèses d’adaptation du virus aviaire à l’homme  1/ Recombinaison deux virus grippaux infectent simultanément le même hôte survient lorsque deux virus grippaux infectent simultanément le même hôte :ils peuvent échanger une partie de leur patrimoine génétique (cassure puis recombinaison entre gènes H et/ou N de virus humain et virus animaux) ; favorisée par promiscuité humains-animaux ; peut être facilitée par un hôte intermédiaire (porc) sensible à la grippe aviaire et à la grippe humaine.  2/ Mutation contamination directe à partir de l’oiseau et mutation propre du virus. Retour Sommaire Mars 2006 La pandémie grippale

28 Homme contaminé par un autre homme Oiseaux sauvages, porteurs du virus, non malades Oiseaux domestiques contaminés, malades et Porc porteur du virus de la grippe du poulet et du virus de la grippe humaine Virus de la grippe animale Virus de la grippe humaine Recombinaison hypothétique Virus grippaux Homme contaminé Directement par la grippe du poulet Par mutation Homme contaminé Par le virus recombinant La pandémie grippale

29 C’est l’ apparition d’une « épidémie » universelle qui touche toutes les populations de tous les pays Apparition d’ un nouveau virus capable de : * se répliquer * de passer entre les espèces * à transmission interhumaine efficace qui rencontre une population humaine naïve pandémie Définir une pandémie : 1889–1891 H3N8 1918–1919 H1N1 1957–1958 H2N2 1968–1969 H3N2 ?X - ?Y H?xN?y La pandémie grippale

30 Le virus pandémique grippale HxNy Le virus pandémique « HxNy » n’existe pas encore. Personne ne peut donc prédire sa virulence chez l’homme Personne ne peut donc prédire sa virulence chez l’homme. Il sera différent des virus humains actuellement connus et du virus aviaire H5N1 actuel. plans de lutte contenir la diffusion du virus, de protéger la population prendre en charge les maladesd’informer le grand public professionnelslimiter les perturbations économiques et sociales En revanche, nous disposons de plans de lutte contre une pandémie grippale qui a pour objectif de contenir la diffusion du virus, de protéger la population et de prendre en charge les malades, d’informer le grand public et les professionnels, et enfin de limiter les perturbations économiques et sociales qui en résulteraient. merci La pandémie grippale

31 Plans d’actions Les Plans d’actions gouvernementaux JJ PERRON

32 Niveau d’alerte internationale Nouvelles phases OMSPlan français Période interpandémique Phase 1Pas de nouveau virus grippal circulant chez l’homme Situation 1 Phase 2Virus animal occasionnnant un risque substantiel demaladie humaine Situation 2 Période d’alerte pandémique (prépandémie) Phase 3Infection humaine par Nx virus (pas transmission interhumaine ou rare) Situation 3A, 3B Phase 4Cas groupés de transmission interhumaine limitée, localisée Situation 4A, 4B Phase 5Extension des cas groupés (virus s’adapte à l’homme) mais localisée Situation 5A, 5B Virus aviaire Virus mutant

33 Période Prépandémique 3A CAT Période Prépandémique décembre 2006 – phase 3A La grippe aviaire

34 Les mesures Détection précoce de l’épidémie  Axe N°1 : Détection précoce de l’épidémie sur notre territoire et limitation de sa diffusion - les mesures de surveillance (pré-pandémique ou pandémique) - l’alerte et ses modalités de déclenchement, son suivi Organisation du système de santé  Axe N°2 : Organisation du système de santé - la prise en charge des personnes atteintes - les mesures destinées à contenir la dissémination du virus ou à protéger de ses effets - réduire morbidité, mortalité, hospitalisations Organisation des services  Axe N°3 : Organisation des services en configuration de crise et limitation de l’impact social Information et communication  Axe N°4 : Information et communication

35 Gestion des cas suspects de grippe aviaire - phase prépandémique Patient domicile SAMU/Centre 15 InVS Médecin Hospitalisation CNR ou labo expert Prélèvements Médecin des urgences PSL La grippe aviaire

36 La définition des cas Surveillance et Alerte Axe n°1 : Surveillance et Alerte

37 Aspects cliniques du virus pandémique HxNy signes cliniques d’une grippe pandémique sont difficilement prédictibles.  Etant donné la diversité des symptômes, les signes cliniques d’une grippe pandémique sont difficilement prédictibles.  La symptomatologie n’en est pas connue.  Les premiers symptômes du nouveau virus ressembleront probablement à ceux de la grippe saisonnière, pouvant rapidement s’aggraver du fait de troubles respiratoires sévères (Syndrome de Détresse Respiratoire Aiguë). vigilant sur les autres diagnostics de fièvre.  Rester vigilant sur les autres diagnostics de fièvre. HxNy

38 Quand penser à une grippe aviaire actuellement Symptômes de grippe +

39 1 / Patient de retour de pays listés + + syndrome respiratoire aigu ( fièvre > 38° + toux et/ou dyspnée) jours avant *exposition professionnelle avec oiseaux atteints H5N1 ou des prélèvements biologiques, des humains ou animaux infectés par H5N1. * contact prolongé, répété et/ou à moins d’un mètre avec des volatiles vivants ou morts, ou leurs fientes * contact avec un cas humain confirmé de grippe H5N1.

40 2 / Patient présentant lors d’un syndrome grippal+ une détresse respiratoire aiguë+ revenant depuis moins de 7 jours d’un pays d ’épizootie.

41 SE PROTEGE (1) (masque, gants) Cas non suspect Isole le patient (3) Pr é vient le m é decin senior Cas suspect IAO Fiche 1 Interroge le patient (2) Circuit usuel Accueil d’un patient présentant un syndrome respiratoire aux urgences - phase pré pandémique Met en place les mesures barri è res (4) Examine le patient et rempli le questionnaire (annexe 1)

42 Accueil d’un patient présentant un syndrome respiratoire aux urgences phase pré pandémique (suite) M é decin senior Fiche 2 Pr é vient le biologiste de virologie (fiche 3) et prescrit les examens compl é mentaires Pr é vient l ’ infectiologue ou r é animateur m é dical - pour hospitalisation et organiser transfert dans le service avec centre 15 - pour prescription anti-viraux é ventuelle Pr é vient -le Directeur é tablisst ou de Garde -la DASS - le m é decin traitant R é alise le pr é l è vement (6), remplit la fiche d ’ info (fiche 4) Ou celui-ci est effectu é en MI ou r é a - Questionne le patient ou son entourage sur la co-exposion - transmet les info centre 15 CAS POSSIBLE Appelle le centre 15 Appelle l ’ INV

43 Grippe et protection du personnel  Pour toute personne :  Lavage des mains SHA  Gants à usage unique non stérile et masque FFP2  Exposition à une forte concentration virale Gants, masque de protection respiratoire de type FFP2 Gants, masque de protection respiratoire de type FFP2 surblouse et lunettes individuelles de protection surblouse et lunettes individuelles de protection Tenue du patient Tenue du patient masque chirurgical lors des déplacements ou personne dans la chambre masque chirurgical lors des déplacements ou personne dans la chambre

44 Protection de l’environnement  Malade hospitalisé mais aussi à domicile Chambre seule, sans pression négative obligatoire Patient : port du masque chirurgical pour le patient  Si déplacement (à éviter), si personne dans la chambre  Mouchoirs à usage unique  Élimination filière DASRI Matériel à usage unique dans la chambre Protection des soignants (id avant) Réduire le nombre de visite de l’extérieur

45 Principes de prise en charge domicile  Soins à domicile privilégiés  Prescriptions  Prescriptions doivent rester strictement adaptées à la pathologie complémentaire  Aucun examen complémentaire n’a de place dans les formes typiques simples.  Cependant, (en priorité NFS, CRP, ECBU RP) aident à préciser le diagnostic de surinfection ou d’une autre pathologie bactérienne  Certains symptômes peuvent être dus à d’autres maladies voire à des effets indésirables des traitements spécifiques de la grippe  La répartition des complications dans la population peut être différente de celle constatée dans les épidémies de grippe saisonnière.

46 Utilisation du kit destiné aux professionnels de santé Ce kit est destiné aux professionnels de santé réalisant des prélèvements à domicile chez des patients classés “possibles” d’une grippe due à un virus grippal d’un nouveau sous-type. La composition du kit est la suivante * Equipement de protection du soignant. Un masque de protection respiratoire individuelle jetable répondant à la norme EN149 de type FFP2. Une paire de lunettes de protection Une paire de gants jetables non stériles Une casaque de protection *Un kit de prélèvement *Un kit de prélèvement viral avec mode d'emploi pour le prélèvement nasopharyngé Un triple emballage normalisé type 6.2 de l’OMS Cinq masques chirurgicaux à laisser au malade Un sac pour le recueil des déchets de type DASRI (masque, gants usagés et autres…)

47 prélèvement de préférence nasal, à défaut pharyngé  Réaliser le prélèvement de préférence nasal, à défaut pharyngé : bien frotter les parois nasales triple emballage normalisé  placer le prélèvement dans le triple emballage normalisé type 6.2 de l’OMS. références et les informations  Les références et les informations concernant le malade doivent être claires et lisibles. transporté au centre 15 Le transport se fait à température ambiante, la conservation à 4°.  Ce prélèvement doit être transporté au centre 15 pour être ensuite acheminé au centre national de référence de la zone géographique concernée. Ce prélèvement sera accompagné par une fiche d’information Le transport se fait à température ambiante, la conservation à 4°.

48 Organisation des transports sanitaires  Tousrégulés par le Centre 15  Tous les transports sont régulés par le Centre 15  Ils concernent : transfert de malades - le transfert de malades du domicile vers une structure hospitalière - le transfert de malades en inter hospitalier - les transports de personnes décédées à l’hôpital  Moyens Tous les moyens SMUR, ambulances privées et SDIS participent aux transports et sont organisées par le SAMU/Centre 15.  Acteurs Services déconcentrés, SAMU/Centres 15 et SDIS

49 Niveau alerte international Période Pandémique Phase 6 Forte transmission interhumaine avec extension géographique rapide témoignant d’une bonne adaptation à ll’homme Situation 6

50 Sans intervention : hypothèse de taux d’attaques entre 15 et 35% Estimation de l’ampleur d’une pandémie en France (InVS) Sans intervention : hypothèse de taux d’attaques entre 15 et 35% France  N° de personnes contaminées : entre 9,2 et 21,5 millions et Décès : entre et % N° d’hospitalisations : 5 % (entre et 1,2 millions) 10 à 15% des hospitalisations Nombre de patients concernant la réanimation : 10 à 15% des hospitalisations Côtes d’Armor (372 communes ) à  N° de personnes contaminées : à à 2000  Décès : 850 à 2000  N°d’ hospitalisation : 4250 à Entre : 4250 à à 1500  Nombre de patients en réanimation : 425 à ans: 36-37% Distribution : 0-19 ans: 36-37% ans: 42-47% > 64 ans: 16-21%

51 Justification du plan de préparation et de lutte « Pandémie grippale »  informer et préparer les professionnels de santé et la population des mesures barrières avec pour objectif de limiter au maximum les risques de transmission du virus ;  préparer une stratégie thérapeutique par les antiviraux ;  préparer la stratégie vaccinale (si le vaccin était disponible pour la population entière, il éviterait 57% des cas, 62% des hospitalisations et 73% des décès) ;  mobiliser les professionnels e santé autour d’un schéma d’organisation des soins en période de pandémie.

52 Admissions hospitalières pour grippe pandémique au cours de 2 vagues de taille différente selon différents taux d’attaque

53 Soigner beaucoup de malades grippés Soigner beaucoup de malades grippés hors de l’hôpital sauf les cas les plus graves En pratique, comment allons-nous nous organiser ? C’est une bonne question et je vous remercie de vous la poser…

54  Priorité 1 - Personnels en contact permanent avec les malades ou les prélèvements issus des malades  Priorité 1 - Personnels en contact permanent avec les malades ou les prélèvements issus des malades : - personnels médicaux « au contact », y compris médecine libérale ; - personnels des associations de sécurité civile « au contact » et bénévoles « au contact » ; - personnels des services de secours, des armées, des douanes et des forces de l’ordre - (police et gendarmerie) « au contact », notamment à l’entrée des hôpitaux. Protection respiratoire individuelle FFP2, à défaut FFP1  Priorité 2 – Personnels indispensables à la survie du pays, en contact avec le public - employés des commerces (à la charge des employeurs). - Autres personnels des services de secours, des armées, des douanes et des forces de l’ordre (police et gendarmerie).

55 1.Dès le début des symptômes, placer le malade dans une pièce en limitant les contacts avec son entourage. Rappeler les conseils d’hygiène essentiels 2 - Rappeler les conseils d’hygiène essentiels : -Se couvrir la bouche lors d’une toux, puis se laver les mains -Se couvrir le nez lors des éternuements, puis se laver les mains, -Se moucher avec des mouchoirs en papier à usage unique jetés dans une poubelle recouverte d’un couvercle, puis se laver les mains, de même pour les masques chirurgicaux usagés, -cracher systématiquement dans un mouchoir en papier à usage unique jeté dans une poubelle recouverte d’un couvercle, puis se laver les mains. Conseils pour le patient suivi à domicile

56 Fiche mémo 4 – Ministère de la Santé 2006

57 Protection individuelle

58 Port du masque  Maintenir le masque dans son conditionnement d’origine jusqu’à son utilisation avant  Saisir le masque avant le lavage et/ou la friction des mains  Appliquer convenablement sur le visage (nez bouche menton) pour limiter les fuites et si besoin modeler la barrette nasale et nouer tous les liens  Ne pas le toucher une fois en place d’éfficacité 2 à 4 heures  Durée d’éfficacité 2 à 4 heures Ref Guide l’hygiène, Chu Rennes IT Merci

59 Traitements Stratégie d’utilisation

60 Les anti-viraux

61 > En prophylaxie L’usage préventif des antiviraux ne pourrait pas contenir entièrement une pandémie ; toutefois, dans l’optique de freiner la progression des nouveaux cas, la communauté internationale, notamment l’OMS, pourrait envisager d’envoyer des antiviraux dans une zone géographique limitée connaissant un début d’épidémie. > En curatif Le stock national d’antiviraux (antineuraminidases) doit être utilisé en priorité en traitement curatif.

62 Sévérité des symptômes Titre viral Jours Pic viral Titre viral et sévérité des symptômes Début brutal des symptômes Efficacité maximale du traitement antiviral, si prescription la plus précoce possible et au maximum dans les 48 heures. Intérêt de la prescription précoce des antiviraux

63 Traitement antiviral par oseltamivir (Tamiflu®) > Dispositions prévues par l’AMM inhibiteur de la neuraminidase Mode d’action : inhibiteur de la neuraminidase Site d’action : systémique Indications et posologie : traitement curatif de la grippe A et B traitement curatif de la grippe A et B (adulte et enfant de 1 an et plus) : pendant 5 jours, pour les adultes 75 mg deux fois par jour et pour les enfants, 30 mg jusqu'à 15 kg, 45 mg de 15 à 23 kg, 60 mg de 23 à 40 kg et 75 mg pour plus de 40 kg prophylaxie de la grippe A et B prophylaxie de la grippe A et B (adulte et enfant âgé de 13 ans et plus – extension d’AMM en cours pour les enfants âgés d’un an et plus) : - prophylaxie post exposition : 75 mg par jour pendant au moins 7 jours, le traitement devant être pris dans les 2 jours suivants le contact avec la personne infectée - prophylaxie en période épidémique : 75 mg par jour pour une durée allant jusqu’à 6 semaines

64 Traitement antiviral par oseltamivir (Tamiflu®) orale (gélule, suspension buvable) Voie d’administration : orale (gélule, suspension buvable) Contre indications : hypersensibilité à l’un des composants à adapter en cas d’insuffisance rénale Précautions : posologie à adapter en cas d’insuffisance rénale Résistances : des phénomènes de résistance semblent inéluctables. Leur délai d’apparition serait probablement plus rapide en cas de mauvaise utilisation de ces produits (prescription inappropriée, mauvaise observance, mésusage). Principaux effets indésirables : réactions cutanées, réactions d’hypersensibilité, troubles gastro-intestinaux, perturbation de la fonction hépatique pas d’AMM pour les enfants de moins de 1ans  Tamiflu : pas d’AMM pour les enfants de moins de 1ans

65 Zanamivir Traitement antiviral par Zanamivir (Relenza®) > Dispositions prévues par l’AMM Mode d’action : inhibiteur de la neuraminidase action locale (tractus respiratoire) Site d’action : action locale (tractus respiratoire) Traitement curatif de la grippe A et B Indications et posologie : Traitement curatif de la grippe A et B (adulte et enfant de plus de 12 ans : 2 inhalations (10 mg) 2 fois par jours pendant 5 jours Voie d’administration : inhalation orale à l’aide du système Diskhaler Contre-indications : hypersensibilité à l’un des composants Précautions : en cas de bronchospasme et/ou d’altération des fonctions respiratoires parfois brutales et/ou graves Résistances : mêmes problématiques que celles liées à la prise d’Oseltamivir Principaux effets indésirables : réactions cutanées, réactions d’hypersensibilité, bronchospasmes, dyspnée, sensation d’oppression ou de constriction au niveau de le gorge. Relenza : > pas d’AMM pour les enfants de moins de 12 ans > pas d’AMM pour la prophylaxie

66 - 1.1 j j j j Durée de la maladie Durée de la maladie chez les patients traités en fonction délai entre les premiers signes et la première prise médicamenteuse du délai entre les premiers signes et la première prise médicamenteuse Durée de la maladie (jours Durée de la maladie (jours) prise précoce La prise précoce optimise l’efficacité

67 Prophylaxie par Tamiflu IndicationsOseltamivir Prophylaxie post-exposition post-exposition Adulte et enfant jusqu’à 13 ans : 75 mg/j (1 cp) pendant 10 jours pouvant aller jusqu’à 6 semaines en période pandémique

68 Vaccination Prévention : Vaccination Un vaccin contre la souche aviaire H5N1 est disponible on ne connaît pas le nouveau virus qui serait à l’origine d’une pandémie. Mais, on ne connaît pas le nouveau virus qui serait à l’origine d’une pandémie. En raison des mutations de ce virus, en particulier celles qui lui permettraient d'acquérir la possibilité d'être transmissible entre humains, le vaccin H5N1 mentionné ci-dessus peut ne pas conférer une protection adaptée contre le virus qui provoquerait une pandémie.

69 Vaccin trivalent saisonnier Vaccins Vaccin trivalent saisonnier Chaque année, l’industrie pharmaceutique produit des vaccins dirigés contre les souches de virus grippaux humains les plus récents. 3 souches. Le vaccin « grippe saisonnière » est composé de 3 souches. Le choix des souches est reconsidéré chaque année, et fait l’objet de recommandations de l’OMS au mois de février. Les vaccins sont disponibles en octobre avant le début de la nouvelle saison grippale. d’Hémagglutinine (HA) pour chaque souche Le vaccin contient 15µg d’Hémagglutinine (HA) pour chaque souche considérée.

70 Vaccin antigrippal 2006 Les vaccins antigrippaux de la saison , dans l'hémisphère Nord, ont la composition suivante : une souche (inchangée) analogue à A/New Caledonia/20/99 (H1N1) une souche (nouvelle) analogue à A/Wisconsin/67/2005 (H3N2) ou A/Hiroshima/52/2005 une souche (nouvelle) analogue à B/Malaysia/2506/2004 ou B/Ohio/1/2005

71  G rippe aviaire: un vaccin pour l`homme attendu dans un an, selon une responsable de l`OMS  B angkok/Bamako, 07/12 - Un vaccin efficace contre la grippe aviaire devrait être disponible pour l`homme dans un an, voire plus tôt en cas de menace de pandémie, a indiqué mercredi Marie-Paule Kieny, directrice du département de recherches vaccinales à l`Organisation mondiale de la santé (OMS).  Mme Kieny a annoncé cette perspective à l`issue d`un forum de quatre jours sur les vaccins organisé à Bangkok, auquel participaient des chercheurs, des médecins et des spécialistes de santé publique venus du monde entier. la souche H5N1 soient commercialisés pour un usage humain", a déclaré la responsable de l`OMS.  En l`absence d`une pandémie, "nous pouvons nous attendre à ce que, d`ici un an, des vaccins contre la souche H5N1 soient commercialisés pour un usage humain", a déclaré la responsable de l`OMS.  Dans le cas contraire, la procédure d`homologation du vaccin à des fins de production serait accélérée, a ajouté Mme Kieny.  "Il y aurait urgence et les régulateurs iraient plus vite compte tenu du différentiel entre le coût et les bénéfices", a-t-elle préciséa Luanda - Mardi, 12 décembre :41

72 Vaccin pandémique HxNy  On ne connaît pas le nouveau virus HxNy qui serait à l’origine d’une pandémie. 6 à 12 mois pour développer un vaccin une fois la souche isolée.  Il faudra compter entre 6 à 12 mois pour développer un vaccin une fois la souche isolée.

73 plan de vaccination collective Vaccination de la population française plan de vaccination collective

74 Que puis-je faire dès demain ?

75  Ne rien changer  Ne rien changer ni à votre alimentation ni à vos projets de voyages  Vérifier (et améliorer ?)  Vérifier (et améliorer ?) l’hygiène quotidienne dans votre travail  Rappeler les règles d’hygiène à tous  Rappeler les règles d’hygiène à tous (équipe, proches, patients) : Lavage des mains (compter jusqu’à 30) Usage des mouchoirs Poubelles avec couvercle Ne pas cracher par terre

76 TesterTester (pendant la grippe saisonnière) - masque chirurgical - masque FFP2

77 courriels - Lire tous les jours vos courriels -(Invs-DGS) information -Suivre l’information « grippe » sur - plan pandémique, grippe aviaire - grippe aviaire, définition et suivi des cas humains - grippe saisonnière + rubrique grippe aviaire

78 SECURITE des ACTEURS (1) « Être protégé pour mieux soigner » mortalité des professionnels de santé  La mortalité des professionnels de santé en cas de pandémie ? angoisse  L'angoisse de tomber malade et mourir  Le tribut  Le tribut que vont payer les professionnels de santé et leur famille moyens promis pour notre protection  Quand recevrons-nous (gratuitement) les moyens promis pour notre protection et celle de notre entourage ? stock suffisant et sécurisé en masques et en antiviraux  Disposerons-nous d'un stock suffisant et sécurisé en masques et en antiviraux pour nous protéger pendant les 2 à 3 mois que durera la première vague épidémique?

79 SECURITE des ACTEURS (2) côté assurantiel  Préciser le côté assurantiel du professionnel de santé, appelés en renfort  et celui de ceux appelés en renfort : étudiant, jeune retraité indemniser les familles des PS victimes  Quelles mesures compte prendre le gouvernement, au moins pour indemniser les familles des PS victimes ? prévoyance  Quid de la prévoyance enfants  Rente d’éducation pour les enfants  Reversions  Reversions pour les conjoints

80 Conclusion provisoire sécurité personnelle et des siens  Inquiétudes fortes sur le plan de la sécurité personnelle et des siens dans un souci de pouvoir bien remplir son rôle. lisibilité des acteurs et des tâches  Besoin de lisibilité des acteurs et des tâches lisibilité sur les masques et les antiviraux  Besoin de lisibilité sur les masques et les antiviraux À bientôt......

81 Nous vous remercions de votre participation  Site À bientôt Peut-être....


Télécharger ppt "Présente Adieu poulette. Dans le cadre du plan de prévention et de lutte contre une pandémie grippale, le ministère de la santé a lancé une campagne nationale."

Présentations similaires


Annonces Google