La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

- 1 - MISE EN PLACE DE SYSTEMES D’ALERTE ET PROTECTION DU LANCEUR D’ALERTE Commission franco-allemande du Barreau de Paris 18 septembre 2014 Bénédicte.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "- 1 - MISE EN PLACE DE SYSTEMES D’ALERTE ET PROTECTION DU LANCEUR D’ALERTE Commission franco-allemande du Barreau de Paris 18 septembre 2014 Bénédicte."— Transcription de la présentation:

1 - 1 - MISE EN PLACE DE SYSTEMES D’ALERTE ET PROTECTION DU LANCEUR D’ALERTE Commission franco-allemande du Barreau de Paris 18 septembre 2014 Bénédicte Querenet-Hahn

2 Mise en place d’un système d’alerte  Consultation préalable du comité d’entreprise  Déclaration/Demande d’autorisation CNIL  Personne responsable interne/externe  Information des salariés - 2 -

3 Autorisation CNIL  Délibération du 8 décembre 2005 modifiée par délibérations du 14 octobre 2010 et du 30 janvier 2014  Autorisation générale si conformité aux critères CNIL, notamment Finalité du traitement - 3 -

4 CNIL : finalité du traitement  Contrôle interne dans les domaines financier, comptable, bancaire et de la lutte contre la corruption  Lutte contre les pratiques anticoncurrentielles  Lutte contre les discriminations et le harcèlement au travail  Santé, hygiène et sécurité au travail  Protection de l’environnement - 4 -

5 CNIL : principaux critères  Dénonciation facultative  Pas d’anonymat (ou au moins découragé), mais protection du lanceur d’alerte  Information des personnes concernées, droit d’accès  Conservation des données pour une durée limitée - 5 -

6 Protection des lanceurs d’alerte  Loi 2007 – 1598 du – Lutte contre la corruption  Loi 2012 – 954 du – Harcèlement  Loi 2013 – 316 du – Santé et environnement  Loi 2013 – 907 du – Transparence de la vie publique  Loi 2013 – 1117 du – Lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière - 6 -

7 Superposition des dispositions Code du travail: protection des personnes qui dénoncent des actes de :  Art. L et L – Discrimination  Art. L – Crime ou délit  Art. L – Harcèlement moral  Art. L – Harcèlement sexuel  Art. L – Corruption  Art. L , L – Santé publique et environnement (renvoi à Art. L Code Santé Publique) - 7 -

8 Article L Aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de l’accès à un stage ou à une période de formation en entreprise, aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, notamment en matière de rémunération, au sens de l’article L , de mesures d’intéressement ou de distribution d’actions, de formation, de reclassement, d’affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle, de mutation ou de renouvellement de contrat, pour avoir relaté ou témoigné, de bonne foi, de faits constitutifs d’un délit ou d’un crime dont il aurait eu connaissance dans l’exercice de ses fonctions. En cas de litige relatif à l’application du premier alinéa, dès lors que la personne présente des éléments de fait qui permettent de présumer qu’elle a relaté ou témoigné de bonne foi de faits constitutifs d’un délit ou d’un crime, il incombe à la partie défenderesse, au vu des éléments, de prouver que sa décision est justifiée par des éléments objectifs étrangers à la déclaration ou au témoignage de l’intéressé. Le juge forme sa conviction après avoir ordonné, en cas de besoin, toutes les mesures d’instruction qu’il estime utiles

9 Article L Code du Travail Toute  personne  qui témoigne  de bonne foi  de faits constitutifs d’un crime ou d’un délit  dont il a eu connaissance  dans l’exercice de ses fonctions - 9 -

10 Article L Code du Travail Dénonciation auprès :  Employeur  Autorités judiciaires et administration  Médias  Entreprise concurrente  Autre ?

11 Article L Code du Travail  Renversement partiel de la charge de la preuve  Nullité de toute sanction ou autre mesure discriminatoire  Dommages et intérêts  Délai de prescription : 5 ans (Article L1134-5)

12 Dénonciation calomnieuse Article L du Code Pénal  Personnes  qui ont lancé une alerte avérée fausse de mauvaise foi avec l’intention de nuire, ou avec connaissance, au moins partielle, de l’inexactitude des faits  auprès autorité judiciaire ou administrative, employeur ou supérieur hiérarchique  peuvent être sanctionnées de 5 ans d’emprisonnement € d’amende

13 Conclusion  La nouvelle protection du lanceur d’alerte relance l’intérêt des systèmes d’alerte.  Pour protéger la réputation de l’entreprise, il est préférable de mettre en place un système d’alerte, pour canaliser les alertes.

14 Textes cités  Circulaire DGT n°2008/22 du 19 novembre 2008 ;  CNIL : AU-004 : délibérations n° et n° pourtant autorisation unique de traitement autorisé de données à caractère personnel mis en œuvre dans le cadre de dispositifs d’alerte professionnel ;  Loi n° du 13 novembre 2007 relative à la lutte contre la corruption ;  Loi n° du 06 août 2012 relative au harcèlement ;  Loi n° du 16 avril 2013 relative à la santé et à l’environnement ;  Loi n° du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique ;  Loi n° du 06 décembre 2013 relative à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière ;

15 L’orateur Bénédicte Querenet-Hahn Avocat à la Cour

16 Herrengraben 3 D Hamburg Telefon +49 (0) 40 / Telefax +49 (0) 40 / Broßstraße 6 D Frankfurt am Main Telefon +49 (0) 69 / Telefax +49 (0) 69 / , rue d'Astorg F Paris Telefon +33 (1) Telefax +33 (1)


Télécharger ppt "- 1 - MISE EN PLACE DE SYSTEMES D’ALERTE ET PROTECTION DU LANCEUR D’ALERTE Commission franco-allemande du Barreau de Paris 18 septembre 2014 Bénédicte."

Présentations similaires


Annonces Google