La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Perturbateurs Endocriniens et maladies métaboliques Gilles Nalbone (Marseille) DR Inserm émérite.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Perturbateurs Endocriniens et maladies métaboliques Gilles Nalbone (Marseille) DR Inserm émérite."— Transcription de la présentation:

1 Perturbateurs Endocriniens et maladies métaboliques Gilles Nalbone (Marseille) DR Inserm émérite

2 Les maladies métaboliques en forte progression Obésité: Etude ObEpi 2009 Diabète : %

3 Un facteur supplémentaire polluants chimiques, perturbateurs endocriniens Les causes de l’obésité Nutritionnels (excès calorique, flore microbienne intestinale) Sédentarité Socio-économiques (stress, revenu, éducation...) Génétiques (polymorphismes) Les facteurs identifiés

4 Santé/Environnement, un lien qui s’affirme L’environnement - virus, bactéries... - cadre et mode de vie - nutrition - profession, milieu social - stress, bruits, OEM. - pollutions chimiques A. Einstein: «l’environnement, c’est tout ce qui n’est pas moi» Le moi - Le terrain génétique (notre code génétique). La séquence ADN est relativement stable - Le sexe - Origine ethnique - L’âge Epigénome - état de l’expression des gènes - soumis à des modifications - sensible à l’environnement, - transmissible à la descendance Santé

5 Méthylation ADN Modifications des histones Production micro ARN L’épigénome, un commutateur de l’expression des gènes Régule l’expression des gènes sans changer le code génétique.

6 Le vrai démarrage de l’épigénétique Hypothèse de Barker (David Barker, 1990): les pathologies peuvent prendre naissance dès le stade fœtal et ne se manifester que plus tard dans la vie (adolescence, adulte). «origines développementales de la santé et des pathologies» Observation : restriction alimentaire fœtale et un faible poids de naissance entrainent une prise de poids rapide, prédisposent à l’obésité et aux troubles métaboliques plus tard dans la vie.

7 Les modifications épigénétiques permettent à l’organisme de répondre rapidement à un changement environnemental sans changer son code génétique Des souris gestantes au pelage brun privées de folates, auront une descendance à la fourrure claire qui développera un phénotype obèse. Méthyl. La souris agouti (Avy): couleur du pelage et le statut métabolique dépendent du degré de méthylation du gène agouti. Ce degré de méthylation peut- être modulé par les folates. Diabète Obésité +++ Héritabilité des altérations épigénétiques +/- Wolff GL et al. FASEB J (1998)

8 Associés avec hypométhylation de l’ADN Conséquences potentielles sur les pathologies ? Les polluants altèrent les modifications épigénétiques 24 polluants détectés dans le sang

9 Persistants bio-accumulables (POP) - pesticides/insecticides organophosphorés (malathion, parathion, chlorpyrifos, atrazine...) - dioxines, furanes, benzopyrènes, HAP (combustion, incinération de matières organiques), - PCB (PolyChloroBiphényles): isolants condensateurs, lubrifiants, adhésifs, peintures, papiers autocopiants, matériels informatiques. Interdits depuis PFC: composés perfluorés des revêtements anti-adhésifs (Téflon) et dans certains vêtements imperméables, tissus et tapis résistants aux taches, les revêtements résistants à l’huile, mousses carboniques, les cires à parquet et les insecticides. - Triclosan: antibactérien (savons liquides et vaisselle, lingettes, désodorisants, dentifrices) - Polybromés : retardateurs de flamme, ignifugeants (literie, canapé, habitacle auto, informatique...) Peu ou moyennement bio-accumulables - Bisphénol A: plastiques alimentaires (biberons, revêtement canettes et conserves, ciments dentaires, certains contenants plastiques codes 3, 6 et 7) sera interdit en 2014 en France. - Phtalates: plastifiants emballages utilisés en cuisine, jouets, produits cosmétiques et de soin, revêtements médicaments, fragrances, déodorants, savons… - Parabènes : conservateurs: cosmétiques, certains médicaments (450) …/… Les principaux perturbateurs endocriniens (PE)

10 PE : le changement de paradigme en toxicologie - Lie les récepteurs des hormones (oestrogènes, thyroïdiennes, autres) = mime ou bloque l’action des hormones de manière illicite - Agit plus fortement à faibles qu’à fortes doses, pas d’effet seuil: la dose ne fait pas le poison ! - «La période fait le poison» = fenêtres de susceptibilité (gestation, période néonatale) - Perturbent l’épigénome = modifient l’expression des gènes. Héritabilité des altérations épigénomiques - Leurs effets en mélange peuvent se potentialiser : C’est l’effet cocktail ! - Pas d’immunisation du système endocrinien contre les PE ! polluant hormone vaisseau cellule

11 La complexité des effets des faibles doses des PE La dose fait le poison Paracelse 16 ème siècle Pas si simple avec les PE ! Risque Exposition

12 Organes cibles potentiels des PE conduisant au dérèglement du métabolisme glucido-lipidique SNC Foie Pancréas Tissu adipeux Muscle squelettique Adiponectine Leptine Cytokines AGL Fact. Croiss. Sensibilité insuline lipoprotéines Insuline Sensibilité insuline Contrôle de la Prise alimentaire Sang PE Polluants obésogènes et diabétogènes Contrôle de la glycémie Contrôle lipémie

13 Adapté de Goncharov et al. Environmental Research, 2008, < >90 Imprégnation en PCB (percentile) Cas de diabète (%) < >30 IMC Relations imprégnation polluants, obésité et diabète Association positive entre imprégnation PCB et diabète, plus marquée chez les obèses

14 Lang et al. JAMA, Associations entre imprégnation Bisphénol A, MCV et diabète Etude transversale NHANES ( ), 1455 adultes, dosage BPA urinaire. Ajustement avec âge, sexe, ethnie, éducation, revenus, tabagisme, IMC, taille.

15 Carwile et al. Env Res 2011 Association entre imprégnation BPA et obésité centrale Etude transversale NHANES ( ), 2740 adultes, dosage BPA urinaire. Ajustement avec âge, sexe, ethnie, éducation, revenus, tabagisme.

16 Souris gestantes Exposition au TBT Prélèvement tissu adipeux Isolement cellules souches Etude de la différenciation Descendance La différenciation des cellules souches en adipocytes TBT favorise TBT induit Hypométhylation des gènes de l’adipogénèse Kirchner et al. Mol Endocrinol 2010 Exposition prénatale au tributylétain prédispose les cellules souches à se transformer en adipocytes

17 Programmation fœtale de l’obésité chez l’Homme

18 Nalbone et al. Médecine/Longévité 2011 Un changement de paradigme pour intégrer les PE dans l’étiologie du diabète, obésité, MCV

19 Origines toxiques développementales des troubles métaboliques chez l’enfant et l’adulte Exposition aux PE Exposition in utero, altérations épigénétiques transmissibles Pathologies chez l’ado et l’adulte Diabète, obésité, MCV, Aggravent, accélèrent des pathologies sous-jacentes. Susceptibilité génétique Pathologies chez l’enfant Troubles métaboliques, obésité précoce

20 sante.fr/?p=4112


Télécharger ppt "Perturbateurs Endocriniens et maladies métaboliques Gilles Nalbone (Marseille) DR Inserm émérite."

Présentations similaires


Annonces Google