La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Activités Aquatiques À lécole primaire mise à jour octobre 2006 IA 74.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Activités Aquatiques À lécole primaire mise à jour octobre 2006 IA 74."— Transcription de la présentation:

1 Activités Aquatiques À lécole primaire mise à jour octobre 2006 IA 74

2 Les niveaux prioritaires Priorité au cycle 2 : – Grande Section de maternelle ( si les conditions le permettent) – CP – CE1 Au cycle 3 : particulièrement pour les élèves n'ayant pas acquis la compétence de référence, à chaque fois que les conditions daccès au bassin le permettent (créneaux disponibles dans les plannings)

3 Lorganisation des séances: Lencadrement (base nationale): – En maternelle : le maître + 2 adultes (quel que soit leffectif de la classe) – En élémentaire : le maître + 1 adulte (quel que soit leffectif de la classe) – Un MNS de surveillance obligatoire jusquà 3 classes. Encadrement (projet départemental) – Nous préconisons la présence d'un intervenant agréé qualifié (Etaps ou Beesan ou MNS) par classe en plus du maître La quantité: Pour être significatif, tout enseignement doit comporter un minimum de pratique ( 30 séances au cycle 2, en 2 ou 3 modules) La fréquence: un enseignement massé est plus efficace quun enseignement étalé dans le temps (2 séances par semaine ou une classe « bleue » )

4 Les contenus denseignement: Les étapes à respecter : La 1 ère année du cycle : On privilégie le répertoire moteur aquatique* Les 2 ème et 3 ème années du cycle : On privilégie la maîtrise du volume aquatique** Après 3 années de pratique (au cours du module du CE1), on évalue une « maîtrise scolaire des activités aquatiques » correspondant à une adaptation au milieu. Lenfant devient « un être aquatique ». Au cycle 3 (lorsque cela est possible) : On privilégie les activités aquatiques***

5 Le répertoire moteur aquatique* (GS) Il est indispensable, pour atteindre un minimum dautonomie, de commencer par travailler les actions élémentaires suivantes: Les entrées dans leau Les immersions Les déplacements Les sorties de bassin Tout ce travail seffectue dans des conditions matérielles ( températures deau 27° et dair 24°) et affectives (on accompagne, on ne force pas à faire) ne négligeant pas le plaisir dagir

6 La maîtrise du volume aquatique** (CP-CE1) Il sagit ici, de coordonner les actions élémentaires travaillées en GS de maternelle en veillant à faire augmenter lamplitude des gestes Coordonner entrées + déplacements Coordonner immersions + changements de profondeur + déplacements Coordonner entrées + changements de direction + changements de sens + changements d'orientation Construire une vision aquatique Construire une « modulation de lapnée » (prendre de lair en fonction de ce que je veux faire)

7 Maîtrise scolaire des activités aquatiques Il sagit des compétences attendues en fin de CE1 à lissue de 30 séances. Lélève effectue un choix de difficulté pour chacune des 3 situations proposées (le niveau dexigence le moins élevé suffit pour valider la compétence)

8 3 situations de référence Lélève choisit son niveau de difficulté 1/ Entrer dans leau sans aide, avec immersion de la tête, à une profondeur supérieure à sa taille. Départ au choix, au niveau de leau, du bord surélevé ou dun plot. 2/ Se déplacer sans condition de temps sur le ventre et sur le dos, sans brassière et sans appui. Choix de 15 à 25 mètres, dans une ligne de bord ou une ligne centrale. Remarque : lhorizontalité, recherchée systématiquement lors des apprentissages nest pas un indicateur dappréciation. 3/ Simmerger en allant chercher avec la main un anneau lesté après lavoir lancé. Choix de la profondeur (supérieure ou égale à 1m30) et d'une aide à l'immersion ou non (cage, perche, échelle).

9 Les activités aquatiques *** Ladaptation minimale au milieu aquatique étant acquise avec la maîtrise scolaire des activités aquatiques, on peut introduire différentes activités aquatiques: La natation sportive (type crawl) La natation synchronisée Le water polo Le sauvetage Le plongeon...

10 Pédagogie: Pédagogie de la tâche : Il sagit de proposer aux enfants des tâches motrices (un but à atteindre, un dispositif aménagé et des critères de réussite) Lenfant confronté à un problème apprend en mobilisant ses ressources et ses connaissances pour dépasser lobstacle. Un enfant ne fait jamais « faux » ! Il fait juste en fonction de ce quil sait de la tâche, de ses représentations et de ce quil pense quon attend de lui, attention à bien expliciter les tâches proposées.

11 Travail en groupe classe Estime de soi. (Supprimer les groupes de niveau. Eviter la spirale de léchec : plus tu développes un sentiment dincompétence, moins tu oses faire et moins tu sais faire, ce qui augmente le sentiment dincompétence) Conjugaison de 3 activités : Activités aquatiques : Obligation d'un dispositif différencié : la perception donne du sens au progrès Activités langagières : Motif de langage commun Vivre ensemble : Possibilité d'échanges sur les tâches, de travail en amont et en aval grâce à un vécu commun

12 Travailler aussi en classe… Le travail en classe avant la séance est très important, il permet : Daméliorer la sécurité. De se faire une idée des situations avant dy être confronté (travailler avec un plan, une maquette) Daugmenter la quantité daction pendant la séance Etablir un bilan après la séance permet : Déchanger, de construire un vécu commun Construire un itinéraire personnel dapprentissage Pratique des activités langagières.

13 Les formes de travail Proposer au maximum 2 tâches par séance et laisser le temps aux enfants pour les réaliser. Veiller à permettre le plus grand temps de pratique pour chaque enfant (éviter les files dattente) Eviter les circuits où tout le monde doit faire la même chose Privilégier des parcours ou des ateliers différenciés (3 entrées possibles, 3 immersions possibles…). Chaque enfant se fixe un contrat quil tente de réaliser. Penser « carte » et pas « menu » !

14 Lévaluation Fonctionner en groupe classe, sur les mêmes tâches mais avec des dispositifs différenciés. Ne pas sélectionner « bons et mauvais ». Influence sur lestime de soi. Sauto-évaluer pour permettre une sécurité active (rapport entre ses propres ressources et les contraintes du milieu). Réduire lécart entre risques objectifs (réels) et risques subjectifs (supposés) pour oser sengager en toute sécurité.

15 Le cahier du nageur Cette trace écrite personnelle est construite sur le modèle du cahier dexpériences en sciences. Il est constitué de traces (dessins, dictées à ladulte, textes, photos…) et permet à lenfant de sapproprier son itinéraire personnel dêtre aquatique en cours dapprentissage.

16 Pilotage départemental Responsables territoriaux et Conseillers pédagogiques Cadrage départemental et stratégie commune Effets sur les élèves Effets sur les adultes Effets sur le système

17 Projet d enseignement local Un projet par centre aquatique Collaboration : – pilotage : gestionnaires, conseillers pédagogiques – implication : Etaps, enseignants du 1er et du second degré Il fait référence au projet départemental et à la maîtrise scolaire des activités aquatiques

18 Le projet local permet : La mise en place de dispositifs matériels et pédagogiques différenciés leur stabilité sur certaines périodes et leur évolution dans le temps la connaissance préalable de ces outils par tous les acteurs la co-animation des séances et l économie d encadrement un travail préparatoire en classe et une autonomie des élèves pendant les séances

19 En circonscription Aborder (en réunion de directeurs) le projet global et l inscription aux projets d écoles des activités aquatiques au cycle 2 Programmer chaque année une action de formation sur les activités aquatiques : – stage de circonscription – animation pédagogique – conseil de cycle 2 – ateliers de pratique

20 Pour toutes ces actions : Le conseiller pédagogique chargé de l EPS est mandaté pour assurer la formation des maîtres, en coordination avec les chefs de bassin des piscines concernées Les cpd se rendent disponibles, particulièrement lorsque plusieurs circonscriptions fréquentent un même bassin d apprentissage


Télécharger ppt "Activités Aquatiques À lécole primaire mise à jour octobre 2006 IA 74."

Présentations similaires


Annonces Google