La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Docteur Andrianaina RAHARISON Diplômé de l’ U.C.L. Belgique Neurologie – Psychiatrie – Psychothérapie Coaching en Entreprise – Résolution de Conflits.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Docteur Andrianaina RAHARISON Diplômé de l’ U.C.L. Belgique Neurologie – Psychiatrie – Psychothérapie Coaching en Entreprise – Résolution de Conflits."— Transcription de la présentation:

1

2 Docteur Andrianaina RAHARISON Diplômé de l’ U.C.L. Belgique Neurologie – Psychiatrie – Psychothérapie Coaching en Entreprise – Résolution de Conflits Centre de Diagnostic Neuro Psycho Lot A II 7 Mandrosoa Ilafy Antananarivo -103 Diplômé de l’ U.C.L. Belgique

3 LES DROGUES : DE L’USAGE OCCASIONNEL A LA TOXICOMANIE CHEZ L’ADO 01 Juin 2013

4 INTRODUCTION RAPPEL SUR L’ADOLESCENCE - Signification – Traduction - Ce qui caractérise l’Adolescence - Le Cerveau de L’Adolescent - Les Stades de L’Adolescence L’USAGE DE DROGUES - Facteurs de risques - Reconnaître un Ado qui se drogue - Différents type d’Usage de Drogues. - Types de Drogues et dépendance - Divers problèmes liés aux drogues TRAITEMENT CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE

5 Rapport de l’ESPAD Mai 2013, sur + de élèves européens de ans de 32 pays : -Un élève sur trois a fumé des cigarettes dans les 30 derniers jours -Un jeune sur cinq (18 %) a déjà consommé un drogue illicite (surtout cannabis) -Plus des ¾, filles et garçons confondus(79%), ont déjà bu de l’alcool et dont plus de la moitié dans les 30 derniers jours (29 % en 2003). -Quatre ados français sur dix (39% ) déclarent avoir bu 5 verres ou plus d’affilée au cours du mois passé (Binge drinking) - Dans les pays en développement, 50% des hommes et 9% des femmes fument, contre 35% des hommes et 22% des femmes dans les pays développés

6 l ) L’ADOLESCENCE CETTE INCONNUE !...

7 - Période débutant avec l’arrivée de la puberté - Période de transition entre « Enfance » et « Adulte » - Entrée en Ecole Secondaire ( Collège ) -Passage de l’individu du milieu Familial au milieu Public ( du quartier à la ville ) -Passage de la dépendance à l’apprentissage de l’indépendance - Fin d’installation des différents Traits de la Personnalité - -Période ou se constitue l’identité psychosociale et psycho sexuelle de l’individu

8 L’adolescent(e), disait Françoise Dolto, est comparable au homard qui, une fois sa coquille tombée, est obligé d’aller se cacher sous les rochers, le temps de sécréter une nouvelle coquille. C’est un « Deuil de l’enfance », une recherche de l’indépendance pour se trouver, se reconnaître 1 - Détachement du milieu parental

9 C’est avant tout à travers l’autre, Identification par rapport à un « Idéal », Souci du « Look » dont le poids, la taille, le type voire l’origine raciale (peur d’être repoussé, discriminé, ils sont très sensibles aux vexations, moqueries ou insultes comme une atteinte à leur dignité.) La consommation, l’achat de ce dont ils ont envie et particulièrement suivant une mode, Ils s’identifient à une marque de vêtement, de matériel sportif 2 - Importance de l’Image de soi

10 (pas forcément péjoratif ni important en nombre) Reconnaissance, solidarité, partage, compréhension Ex : Rituel, Hiérarchie, règle, respect, signe de ralliement (coiffure, tatouage, vêtement, musique,…), territoire (guerre entre bandes de jeunes) Le sentiment d’appartenance à un groupe est très important, il faut être vu, remarqué par les autres ( au journal TV lors des manifestations ) Outre les guerres de territoire, il y a le lieu de ralliement et le plus souvent c’est dans les cages d’escalier, le Hall d’un bâtiment,… 3- Affiliation à un groupe des pairs « bande »

11 Puberté = sécrétion importante d’hormones Impact sur la pulsion et la motivation

12 Pruning

13 Amélioration de la conduction nerveuse

14 PRE-ADO 10 – 13 ans MI-ADO 14 – 16 ans ADO AVANCE 17 – 20 ans Biologique Début processus pubertaireFin processus pubertaireCorps d’adulte Image Centré sur son corpsRapport à autrui Rapport à soi (acceptation de son corps) Psycho-Cognitif Fonctionnement egocentrique Pensée concrète aucune nuance « tout ou rien » Démarrage pensée Abstraite Peut s’engager dans des projets Pensée Abstraite Projet d’Avenir Familial Recherche d’intimité Importance des pairs, conduite en opposition Acceptation des parents Social Distanciation familial Relation avec les amis de même sexe Comportement exploratoire de son corps et de ses capacités Relation de couple, orientation sexuelle

15 ll ) L’USAGE DE DROGUE

16 LA COMMUNAUTE -Absence ou Manque d’application de la loi contre la drogue -Milieu à pratique sociale informelle ou Quartier difficile -Quartier non homogène, groupes d’individus issus de cultures et niveaux de vie trop différents; taux de chômage, de délinquance ou de criminalité élevés -Communauté à fort taux de migration ou de déménagement. Partout où les gens ne se sentent pas intégrés.

17 A L’ETABLISSEMENT SCOLAIRE - Fonction du milieu d’implantation et de la composition des élèves A (AUX) L’ ELEVE (S) -Groupes d’élèves à problèmes -Problème de comportement ou d’attitude depuis la primaire, lié à un état de santé ou à d’autres problèmes (hyperactif, surdoués, redoublement, absentéisme, décrochage,...) Ceux à comportement à risques, qu’ils soient meneurs, agitateurs ou au contraire solitaires, influençables voire suiveurs et même victime d’exclusion,… -Manque d’intégration à l’école, difficulté d’apprentissage, -Classe d’âge, la 5 ème et 4 ème (système français) plus à risque

18 A LA FAMILLE -Consommation de drogues ou d’alcool chez les parents ou dans la fratrie -Violence familiale, famille instable ou parents en difficultés -Maladie chronique ou mentale chez un parent -Problèmes de gestion ou de discipline vis-à-vis des enfants, soit maltraitance, laxisme, négligence ou indifférence -Conduite de l’enfant face à l’autorité ou à l’argent A (AUX) L’ ELEVE (S) -Personnalité, tempérament, conduite de l’enfant : manque d’estime de soi, caractère peu social, impulsivité, -Sa santé mentale et tous problèmes psychologiques (passager ou chronique) -Victime de mauvais traitement : violence, inceste, viol,… -Selon son environnement, entourage et fréquentations -Sa tranche d’âge

19 CARACTÈRES ET COMPORTEMENTS PHYSIQUESCOLARITÉAUTRES 1 ER SIGNES SÉRIEUX -l’isolement à la maison, évite le contact familial -Manque d’intérêt aux activités habituelles -Soucieux, anxieux, cachottier, Sautes d’humeur -Demande de surplus d’argent de poche -Fatigue inexpliquée, Nonchalance, somnolence diurne ou insomnie la nuit -Paupières tombantes, yeux rougis, Pupilles anormalement dilatée ou rétrécie -Problème d’attention et de concentration -Problèmes de la mémoire immédiate -Baisse inexpliquée des résultats Consommation excessive d’eau surtout la nuit Nouveaux amis, nouvelles fréquentations Utilisation de produits pour masquer la fumée, les odeurs

20 CARACTÈRES ET COMPORTEMENTS PHYSIQUESCOLARITÉAUTRES INDICES CLAIRS Indifférence, léthargie, état dépressif, irritabilité, agressivité soudaine, Négligence de l’hygiène corporelle et de l’habillement Problème d’appétit, santé fragilisée, fréquents toussotements, perte de poids Pâleurs, Traits tirés Moments d’absence, de trous de mémoire Absences répétées à l'école Observation des enseignants voire convocation des parents absences inexpliquées et fréquentes de la maison FAITS CERTAINS Augmentation des conduites à risques : vols d’argent, disparition de ses propres affaires,… Déchéance complète, Traces d’injection Arrêt ou renvoi de l’école Fugues, Marginalisation Objets suspects dans ses affaires (pour se droguer)

21 -Usage Récréatif : comprend notamment les « Expérimentateurs » qui pensent juste essayer soit par jeu, par défi dans le cadre d’un groupe, mais concerne aussi les « Occasionnels » qui semblent conscient et n’en prend qu’une fois de temps en temps (fêtes) -Usage régulier : Ceux qui semblent assez conscients et ne prennent qu’une à deux ou trois fois p-r semaine -Usage nocif : mode de consommation d’une substance psychoactive qui est préjudiciable pour la santé physique et/ou psychique (CIM-10). -Dépendance : Quand La cessation brutale de cette consommation entraîne l’apparition d’un syndrome de sevrage, ou crise de manque, composé d’un vaste ensemble de symptômes plus ou moins graves touchant le plus souvent la santé mentale (dépendance psychologique), parfois la santé de l’organisme (dépendance physique). ) -Addiction : Maladie psychiatrique d’ordre compulsif avec dépendance chronique

22 TYPE DE DROGUEDEPENDANCE PHYSIQUE DEPENDANCE PSYCHOLOGIQUE TABACFORTETRES FORTE ALCOOLTRES FORTE CANNABINOÏDEFAIBLE ECTASYINCONNUTRES FAIBLE BENZODIAZEPINESMOYENNEFORTE COCAÏNEFAIBLEFORTE HEROÏNETRES FORTE

23 Mode & comportement de consommation de D. Quantité Effets Psycho actifs (Intoxication) Effets toxiques et autres effets biochimiques Dépendance Affections chroniques Accidents / Traumatismes ou toutes Affections aigües Problèmes sociaux aigus Problèmes sociaux chroniques

24 - Avant tout traitement, mettre en place un questionnaire -Prise en charge en fonction du stade et du caractère aigue ou chronique, des différents facteurs de comorbidité -Traitement médical dans les cas urgents (sevrage, intervention chirurgicale,…) -Hospitalisation si nécessaire et suivi d’une postcure -Prévoir une Psychothérapie associée à un traitement chimique

25 -Mondialisation, ouverture des frontières, boum de la communication, tout ce qui forcément facilite le passage des produits, licites et illicites, d’un continent à un autre, d’un pays à l’autre. Et quand à cela s’ajoute la persistance du déséquilibre des richesses et même des institutions entre le nord et le sud, il n’est pas étonnant que les trafics en tous genres ne font que prospérer. -Localement, la crise politique, économique et sociale avec l’augmentation incessante de la pauvreté, le chômage et les commerces informels ne peuvent que favoriser le trafic local de la drogue - Enfin, dans ce contexte de plus en plus déprimant, avec les instabilités au sein de nombreuses familles, la compétition au sein des entreprises, nos enfants ont tendances à être beaucoup plus laissés à eux-mêmes. Et avec leur précocité, l’âge de la puberté qui ne cesse de baisser alors que la fin de l’adolescence semble reculer d’année en année, il est compréhensible qu’ils semblent davantage être attirés par les choses éphémères mais combien dommageable pour leur avenir. -

26


Télécharger ppt "Docteur Andrianaina RAHARISON Diplômé de l’ U.C.L. Belgique Neurologie – Psychiatrie – Psychothérapie Coaching en Entreprise – Résolution de Conflits."

Présentations similaires


Annonces Google