La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Modèles hybrides de prospective et mécanismes déquilibre général Master EDDEE Séance n°5 Jean-Charles HOURCADE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Modèles hybrides de prospective et mécanismes déquilibre général Master EDDEE Séance n°5 Jean-Charles HOURCADE."— Transcription de la présentation:

1 Modèles hybrides de prospective et mécanismes déquilibre général Master EDDEE Séance n°5 Jean-Charles HOURCADE

2 Vers un couplage modèles sectoriels – modèles macroéconomiques –Sassurer que les économies projetées sont sous-tendues par des triplets C-T-L plausibles … (élasticités cohérentes et vérifiables) –Sassurer que la prospective technologique raisonne sur des économies plausibles Existe-t-il une demande solvable ? Doù vient lépargne? Où va-t-elle ? La technologie X est viable sous quelle condition de prix relatifs ? Les infrastructures financées par qui? –Fournir un cadre cohérent pour les prospectives de lénergie, des transports, des bâtiments, de lagriculture etc …. –Prendre en charge linterface avec les politiques fiscales, monétaires, commerciales etc … EPE - 6 décembre 2004

3 LEquilibre Général un outil majeur pour les modèles empiriques: dérives sémantiques et malentendus In illo tempore …. un simple outil (bien utile) –de prise en compte de la cohérence des flux en valeur –De statique comparative Critique des modèles keynésiens et recherche de fondements micro aux modèles macro Diffusion des micro-ordinateurs, du logiciel Gams … quand la théorie pure enfin sincarne! Conflits dinterprétation autour de léquilibre général calculable: successions déquilibres de premier rang sur un sentier en âge dor ou simple analyse des interdépendances?

4 Eviter lexplosion combinatoire de lidentité de Kaya par une endogénéisation des variables Source : IIASA, Nakicenovic

5 Léquilibre général: le « principe de conservation de la masse » comme garantie de cohérence EPE - 6 décembre 2004 Matrice IOCGI L K (CCF/ ?) M X Ressources (structure de coût) Emplois (marchés) PIB = VA + (X-M) croissance ? Balances : X-M = S-I flux de Kx ?

6 Equilibres statiques, évolution des systèmes techniques et moteur de croissance Équilibre statique sous contraintes clay-clay Évolutions des contraintes: putty - clay Land-use Electricity, Fossil fuels Transport

7 Evolution de la frontière de production Formes réduites de tout modèle à forte caractéristique technologique t t - Stocks déquipements nouveaux - Nouveaux coefficients techniques -Prix relatifs -Epargne -Choix dinvestissement Assurer le dialogue entre économistes et ingénieurs Système économique Contraintes techniques Description macro-économique statique

8 Équilibre statique sous contraintes: les ménages Transferts Charges sociales et taxes prix salaires demande finale taxes Ménages Fonction d'utilité Secteurs de production Sous contrainte de court-terme (capacité+technologies) Administrations Publiques Redistribution & Infrastructures Exportations Importations Marché mondial des biens et des capitaux Transports : budget-temps et capacités (infra+équipements) Énergie : induction des besoins par les transports et le logement (stock de m²)

9 Équilibre statique sous contraintes: le secteur productif Transfers Charges, taxes prix salaires demande finale taxes Ménages Fonction d'utilité Secteurs de production Sous contrainte de court-terme (capacité+technologies) Administrations Publiques Redistribution & Infrastructures Exportations Importations Marché mondial des biens et des capitaux Friction sur les facteurs de production : Sous- ou sur- capacités Chômage

10 Équilibre statique sous contraintes: les échanges internationaux Transferts Charges sociales et taxes prix salaires demande finale taxes Ménages Fonction d'utilité Secteurs de production Sous contrainte de court-terme (capacité+technologies) Administrations Publiques Redistribution & Infrastructures Exportations Importations Marché mondial des biens et des capitaux 12 régions 10 secteurs productifs (5 énergétiques, 3 transports, BTP, composite) Balance commerciale et Balance des capitaux endogènes

11 Equilibre des flux en valeur et en quantité

12 Equations de comportement et statique comparative (Samuelson)

13 Questions de dynamique: dessine - moi une croissance …. - fonctions de production bien élevées ou non? - pleine utilisation des facteurs (travail, capital) ou déséquilibres? - convergence économique, en taux de croissance ou en niveau? CSM – Paris – 24 mars 2005

14 Quel moteur pour la machine économique? Un lien important entre technologie, épargne Modèle dit de Harrod – Domar Multiplicateur Keynésien (CT) Effet daccélération (LT) Sentier de croissance naturel taux dépargne marginal coût marginal dune capacité Coût en capital de la production élevé -> croissance faible, pour un taux dépargne donné

15 Une croissance sur le fil du rasoir? t-1 t t+1 Si décalage offre - demande, le déséquilibre ne peut se résorber sans politique économique

16 Ou une croissance équilibrée Quand la technologie devient flexible (Solow) Le marché impose : Sentier équilibré : Transition: Surcapacité -> baisse de r -> baisse des investissements -> équilibre (rendements constants) « âge dor »:

17 Contraintes de capacité, dynamique dinvestissement et formation des prix Unitary production cost

18 Quelques leçons simples à retenir Le rôle du coût capitalistique des capacités productives et le « capital deepening » Le rôle du rythme et de la direction du progrès technique; limportance dun progrès sur la production des infrastructures et des biens déquipements Limportance de la qualité des anticipations; perfect foresight? Rational expectation? Myopic expectation? Limportance de la flexibilité des choix techniques (putty-putty, putty-clay, clay-clay)

19 Plus le caveat de Solow sur la croissance équilibrée economic cycles are not optimal responses to random shocks around an optimal pathway progress in growth theory requires to better capture the evolution of the structure of final demand De retour à Kalecki et léconomie du déséquilibre?

20 Au total …quelle vision de la machine économique? Paramètres du moteur de la croissance Démographie et migrations Formation de l'épargne et des investissements Marché du travail : capital humain, chômage-salaires- productivité Échanges internationaux marchandises et capitaux Changement technique endogène ou « manna from heaven » Régime régulier ou heurté? Anticipations myopes, adaptatives, parfaites? Inertie (techniques et décisionnelles) et gestion des sous-capacités / sur-capacités Taux de profit, valeur boursière et redéploiement des capitaux

21 Quelques exemples de résultats non triviaux

22 Diagramme de Kaya : des mécanismes sous-jacents non- triviaux (scénarios ONERC-MIES) : Efficacité énergétique : Chgt structurel PED, fossiles disponibles : pétrole cher, biocarb, saturation industries Après 2060: asymptotes efficacité, retour du charbon

23 Les Géants Asiatiques et nous: Les taux dépargne : question de structure sociale interne

24 Les Géants Asiatiques et nous? quelle rapidité de rattrapage de la productivité du travail?

25 Les Géants Asiatiques et nous? Entre croissance potentielle et croissance réelle Evolution des parts de marché (domestique plus monde) Attractivité pour les capitaux privés Politiques publiques et taux de ré-investissement domestique Profitabilité et « risque-pays » Impact des sur et sous capacités sur la demande de court terme et lincitation à investir Termes de léchange et dettes externes Durée de retour à croissance stabilisée (inerties techniques et institutionnelles)

26 Les Géants Asiatiques et nous? croissances réelles et potentielles Croissance potentielle (Pop+Productivité) Croissance réelle

27 Les Géants Asiatiques et nous? Les chocs énergétiques et le rôle des termes de léchange Increase in crude oil prices Increase in crude oil and oil products imports Trade imbalance Change in terms of trade Increased exports of composite goods Lower growth of sectors VA Lower growth of households income Rigid energy demand Income effect and lower demand for the composite goods Higher production of composite goods Lower growth of real GDP

28 Les Géants Asiatiques et nous: deux scénarios de base L&H, et des frictions pas si gênantes

29 Les Géants Asiatiques et nous: une façon plus inquiétante de voir les mêmes données

30 Les Géants Asiatiques et nous: les vraies sources de linquiétude (horresco referens, les ordonnées sont fausses)

31 Les Géants Asiatiques et nous: en résumé Une croissance plus forte en Chine et en Inde ne produit pas de tension significative sur les prix de lénergie dans un monde où les investissements sont réalisés à temps Les coûts économiques de prix du pétrole plus élevés dûs à une croissance plus forte des Géants sont largement annulés par une demande finale plus élevée (+0,2% du PIB mondial) La situation change en cas de frictions dans les systèmes énergétiques ; impact plus élevé sur les prix de lénergie et (légère) baisse de la production mondiale totale, croissance plus faible Principale différence sur les émissions de CO2 : la différence entre une faible et forte croissance est de + 34%, les Géants représentent 60% des émissions au lieu de 44%

32 Pays en développement et scénario 450 ppm: une question de temporalité Enjeux des négociations : Financement du changement structurel ? Différenciation des prix ? Compensations OPEP et CEI ?

33 Pays en développement et scénario 450 ppm : les fausses promesses des gains de léchange? EPE - 6 décembre 2004 Soit un marché des permis en 2030 … - +

34 Pays en développement et scénario 450 ppm: le coût pour les ménages

35 Pays en développement et scénario 450 ppm: des perdants évidents après 2020

36 Pays en développement et scénario 450 ppm: des gagnants aussi évidents ….

37 Le lien caché entre politique climatique et politiques de taux de change


Télécharger ppt "Modèles hybrides de prospective et mécanismes déquilibre général Master EDDEE Séance n°5 Jean-Charles HOURCADE."

Présentations similaires


Annonces Google