La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sujet Sujet : Comment lenseignant dEPS peut-il contribuer à la mise en œuvre de léducation à la santé au collège et/ou au lycée. Raphaël LECA IUFM Dijon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sujet Sujet : Comment lenseignant dEPS peut-il contribuer à la mise en œuvre de léducation à la santé au collège et/ou au lycée. Raphaël LECA IUFM Dijon."— Transcription de la présentation:

1 Sujet Sujet : Comment lenseignant dEPS peut-il contribuer à la mise en œuvre de léducation à la santé au collège et/ou au lycée. Raphaël LECA IUFM Dijon 20 septembre 2006

2 « Brain storming » La réflexion préalable autour du sujet doit toujours être conduite autour de deux grands pôles : Une réflexion de « bon sens » Une réflexion « STAPS »

3 Préambule Il sagit daccrocher lattention du correcteur, et simultanément d « amener » le sujet, cest à dire de le contextualiser (si possible de façon non parachutée).

4 Préambule 1 : sur la place centrale des préoccupations de santé dans notre société « Tant quon a la santé »… Qui na pas entendu cette expression un peu triviale, témoignant de lobsession des générations actuelles pour la préservation de leur santé, et leur bien-être physique et mental. (…) La santé étant presque « une affaire détat », il nest pas étonnant que le système éducatif soit mis à contribution, et particulièrement léducation physique et sportive, cette discipline préservant léquilibre entre le corps et lesprit. Reste à élucider les moyens permettant à lenseignant dEPS de mettre en œuvre cette éducation à la santé au collège et/ou au lycée.

5 Préambule 2 : une entrée par lépistémologie « On s'est référé tour à tour aux leviers, à la machine à vapeur et à l'ordinateur ». Cette citation de P.Parlebas (La dissipation sportive, in Culture technique n° 13, 1985), qui évoque les relations entre les machines dune époque et les modèles scientifiques de la motricité, nous semble également sappliquer à lévolution du concept de santé en éducation physique et sportive. (…) La perspective adoptée aujourdhui par la discipline est celle dune approche globale et positive intégrant tout les dimensions de la personne : physique, psychologique et sociale. Reste à élucider les moyens permettant à lenseignant dEPS de mettre en œuvre cette éducation à la santé au collège et/ou au lycée.

6 Préambule 3 : sur les bénéfices supposés de lexercice physique sur la santé La filiation entre éducation physique et santé est ancienne. Aujourdhui, il est couramment admis que les exercices corporels exercent un effet bénéfique sur la santé des individus, même si ces liens entre exercices et santé sont plus compliqués quune simple relation de causes à effets, et restent soumis à des conditions (Dr S.Gascua, Le sport est-il bon pour la santé?, Ed. Odile Jacob, Paris, 2002). (…) Reste à élucider les moyens permettant à lenseignant dEPS de mettre en œuvre cette éducation à la santé au collège et/ou au lycée.

7 Définition des concepts clés Il sagit ici surtout de définir lexpression clé : « éducation à la santé ». Il est souhaitable également de préciser rapidement ce que lon peut comprendre par « contribuer ».

8 Définition des concepts clés La définition de lexpression clé se fera en trois temps : une définition de la santé, une définition de léducation, pour déboucher sur une définition de lexpression entière « éducation à la santé ».

9 Définition des concepts clés la santé Selon LOffice Mondial de la Santé, « la santé nest pas seulement labsence de maladies ou dinfirmités, mais un état de total bien être physique, mental et social ». Nous considèrerons alors la notion de santé dans une perspective élargie : bien sûr le défaut datteinte physique, mais aussi la sécurité corporelle et psychologique, la résistance à la fatigue, la forme physique, ainsi que léquilibre et lépanouissement personnel. En ce sens, le concept de santé peut sincarner dans cette maxime de Juvénal : « mens sana in corpore sano » (Satires).

10 Définition des concepts clés léducation Concernant léducation, nous retiendrons la conception dO.Reboul, pour qui une éducation réussie donne aux élèves « le pouvoir de se passer de maître » (Le langage de léducation, PUF, Paris, 1984). Léducation vise à augmenter, chez lenfant et ladolescent, ses pouvoirs daction face à lenvironnement physique et humain, afin de favoriser son insertion dans la société, mais aussi son autonomie, sa liberté daction et de pensée.

11 Définition des concepts clés léducation à la santé Dès lors, léducation à la santé est également susceptible de permettre à lélève de « se passer de maître », en favorisant chez lui lappropriation dun ensemble de savoirs et de pouvoirs, afin que le futur adulte puisse prendre en charge, de façon autonome et avec expertise, sa propre santé. En dautres termes, cette éducation vise la capacité à autogérer son capital santé : elle suppose autonomie et responsabilité individuelle.

12 Définition des concepts clés contribuer Lenseignant dEPS contribue à cette éducation, dans le sens où il y participe, avec dautres acteurs de la vie sociale (enseignants dautres disciplines, médias, associations, médecins, etc.).

13 Définition des concepts clés Faut-il définir « lenseignant déducation physique et sportive » ? Je ne le pense pas !

14 Principales qualités des questions : elles sont pertinentes par rapport au sujet, et surtout par rapport au développement (des éléments de réponse doivent pouvoir être apportés dans la suite du devoir), elles senchaînent, du général au particulier, elles « préparent » (= circonscrivent) la problématique, les réponses ne semblent pas, a priori, évidentes. Questionnement

15 Que faut-il apprendre, en EPS, pour être éduqué à la préservation de sa santé ? Questionnement

16 Une pratique scolaire des APSA « bonne pour la santé » suffit-elle à constituer une éducation à la santé ? Questionnement

17 Comment sensibiliser les élèves à leur propre santé, alors que cet enjeu ne prend généralement chez eux de limportance quau fil des années ? Questionnement

18 Sagit-il seulement dintégrer des recommandations dhygiène corporelle émises par lenseignant ? Ou sagit-il dintégrer, autour de ces informations verbales, des méthodes et des attitudes, construites à partir dun vécu corporel ? Questionnement

19 Dans quelle mesure lenseignant dEPS devra-t-il être attentif à la fois aux moyens et à lenvie permettant de préserver sa santé sur le long terme ? Quelles procédures denseignement concevoir et mettre en œuvre pour cela ? Questionnement

20 Ces procédures sont-elles différenciées selon que lenseignant sadresse à des collégiens ou à des lycéens ? Questionnement

21 Qualités dune bonne problématique : claire = compréhension à la première lecture, pertinente = permet de traiter la question posée par le sujet, heuristique = non réductrice c-a-d ouverte vers la recherche de nombreuses idées intéressantes, originale = hypothèse créative, mais surtout pas au détriment de la pertinence. Problématique

22 Problématique 0 Nous montrerons en quoi léducation physique et sportive permet de préserver voire daméliorer la santé des élèves. Irrecevable car cette problématique conduit à un traitement hors sujet : le libellé ne porte pas sur les effets de lEPS envers la santé mais sur léducation à la santé.

23 Problématique 1 Nous expliquerons quelles procédures denseignement lenseignant déducation physique conçoit et met en œuvre afin de participer efficacement, avec les autres acteurs de linstitution scolaire, à léducation à la santé des collégiens et des lycéens. À peine recevable (très basique) car il ne sagit que dune paraphrase de la problématique (mais au moins elle est claire et évite le hors-sujet).

24 Problématique 2 Nous émettrons lhypothèse selon laquelle léducation à la santé suppose lappropriation dun certain nombre de connaissances permettant de construire des compétences autorisant la prise en charge personnelle et autonome de son capital santé tout au long de sa vie. Recevable mais néanmoins très « classique » dans sa formulation (= problématique presque routinisée).

25 Problématique 3 Dans la mesure où léducation à la santé est, surtout chez lenfant et ladolescent, relativement hermétique aux « leçons » verbales, aux recommandations, même récurrentes, ou encore aux mises en garde, même convaincantes, nous soutiendrons lidée selon laquelle léducation physique et sportive dispose de moyens efficaces pour éduquer à la santé, mais à condition que cette éducation reste « totale », et quelle ne sopère jamais « à vide », cest à dire quelle implique, autour des actions motrices, des informations, des émotions, des sensations, des attitudes, des méthodes…

26 Problématique 3 reformulation En dautres termes, lEPS est une discipline efficace sur le plan de léducation à la santé, car elle permet cette éducation dans linteraction de laction, des émotions, et de la réflexion.

27 Problématique 3 plus évoluée car cette problématique évoque une vraie hypothèse qui dépasse le libellé du sujet : lidée que léducation à la santé suppose une synergie entre le moteur, lémotionnel, le relationnel et le méthodologique.

28 Remarque à propos de la reformulation La problématique peut être reformulée afin de rendre sa compréhension plus facile pour le correcteur. Il sagit de reprendre lhypothèse, sous une autre forme rédactionnelle. Un inconvénient : alourdir le paragraphe, Un danger : créer de lambiguïté, de lincompréhension ou du paradoxe, si la reformulation évoque une autre idée.

29 Problématique 3 En partant du principe que la pratique dune activité physique nest favorable à la santé que sous certaines conditions, nous défendrons lidée selon laquelle éduquer lélève à la santé suppose quil intègre, en EPS, les conditions susceptibles de maintenir le lien entre pratique physique et santé, en vue dune activité autonome ultérieure.

30 Problématique 3 reformulation En dautres termes, léducation à la santé suppose lapprentissage, au sein même de la séance dEPS (« ici et maintenant »), des principes susceptibles de se maintenir en bonne santé grâce aux APSA, dans la perspective dun réinvestissement volontaire et éclairé « ailleurs et plus tard » (J.Roche, 1991).

31 Plan 1 : entrée par les 3 grandes conditions de la prise en charge personnelle de sa santé Partie I : Donner aux élèves lenvie de pratiquer une APSA (donner lenvie « ici et maintenant » de pratiquer « ailleurs et plus tard » (J.Roche, 1991)) Partie II : Organiser lapprentissage de connaissances et compétences qui « accompagnent » toutes les activités physiques dans la perspective dune pratique efficace, sécurisée, méthodique et raisonnée Partie III : Acquérir des compétences méthodologiques liées à la gestion

32 Plan 2 : entrée inspirée par la définition de lOMS Partie I : la santé physique Partie II : la santé psychologique Partie III : la santé sociale Plan qui présente le risque de traiter de la santé par lEPS, et non pas de léducation à la santé par lEPS

33 Plan 3 : entrée par les trois grandes dimensions de la santé Partie I : sur le plan du système cardio-vasculaire Partie II : sur le plan du système musculaire et ostéo-articulaire Partie III : sur le plan de léquilibre psychique Plan difficile car il présente le risque dune redondance des arguments dune partie à lautre, notamment en ce qui concerne la nature des interventions de lenseignant

34 Plan détaillé autour de la proposition n°1 4 à 5 arguments sont proposés par partie un devoir décrit 2 se compose idéalement de 3 arguments, à vous de « retravailler » les arguments proposés pour ne retenir que ceux qui vous semblent les plus pertinents, travail complémentaire : proposer une illustration concrète.

35 Partie 1 Il semble admis que, sous certaines conditions (S.Gascua, 2002), lactivité physique saccompagnent deffets positifs sur la santé des individus. Or B.Paris (1995), se référant à une enquête de lINSEP datant de 1987, rappelle que « 80% des élèves lancés dans la vie active ou dans les études universitaires abandonnent tout entraînement physique pendant une dizaine dannées. Et, cest aux alentours de la trentaine quun certain nombre dentre eux renoue avec une pratique corporelle ». Dès lors, le premier objectif de lenseignant dEPS est de réunir les conditions pédagogiques et didactiques pour que cette pratique physique future existe, en visant chez lélève une « motivation continuée » (J-P Famose, 2001), garante dune attitude positive et durable vis-à-vis des APSA.

36 Argument 1.1 Choix des APSA

37 Argument 1.2 Rechercher la condition physique et dédramatiser leffort, dans la perspective de développer le goût de leffort

38 Argument 1.3 Permettre aux élèves de mieux accepter leur corps, et de mieux accepter le regard des autres sur leur corps, surtout au moment des changements physiques de ladolescence

39 Argument 1.4 Agir positivement sur lestime de soi des élèves

40 Argument 1.5 Prendre du plaisir « ici et maintenant » en EPS

41 Partie 2 Il sagit de favoriser lacquisition de connaissances et de compétences concernant léchauffement, la récupération, lentraînement, lactivité utilitaire, la sécurité passive, voire lhydratation et la nutrition ou encore la gestion du stress (techniques de relaxation). Au lycée, ces connaissances permettent surtout de construire la compétence méthodologique « sengager lucidement dans la pratique de lactivité » (Programme de la classe de seconde générale et technologique, 2000), ainsi que la compétence culturelle « orienter et développer les effets de lactivité physique en vue de lentretien de soi » (Programme du cycle terminale des séries générales et technologiques, 2001). Ces savoirs ne pourront être réinvestis plus tard dans la perspective dune éducation à la santé que sous quatre conditions :

42 Argument 2.1 Expliquer / justifier

43 Argument 2.2 Impliquer

44 Argument 2.3 Faire sentir

45 Argument 2.4 Répéter

46 Remarque Implication de lEPS dans des actions interdisciplinaires ( Comité dÉducation à la Santé et à la Citoyenneté).

47 Partie 3 Sur le pôle des compétences méthodologiques, il convient de souligner que léducation à la santé suppose une prise en charge personnelle émancipée de lintervention dautrui (et ce dautant plus que les pratiques non-institutionnalisées et de risque se développent). Dans cette perspective, nous valoriserons lapprentissage de la gestion, celle-ci étant définie comme « lallocation ou laffectation des ressources disponibles, la pertinence étant ici référée à lajustement des ressources aux contraintes » (M. Récopé, 1990).

48 Argument 3.1 Sur le pôle de la sécurité corporelle gestion du risque individuel

49 Argument 3.2 Sur le pôle de leffort physique gestion dune allure

50 Argument 3.3 Sur le plan de la maîtrise de soi gestion de ses émotions

51 Argument 3.4 Sur le pôle de lapprentissage et de lentraînement gestion dun projet

52 Conclusion Réponse à la problématique Phase clé de la conclusion : le candidat revient sur lhypothèse formulée dans la problématique, et propose un bilan général à la démonstration : revenir explicitement sur la problématique, mais sans pour autant la paraphraser, sans bien sûr remettre en cause son hypothèse de départ, avec la possibilité pour le candidat de sengager.

53 Conclusion Réponse à la problématique Proposition de 4 axes de réponse. Ces axes peuvent être combinés.

54 Conclusion Réponse à la problématique 1 nécessaire conception holistique de léducation à la santé car les adolescents sont en général peu réceptifs aux discours axés sur la prévention (C.Perrin, 2003).

55 Conclusion Réponse à la problématique 2 une pratique en classe « bonne pour la santé » ne suffit pas à constituer une éducation à la santé. Démarche générale = « réussir et comprendre », donner du sens, connaître, éprouver et maîtriser son corps, interpréter ses sensations corporelles, choisir et mettre en œuvre des comportements qui préservent sa santé ou sa sécurité, enrichir ses relations avec les autres, gérer le couple risque/sécurité, etc.

56 Conclusion Réponse à la problématique 3 Il sagit aujourdhui de participer à la construction dun « habitus santé », au sens donné par R.Mérand et R.Delhemmes (1988), habitus synonyme de transformations des habitudes de vie et des attitudes vis-à-vis de son corps, des autres, et de lenvironnement.

57 Conclusion Réponse à la problématique 4 (avec engagement plus marqué du candidat) et si nous devions retenir une chose essentielle : le plaisir de pratiquer.

58 Ouverture La conclusion peut se terminer par un paragraphe élargissant les horizons du sujet, en montrant que la réponse à la problématique ouvre la perspective dune nouvelle hypothèse quil semble intéressant détudier. Le candidat montre ici que les problèmes posés sont liés à dautres, tout en ravivant une dernière fois la curiosité du correcteur.

59 Ouverture Ce dernier paragraphe nest pas obligatoire : mieux vaut sen passer que de finir sur une mauvaise impression ( = ouverture sans intérêt, « bateau », ou mécanique et parachutée, cest à dire plaquée brutalement).

60 Ouverture 1 lEPS est en première ligne dune éducation à la santé, mais nécessaire participation de lensemble des acteurs de lÉcole (depuis 1988, Comité dÉducation à la Santé et à la Citoyenneté).

61 Ouverture 2 Pour autant, nous devons rester vigilant, et ne pas confondre la santé avec le totalitarisme de la forme et de la beauté. Espérons que grâce à lécole, les futures générations pourront « faire le tri » entre ce qui relève de la santé, et ce qui relève de lapparence et du marketing (développement dune attitude critique).

62 Ouverture 3 Prudence et lucidité sont nécessaires car les connaissances et compétences visées ne seront vraiment utiles que si elles sortent des murs de lécole, et si elles peuvent être mobilisées dix à quarante ans plus tard. Lévaluation de léducation à la santé restera toujours difficile, cest pourquoi cette mission relève certainement un petit peu du pari.

63 Questions ???

64 Parenthèse : les effets positifs de l activité physique régulière sur la santé Prévention des maladies cardiovasculaires, Prévention de lhypertension artérielle, Réduction des surcharges pondérales, Stimulation de la croissance osseuse chez les jeunes et prévention de lostéoporose chez les sujets âgés, Prévention de certains cancers digestifs, Effets positifs contre le stress, lanxiété et la dépression, Stimulation de lactivité immunitaire du corps, Stimulation de certaines sécrétions hormonales, Prévention des chutes chez les sujets âgés (effets positifs sur la coordination motrice, léquilibre postural et la prise dinfo.), Abandon ou restriction de certains habitudes de vie (tabac, alcool, alimentation déséquilibrée).

65 Bibliographie J.C.Chatard : Sport et santé. Quelle activité physique pour quelle santé?, Publications de lUniversité de St Etienne, D.Delignières, Risque préférentiel, risque perçu et prise de risque in J.-P. Famose, Cognition et performance, INSEP, Paris, S.Gascua :Le sport est-il bon pour la santé?, Ed. Odile Jacob, Paris, G.Cogérino : Apprendre à gérer sa vie physique, PUF, Paris, J-A. Lagarrigue, La sécurité par lE.P.S., in Revue E.P.S. n° 256, R.Mérand, R.Dhelemmes, Éducation à la santé. Endurance aérobie, contribution de lEPS, INRP, D.Motta, F.Raimbault, LEPS : léducation pour la santé ?, in Ce qui sapprend en EPS, Actes du colloque SNEP, G.Orsi : Santé et bien-être en EPS, in Revue EPS n°317, C.Perrin : La santé en éducation physique et sportive : de lévidence à léducation, in Revue Spirale n°25, Y.Touchard, A.Junqua, La sécurité en questions, dossier EPS n°41, 1999.


Télécharger ppt "Sujet Sujet : Comment lenseignant dEPS peut-il contribuer à la mise en œuvre de léducation à la santé au collège et/ou au lycée. Raphaël LECA IUFM Dijon."

Présentations similaires


Annonces Google