La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chap. VI /l’inflation et la déflation Prof: L.l.Alaoui.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chap. VI /l’inflation et la déflation Prof: L.l.Alaoui."— Transcription de la présentation:

1 Chap. VI /l’inflation et la déflation Prof: L.l.Alaoui

2 Introduction L'histoire moderne a été marquée par une phase de très forte inflation qui a laissé des traces importantes dans les pays développés et surtout en Allemagne qui a subi l'hyper-inflation après la première guerre mondiale. Les conséquences en sont que les dirigeants monétaires en Europe notamment ont mis la lutte contre l'inflation au coeur des misions de la Banque Centrale Européenne. L'histoire moderne a été marquée par une phase de très forte inflation qui a laissé des traces importantes dans les pays développés et surtout en Allemagne qui a subi l'hyper-inflation après la première guerre mondiale. Les conséquences en sont que les dirigeants monétaires en Europe notamment ont mis la lutte contre l'inflation au coeur des misions de la Banque Centrale Européenne. Plus récemment, les chocs pétroliers de 1973 et 1979 ont fait craindre un moment le retour de cette hyper-inflation aux conséquences désastreuses pour la sphère économique réelle. Plus récemment, les chocs pétroliers de 1973 et 1979 ont fait craindre un moment le retour de cette hyper-inflation aux conséquences désastreuses pour la sphère économique réelle. Quelles sont les causes de l'inflation ? Comment lutter contre la hausse des prix et favoriser ainsi l'activité économique ? Comment la France se comporte-t-elle en matière d'inflation ? C'est ce que nous verrons dans cette partie en analysant : Quelles sont les causes de l'inflation ? Comment lutter contre la hausse des prix et favoriser ainsi l'activité économique ? Comment la France se comporte-t-elle en matière d'inflation ? C'est ce que nous verrons dans cette partie en analysant :les causes de l'inflationComment lutter contre la hausse des prixla Franceles causes de l'inflationComment lutter contre la hausse des prixla France

3 Définition L'inflation est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix. Elle doit être distinguée de l'augmentation du coût de la vie. L'inflation est la perte du pouvoir d'achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix. Elle doit être distinguée de l'augmentation du coût de la vie.pouvoir d'achat de la monnaiepouvoir d'achat de la monnaie La perte de valeur des unités de monnaie est un phénomène qui frappe l'économie nationale dans son ensemble, sans discrimination entre les catégories d'agents. En revanche, l'augmentation du coût de la vie affecte la répartition fonctionnelle et personnelle des revenus, sans toucher à la relation entre la masse monétaire et le produit national définissant le pouvoir d'achat de la monnaie. La plupart du temps, pour évaluer le taux d'inflation on utilise l'indice des prix à la consommation. Cette mesure n'est pas toujours exacte car les variations de l'indice des prix ne sont pas toutes d'origine inflationniste. La perte de valeur des unités de monnaie est un phénomène qui frappe l'économie nationale dans son ensemble, sans discrimination entre les catégories d'agents. En revanche, l'augmentation du coût de la vie affecte la répartition fonctionnelle et personnelle des revenus, sans toucher à la relation entre la masse monétaire et le produit national définissant le pouvoir d'achat de la monnaie. La plupart du temps, pour évaluer le taux d'inflation on utilise l'indice des prix à la consommation. Cette mesure n'est pas toujours exacte car les variations de l'indice des prix ne sont pas toutes d'origine inflationniste.économie nationaleindice des prix à la consommationéconomie nationaleindice des prix à la consommation

4 I/ 1 / les causes réelles et monétaires de la variation des prix: 1 / les causes réelles de la variation des prix: 1 / les causes réelles de la variation des prix: La hausse des prix peut provenir soit d'une hausse de la fonction de demande, soit d'une hausse de la fonction d'offre. La hausse des prix peut provenir soit d'une hausse de la fonction de demande, soit d'une hausse de la fonction d'offre.

5 L'inflation par la demande

6 La hausse des prix peut être liée à la hausse de la demande globale sur les marché des biens et services. Cette situation peut avoir pour cause : La hausse des prix peut être liée à la hausse de la demande globale sur les marché des biens et services. Cette situation peut avoir pour cause : une demande trop élevée à un moment donnée : un choc sur la demande (exemple : réunification allemande) crée un déséquilibre temporaire puisque les producteurs ne peuvent réagir immédiatement. La hausse des prix est la conséquence d'une insuffisance de l'offre par rapport à la demande. une demande trop élevée à un moment donnée : un choc sur la demande (exemple : réunification allemande) crée un déséquilibre temporaire puisque les producteurs ne peuvent réagir immédiatement. La hausse des prix est la conséquence d'une insuffisance de l'offre par rapport à la demande.

7 L'inflation par la demande une politique budgétaire expansionniste : une politique budgétaire expansionniste : l'Etat, via une politique budgétaire expansionniste, peut dans certains cas alimenter le phénomène inflationniste (exemple : relance budgétaire de 1981) puisque sa demande s'ajoute à celle émanant du secteur privé. l'Etat, via une politique budgétaire expansionniste, peut dans certains cas alimenter le phénomène inflationniste (exemple : relance budgétaire de 1981) puisque sa demande s'ajoute à celle émanant du secteur privé. Cette relation a été mise en évidence par Phillips qui, étudiant la relation inflation/chômage sur une longue période montre qu'une politique de relance de la part de l'État se traduit par une accélération de la hausse des prix. Cette relation a été mise en évidence par Phillips qui, étudiant la relation inflation/chômage sur une longue période montre qu'une politique de relance de la part de l'État se traduit par une accélération de la hausse des prix.

8 illustration :Courbe de Philips

9 L'inflation par la demande Interprétation économique une politique de relance de type keynésienne entraîne une hausse des prix. La politique économique doit donc procéder à un arbitrage entre le taux d'inflation et le taux de chômage. Interprétation économique une politique de relance de type keynésienne entraîne une hausse des prix. La politique économique doit donc procéder à un arbitrage entre le taux d'inflation et le taux de chômage. Les origines de la variation des prix sont aussi à rechercher du côté des rigidités qui affectent la courbe d'offre. Les origines de la variation des prix sont aussi à rechercher du côté des rigidités qui affectent la courbe d'offre.

10 2/L'inflation par l'offre :

11 une inflation par les coûts de production les entreprises répercutent sur le prix de vente des biens et services la hausse des coûts de production qui peut provenir d'une hausse des prix des matières premières (chocs pétroliers de 1973 et 1979), d'une hausse des coûts du facteur travail (hausse des salaires...). Le risque dans ce cas est de voir se mettre en place une spirale inflationniste. les entreprises répercutent sur le prix de vente des biens et services la hausse des coûts de production qui peut provenir d'une hausse des prix des matières premières (chocs pétroliers de 1973 et 1979), d'une hausse des coûts du facteur travail (hausse des salaires...). Le risque dans ce cas est de voir se mettre en place une spirale inflationniste.

12 Exemple Les accords entre partenaires sociaux pendant les trente glorieuses s'étaient traduits par la mise en place d'une indexation des salaires sur le taux d'inflation. En conséquence, toute hausse des prix entraînait une hausse des salaires dans le secteur productif, ce qui se traduisait par une nouvelle augmentation des prix de vente, d'où nouvelle hausse des prix... Les accords entre partenaires sociaux pendant les trente glorieuses s'étaient traduits par la mise en place d'une indexation des salaires sur le taux d'inflation. En conséquence, toute hausse des prix entraînait une hausse des salaires dans le secteur productif, ce qui se traduisait par une nouvelle augmentation des prix de vente, d'où nouvelle hausse des prix...

13 une inflation liée à une insuffisance de l'offre en phase de ralentissement économique, les entreprises diminuent leurs investissements de manière importante. Si la reprise économique est trop brutale, alors les structures productives risquent de ne pas être en mesure de produire immédiatement le supplément de biens et services nécessaires, ce qui se traduit par l'apparition de goulets d'étranglement au niveau du système productif. en phase de ralentissement économique, les entreprises diminuent leurs investissements de manière importante. Si la reprise économique est trop brutale, alors les structures productives risquent de ne pas être en mesure de produire immédiatement le supplément de biens et services nécessaires, ce qui se traduit par l'apparition de goulets d'étranglement au niveau du système productif. Cette pénurie temporaire entraîne alors une hausse des prix. Cette pénurie temporaire entraîne alors une hausse des prix.

14 une inflation importée il est possible que pour certains biens ou services, l'économie nationale dépende des importations (insuffisance ou absence de production nationale pour un bien ou un service). il est possible que pour certains biens ou services, l'économie nationale dépende des importations (insuffisance ou absence de production nationale pour un bien ou un service). Dans ce cas, les producteurs nationaux sont obligés d'intégrer dans leur prix de vente toute hausse des coûts de production qui seraient liés à une augmentation du prix des biens importés Dans ce cas, les producteurs nationaux sont obligés d'intégrer dans leur prix de vente toute hausse des coûts de production qui seraient liés à une augmentation du prix des biens importés

15 2 / Les causes monétaires de la variation des prix : Toute transaction sur le marché des biens et services se traduit par un flux financier correspondant au prix fixé pour la transaction. En conséquence, la masse monétaire disponible dans une économie détermine le niveau possible des transactions compte tenu de la valeur des biens échangés. Toute transaction sur le marché des biens et services se traduit par un flux financier correspondant au prix fixé pour la transaction. En conséquence, la masse monétaire disponible dans une économie détermine le niveau possible des transactions compte tenu de la valeur des biens échangés. Exemple : si j'ai en ma possession un billet de 15 Euros et que le biens que je souhaite acquérir en vaut 3, alors je ne pourrais pas acheter plus de 5 unités du bien. Exemple : si j'ai en ma possession un billet de 15 Euros et que le biens que je souhaite acquérir en vaut 3, alors je ne pourrais pas acheter plus de 5 unités du bien.

16 / Les causes monétaires de la variation des prix Cette relation entre la masse monétaire et le niveau général des prix est expliqué par la théorie quantitative de la monnaie. Cette théorie démontre que l'on peut déterminer le niveau des prix grâce à l'égalité suivante: Cette relation entre la masse monétaire et le niveau général des prix est expliqué par la théorie quantitative de la monnaie. Cette théorie démontre que l'on peut déterminer le niveau des prix grâce à l'égalité suivante: M * V = P * Q M * V = P * Q

17 / Les causes monétaires de la variation des prix M = masse monétaire en circulation dans une économie à un moment donné. V = vitesse de circulation de la monnaie (c'est à dire le nombre de fois ou un billet "change de main" dans une économie sur une période déterminée). Q = quantités des biens et services disponibles dans une économie (production nationale + importations). P = niveau général des prix auxquels les biens et services sont vendus. M = masse monétaire en circulation dans une économie à un moment donné. V = vitesse de circulation de la monnaie (c'est à dire le nombre de fois ou un billet "change de main" dans une économie sur une période déterminée). Q = quantités des biens et services disponibles dans une économie (production nationale + importations). P = niveau général des prix auxquels les biens et services sont vendus.

18 / Les causes monétaires de la variation des prix La théorie suppose d'une part que la vitesse de circulation de la monnaie dans une économie est stable sur une longue période, et d'autre part que Q est une variable relativement fixe dans le sens ou les variations de production ne peuvent se réaliser qu'à partir d'un certain laps de temps (nécessité de procéder à des investissements de capacité...) La théorie suppose d'une part que la vitesse de circulation de la monnaie dans une économie est stable sur une longue période, et d'autre part que Q est une variable relativement fixe dans le sens ou les variations de production ne peuvent se réaliser qu'à partir d'un certain laps de temps (nécessité de procéder à des investissements de capacité...)

19 Conséquence économique : si V et Q sont stables à court terme, alors toute variation des prix de vente des biens et services s'explique par une variation de la masse monétaire disponible dans une économie. si V et Q sont stables à court terme, alors toute variation des prix de vente des biens et services s'explique par une variation de la masse monétaire disponible dans une économie. L'inflation est donc de ce point de vue un phénomène d'origine monétaire. L'inflation est donc de ce point de vue un phénomène d'origine monétaire.

20 II/Les politiques de lutte contre l’inflation Introduction : Introduction : Face aux risques inflationnistes, les pouvoirs publics et les autorités monétaires peuvent agir de différentes manières en cherchant à lutter contre les causes réelles et monétaires de l'inflation. Face aux risques inflationnistes, les pouvoirs publics et les autorités monétaires peuvent agir de différentes manières en cherchant à lutter contre les causes réelles et monétaires de l'inflation.

21 1 / L'action des pouvoirs publics : Les pouvoirs publics peuvent d'une part, mener un politique budgétaire restrictive, et d'autre part agir directement sur le mode de régulation du système économique. Les pouvoirs publics peuvent d'une part, mener un politique budgétaire restrictive, et d'autre part agir directement sur le mode de régulation du système économique.

22 par la politique budgétaire : par le biais des prélèvements fiscaux, l'Etat peut ponctionner une partie du pouvoir d'achat des agents économiques qu'il ne réinjecte pas dans l'économie par le biais des dépenses publiques. par le biais des prélèvements fiscaux, l'Etat peut ponctionner une partie du pouvoir d'achat des agents économiques qu'il ne réinjecte pas dans l'économie par le biais des dépenses publiques. En conséquence, le solde du budget de l'État sera excédentaire: En conséquence, le solde du budget de l'État sera excédentaire: on parle alors de politique monétaire restrictive. on parle alors de politique monétaire restrictive.

23 une action sur les prix : l'État peut décider de contrôler directement l'évolution des prix en mettant en place une politique de contrôle administratif des prix. Ce contrôle peut soit encadrer la variation des prix, soit fixer de manière autoritaire le prix de certains biens ou services. Ce type de politique a été menée en France de nombreuses années et ce n'est qu'au milieu des années 80 que le contrôle des prix a été totalement supprimé en France. l'État peut décider de contrôler directement l'évolution des prix en mettant en place une politique de contrôle administratif des prix. Ce contrôle peut soit encadrer la variation des prix, soit fixer de manière autoritaire le prix de certains biens ou services. Ce type de politique a été menée en France de nombreuses années et ce n'est qu'au milieu des années 80 que le contrôle des prix a été totalement supprimé en France.

24 une action directe ou indirecte sur les salaires : une action directe ou indirecte sur les salaires : l'État, premier employeur de France joue un rôle important dans l'évolution des salaires en France. Pour lutter contre l'inflation, l'Etat peut donc prendre un certain nombre de décisions propres à orienter l'évolution des salaires (gel du salaires des fonctionnaires, augmentation faible des minima sociaux et du SMIC...). l'État, premier employeur de France joue un rôle important dans l'évolution des salaires en France. Pour lutter contre l'inflation, l'Etat peut donc prendre un certain nombre de décisions propres à orienter l'évolution des salaires (gel du salaires des fonctionnaires, augmentation faible des minima sociaux et du SMIC...).

25 une réforme des règles de fonctionnement des marchés : l'inflation étant en partie due aux rigidités de la fonction d'offre, l'Etat a cherché à accroître la flexibilité de certains marchés pour favoriser les ajustements entre l'offre et la demande : l'introduction d'une plus grande flexibilité sur le marché du travail permet aux entreprises d'adapter plus rapidement leurs capacités de production aux évolution de la demande (suppression de l'autorisation administrative de licenciement...). l'inflation étant en partie due aux rigidités de la fonction d'offre, l'Etat a cherché à accroître la flexibilité de certains marchés pour favoriser les ajustements entre l'offre et la demande : l'introduction d'une plus grande flexibilité sur le marché du travail permet aux entreprises d'adapter plus rapidement leurs capacités de production aux évolution de la demande (suppression de l'autorisation administrative de licenciement...).

26 Depuis 1983, l'Etat a clairement mis l'accent sur la lutte contre l'inflation ce qui s'est traduit par de multiples réformes structurelles qui ont modifié en profondeur le mode de fonctionnement de l'économie française. D'un point de vue budgétaire par contre, l4etat a maintenu une politique expansionniste afin que les effets négatifs de la politique de lutte contre l'inflation (ralentissement de la croissance, hausse du chômage) ne se traduise pas par une hausse trop importante du taux de chômage. Depuis 1983, l'Etat a clairement mis l'accent sur la lutte contre l'inflation ce qui s'est traduit par de multiples réformes structurelles qui ont modifié en profondeur le mode de fonctionnement de l'économie française. D'un point de vue budgétaire par contre, l4etat a maintenu une politique expansionniste afin que les effets négatifs de la politique de lutte contre l'inflation (ralentissement de la croissance, hausse du chômage) ne se traduise pas par une hausse trop importante du taux de chômage. En terme de policy mix, force est de constater que les autorités monétaires se sont engagées elles aussi dans une politique clairement restrictive visant à limiter la croissance de la masse monétaire. En terme de policy mix, force est de constater que les autorités monétaires se sont engagées elles aussi dans une politique clairement restrictive visant à limiter la croissance de la masse monétaire.


Télécharger ppt "Chap. VI /l’inflation et la déflation Prof: L.l.Alaoui."

Présentations similaires


Annonces Google