La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un exemple Un projet est « accepté » si VAN>0 i= individus, t=horizon temporel du projet, s= taux d'actualisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un exemple Un projet est « accepté » si VAN>0 i= individus, t=horizon temporel du projet, s= taux d'actualisation."— Transcription de la présentation:

1

2 Un exemple Un projet est « accepté » si VAN>0 i= individus, t=horizon temporel du projet, s= taux d'actualisation

3 Un exemple Un projet est « accepté » si VA(CAP)-VA(CAR)>0 i= individus, t=horizon temporel du projet, s= taux d'actualisation, G=Gagnants, P=Perdants CAP=consentement à payer pour un avantage CAR=consentement à recevoir pour un coût

4 Comment on mesure le CAP/CAR? Dans le cas dune augmentation de quantité Le surplus compensatoire mesure le changement de bien- être avec comme référence lutilité initiale Cest donc le montant maximum quun individu serait prêt à payer pour que le changement ait lieu : SC(q+)=max Willingness to Pay-WTP(CAP) Inversement, pour une diminution de quantité, le surplus compensatoire mesure la compensation minimum quun individu serait prêt à recevoir pour accepter le changement : SC(q )=min Willingness to Accept- WTA(CAR)

5 Compte tenu de limpossibilité de mesurer directement lutilité, nous devrons recourir à une mesure indirecte, à savoir le CAP pour bénéficier de ce changement. Lindividu a le choix entre deux combinaisons de revenu et de qualité de lenvironnement dont lune et lautre lui procurent le même degré de bien-être (U0) : dans la première son revenu diminue et la qualité de lenvironnement augmente, alors que dans la seconde son revenu ne baisse pas et la qualité de lenvironnement ne saméliore pas

6 Lindividu détermine le montant de son CAP de telle sorte que lune et lautre de ces deux combinaisons de revenu et de qualité de lenvironnement engendrent un degré égal de bien-être. Le CAP correspond alors à la valeur monétaire de la différence de bien-être (U1 – U0) résultant dune augmentation de la qualité de lenvironnement de E0 à E1. Ce CAP correspond à la variation compensatoire de cet individu, et il est calculé par rapport au degré de bien- être initial, U0.

7 Surplus compensatoireSurplus équivalent E 0 < E 1 U 0 (Y 0 WTP,E 1 ) = U 0 (Y 0,E 0 ) E 0 > E 1

8 Une autre possibilité consiste à se demander quelle augmentation de son revenu un individu consentirait à recevoir (CAR) pour renoncer à lamélioration de la qualité de lenvironnement tout en conservant néanmoins le même degré de bien-être que si la qualité de lenvironnement sétait accrue. Lindividu doit donc choisir entre deux combinaisons de revenu et de qualité de lenvironnement qui engendrent lune et lautre un même degré de bien-être (U1)

9 Le CAR est une mesure de la valeur monétaire attachée par lindividu à la différence de bienêtre (U1 – U0) quil éprouve à la suite de lamélioration de la qualité de lenvironnement. Cest la variation équivalente. Elle est mesurée par rapport au degré de bienêtre U1 enregistré après quait eu lieu ce changement de qualité de lenvironnement. La valeur monétaire de la différence de bien-être pourrait en loccurrence être infinie si aucune somme dargent ne peut constituer pour lindividu une compensation suffisante de labsence damélioration de lenvironnement.

10 Surplus compensatoireSurplus équivalent E 0 < E 1 U 0 (Y 0 WTP,E 1 ) = U 0 (Y 0,E 0 ) U 1 (Y 0 +WTA,E 0 ) = U 1 (Y 0,E 1 ) E 0 > E 1

11 Surplus compensatoireSurplus équivalent E 0 < E 1 U 0 (Y 0 WTP,E 1 ) = U 0 (Y 0,E 0 ) U 1 (Y 0 +WTA,E 0 ) = U 1 (Y 0,E 1 ) E 0 > E 1 U 0 (Y 0 +WTA,E 1 ) = U 0 (Y 0,E 0 ) U 1 (Y 0 WTP,E 0 ) = U 1 (Y 0,E 1 )

12 Pour Mitchell et Carson (1989), le point de référence pertinent pour lévaluation des politiques environnementales est celui où les bénéfices sont mesurés relativement à létat initial de bien-être des agents Cest donc le surplus compensatoire qui serait la « bonne mesure » Pour une augmentation de quantité on choisit alors WTP, et WTA pour une diminution

13 Lhypothèse implicite de cette proposition est que les agents ont un droit de propriété sur la situation initiale Ils nont pas de droit sur le bénéfice engendré par la politique et ils doivent donc faire connaître leur WTP pour acquérir ce bénéfice Inversement, si le résultat est une perte, ils demandent une compensation égale à leur WTA

14 A-t-on droit à lair pur ? Si oui, ce nest pas la situation initiale (air pollué) qui est la situation de référence Clean air act, Directive sur leau européenne On doit alors retenir la mesure SE, puisquelle correspond au contexte où il existe un « droit » au changement En pratique, la définition des « bons » droits de propriété est difficile

15 Droits de propriété Prix en hausse ou quantité en baisse Prix en baisse ou quantité en hausse Droit au statu quo WTA pour accepter la perte VC, -SC WTP pour assurer le gain VC, SC Droit à la nouvelle situation WTP pour éviter la perte VE, -SE WTA pour renoncer au gain VE, SE

16 Horowitz et McConnell (2002). recensent 45 enquêtes utilisables faisant état du CAP et du CAR. Le ratio CAR moyen/CAP moyen (ci-après dénommé « le ratio ») a été régressé sur les variables explicatives suivantes : Nature individuelle ou publique du bien considéré. Nature individuelle ou publique du bien considéré. Caractère hypothétique ou réel de la valeur sur laquelle portent les questions Caractère hypothétique ou réel de la valeur sur laquelle portent les questions Technique dobtention des réponses (questions ouvertes, cartes de paiement, etc.). Technique dobtention des réponses (questions ouvertes, cartes de paiement, etc.). Personnes interrogées : étudiants ou autres. Personnes interrogées : étudiants ou autres. Nombre dobservations. Nombre dobservations. Ils constatent que le ratio est dautant plus élevé que les caractéristiques du bien à évaluer sont éloignées de celles dun bien individuel ordinaire.

17 En pratique, WTP WTA ? Type de bienRatio WTA/WTP Public, non-marchand10,4 Santé10,1 Privé2,9 Loteries2,1 Date dobtention1,9

18 Type de bien publicRatio WTA/WTP Non-marchands27,6 Chasse10,5 Visibilité7,4 Sucrose octa-acetate4,0

19 Conclusions (Horowitz et McConnell, Journal of Environmental Economics and Management, 2002) Les différences sont réelles Elles ne sont pas dues aux questionnaires ou a des comportements stratégiques Elles sont particulièrement importantes dans les domaines concernés par les politiques environnementales

20 Pourquoi WTA et WTP divergent-ils? Les différences observées peuvent provenir deffets de revenu (elasticité de la demande au revenu) Le revenu réel change de manière différente selon que lindividu paie ou reçoive Plus lélasticité revenu de la demande est forte, plus WTA > WTP

21 Willig : Consumers Surplus without Apology, American Economic Review, 1976 La différence entre WTP et WTA doit être faible (et on pourrait donc utiliser le surplus ordinaire comme approximation) En conséquence, les différences observées ne peuvent pas provenir deffets revenu Les différences peuvent alors être dues soit aux procédures utilisées pour mesurer WTP et WTA, soit ?

22 Quelques explications possibles Effets de substitution : Si le bien environnemental a peu de substituts, la compensation pour accepter une réduction de quantité doit être grande Prospect theory : les pertes et les gains sont évalués relativement à un point de référence et les pertes le sont plus fortement que les gains à niveau égal

23 Incertitude, irréversibilité, coûts de transaction Lindividu ne connaît pas la valeur du bien mais il sait quil sera coûteux de revenir sur la décision Il préfèrerait attendre pour avoir plus dinformation Sil est obligé de donner sa WTP (WTA) maintenant, elle sera plus faible (forte) que dans un monde certain, parce quil voudra compenser le renoncement au gain permis par linformation future

24 « Le consentement à payer doit être préféré au consentement à accepter une compensation dans la mesure où il correspond à lestimation la plus prudente » (Arrow et al., 1993) Le CAP dans le cadre dune amélioration potentielle est à lévidence lié au droit au maintien du statu quo. Sil est porté atteinte au statu quo, le CAR pour la perte ainsi subie constitue la mesure appropriée. Les politiques environnementales ont tendance à envisager une amélioration plutôt quune dégradation délibérée de létat de lenvironnement, doù la présomption que le CAP est le bon instrument de mesure de la valeur.

25 Un cas particulier fréquent (hélas) Une dégradation environnementale due à une faute humaine (marées noires, Tchernobyl, Seveso…) Dans ce cas les droits de propriété sont clairement attachés à la situation initiale et la situation finale est moins bonne Donc WTP puisque la politique environnementale vise à rétablir la situation initiale

26 Les étapes pratiques dune ACB Questions préliminaires Pourquoi faire une ACB ? ex-ante/ex-postPolitique/investissement Options existantes ?

27 La structure dune ACB 1 Définition du projet : définition de la réallocation de ressources envisagée, identification des acteurs concernés 2 Identification des impacts : 3 Impacts significatifs : quantité, qualité, coûts dopportunités, transferts 4 Quantification physique des impacts : y compris date dapparition

28 5 Evaluation monétaire : correction éventuelle des prix de marché, biens non-marchands, prix implicites, prix futurs, prix relatifs 6 Actualisation des flux de bénéfices et de coûts 7 Test de la VAN i,t {B i,t – C i,t }(1+s) -t >0 i,t {B i,t – C i,t }(1+s) -t >0 8 Analyse de sensibilité

29 Difficultés dapplication WTP/WTAActualisation Risque, incertitude et ignorance Le très long terme et les problèmes intergénérationnels La valorisation des biens non-marchands

30 LACB dans la décision publique Les justifications du rôle de lACB dans la décision publique Décision publique = décision politique Quel rapport avec les bénéfices et les coûts ? Limpératif de lefficience (Arrow) La référence au bien-être Quel bien-être ?

31 Il y a plusieurs fondements éthiques au bien-être Axiologie : le bien-être est affaire de valeur Conséquentialistes : une action moralement juste est une action dont les conséquences sont bonnes Déontologie : le bien-être est ce qui émerge des actions justes Kantiens (impératif moral universel), contractualistes (une action est juste si elle respecte les droits des individus)

32 Le pluralisme Aucune théorie éthique nest complète et la synthèse est illusoire Deux types de pluralisme 1 définir des règles daction acceptées par tous quelles que soient les raisons morales sous-jacentes 2 Distinguer entre les questions morales et celles qui font appel à la maximisation de valeur (monétaire)

33 Les préférences importent LACB pour « informer » les décisions plutôt que pour décider LACB sous contraintes Ne rien faire qui « dépasse les limites » La définition des « limites » doit faire lobjet du débat public


Télécharger ppt "Un exemple Un projet est « accepté » si VAN>0 i= individus, t=horizon temporel du projet, s= taux d'actualisation."

Présentations similaires


Annonces Google