La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SAISON 2007 – 2008 STAGE NATIONAL À Taroudant décembre 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SAISON 2007 – 2008 STAGE NATIONAL À Taroudant décembre 2007."— Transcription de la présentation:

1 SAISON 2007 – 2008 STAGE NATIONAL À Taroudant décembre 2007

2 Formation de Juges CNDJ «Apprendre à juger en jugeant», la lecture de la prestationtechnique du jugement On privilégie une formation pratique : «Apprendre à juger en jugeant», avec une organisation de suivi de formation dont la mission sera de développer aussi bien la lecture de la prestation que la technique du jugement. APPRECIER des prestations. ETRE Responsable ETRE Décideur ÉVALUER des prestations.

3 ACCEUIL – PRESENTATION DU STAGE – PROGRAMME ET OBJECTIFS Contexte réglementaire Grade d’école /grade fédéral Communication But de la formation Vision du Jury CONTENU DE LA FORMATION Partie N° 1 Partie N° 2 PRESENTATION DU SYSTEME D’EVALUATION Introduction Nomenclatures et leur mode d’emploi Critères d’appréciation Définition des niveaux

4 CONDUITE DE L’EXAMEN Reishiki Interrogation et comportement du jury Grille d’évaluation Jugement Délibération Retour aux candidats Partie N° 3 Partie N° 4 SIMULATIONS / EXAMEN Candidats à l’examen de passage de grade Quatre juges Juges stagiaires Observateurs de l’interrogation et de la délibération

5 EXPLOITATION DES SIMULATIONS / EXAMEN Confrontation des jugements Analyse des grilles d’observation Comportement du jury Partie N° 5 Partie N° 6 SYNTHESE DE LA FORMATION Des idées Questions / Réponses Bilan

6 1/ ACCEUIL – PRESENTATION DU STAGE – PROGRAMME ET OBJECTIFS Contexte réglementaire Statut du CNDJ Article 16 Article 23 المكتب المسير هو الجهاز المسؤول عن ادارة وتدبير شؤون اللجنة الوطنية وتتمثل في = السهرعلى حسن تسيير اللجن الجهوية و اللجان المركزية التي يحدثها. يمكن لللجنة الوطنية احداث لجن مركزية متعددة الاختصاصات مثل = لجنة التحكيم Le fonctionnement de la commission des grades DAN s'appuie sur 2 articles

7 Grade d’école /grade fédéral sentimentaladministratif Grade d’écoleGrade fédéral professeur ELEVE Jury C’est mon élève Nous avons une liste de noms devant nous

8 Communication Bruits / parasites ÉmetteurRécepteur message feedback canal codagedécodage Bruits / parasites Fédération,comité, commissions, association,directeur technique, adhérents.. etc Communiqué, Dde d’affiliation,… Poste;affiche,tél,TV émail,sms,web,voix..

9 But de la formation Être capable d’analyser le déroulement d’une prestation Former le juge au système d’évaluation et à leurs rôles lors des examens Être capable de préparer l’élève aux examens en l’informant sur les modalités et les critères d’évaluation aux passages de grades Dan

10 Vision du Jury " Le moine qui enseigne n'enseigne pas son propre enseignement. Il ne donne pas non plus mon enseignement. Le moine qui enseigne relate simplement la réalité des faits. " Professeur Élève Juge critères Ikkyo

11 2/ PRESENTATION DU SYSTEME D’EVALUATION Introduction Que signifie JUGER ? De la difficulté de juger la discipline AIKIDO Observer et analyser Accréditer et / ou sanctionner Rester impartial Pouvoir se justifier Objectivité Subjectivité

12 Nomenclatures et leur mode d’emploi Classification des techniques en fonction de l'attitude Classification des techniques selon leur effet Classification en fonction de la situation stratégique Kogekiho (formes d'attaque) Nombre d'adversaires Nagewaza Katamewaza Nagekatamewaza Les armes Zanshin - Kokyu Ryoku - Ukemi

13 Critères d’appréciation ProfesseurÉlèveObjectif : Examen Connaissance formelle des techniques et le reishiki. ( Le vocabulaire ) Construction des techniques. ( La phrase ) Le principe d’intégrité. ( le sens de la phrase ) Placement DéséquilibreEngagement final AttitudeContrôleAlternancesAttaque

14 Définition des niveaux SHODAN : sho mokuroku étudiant le candidat doit disposer des « outils constitutifs » évoluer vers la maîtrise des même outils. NIDAN : jo mokuroku ou disciple Rapiditépuissance grande détermination mentale. Shodan+++ SANDAN : hon mokoroku ou disciple confirmé Nidan l’efficacité technique La finesse la précision + ++

15 SHODAN NIDAN SANDAN Cadre technique Cadre spirituel

16 3/ CONDUITE DE L’EXAMEN Reishiki Les saluts Ritsurei Zarei Les différentes situations que l’on rencontre lors des examens sont : Le candidat vis-à-vis de lui-même. Le candidat vis-à-vis de son partenaire Le candidat vis-à-vis du jury d’examen Le jury d’examen vis-à-vis du candidat Le jury vis-à-vis de lui-même

17 Interrogation et comportement du jury Déroulement de l’interrogation 1e DAN Shodan Sur saisies et sur coups frappés Suwariwaza; Hanmihandachiwaza. Tachiwaza Ushirowaza. Deux ou trois formes de travail choisies par le jury Tantodori; Jodori et Jo Nage Waza. Kumitachi; Randori (Taninzu Gake) (avec deux adversaires)

18 Déroulement de l’interrogation 2e Dan Nidan Sur saisies et sur coups frappés Suwariwaza; Hanmihandachiwaza. Tachiwaza Ushirowaza. Deux ou trois formes de travail choisies par le jury Tantodori; Jodori et Jo Nage Waza. Kumitachi; Randori (Taninzu Gake) (avec deux adversaires)

19 Déroulement de l’interrogation 3e DAN Sandan Sur saisies et sur coups frappés Suwariwaza; Hanmihandachiwaza. Tachiwaza Ushirowaza. Tantodori; Jodori et Jo Nage Waza Tachidori Kumitachi Kumijo Randori (Taninzu Gake) (avec Trois adversaires)

20 Comportement du jury Demande du Jury audible : ShodanNidanSandan Technique imposée Technique libre Désignation du partenaire Élargissement de l’ interrogation Équivalence entre les candidats Ne pas déstabiliser un candidat Expression des visages Ne pas critiquer Pas de délibération pendant la prestation Attitude

21 Grille d’évaluation

22 Jugement Évaluation du niveau SHODAN Compréhension et connaissance au plan général Capacité à vérifier disposition des outils constitutifs connaissance de ces outils compréhension de ces outils Indicateurs – Comportements observables Connaissance formelle des techniques et de Reishiki Construction des techniques phase initiale phase dynamique phase terminale Principe d'intégrité

23 Évaluation du niveau NIDAN Compétence dans le maniement des outils Capacité à vérifier capacité du niveau Shodan manifestation de la compétence Indicateurs – Comportements observables Connaissance formelle des techniques et de Reishiki Construction des techniques fluidité Perfection du contrôle Capacité d’anticipation Principe d'intégrité

24 Évaluation du niveau SANDAN Émergence d’une liberté dans la technique technique Maîtrise complète des techniques Capacité d’adaptation Émergence d’une liberté Capacité à vérifier

25 Les décisions de jury Délibération Décision du jury Sur demande du président du jury Suite aux résultats du candidat RESULTATS ET

26 Délibération Remarques Observations Notes Remarques Observations Notes Remarques Observations Notes Remarques Observations Notes RemarquesObservationsNotes RESULTATS

27 Retour aux candidats Réussi Recalé BonMoyenInsuffisant Observation Axes importants à développer

28 4/ SIMULATIONS / EXAMEN Candidats à l’examen de passage de grade Quatre juges Juges stagiaires Observateurs de l’interrogation et de la délibération INSCRIPTIONS

29 Confrontation des jugements 5/ EXPLOITATION DES SIMULATIONS / EXAMEN Analyse des grilles d’observation Comportement du jury

30 Analyse des grilles d’observation

31 Le juge mais le professeur et l’élève aussi A l’aide de grille critérié Manière de réaliser la prestation Encourager les réussites Diagnostiquer les difficultés Avant et surtout pendant l’examen Pour l’élève tout d’abord et aussi le professeur et le juge EN RESUME AVEC QUELS EFFETS ATTENDUS? Faire réussir Motiver,aider,soutenir… Accepter le erreurs car elles sont sources d’apprentissage

32 Les stratégies de formation Une règle: l’alternance S’entraîner à PRATIQUER S’entraîner à JUGER Apprendre Connaissances des techniques, ses fondations Prendre des décisions par rapport à la prestation, être à disposition de la prestation Les critères d’évaluation, les techniques du jugement

33 PARTIE N°6 SYNTHESE DU STAGE Des idées Questions / Réponses Bilan

34 Article 1: Les jurés ont toujours raison. Article 2: Si les jurés ont tort, l'article 1 s'applique.

35 Quelques exemples d’observations Shomen Uchi Ikkyo omote

36 Shomen Uchi Ikkyo Omote Phase initiale

37 Dans la phase de poussée, la jambe gauche sert de point d’appui,..... c’est pourquoi elle ne doit pas encore avancer à ce stade du mouvement.

38 Si tori avance la jambe gauche trop tôt, il supprime prématurément le point d’appui de sa force. Uke est alors en mesure de rétablir son équilibre, de baisser le coude et de projeter avec kokyu.

39 Shomen Uchi Ikkyo Omote phase dynamique

40 La poussée que vous avez exercée dans un premier temps vers le visage d’uke ne doit pas continuer tout droit dans cette direction. C’est une spirale qui redescend vers le déséquilibre avant de ce dernier, c’est-à-dire sur le côté. Ikkyo omote utilise le déséquilibre avant d’uke. Pour que le corps puisse travailler dans ce sens, la hanche doit s’ouvrir dans cette direction, et pour que la hanche puisse s’ouvrir ainsi, le pied avant doit s’écarter et adopter la position « hito e mi ».

41 Si vous continuez à pousser tout droit et trop loin vers le visage d’uke il a une possibilité d’échapper à votre contrôle en pivotant.

42 Ce n’est qu’à la fin du mouvement de coupe que votre jambe gauche peut enfin avancer dans la direction d’uke. Attention : 1.le bras d’aite doit être maintenu parfaitement rectiligne sans quoi l’immobilisation du coude est impossible (ikkyo appartient comme shiho nage à la famille d’ikkajo, c’est un contrôle du coude), 2.il doit être parallèle au sol, et 30 cm environ devant votre abdomen, sans quoi uke peut vous déséquilibrer, 3.vos deux mains doivent être au dessus de ce bras (comme on tient un vélo), sans quoi l’effet de levier sur le coude est impossible à exercer.

43 Ikkyo Immobilisation

44 1.Les deux genoux sont le long du bras (pas de genoux dans les côtes) et l’abdomen est donc face au coude d’uke. Parce que le coude d’uke est le centre de l’action. 2.Le bras d’uke doit former un angle à 90° avec sa colonne vertébrale : 3.« Il est nécessaire (...) de fixer le bras de l’adversaire selon un angle droit. » O Sensei, « BUDO » p 46

45

46 Si cet angle est respecté, alors tout le corps d’uke est contrôlé avec la seule main qui tient le coude, et il est possible de frapper la tête avec l’autre main comme démontré ci-dessus. Si l’angle est supérieur à 90° uke a la possibilité de pivoter l’avant bras......car le coude est moins bien maintenu. Si l’angle est inférieur à 90°, uke a la possibilité de s’échapper en chute avant (non démontré ici).

47 Quelques erreurs Immobilisation Ikkyo Immobilisation Nikyo Placement lors de Irimi nage Saisie dans Shiho nage Projection Kote Gaeshi

48 Erreur #1 - Angle du bras sur l’immobilisation d’ikkyo Le bras d’uke doit former un angle à 90° avec sa colonne vertébrale parce que c’est l’angle maximal où son épaule peut rester plaquée au sol. Vos deux genoux sont alignés le long de son bras. La main qui tient le coude transmet la poussée de votre corps. Dans la photo ci-dessus, l’angle à 90° n’est pas respecté. Le bras d’uke forme un angle de près de 135° avec sa colonne vertébrale. Uke a une possibilité de s’échapper. Si vous amenez l’angle du bras au-dessus de 90°, vous provoquezune réaction biomécanique inévitable : l’épaule se soulève et bascule vers l’arrière. En basculant vers l’arrière, l’épaule entraîne bio mécaniquement une rotation de l’avant-bras vers l’avant, uke n’ayant alors guère de difficulté à accentuer cette rotation. Il devient impossible de retenir le bras d’uke qui s’échappe.

49 Erreur #2 - Plier le bras d’uke dans l’immobilisation de nikyo Dans l’immobilisation de nikyo, le bras d’uke doit être en extension. Quand vous poussez vers sa tête, son coude n’est absolument pas sollicité. C’est l’épaule qui est bloquée. Si vous pliez le bras d’uke comme sur cette photo, l’épaule est peu sollicitée et votre action s’exerce essentiellement sur le coude. Vous pouvez bien sûr abimer le coude d’uke (et cela arrive de manière parfaitement inutile à l’entraînement), mais en réalité uke a la possibilité de s’échapper. 1.Ne pliez donc pas le bras d’uke de cette manière. 2.Si vous le faites il peut pivoter sur lui- même. 3.Et vous frapper avec son coude libre.

50 Erreur #3 - Amener uke devant vous pour faire irimi nage Pour irimi nage, que ce soit un irimi direct ou un irimi-tenkan vous devez toujours rester placé derrière uke. Uke doit être déséquilibré, certes, mais ce déséquilibre s’effectue en amenant sa tête contre votre poitrine. Il est dangereux d’amener uke au sol en plongée devant vous, buste plié vers l’avant, dans l’attente qu’il se relève pour le projeter ensuite vers l’arrière. Il est dangereux de descendre uke devant vous de cette manière pour faire irimi nage. Si uke arrive devant vous dans cette position basse et dans cette dynamique de rotation : Il peut aisément s’échapper en continuant à tourner sous votre bras. Il peut aussi attraper votre jambe qui est exposée et vous renverser. Il peut tout simplement s’échapper en chute avant car il est impossible de l’en empêcher dans une telle position.

51 Erreur #4- Position des mains sur la saisie de shiho nage Si la main de dessous ne croise pas pour saisir la base du pouce d’uke, votre bras qui est le plus près d’uke a une mauvaise extension. Vous aurez du mal à couper dans la direction du déséquilibre d’uke et du mal à monter vos bras au-dessus de votre tête. Le fait de croiser les mains en saisissant la base du pouce d’uke place votre bras qui est le plus près d’uke dans l’extension idéale pour continuer votre spirale. Tenez le bras d’uke comme vous tenez votre ken. N’oubliez pas que l’origine de shiho nage est la coupe happo giri. Il y a donc une grande logique à ce que la saisie du bras soit la même que celle du sabre. Quand la saisie est incorrecte et que les mains ne sont pas croisées, l’extension de votre bras qui est près d’uke est mauvaise c’est la raison pour laquelle on peine à monter les bras au-dessus de la tête. Uke n’est pas déséquilibré, son bras est plié et il peut faire chuter tori vers l’arrière au moment de la rotation. Quand la saisie est correcte, vous pouvez mettre le bras d’uke en extension, vous pouvez monter vos deux bras au-dessus de votre tête comme si vous coupiez avec le sabre, uke est déséquilibré et il ne peut pas vous gêner lors de la rotation.

52 Erreur #5 - Kote gaeshi projeter uke dans le mauvais angle Kote gaeshi est un mouvement où tori doit projeter uke dans son déséquilibre arrière comme on peut le constater clairement sur cette photo d’O Sensei Quand vous entrez ainsi, uke ne peut pas vous frapper avec sa main libre. La destruction de son équilibre vers l’arrière l’en empêche. Si vous tentez d’entraîner uke dans un déséquilibre latéral au lieu de le projeter dans son déséquilibre arrière, il a une possibilité de vous frapper avec son poing libre avant ou pendant la chute.

53 Pour toutes informations Gsm:


Télécharger ppt "SAISON 2007 – 2008 STAGE NATIONAL À Taroudant décembre 2007."

Présentations similaires


Annonces Google