La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La spécificité de lécole maternelle au travers des programmes de 2008 Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de léducation nationale Orléans, 28 janvier.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La spécificité de lécole maternelle au travers des programmes de 2008 Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de léducation nationale Orléans, 28 janvier."— Transcription de la présentation:

1 La spécificité de lécole maternelle au travers des programmes de 2008 Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de léducation nationale Orléans, 28 janvier 2009

2 La spécificité de lécole maternelle au travers des programmes de 2008 Plan de lintervention 1- Les finalités de la réforme de lécole primaire et les nouveaux programmes de lécole maternelle 2 – Deux domaines déterminants (langue et langage ; devenir élève) 3 – Une pédagogie propre à lécole maternelle

3 1 - Les finalités de la réforme de lécole primaire et les nouveaux programmes de lécole maternelle 1.1. Les grandes finalités de la réforme en cours Réduire léchec scolaire 15% des élèves quittent lenseignement primaire en situation déchec (échec qui nest pas compensé ensuite) ---> diviser ce nombre par 3 en 5 ans 18% dune classe dâge a redoublé au moins une fois à lécole élémentaire (or, redoublement inefficace) ---> faire baisser sensiblement ce taux

4 1 - Les finalités de la réforme de lécole primaire et les nouveaux programmes de lécole maternelle Réduire le poids des déterminismes sociaux Le redoublement à lécole élémentaire touche 41% des enfants de ménages inactifs (G : 46 %) 20% des enfants douvriers et demployés 7% des enfants de cadres 3% des enfants denseignants

5 1 - Les finalités de la réforme de lécole primaire et les nouveaux programmes de lécole maternelle 1.2. La maternelle, une période décisive : tout ne se joue pas avant 6 ans, mais… Des objectifs qualitatifs pour la scolarisation pré-élémentaire : mettre tous les élèves sur de bonnes bases pour la scolarité élémentaire Une période essentielle pour la prévention (développement apprentissage) Un rôle propédeutique réaffirmé et prééminent Enjeu = une meilleure « égalisation » des chances

6 1 - Les finalités de la réforme de lécole primaire et les nouveaux programmes de lécole maternelle 1.3. Les nouveaux programmes Réf. : arrêté du 9 juin 2008 ; BO N° 3 hors série du 19/06/2008 Des continuités - La place de la GS, partie intégrante de lécole maternelle - Une pédagogie propre à lécole maternelle : ni activisme, ni formalisme Une nouveauté Des repères pour organiser la progressi- vité des apprentissages en matière de langue/langage ; à distinguer des progressions

7 1 - Les finalités de la réforme de lécole primaire et les nouveaux programmes de lécole maternelle Programmes 2002/2007Programmes 2008 Le langage au cœur des apprentissages Sapproprier le langage Découvrir lécrit Vivre ensembleDevenir élève Agir et sexprimer avec son corps Découvrir le monde La sensibilité, limagination, la création Percevoir, sentir, imaginer, créer Une nouvelle organisation des programmes

8 1 - Les finalités de la réforme de lécole primaire et les nouveaux programmes de lécole maternelle Trois domaines dactivités peu modifiés Agir et sexprimer avec son corps Découvrir le monde (**nombre**) Percevoir, sentir, imaginer, créer Des contenus quasiment inchangés, une présentation condensée, des objectifs resserrés.

9 2 – Deux domaines déterminants 2.1. Devenir élève Les deux facettes de la «socialisation scolaire » Lenfant, être social : vivre ensemble Se faire reconnaître comme personne, éprouver les richesses et les contraintes du groupe Lenfant « apprenant » : apprendre ensemble Acquérir des attitudes : éléments déterminants = piloter son attention, savoir écouter, « se synchroniser », exercer son intelligence, sinscrire dans le temps Comprendre les attentes (implicites) de lécole : ce que cest quapprendre en situation scolaire

10 2 – Deux domaines déterminants 2.1. « Devenir élève » / suite DEVENIR : un processus à organiser Côté Enfants : tenir compte des besoins et des capacités en évolution et du rôle clé du langage en cours dacquisition Côté Enseignants : « souplesse et rigueur » pour faire passer dun mode dapprentissage (apprentissages spontanés, incidents) à un autre (apprentissages visés par une pratique contrôlée) A terme, école : impersonnalité des relations collectives, objectivité des savoirs transmis

11 2 – Deux domaines déterminants 2.2. Langue et langage Cerner de quoi lon parle La langue Système complexe, conventionnel Coordination de signes (des mots et une syntaxe propres à chaque langue) Le langage Fonction humaine à trois dimensions (sociale, psychologique et cognitive) Trois « registres » : réception, production, interaction Deux « régimes » : oral et écrit

12 2 – Deux domaines déterminants 2.2. Langue et langage / suite Pourquoi ce domaine a-t-il une si grande importance à lécole ? Trois fonctions du langage "oral" à lécole * Instrument de communication (parler à …) * Moyen de représentation du monde (parler de… ; parler / penser) * Objet détude Pour réussir à lécole, une nécessité : apprendre à utiliser le langage de manière distanciée, réflexive (fortes inégalités à cet égard entre enfants)

13 2 – Deux domaines déterminants 2.2. Langue et langage / suite Des contenus réorganisés en 2 domaines Premier domaine : sapproprier le langage Le langage oral en première priorité (même si fortes relations entre oral et écrit) Une présentation centrée sur lenfant * Echanger, sexprimer : parler en et hors situation vécue * Comprendre * Progresser vers la maîtrise de la langue française : syntaxe et vocabulaire (correspondances avec 2002/2007 : communication, langage en situation et langage dévocation)

14 2 – Deux domaines déterminants 2.2. Langue et langage / suite Des contenus réorganisés en 2 domaines / suite Deuxième domaine : découvrir lécrit 1ère composante : se familiariser avec lécrit Découvrir les supports de lécrit Découvrir la langue écrite (place privilégiée de la littérature) Contribuer à lécriture de textes (« dictée à ladulte ») 2ème composante : se préparer à apprendre à lire et à écrire Distinguer les sons de la parole (« conscience phonologique ») Aborder le principe alphabétique Apprendre les gestes de lécriture (moins dexigences quen 2002)

15 3 – Une pédagogie propre à lécole maternelle 3.1. Enfant/Elève : besoins et apprentissages Les besoins des jeunes enfants Sécurité affective et physique Hygiène et santé (repos, mouvements, postures, faim, soif, besoins naturels) Découvertes liées à laspiration à grandir : besoin naturel daccroître ses capacités daction et de compréhension Un enfant qui va bien a besoin dAPPRENDRE.

16 3 – Une pédagogie propre à lécole maternelle 3.1. Enfant/Elève : besoins et apprentissages / suite Les apprentissages voulus par lécole Apprentissages variés : sociaux, physiques, cognitifs… ; développement global Apprentissages organisés (progressivité ; création des conditions qui peuvent les rendre possibles ; objectifs pédagogiques) Apprentissages vérifiés (évaluation) Apprentissages identifiés par lenfant (cf. devenir élève : avoir conscience que lon apprend et de ce que lon apprend)

17 3 – Une pédagogie propre à lécole maternelle 3.1. Enfant/Elève : besoins et apprentissages / suite Trois questions fondamentales pour la pédagogie : Occupation // Apprentissage Pédagogie invisible // Pédagogie explicite Structuration des apprentissages : distinguer le point de vue du maître et le vécu de lenfant

18 3 – Une pédagogie propre à lécole maternelle 3.2. Organiser la pédagogie : utiliser la complémentarité des situations pour faire apprendre Quatre « familles » de situations Le jeu Les recherches, la résolution de problèmes Limprégnation culturelle Les activités dirigées (jeux, exercices) Les quatre formes sont applicables à tous les domaines dactivités. Un projet peut comporter cette variété de situations.

19 3 – Une pédagogie propre à lécole maternelle 3.2. Organiser la pédagogie : utiliser la complémentarité des situations pour faire apprendre / suite Des équilibres différents selon les sections pour ces situations Temps Organisation de la classe favorable à cette diversité (place des « coins-jeux ») Place et rôle de lenseignant(e)

20 3 – Une pédagogie propre à lécole maternelle 3.3. Organiser la pédagogie : varier les formes de groupement des enfants Mobiliser à bon escient les trois formes possibles de groupement Intérêts et limites du collectif Les groupes délèves : juxtaposition (faire à côté) ou interactions (faire avec) Nécessité dactivités individuelles (Groupements et situations : croisement)

21 3 – Une pédagogie propre à lécole maternelle 3.3. Organiser la pédagogie : varier les formes de groupement des enfants / suite Les « ateliers » Modalité de groupement // forme dactivité ? Obligation à lidentique (« tourner ») ou différenciation (quelles variables alors ?) Place et rôle de lenseignant(e) Pas de dogme mais … lindispensable atelier de langage

22 Conclusion A lécole maternelle plus quailleurs peut-être, la professionnalisation ne peut être séparée dune approche humaniste du métier : accompagner un enfant qui grandit, laider à grandir, cest reconnaître et "célébrer " ses progrès, ses conquêtes, etc.. ; ce qui est toujours pareil et prédictible pour lenseignant est important voire émouvant pour lenfant. La bonne posture professionnelle suppose patience, générosité, optimisme.


Télécharger ppt "La spécificité de lécole maternelle au travers des programmes de 2008 Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de léducation nationale Orléans, 28 janvier."

Présentations similaires


Annonces Google