La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MO - 2010 La douleur, parlons-en ! Sylvie Lepage IDE Sophrologue Membre du CLUD CHU Toulouse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MO - 2010 La douleur, parlons-en ! Sylvie Lepage IDE Sophrologue Membre du CLUD CHU Toulouse."— Transcription de la présentation:

1 MO La douleur, parlons-en ! Sylvie Lepage IDE Sophrologue Membre du CLUD CHU Toulouse

2 MO La douleur « La douleur est une expérience sensorielle, émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite en ces termes » IASP, Subcommittee on Taxonomy, 1979

3 MO Il y a 400 ans, Réné Descartes décrivait la transmission de la douleur comme suit : Mécanismes de la Nociception Stimulus nociceptif Activation nocicepteurs Transmission au cerveau Perception de la douleur Aie! Si ça pouvait être aussi simple…..

4 MO Les différentes composantes de la douleur Sensori discriminative: décodage du message sensoriel par le repérage de l’intensité, de la localisation, de la durée et de la qualité du stimuli douloureux Affective et émotionnelle: ressenti et impact engendré sur l’humeur du patient, son anxiété voir la dépression : interprétation du patient par rapport à son vécu d’expériences algiques Cognitive: interprétation du patient par rapport à son vécu d’expériences algiques Comportementale: manifestations physiques, verbales et non verbales

5 MO Classification des douleurs Douleur Aiguë Chronique Neuropathique Mixte Nociceptive Viscérale TraumatiquePostopératoire Neuropathie diabétique Névralgie postherpétique Radiculopathie Douleur de cancer LombalgieFibromyalgie ArthrosesArthritesMusculosquelettiques Syndrome de l’intestin irritable Pancréatite Douleur de vessie Douleur thoracique non cardiaque Douleur abdominale

6 MO Douleurs aiguës En tant que signe d’alarme, les douleurs aiguës ( traumatiques, post opératoires..) doivent être traitées efficacement et rapidement. En tant que signe d’alarme, les douleurs aiguës ( traumatiques, post opératoires..) doivent être traitées efficacement et rapidement. Confort, Confort, réduction des morbidités réduction des morbidités prévention de la douleur chronique prévention de la douleur chronique

7 MO Douleurs chroniques Les douleurs persistantes au-delà de 3 à 6 mois et rebelles aux traitements usuels doivent être traitées comme une pathologie à part entière

8 MO Douleurs liées aux soins Les douleurs provoquées par les soins, ( piqûres, toilettes, pansements, pose de sondes...) examens ou simple mobilisation doivent être identifiées et doivent conduire à mettre en place des protocoles de prévention

9 MO Douleur et législation Critère de qualité et d’évolution du système de santé, l’évaluation et la prise en charge de la douleur constituent un véritable enjeu de santé publique La loi relative aux droits des patients et à la qualité du système de santé du 4 mars 2002 reconnait le soulagement de la douleur comme un droit fondamental de toute personne La lutte contre la douleur est une priorité inscrite dans la loi de santé publique de 2004

10 MO Engagement du CHU de Toulouse Article L du code de la santé publique Article L du code de la santé publique «...toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée... » Respect de la charte du patient hospitalisé Respect de la charte du patient hospitalisé « au cours des traitements et des soins, la prise en compte de la dimension douloureuse physique et psychologique des patients et le soulagement de la souffrance morale doivent être une préoccupation constante de tous les intervenants... »

11 MO Le dispositif du CHU pour lutter contre la douleur CLUD ( comité de lutte contre la douleur) Instance collégiale obligatoire conformément à l’article L du code da la santé publique dont l’objectif est de développer et promouvoir les moyens de lutte contre la douleur

12 MO Le dispositif du CHU pour lutter contre la douleur en collaboration avec le CLUD 1 Formations spécifiques à la prise en charge de la douleur auprès des personnels soignants Formations spécifiques à la prise en charge de la douleur auprès des personnels soignants Mise en place de référents douleurs au sein des unités de soins Mise en place de référents douleurs au sein des unités de soins Elaboration de protocole de prise en charge de la douleur « prescription anticipée » Elaboration de protocole de prise en charge de la douleur « prescription anticipée » Centre régional référent de prise en charge des douleurs chroniques rebelles Centre régional référent de prise en charge des douleurs chroniques rebelles Unités mobiles de prise en charge de la douleur aiguë Unités mobiles de prise en charge de la douleur aiguë

13 MO Le dispositif du CHU pour lutter contre la douleur en collaboration avec le CLUD 2 Equipe mobile douleurs soins palliatifs (Résonnance) Réseau de prise en charge de la douleur chez l’enfant (EnfantDO ) Formations aux techniques non médicamenteuses : relaxation, sophrologie,massages,hypnose...

14 MO Stimulus causal Excès de nociception Excès de nociception Douleur neurogène Douleur neurogène Douleur psychogène Douleur psychogène Expérience subjective sensation émotioncognition Environnement Facteurs familiaux Facteurs familiaux Facteurs sociaux Facteurs sociaux Facteurs culturels Facteurs culturels Comportementsobservables Comportements observables Moteurs Verbaux Verbaux Physiologiques Physiologiques ASPECT PLURIDIMENSIONNEL DE LA DOULEUR

15 MO Par qui : médecins, paramédicaux Pourquoi : Evaluation de la douleur Identifier le patient douloureux Relever une intensité de douleur Initier ou adapter un traitement antalgique Evaluer l’efficacité du traitement

16 MO Pour les patients communiquants: Pour les patients communiquants: - échelle d’auto évaluation - échelle d’auto évaluation - questionnaires : DN4,Doloplus.. - questionnaires : DN4,Doloplus.. Pour les patients non communiquants Pour les patients non communiquants - échelle d’évaluation comportementale - échelle d’évaluation comportementale Outils d’évaluation

17 MO Échelle numérique Le soignant demande au patient de chiffrer l’intensité de sa douleur La note 0 correspond à "pas de douleur". La note 10 correspond à la "douleur maximale imaginable".

18 MO Echelle visuelle analogique Permet de mesurer l'intensité de la douleur ou l'intensité du soulagement. Permet de mesurer l'intensité de la douleur ou l'intensité du soulagement. Avant l'utilisation s'assurer de la bonne compréhension du patient. Avant l'utilisation s'assurer de la bonne compréhension du patient.

19 MO Echelle verbale simple Echelle Verbale Simple Absente Faible Modérée Intense Extrêmement Intense

20 MO Règles d’OR La douleur est une expérience personnelle qui ne peut être partagée. La douleur est une expérience personnelle qui ne peut être partagée. Les scores calculés à partir des échelles ont une valeur descriptive pour un individu donné et permettent son suivi personnel. Les scores calculés à partir des échelles ont une valeur descriptive pour un individu donné et permettent son suivi personnel. Pas de comparaison possible entre deux patients. Le soignant ne doit en aucun cas effectuer une correction des évaluations; il faut toujours partir de:  Ce que dit le patient

21 MO Traitements L’OMS ( organisation mondiale de la santé ) a classé les médicaments anti douleurs « antalgiques et analgésiques » en 3 paliers selon leur puissance d’action Palier 1: douleurs légères à modérée Palier 1: douleurs légères à modérée Antalgique périphériques non morphiniques: aspirine, paracétamol, AINS, ibuprofène.. Palier 2: douleurs résistantes au palier 1 Palier 2: douleurs résistantes au palier 1 Analgésique morphinique faible: tramadol, codéine.. Analgésique morphinique faible: tramadol, codéine.. Palier 3: douleurs intenses Palier 3: douleurs intenses Analgésique morphinique fort: oxynorm, actiskénam Analgésique morphinique fort: oxynorm, actiskénam

22 MO AntidépresseursAntiépileptiques + - +MorphineParacétamolAINS Contrôles excitateurs et inhibiteurs en équilibre = Analgésie Douleur par Excès de nociception Ex : traumatisme, brûlure Douleur par Défaut d ’inhibition Ex : douleur par atteinte nerveuse Blocage des influx nociceptifs Renforcement d ’un système inhibiteur Mécanismes de Douleurs différents = traitements adaptés

23 MO NEUROLEPTIQUES anticomitiaux BENZODIAZEPINES MORPHINIQUES thérapeutiquescomportementales

24 Autres traitements médicamenteux Corticoïdes Corticoïdes Antispasmodiques Antispasmodiques Antidépresseurs, anxiolytiques Antidépresseurs, anxiolytiques Neuroleptiques Neuroleptiques Antiépileptiques Antiépileptiques MEOPA: mélange d’oxygène et protoxyde d’azote MEOPA: mélange d’oxygène et protoxyde d’azote

25 MO Traitements non médicamenteux Soutien psychologique, écoute Massage détente Relaxation, sophrologie, hypnose Neurostimulation (TENS) Renforcement musculaire Traitement du surpoids...

26 MO Mécanismes d’entretien de la douleur D’après V. Blanchet et F. Boureau « Mieux vivre avec sa douleur » 2001 Lésion Tension musculaire Inactivité Inoccupation Anxiété Dépression Stress Déconditionnement physique

27 MO La spirale de la douleur Douleur Angoisse Solitude Désespoir Dépression

28 MO Souffrance morale Du patient De la famille et de son entourage  Accompagnement, soutien et écoute

29 MO Conclusion La douleur est ce que la personne en dit et elle existe chaque fois qu’elle le dit C’est un appel à l’aide qui peut et doit recevoir une réponse et un remède Soulager la douleur est un engagement professionnel et personnel de toute une équipe pluridisciplinaire


Télécharger ppt "MO - 2010 La douleur, parlons-en ! Sylvie Lepage IDE Sophrologue Membre du CLUD CHU Toulouse."

Présentations similaires


Annonces Google