La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Utilité et sûreté de l’injection de toxine botulinique, guidée par EMG, dans les mouvements involontaires de la langue. A.Lozza (1), F.C. Wang (2), C.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Utilité et sûreté de l’injection de toxine botulinique, guidée par EMG, dans les mouvements involontaires de la langue. A.Lozza (1), F.C. Wang (2), C."— Transcription de la présentation:

1 Utilité et sûreté de l’injection de toxine botulinique, guidée par EMG, dans les mouvements involontaires de la langue. A.Lozza (1), F.C. Wang (2), C. Cabib (1), E. Alfonsi (1), A. Moglia (3). 1 – Servizio di Neurofisiopatologia, IRCCS Neurologico Casimiro Mondino, Università di Pavia, Italia. 2 – Département de Neurophysiologie Clinique, CHU Sart Tilman, Liége, Belgique. 3 – Dipartimento di Scienze Neurologiche, Università di Pavia, Italia. Introduction - La réponse aux traitements oraux dans les mouvements involontaires de la langue (MIL), tels que tremblement et dystonie, est souvent médiocre. L’intérêt de l’injection de toxine botulinique de type A (BoNT-A) a été rapporté dans la littérature. Cependant, les effets secondaires (dysphagie transitoire, paralysie des cordes vocales), en relation avec la diffusion de la toxine, ne sont pas rares. Objectif - L’objectif de ce travail était de tester l’efficacité des injections de BoNT-A dans les MIL tout en diminuant les effets secondaires. Pour atteindre cet objectif, nous avons opté pour une dilution moindre de la toxine (plus petit volume injecté) et pour une injection guidée par l’EMG pour mieux cibler les zones musculaires actives. Méthode - Quatre patients (1 homme et 3 femmes âgés de 54 à 63 ans) avec un MIL (2 tremblements et 2 dystonies en protraction), n’ayant pas répondu au traitement per os et ayant présenté des effets secondaires (dysphagie et dysphonie), après injection « classique » de toxine botulinique (injection sans guide EMG sous-mentonnière du muscle génioglosse, dilution 2/1- 50 unités/ml), furent inclus dans ce travail. Ces patients furent traités pendant 2 ans, à 3-4 mois d’intervalle, par des injections de BoNT-A (toxine Incobotulinum-A), avec un rapport de dilution 1/1 (100 unités/ml), à raison de 20 unités de chaque côté de la langue. L’injection de toxine était réalisée au travers d’une aiguille monopolaire (électrode de surface pour la référence) et était guidée par l’EMG pour être certain d’injecter une zone musculaire active. Chez tous les patients, le traitement per os était maintenu. La satisfaction des patients était objectivée par une échelle analogique visuelle (VAS) en 10 échelons, l’échelon 0 correspondant à la situation avant le traitement par injection de BoNT-A. Résultats - Chez les 4 patients, les mouvements involontaires furent réduits. Cette amélioration clinique fut objectivée lors de la visite de contrôle réalisée 30 jours après l’injection. Aucun patient ne présenta un effet secondaire significatif. Trois patients, dont l’ingestion de nourriture était compromise avant les injections, virent leur poids augmenté de 3 à 5 Kg. Le poids du 4ème patient resta stable. Les meilleurs résultats furent constatés chez les 2 patients avec un tremblement de la langue, et ce de façon très constante dans le temps. En effet, le score de satisfaction était de 7 et 8, contre un score de 6 chez les patients présentant une dystonie. Discussion et conclusion - Dans cette étude préliminaire, sur un nombre réduit de patients présentant un MIL, les résultats de l’injection de BoNT-A moins diluée et guidée par l’EMG furent satisfaisants. En effet, l’absence d’effets secondaires significatifs, l’amélioration clinique objectivée par VAS et la compliance au long cours des patients à ce type de traitement sont très encourageantes. Figure 1 - Muscles de la langue impliqués dans les mouvements involontaires Les muscles Génioglosse, Styloglosse et Hyoglosse, peuvent être enregistrés et injectés. Figure 2 - Patient avec tremblement de la langue Réduction des mouvements après injection, guidée par EMG, de 40 unités de BoNT-A, réparties en 4 points. Figure 3 - Patient avec dystonie en protraction Bon contrôle de la motricité après injection, guidée par EMG, de 40 unités de BoNT-A, réparties en 6 points. REFERENCES: Esper CD et al. - Lingual protrusion dystonia: frequency, etiology and botulinum toxin therapy. Parkinsonism Relat Disord Aug;16(7): Epub 2010 May 21. Alfonsi E et al. - An electrophysiological approach to the diagnosis of neurogenic dysphagia: implications for botulinum toxin treatment. J Neurol Neurosurg Psychiatry Jan;81(1): Epub 2009 Sep 16.


Télécharger ppt "Utilité et sûreté de l’injection de toxine botulinique, guidée par EMG, dans les mouvements involontaires de la langue. A.Lozza (1), F.C. Wang (2), C."

Présentations similaires


Annonces Google