La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE 2009 1 PROGRAMMER. M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE 2009 2 Ce que n’est pas une programmation - La seule visée d’un objectif à atteindre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE 2009 1 PROGRAMMER. M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE 2009 2 Ce que n’est pas une programmation - La seule visée d’un objectif à atteindre."— Transcription de la présentation:

1 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE PROGRAMMER

2 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Ce que n’est pas une programmation - La seule visée d’un objectif à atteindre. - La décomposition de la durée scolaire en segments temporels avec une durée homogène d’acquisition. - Un cursus élève soumis l’acquisition de connaissances élémentaires et donc des exercices analytiques. - Un travail parcellaire que l’élève doit suivre pas à pas…la compréhension viendra plus tard…

3 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE une scolarité organisée comme un puzzle constitué de morceaux qu’il convient d’assembler dans un ordre imposé (du simple au complexe) Cette conception de la programmation (cf M.Foucault) a été remise en cause par Claparède et Freinet. Ce que n’est pas une programmation

4 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Une observation de la libre activité des enfants et donc un élève qui redécouvre tout par lui-même à condition que le milieu le permette. - La mise en place d’un environnement ouvert, ludique et naturel sans l’intervention directe de l’adulte. - L’absence de compétences spécifiées. Ce que n’est pas une programmation

5 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Des réponses à des besoins, des intérêts dits « naturels ». - Le respect de la supposée nature enfantine. - Un programme implicite de développement. Ce que n’est pas une programmation

6 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE PROGRAMMER: c’est…. -Intégrer et approfondir des compétences culturelles ciblées. - Reconnaître la réception précoce de données culturelles (faire crédit, la compréhension précède la production…) - Considérer l’élève comme un être de langage et de culture. Caractère non naturel de l’acquisition mais nécessité de lever les malentendus qui pourraient faire obstacle. - Considérer que l’élève peut et doit être sollicité au niveau cognitif.

7 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Programmation # Progression Progression: division du savoir en petites unités réparties dans le temps: aller du simple au complexe. Programmation: moyen différent de mettre de l’ordre dans les connaissances à faire acquérir sans aller du simple au complexe (cf Vytgoski: la compréhension précède la production »). Des points de passage obligés (et non chronologie)

8 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Progression: classe, redoublement Programmation: cycle, gestion différente du temps avec un programme pour le cycle et des compétences devant être acquises en fin de cycle Programmation # Progression

9 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Programmer, c’est-à-dire……… Les Programmes de l’école primaire BO n° 3 du 19 juin 2008 Ce qu’il y a lieu d’apprendre PROGRAMMATION Ce qu’il y a lieu de COMPRENDRE -Prise de parti disciplinaire - Prise de parti sur l’école

10 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE LA PRISE DE PARTI DISCIPLINAIRE Mise à plat des choix disciplinaires: -Quelle est ma conception de l’activité normée ou de la discipline? -Ex: A l’école maternelle identification des enjeux précis d’un domaine d’activité mettant en place les fondements d’une entrée dans une discipline en élémentaire: -Que veut dire écrire?/que veut dire dessiner? (relation ou distinction entre ces deux domaines? Sur quels principes? Validité disciplinaire de ces principes?)

11 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Ex: en élémentaire: Distinction entre écriture de textes longs et de textes fonctionnels? Que signifie lire-écrire? Comment intégrer d’emblée l’enjeu littéraire du lire? Pourquoi? La programmation suppose une clarification: une sorte de charte sur les choix à la fois pédagogiques et didactiques précis par rapport à l’école. LA PRISE DE PARTI DISCIPLINAIRE

12 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Ce qu’il y a lieu de comprendre On travaille à partir de ce qui est déjà là. Les savoirs - faire (capacités) ne sont pas le but premier de l’école. COMPRENDRE = ENONCER DES REGLES (être capable d’expliciter celles qui nous font agir et POURQUOI)IMPORTANCE DU LANGAGE et suspension de l’ACTIVISME. Comprendre dans une situation nouvelle: REFLECHIR sur ce qu’il y a lieu de faire pour atteindre le but fixé.

13 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Ce qu’il y a lieu de comprendre Dépend d’une prise de parti disciplinaire: quelle est ma conception de la discipline? Définir: -Une visée d’apprentissage, - Un objet d’apprentissage, - Une logique de cet apprentissage (normes internes)

14 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE EXEMPLE DE LA LECTURE Visée: que le lecteur devienne capable de comprendre un texte. Objet: construire différentes stratégies de lecture selon le projet de lecteur. - Logique: aller vers une « focalisation » des ressources cognitives de plus en plus centrées sur le traitement du texte et de moins en moins sur l’identification des mots Programme et programmation: Points de passage obligés: -Compréhension du principe alphabétique -Projet de lecteur (clarté cognitive) - Prise de conscience des discours et genres de textes

15 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Ce qu’il y a lieu de comprendre Dépend d’une prise de parti sur l’école: INSTITUTION SCOLAIRE, SENS DES RITUELS Instituer l’enfant comme ELEVE Instituer l’adulte comme PROFESSEUR DES ECOLES Instituer les relations et les places pour apprendre et faire apprendre Instituer un rapport aux DISCIPLINES SCOLAIRES Disciplines # activités et exercices scolaires. Activités scolaires comme moyens. Relation de tutelleRelation de tutelle

16 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE COMPRENDRE COMPRENDRE ne signifie pas simplement raisonner en termes d’utilité pratique, de version étroitement fonctionnelle. COMPRENDRE c’est aussi comprendre par les raisons: raison des erreurs, par exemple COMPRENDRE par les principes= comprendre la structure (la structure profonde d’un texte qui permettra de produire et d’identifier les textes du même genre…)

17 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE COMPRENDRE par l’articulation de concepts= penser ce qui va ensemble… COMPRENDRE dans une logique d’apprentissage c’est articuler ce que l’on fait sur des hypothèses. COMPRENDRE c’est autoriser et manipuler un savoir réversible: dépasser les essais-erreurs aveugles COMPRENDRE

18 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE COMPRENDRE c’est aussi entrer dans un savoir abstrait (objet de l’école primaire); Le savoir scolaire est formel, il est dans son essence un savoir décontextualisé et l’école vise toujours la construction de savoirs décontextualisés, donc transférables ( AP sur malentendus cognitifs et évaluation par compétences) COMPRENDRE

19 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Programmer, c’est-à-dire……… Les Programmes de l’école primaire BO n° 3 du 19 juin 2008 Ce qu’il y a lieu d’apprendre PROGRAMMATION Ce qu’il y a lieu de COMPRENDRE -Prise de parti disciplinaire - Prise de parti sur l’école PREMIER REPERTOIRE D’ACTIVITES

20 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE POUR UN REPERTOIRE D’ACTIVITES DES SITUATIONS: POURQUOI? Pour quelles raisons? En vue de quoi ? UN OBJET D’APPRENTISSAGE Ce qu’il y a lieu de faire Niveau de conceptualisation Référents théoriques du maître Côté « outils » ou côté « objet » ? Ce qu’il y a lieu d’apprendre, ce qu’il y a lieu de comprendre

21 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE Typologie des situations Situation de compréhension: ce qu’il y a lieu d’apprendre (comprendre le fonctionnement de l’écrit) Situation de maîtrise: (résolution/ problème,) acquisition du savoir faire de base. Situation d’extension: transférer et adapter son savoir-faire à des situations diversifiées: apprentissage du savoir tout lire. Situation d’automatisation: les procédures sont de plus en plus faciles, la lecture se fait sans fatigue…Acquisition du statut de lecteur.

22 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE PROGRAMMER UN OBJET D’APPRENTISSAGE POUR LIRE-ECRIRETROUVER UN REPERTOIRE DE SITUATIONS COMPRENDRE LA FONCTION DE COMMUNICATION DE LA LANGUE ECRITE COMPRENDRE LE FONCTIONNEMENT DE L’ECRIT POUR COMPRENDRE A HAUTEUR D’ELEVE CONSTRUIRE DES SITUATIONS SUR LA REPRESENTATION DE L’ECRIT  CONSTRUIRE DES SITUATIONS SUR LA REPRESENTATION DE L’ECRIT TRI EN BCD AMENER L’ELEVE A SE POSER DES QUESTIONS  Pourquoi lit-on ?  Où lit-on ?  Quand ses parents lisent-ils ?  …

23 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE PROGRAMMER Opérations de programmation Résultat final Au niveau de l’école Scénarios (aspect procédural de la programmation) Prise(s) de parti scolaire - Contenus et modalités programme  Ce qu’il y a lieu de faire faire pour permettre d’apprendre.  Dans quel ordre, quelles variantes, quel(s) niveaux de complexité Résultats attendus: compétences Culture commune  prévoir une différenciation entre niveaux et années (contenus, supports et médiations d’apprentissage)  S’assurer d’une complexification qui maintienne l’apprentissage comme défi(contenus, supports et médiations d’apprentissage)  Prise de conscience qu’on apprend, qu’on progresse.

24 M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE


Télécharger ppt "M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE 2009 1 PROGRAMMER. M.Descot IEN -E5 NOVEMBRE 2009 2 Ce que n’est pas une programmation - La seule visée d’un objectif à atteindre."

Présentations similaires


Annonces Google