La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 DEVENIR ELEVE ADOPTER UNE POSTURE DELEVE A LECOLE MATERNELLE Daprès Viviane BOUYSSE (IGEN)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 DEVENIR ELEVE ADOPTER UNE POSTURE DELEVE A LECOLE MATERNELLE Daprès Viviane BOUYSSE (IGEN)"— Transcription de la présentation:

1 1 DEVENIR ELEVE ADOPTER UNE POSTURE DELEVE A LECOLE MATERNELLE Daprès Viviane BOUYSSE (IGEN)

2 2 Des évolutions significatives à accompagner, étayer, susciter : du point de vue affectif et social : conquête dune relative autonomie ; accès à la personnalisation et à la socialisation ; dans le domaine moteur : motricité générale et motricité fine ; Lécole maternelle, une période importante du développement de lenfant

3 3 Des évolutions significatives à accompagner, étayer, susciter : dans le domaine langagier : développement du langage (lexique et syntaxe), accès à des actes et des formes langagières nouvelles, variées et complexes ; du point de vue cognitif : passage du monde vécu et perçu au monde représentatif (symbolisation / agir en pensée); décentration.

4 4 Faire acquérir des attitudes favorables au travail scolaire Premiers apprentissages = apprentissages incidents (non programmés) selon des modalités contextualisées (situations naturelles dites parfois fonctionnelles) et non didactisées (observation- imitation, essais-erreurs exploitant les occasions). École élémentaire : modalités didactisées et décontex-tualisées, avec ce que cela suppose de fragmentation, de progressivité dans un corpus sélectionné nayant parfois aucun lien avec les besoins immédiats. Ecole maternelle = temps de la transition, de la transformation. Temps dinitiation aux codes et pratiques scolaires : processus du « devenir élève ».

5 5 Faire acquérir des attitudes favorables au travail scolaire Deux facettes de la "socialisation scolaire" Les enfants vont à lécole pour apprendre avec dautres ; le vivre ensemble en est un « moyen », il nest pas lobjectif premier de lécole. 1) Lenfant, être social : vivre ensemble Se faire reconnaître/séprouver comme personne : lenfant apprend à vivre avec dautres alors même quil nest pas totalement constitué en sujet autonome. Les deux apprentissages peuvent sépauler ou se contrarier. Découvrir les richesses et les contraintes du groupe. Découvrir et respecter les règles dune collectivité, dune institution.

6 6 Faire acquérir des attitudes favorables au travail scolaire Deux facettes de la « socialisation scolaire » 2) Lenfant « apprenant » : apprendre ensemble ENJEU : la compréhension des attentes de linstitution, un juste positionnement Caractéristiques de lécole maternelle : ancrage des apprentissages dans le vécu, la manipulation, le jeu. Risques : que les enfants ne perçoivent pas quil y a des finalités qui dépassent ce quils « font » (en rester à « loccupationnel »).

7 7 Essentiel et difficile : « la secondarisation » (E. Bautier) Ne pas en rester au premier degré, dépasser le stade de lexpérience, du faire Passer à la formalisation, à la parole, à lexplicitation. Donner du sens : dire ce que lon apprend, ce que lon a appris, ce que lon sait Apprendre à dire ce que lon pense Apprendre à parler du monde, à dire le monde.

8 8 Faire acquérir des attitudes favorables au travail scolaire Deux facettes de la « socialisation scolaire » - suite 2) Lenfant « apprenant » : apprendre ensemble – suite Acquérir des attitudes favorables à létude : « se synchroniser », savoir écouter, réguler son attention ; exercer son intelligence ; réussir et comprendre ; demander de laide, faire des efforts.

9 9 Faire acquérir des attitudes favorables au travail scolaire Intégrer des procédés liés à lapprentissage scolaire en collectivité : travailler sur la base de consignes collectives, qui sont tout sauf naturelles ; faire un certain usage des outils de la culture écrite.

10 10 Faire acquérir des attitudes favorables au travail scolaire Comprendre les attentes (souvent implicites) de lécole : prendre conscience de que lon sait ou sait faire. Avoir les moyens de mesurer ses progrès : IMPORTANCE DES MODALITES DEVALUATION

11 11 Faire acquérir des attitudes favorables au travail scolaire processus progressivité Le processus du Devenir élève et la progressivité en langage : une relation forte « Devenir élève » et « bien parler » supposent la prise de conscience nécessaire à la capacité de réguler ses comportements et ses productions. Deux compétences essentielles : - la capacité dévocation liée au « vécu parlé » (avoir des images mentales et les mots qui vont avec pour anticiper ou revenir sur…) - la capacité de décentration.

12 12 Conséquences pédagogiques : Le langage est un axe prioritaire dans tous les domaines dactivités : parler le monde se le représenter, le mettre à distance, formaliser, aller vers le langage de lécrit. Progressivité de la PS à la GS. Multiplier et varier les actes de langage, en réception et en production pour les enfants: raconter, comparer, commenter, expliquer, justifier etc.

13 13 De lécole maternelle au CP : organiser la continuité Ne pas gommer les ruptures, en adoucir les conséquences, en particulier pour les plus fragiles de nos élèves. Veiller à la « continuité méthodologique » (entrée dans la lecture surtout). Manuels, fichiers au CP, outils : organiser la cohérence. Transmettre des informations via les livrets scolaires. Cerner les informations utiles pour fonder un bilan des acquis utile/utilisable. Transmettre des informations sur les aides apportées et celles qui paraissent encore nécessaires ; prévoir la continuité si nécessaire.


Télécharger ppt "1 DEVENIR ELEVE ADOPTER UNE POSTURE DELEVE A LECOLE MATERNELLE Daprès Viviane BOUYSSE (IGEN)"

Présentations similaires


Annonces Google