La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ANALYSE ECONOMIQUE DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ANALYSE ECONOMIQUE DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE"— Transcription de la présentation:

1 ANALYSE ECONOMIQUE DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE
Master IEDES Analyse financière et économique des projets de développement agricole Le 09 Novembre 2005 ANALYSE ECONOMIQUE DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE

2 Plan du cours I. Motivation, objectifs, logique d’ensemble et principes généraux de l’analyse économique II. Prix économiques des biens III. Valeur économique du travail IV Valeur économique de la terre V. Valeur économique des devises VI. Prise en compte de l’environnement

3 I. Motivation de l’analyse économique: les valeurs financières ne disent pas toujours la «vérité» économique La fiscalité (taxes/subventions) altère les signaux économiques et peut donc orienter les acteurs privés vers de « mauvais » choix Les valeurs financières issues de marchés déséquilibrés (travail) ou en équilibre contraint (fonds publics/devises) peuvent être «économiquement incorrectes» Certaines ressources sont externes au marché (environnement) et/ ou mal mesurées (intangibles) par le marché (éducation, santé, amélioration de la mobilité grâce à nouvelle route, etc.)

4 Objectifs de l’analyse économique: déterminer l’intérêt du projet du point de vue de l’ensemble de la société N’y a-t-il pas des variantes de certains éléments du projet préférables à d’autres (défrichement manuel vs. Mécanique; culture vivrière vs. culture commerciale; fertiliseur organique local vs. engrais importé, etc.)? Quelles mesures faudrait-il appliquer pour inciter les acteurs à faire le choix des bonnes variantes (retour sur l’analyse financière)? Le projet (éventuellement modifié) est-il suffisamment attractif pour le pays/le bailleur international au regard des ressources en capital qu’il consomme (cf. cours actualisation)?

5 Logique d’ensemble de l’analyse économique
Détermination des prix financiers Résultats financiers Ajustements Choix privés Plan: Investissements & financements, projection des activités, mesures d’incitation Détermination des prix économiques (pour les ressources les plus significatives) Résultats économiques Concordance ? Préférences publiques (comparaison variantes, projets alternatifs)

6 Principes généraux de l’analyse économique: qualifier les entrées & sorties et déterminer leurs effets Echangeable? Coût de production? Monopole local? Effet sur les prix? Effet d’éviction? Prix à la consommation? Echangeable? Prix à la consommation? Effet sur les prix? Effet d’éviction? Prix à la production? Projet Inputs Intermédiaires Travail familial? Chômage? Outputs Travail LT (terre finale) T

7 Principes généraux de l’analyse économique: mesure des coûts & bénéfices
Mesurer la création/consommation de ressources selon un point de vue global: Ne pas se contenter d’examiner les incidences directes du projet, mais considérer la somme des effets directs et induits (sur la consommation & production domestique, les échanges internationaux, l’emploi, …) Les transferts financiers lors de la production sont économiquement neutres: une fois réglée la question de l’incitation, la fiscalité/subventions et les remboursements de prêts ne font que répartir les revenus d’activité d’un agent à l’autre Valeur d’une consommation finale (nationale) additionnelle = prix à la consommation (consentement à payer) Valeur d’un input additionnel = coût de production (coût d’opportunité de la mise à disposition) Beaucoup d’ajustements peuvent théoriquement sembler nécessaires, en pratique se limiter, selon le projet, aux facteurs les plus pertinents

8 II.1. Prix économiques des biens: cas des échangeables
Hypothèse: le projet ne perturbe pas (directement) les volumes offerts/demandés sur les marchés domestiques : parfaite compensation par les échanges internationaux Output/input exportable: Effet du projet: augmentation/diminution des exportations* Valeur économique d’une exportation = prix (financier) paritaire à l’exportation net des taxes/subventions = prix économique Output/input importable: Effet du projet: diminution/augmentation des importations* Valeur économique d’une importation = prix (financier) paritaire à l’importation net des taxes/subventions = prix économique * : il n’est pas nécessaire que les biens physiques faisant réellement l’objet de l’échange international soit liés au projet

9 Produit exportable: compensation de l’effet du projet par ajustement du volume des exports
Prix Demande domestique Offre nationale Demande internationale Pdom + subventions - taxes -T&D FOB AP (inp) SP AP (out) Quantité de produit Pdom : prix domestique

10 Valeur financière vs. économique d’un output exportable
Prix FOB Valeur économique au port Taxes – subventions export T&D2 Valeur financière au port T&D2 Valeur économique marché domestique T&D1 Valeur financière marché domestique Valeur économique à la sortie de la ferme T&D1 Valeur financière à la sortie de la ferme Prix économique Prix paritaire à l’exportation

11 Produit importable: compensation de l’effet du projet par ajustement du volume des imports
Prix Demande domestique Offre internationale Offre nationale Pdom T&D + taxes - subventions CAF AP (out) SP AP (inp) Quantité de produit Pdom : prix domestique

12 Valeur financière vs. économique d’un input importable
Valeur financière à la porte de la ferme Valeur économique à la porte de la ferme T&D2 Valeur financière marché domestique T&D2 T&D1 Valeur économique marché domestique Valeur financière au port Taxes – subventions import T&D1 Valeur économique au port Prix CAF Prix paritaire à l’importation Prix économique

13 II.1. Prix économiques des biens: cas des non échangeables
Output: Augmentation de la consommation finale (Hypothèse: pas d’incidence sur le prix) Valeur = Consentement à payer = prix à la consommation (+ taxes - subventions à la consommation) Input: Consommation de ressources productives Valeur = coût économique de production = prix de vente avec d’éventuelles corrections (fiscalité/subvention lors de la production de l’input; rente de monopole)

14 III. Valeur économique du travail Prise en compte des déséquilibres
Travail familial: coût d’opportunité économique pour la famille (cf. analyse financière & ajustements) Travail salarié: = coût d’opportunité national de la mobilisation d’un travailleur pour le projet: Travail qualifié (cadre, expert): En général pas de chômage sensible Valeur économique = salaire marchand Travail non qualifié: Possibilité de chômage important (marché en déséquilibre) Embauche d’un travailleur revient (directement ou indirectement) à l’embauche d’un chômeur (partiel) Valeur économique = coût d’opportunité du travail agricole dans la zone = salaire marchand*tcorrectif , avec 0%= < tcorrectif =< 100%

15 Déséquilibre du marché du travail non qualifié
Salaire Offre de travail Demande de travail w : salaire marchand w* : salaire d’équilibre Chômage w w* Offre de travail classée par coût d’opportunité croissant du temps individuel Demande de travail classée par productivité marginale décroissante du travail Où se situent les chômeurs embauchés?

16 IV. Valeur économique de la terre
Exploitant propriétaire: Coût d’opportunité (idem. AF mais prix économiques) Bien spécifier la situation sans projet Nouvelle acquisition ou fermage, les possibilités: En théorie prix d’achat, mais en pratique marché très peu liquide: risque de surestimation (grands propriétaires: acceptent acquisition à prix élevé: sécuriser leurs investissements/prestige) Prix du fermage (si disponible) Estimation directe: productivité économique de la terre = valeur économique de la production – coûts économiques des autres intrants (fonction de production) Ne pas oublier l’effet d’appréciation/dépréciation

17 V. Valeur économique des devises: le taux de change économique
Protection des marchés domestiques (barrières aux importations & subventions aux exportations): prix domestiques > prix mondiaux (au taux de change du marché) Soit d : le taux de protection sur les importations et les exportations marginales Utilité d’1 Rp (en devise) = 1 Rp + d Valeur économique de la devise = taux de change du marché*(1+d) Facteur correction additionnel si taux de change courant insoutenable

18 V. Valeur économique des devises: estimation
1) Demander une estimation auprès des experts nationaux ou internationaux Ou 2) Appliquer la formule de B. Ballassa (1974)*:  iMiTi + jXjSj d =  iMi+ jXj Mi: produit importé; Ti : taxe correspondante (+TVA) i: élasticité prix des importations en produit i Xj : produit exporté; Sj: subvention correspondante (-TVA) j: élasticité prix des exportations en produit j *: « Estimating the shadow price of foreign exchange in project appraisal », Oxford Economic Papers, Vol. 26, N°2, p

19 V. Valeur économique des devises: un exemple indonésien (1994)
Volume (TCO) Elasticités % échanges marginal Taxes /Subventions Importations 100 2,85 79% 18% Exportations 41 1,89 21% 0% Déficit Com. 59 Cas 1: Déficit commercial supposé totalement soutenable d = 79%*18% = 14% Cas 2: Seulement 60% du déficit commercial supposé soutenable Taux de dévaluation future: 7% d =14% + 7% = 21% Source: Banque Asiatique de Développement: http//:www.adb.org/Documents/guidelines/Eco_Analysis

20 VI. Prise en compte de l’environnement
Les atteintes environnementales peuvent survenir à deux moments: lors des investissements collectifs ou individuels (barrages, déforestation, défrichement et autres aménagements de l’espace) durant l’exploitation (pesticides, rejets organiques, gaz à effet de serre, etc.) Deux questionnements distincts: Les dommages causés par les investissements sont-ils acceptables? (oui/non) Comment assurer une exploitation écologiquement responsable – respectueuse des capacités d’assimilation du milieu? ( contrôle des flux par un instrument approprié) Dans les 2 cas: évaluation monétaire des dommages

21 Evaluation des ressources environnementales: décomposition des valeurs
Valeur économique totale / personne Valeur d’usage totale Valeurs intrinsèque (existence) Valeur d’usage réel Valeur d’usage potentiel Valeur d’option Valeurs altruistes (générations futures) Source: J-P Barde (1992), Economie et politique de l’environnement

22 Evaluation des ressources environnementales : les méthodes
Evaluation monétaire des dommages/bénéfices Valeur implicite Valeur révélée Valeur imputée Marchés de substitution Marchés Hypothétiques (intangibles) Méthode directe Dépenses de protection (ex.: bruit) Prix hédonistes (ex.: immobilier) Evaluation contingente (enquête) Monétarisation des dommages physiques Source: J-P Barde (1992), Economie et politique de l’environnement

23 Régulation des pollutions résultant des activités d’exploitation
Le problème du régulateur public: Trouver le bon équilibre entre (1) le coût économique de la prévention et (2) le bénéfice écologique (dommage évité) Compte tenu de l’incertitude sur les coûts individuels de prévention La méthode: Avoir une idée des courbes de coûts et de bénéfices: marginaux donne une idée du niveau souhaitable de prévention Sélectionner l’instrument approprié: Réglementation: valeur limite d’émission Incitation: taxe sur la pollution/intrant polluant

24 Réduction de la production
Exemple de courbe de dommages marginaux Pourcentage de réduction de la production de haricots en fonction de la dose de SO2 (Mc Laughlin et Taylor, 1985) Réduction de la production = -15,9 + 28,7 (LOG Dose) 100 80 Réduction de la production (%) 60 Seuil critique 40 20 1.7 10 100 Dose d ’exposition au SO2 (PPMH)

25 Exemple de courbe de coûts marginaux de prévention: le cas des émissions de GES dans l’agriculture
Euro/tCO2 200 Biocarburants 160 100 Electricité biomasse Biomasse thermique 10 Nouvelles pratiques culturales MtCO2 réduites 1,4 Source:d’après Plan Climat 2003, rapport du groupe « Agriculture, forêt et produits dérivés »

26 Optimum théorique (sans incertitude)
Dommage marginal Coût marginal de prévention Cm = Bm E* Effort croissant de dépollution E0 = niveau de pollution sans prévention Equivalence réglementation & taxation

27 Comparaison des instruments en situation d’incertitude (Weitzman, 1974)* : les deux cas polaires
La réglementation: permet de garantir un niveau de prévention mais sans flexibilité : à retenir en cas proximité d’un seuil critique (ex: température max. des rejets dans une rivière, DBO dans une eau déjà polluée) La taxation: ajustement automatique de l’effort en fonction des coûts: à retenir lorsqu’il y a pas de risque que le récepteur écologique atteigne à court terme un état inacceptable (ex: cours d’eau peu pollué et peu exposé, gaz à effet de serre dans l’atmosphère) *: « Price vs. quantities, Review of Economic Studies, 41(4), p

28 Dommage marginal sensible et coût marginal de prévention faiblement croissant: la réglementation est préférable Coûts, Dommages marginaux Dm Sur-dommage Coût marginal réel Coût marginal sous estimé T Légende: Dm: courbe de dommage marginal; T : niveau de la taxe ; PVLE : niveau de la valeur limite d ’émission; P*: niveau de prévention optimal; PT : niveau réellement atteint avec la taxe T; Surcoût P* PT PVLE Niveau de prévention

29 Dommage marginal peu sensible et coût marginal de prévention fortement croissant: la taxation est préférable Coûts, Dommages marginaux Coût marginal réel Sur-dommage Coût marginal sous estimé Dm Surcoût T Légende: Dm: courbe de dommage marginal; T : niveau de la taxe ; PVLE : niveau de la valeur limite d ’émission; P*: niveau de prévention optimal; PT : niveau réellement atteint avec la taxe T; P* PT PVLE Niveau de prévention


Télécharger ppt "ANALYSE ECONOMIQUE DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE"

Présentations similaires


Annonces Google