La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Dengue : une menace transfusionnelle ? Pascal Morel EFS Bourgogne Franche Comté CVV 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Dengue : une menace transfusionnelle ? Pascal Morel EFS Bourgogne Franche Comté CVV 2008."— Transcription de la présentation:

1 La Dengue : une menace transfusionnelle ? Pascal Morel EFS Bourgogne Franche Comté CVV 2008

2 Introduction  L’ombre de l’épidémie de WNV aux USA et de Chick à la Réunion  Risque transfusionnel de la Dengue : les ingrédients sont réunis  Flavivirus  Arbovirose  Un réservoir en pleine expansion (un potentiel épidémique considérable)  Un vecteur peu exigent  Une virémie et une partie de cette virémie en période asymptomatique  Une proportion importante (variable) de formes asymptomatiques  La transmission nosocomiale…(un cas d’AES à Besançon* !!)  L’actualité  L’extension des régions colonisées par les vecteurs  La confirmation du risque de transmission transfusionnelle  Un test de dépistage prochainement disponible * De Wazière B, Gil H, Vuitton DA, Dupond JL. Lancet 1998;351:498.

3 La menace Epidémiologie :  C'est l'arbovirose la plus répandue, 40 % de la population mondiale est exposée au virus. En extension Le(s) vecteur (s) : Aedes aegypti (1) et plus rarement Aedes albopictus (2) 1 2

4 Transmission transfusionnelle ? Apparaissait probable : sur la base des cas nosocomiaux Vraisemblable sous déclaration Effet de protection dans les zones d’endémie (immunisation) Réseau d’hémovigilance français (1994 – 2008) pas de cas – Faible recueil : pas de cas déclaré dans les départements d’endémie 1 er cas de transmission transfu. à Hong Kong en 2002 * – Action de sélection des donneurs : information (pré et) post don (2 semaines) * Chuang VWM et al. Hong Kong Med J 2008;14:

5 Transmission transfusionnelle Transmission avec les trois PSL du don en 2007* Singapour zone endémique – Information au don suivant * Tambyah PA, Koay ES, Poon ML, Lin RV, Ong BK; Transfusion-Transmitted Dengue Infection Study Group. Dengue hemorrhagic fever transmitted by blood transfusion. N Engl J Med Oct 2;359(14): Don sang total J0J1 Symptômes RT PCR (Séro-spé): DEN 2 (sur sérum stocké) Transfusion J0J1 RT PCR (Séro-spé): DEN 2 (sur sérum stocké) PFC Symptômes +++ Séro + IgG et IgM J0 RT PCR (Séro-spé): DEN 2 (sur sérum stocké)CGR J2 Symptômes ++ Séro + IgG J0 PLQ Séro + IgG et IgM

6 Estimation du risque transfusionnel en 2007  Travail AFSSaPS-EFS-INTS-InVS en 2007*  L’estimation selon le modèle proposé par de Biggerstaff et Petersen** :  Estimer le risque de prélever un donneur virémique et asymptomatique : ** Biggerstaff BJ, Petersen LR, Transfusion 2002,2003 Probabilité qu’un donneur soit infecté Probabilité que le don soit fait en période à risque (asymptomatique et virémique) X Risque moyen =Taux d’attaque x Durée moyenne de virémie asymptomatique Durée de l’épidémie Durée moyenne de virémie asymptomatique P sympto V sympto + (1-P sympto )V asympto = *

7 Estimation du risque transfusionnel en 2007  Estimation sur la base de l’épidémie de 2001 en Martinique (DEN 3)  Deux périodes deux hypothèses : Hypothèses Période Hypothèse Basse Pour dons (IC 95%) Hypothèse Haute Pour dons (IC 95%) Pré-épidémique : (1028 cas /390000) Risque don infecté/Nbre dons collectés 2,4 2,4 [2,2 ; 2,5] 0,1 / 4610 dons 26,4 26,4 [25,7 ; 27,1] 1,2 / 4610 dons Epidémique : (18557 cas /390000) Risque don infecté/Nbre dons collectés 58,2 58,2 [57,4 ; 58,9] 2,2 / 3730 dons 648,9 648,9 [645,2 ; 652,5] 24,2 / 3730 dons Risque moyen approché selon la méthode de Biggerstaff et Petersen

8 Estimation du risque transfusionnel en 2007  Le Nbre de cas asymptomatiques pèse très lourd dans cette estimation Précisions en 2008  Cas asymptomatiques : l’aide d’un test de dépistage (TMA; Gen-Probe San Diego) *: Echantillons de donneurs asymptomatiques au cours d’épidémies : Honduras ( ) n=2994 : 9 positifs (0,3%) Brésil (2003) n=4858 : 2 positifs (0,04%) Australie (2003) n=5879 : pas de positif Proportion de formes asymptomatiques Hypothèse Basse Hypothèse Haute 15%80% * Linnen JM, Vinelli E, Sabino EC, Tobler LH, Hyland C, Lee TH, Kolk DP, Broulik AS, Collins CS, Lanciotti RS, Busch MP. Dengue viremia in blood donors from Honduras, Brazil, and Australia. Transfusion Jul;48(7):

9 Transmission transfusionnelle (2008)  Aux USA, étude de la Croix Rouge à Porto Rico : – Zone d’endémie depuis 1963 ; DEN 2, DEN 3 – Entre et cas par an (150 cas/ hab) – dons de sang/an prélevés à Porto Rico – Sept-Dec 2005 (2 sem. après le pic): cas, – Dépistage systématique sur 11 semaines par DGV-TMA : dons  Résultats – 12 Pos (0.73/1000) ; 4 également RT-PCR POS dont 3 virus cultivés – Extrapolation à 56 dons (81 PSL) infectés/77.000/an 73 cas / dons  Information (pour le dépistage) – 7/12 dons POS (58%) ne sont plus détectables en pool de 16 (TMA). * Mohammed H, Linnen JM, Muñoz-Jordán JL, Tomashek K, Foster G, Broulik AS, Petersen L, Stramer SL. Dengue virus in blood donations, Puerto Rico, Transfusion Jul;48(7):

10 Epidémie DOM 2007 Cas de la Martinique  Epidémie à DEN 2  De septembre 2007 à Janvier 2008  cas ( ≈ hab. soit 5% )  1 dons / 561 Pos en Ag et RT-PCR 1,8% donneur asymptomatique  6 dons positifs Ag (Platelia NS1 Ag dépistage Kit ; Bio-rad) / : donneurs asymptomatiques  Les performances du dépistage de l’Ag (/DGV) :  Très bonne spécificité  Sensibilité entre 61 et 65 % Rits M., Transfusion 2008 (supp sept SP 157) Mal adapté

11 Alerte 2007 : les mesures

12 Pour les MDS Le virus de la Dengue étudié dans chaque procédés d’inactivation Le traitement SD est très efficace comme la pasteurisation Les réductions cumulatives obtenues : – Albumine : 12,12 log – Immunoglobulines : Pas de risque pour les Médicaments dérivés du sang Xie YW, Chan PK, Szeto CK, Kwok SY, Chu IM, Chu SS, Cheung JL, Wong SW, Ali MB, Wong BL. Clearance of dengue virus in the plasma-derived therapeutic proteins. Transfusion Jul;48(7):

13 Conclusion  Le risque épidémiologique est avéré  La certitude de la transmission transfusionnelle  Présence du génome (premières publications en 2008)  Cas avérés de transmission  Le risque de transmission transfusionnelle de la Dengue est comparable à celui du WNV (avant le dépistage systématique)  Les mesures d’éviction des donneurs associées à l’inactivation des pathogènes dans les plaquettes ont leur place  La disponibilité prochaine d’un test de dépistage  doit permettre d’en savoir davantage sur le risque transfusionnel  d’anticiper d’éventuelles mauvaises surprises


Télécharger ppt "La Dengue : une menace transfusionnelle ? Pascal Morel EFS Bourgogne Franche Comté CVV 2008."

Présentations similaires


Annonces Google