La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Intérêt de la vaccination en EHPAD autrement dit … Dr. Xavier GERVAIS Secrétaire Général À quoi bon vacciner les vieux ? Qui plus est en EHPAD.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Intérêt de la vaccination en EHPAD autrement dit … Dr. Xavier GERVAIS Secrétaire Général À quoi bon vacciner les vieux ? Qui plus est en EHPAD."— Transcription de la présentation:

1 Intérêt de la vaccination en EHPAD autrement dit … Dr. Xavier GERVAIS Secrétaire Général À quoi bon vacciner les vieux ? Qui plus est en EHPAD

2 Les « jeunes vieux » en EHPAD Les « vieux », en EHPAD, commencent à 60 ans… âge légal minimum d’admissibilité pour percevoir la retraite : Les Handicapés vieillissants (notamment psychiatriques chroniques) avec une espérance de vie et une DMS en EHPAD plus longue que la DMS moyenne (qui est d’environ 2,5 ans) Pauci-pathologiques et modérément fragiles

3 Les « vieux » en EHPAD sont nombreux Les établissements d’hébergement pour personnes âgées selon leur catégorie entre 1996 et 2011 1996200320072011 Maisons de retraite61446376806334 Établissement d'hébergement pour personnes âgées Dépendantes (EHPAD) 68557752 Logements-foyers2940297523302233 Unités de soins de longue durée 104423297 Nombre total d’établissements d'hébergement pour personnes âgées (EHPA) 10 30510 481 Nombre total de places en EHPA 684 160719 810 Note : Les unités de soins de longue durée (USLD) sont enquêtées depuis 2003. Les établissements d'hébergement pour personnes âgées (EHPAD) sont repérés dans le questionnaire depuis 2003, mais les données sont exploitables à partir de 2007. Champ : France, établissements d’hébergement pour personnes âgées, hors centres d’accueil de jour. Sources : DREES, enquêtes EHPA, 1996, 2003, 2007, 2011.

4 Catégorie d’établissements et statut juridique Nombre de structures Places installées 2007201120072011 Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) 6 8557 752514 640592 900 EHPAD privés à but lucratif 1 4321 68195 380118 240 EHPAD privés à but non lucratif 1 9522 271136 090162 100 EHPAD publics 3 4713 800283 170312 560 EHPAD publics hospitaliers 1 651 152 840 EHPAD publics non hospitaliers 2 149 159 720 Les « vieux » en EHPAD sont nombreux

5 Répartition des résidents selon le GIR*, par catégorie détaillée d'établissements en 2011 Catégorie d’établissements et statut juridique Pourcentage des résidents selon le GIR GIR 1GIR 2GIR 3GIR 4GIR 5GIR 6Total Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes 2035151965100 EHPAD privés à but lucratif1938161854100 EHPAD privés à but non lucratif1734152077100 EHPAD publics2134151965100 EHPAD publics hospitaliers 2436141754100 EHPAD publics non hospitaliers1833162175100 Maisons de retraite non EHPAD et autres établissements** 72014221324100 Unités de soins de longue durée 42 8611100 Ensemble des établissements d'hébergement pour personnes âgées hors logements-foyers 2035151965100 Logements-foyers024171463100 * GIR : groupe iso-ressources. ** Résidences d'hébergement temporaire et établissements expérimentaux (non EHPAD). Lecture : La proportion des résidents en GIR 1 à 4 dans les EHPAD est de 89% au 31 décembre 2011. Champ : France, établissements d’hébergement pour personnes âgées, hors centres d’accueil de jour. Sources : DREES, enquête EHPA 2011. La grande majorité des résidents en EHPAD sont dépendants car Poly-pathologiques et fragiles Les « vieux » en EHPAD sont nombreux et dépendants

6 Les Centenaires et les Super-Centenaires ou le 1960 à 1970 ≈ 1150 centenaires En 1999 11.593 centenaires 10.197 F 1.476 H En 2060 ≈ 200.000 centenaires « Vieillissement des Vieux » En 2010 15.000 centenaires Pauci-pathologiques mais super-fragiles

7 Et ça ne va pas s’arranger du fait du vieillissement de la population…

8 Le vieillissement de la population

9 Le « 1, 2, 3 de BOUCHON » Le vieillissement « Normal » / Pathologique et le Syndrome de Fragilité

10 Réserve fonctionnelle à 100 ans Le vieillissement « Normal » / Pathologique Le « 1, 2, 3 de BOUCHON » Syndrome de Fragilité de la PA Réserve fonctionnelle à 20 ans 3 3 100 ans50 ans 0 Zone d’insuffisance Seuil d’insuffisance 3 1 1 – Vieillissement physiologique, « normal » 2 2 – Maladie chronique/Vieillissement Pathologique 2 Bis 2 Bis – Déficience/Handicap précoce 3 3- Maladie aigüe/Épine irritative Capacité Fonctionnelle d’un organe 100% 50% Réserve fonctionnelle Maladie chronique Lors du vieillissement physiologique, à 100 ans la Capacité fonctionnelle n’est pas dans la zone d’insuffisance À 100 ans, lors du vieillissement physiologique, on n’est pas incontinent, ni insuffisant cardiaque ou respiratoire ou rénal, on ne perd pas la mémoire, on n’est pas confus, on n’a pas de trouble du comportement, on n’est pas dément, etc…

11 Le vieillissement différentiel inter-organe 100 ans50 ans 0 Zone d’insuffisance Seuil d’insuffisance Capacité Fonctionnelle d’un organe 100% 50% Poumons 1 1 – Vieillissement physiologique Cortex Coeur Chez une même personne, la réduction fonctionnelle est très variable d’un organe à l’autre = vieillissement différentiel inter-organe = Tous les organes ne vieillissent pas à la même vitesse Ouïe

12 Le vieillissement différentiel inter-individuel 100 ans50 ans 0 Zone d’insuffisance Seuil d’insuffisance Capacité Fonctionnelle d’un organe 100% 50% Sujet A 1 1 – Vieillissement physiologique Sujet B Sujet C Pour un même organe, la réduction fonctionnelle est très variable d’une personne à l’autre = vieillissement différentiel inter-individuel = le même organe ne vieillit pas à la même vitesse d’une personne à l’autre. Sujet D

13 Le vieillissement Physiologique  Cette réduction fonctionnelle est très variable : d’un organe à l’autre = vieillissement différentiel inter- organe d’un organe à l’autre = vieillissement différentiel inter- organe d’un individu à l’autre = vieillissement différentiel inter- individuel d’un individu à l’autre = vieillissement différentiel inter- individuel= Hétérogénéité du vieillissement de Réussi à « Normal » Jusqu’à Pathologique >>  EHPAD

14 Finalité de la prise en charge dans le secteur sanitaire : un soin de qualité Finalité de la prise en charge en EHPAD : une vie de qualité optimale eut égard à la polypathologie, la fragilité et la dépendance. En EHPAD, le soin n’est qu’un moyen pour permettre une vie de qualité optimale.

15 Évaluation de la réserve fonctionnelle d’un organe 100 ans50 ans 0 Zone d’insuffisance Seuil d’insuffisance Capacité Fonctionnelle d’un organe 100% 50% 1 1 – Vieillissement physiologique 2 méthodes: -Test spécifique : mesure de la réserve fonctionnelle - Rein : Clairance de la créatinine - cœur: échographie cardiaque - Épreuve de stress calibré d’organe = recherche du « maillon faible » par mise en défaillance - Cortex : tests psychométriques - Cœur : épreuve d’effort ( ECG) 2 2 – Maladie chronique 33 3- Stress calibré

16 Par ailleurs, en EHPAD Les infection pulmonaires : – sont la première cause des infections – sont la première cause de décès précoce (<72h) aux urgences Prévalence du pneumocoque ? Intérêt des tests diagnostics multiplex +++ Les facteurs favorisants les infections sont très fréquents, en particulier la Dénutrition, le Diabète

17 Par ailleurs, Les vaccins sont moins efficaces plus l’âge avance : Le vaccin anti-grippal est-il efficace ? Taux de Protection : environ 70% = sur 100 personnes vaccinées, 70 sont protégées Mais le taux de Protection est moins bon chez la personne âgée: – entre 60 - 70 ans : taux de protection 50% = sur 100 personnes vaccinées, 50 sont protégées – entre 70 – 80 ans : taux de protection 31% = sur 100 personnes vaccinées, 31 sont protégées – au-delà de 80 ans : taux de protection 11% = sur 100 personnes vaccinées, 11 sont protégées (Michel JM, med et hyg 1991; 49: 105 – 10)

18 Malgré tout, le bénéfice de la vaccination antigrippale persiste chez la personne âgée : – Diminution de 30% du nombre de personnes âgées contractant la grippe – Diminution de 50% du nombre de pneumonies associées chez les personnes âgées contractant la grippe – Diminution de 30% de la mortalité des personnes âgées contractant la grippe (Carrat, Rev Mal Respi)

19 Intérêt de la vaccination du personnel et de l’entourage des résidents Grippe : vaccination altruiste Coqueluche

20 Intérêt de la vaccination des résidents Grippe Pneumocoque (rapport HCSP à venir en 2014) Coqueluche (rappel à 65 ans/HCSP) Zona ?

21 Merci de penser à vous vacciner pour protéger « nos vieux » comme vous n’oubliez pas de les vacciner consciencieusement


Télécharger ppt "Intérêt de la vaccination en EHPAD autrement dit … Dr. Xavier GERVAIS Secrétaire Général À quoi bon vacciner les vieux ? Qui plus est en EHPAD."

Présentations similaires


Annonces Google