La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

© Peter Stockinger – Paris, INALCO 2009 - 2010 Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Description sémiotique et culturelle du texte audiovisuel.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "© Peter Stockinger – Paris, INALCO 2009 - 2010 Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Description sémiotique et culturelle du texte audiovisuel."— Transcription de la présentation:

1 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Description sémiotique et culturelle du texte audiovisuel INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES Cours ICL 3A 03a: Médias audiovisuels (numériques), diversité culturelle et globalisation. Une introduction dans lanalyse sémiotique et culturelle du texte audiovisuel. PETER STOCKINGER, PU Filière Communication Interculturelle (F.C.I.) Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) Paris, Design graphique et multimédia : Elisabeth DE PABLO, ESCoMESCoM

2 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Quatrième cours Quatrième Cours 1/ Analyse sémiotique et interprétation « culturaliste » du montage « Moving memories » - un montage de films darchive réalisés par des cinéastes amateurs japonais aux Etats-Unis entre 1920 et 1938

3 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Domaine détude Aujourdhui, nous allons travailler sur un document filmique assez exceptionnel. Nous allons regarder et analyser une série de films darchive réalisés par des amateurs cinéastes japonais pendant la période de 1920 et Ces cinéastes amateurs faisaient partie de limmigration japonaise aux Etats Unis (Californie, Orégon et Washington) La série de ces films amateurs font partie dune collection de films darchives du Japanese American National Museum à Los Angeles – collection de films qui documente la vie de tous les jours de la communauté japonaise aux Etats Unis.Japanese American National Museum Le domaine détude

4 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Domaine détude Quelques mots au sujet de limmigration japonaise et de la communauté japonaise aux Etats Unis: Limigration japonaise vers les Etats Unis débuta à la fin du 19ème siècle; ses causes étaient dordre économique. La communauté japonaise elle-même aux Etats Unis: avait connu une propsérité socio-économique très rapide pendant les décennies de la 1ère moitié du 20ème siècle; avant dêtre sévèrement poursuivie et enfermée dans des camps spéciaux suite à lattaque surprise de larmée japonaise de Pearl Harbor en Comme bien dautres communautés, aussi la communauté japonaise se bat aujourdhui: pour une reconnaissance des torts dont elle a souffert dans le passé; pour la préservation de son patrimoine culturel, et, plus particlièrement, pour une meilleure représentation dans les médias (américains). Le domaine détude

5 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Le montage Moving Memories - Le montage « Moving Memories » -

6 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Le montage Moving Memories Avant de visionner une première fois le montage « Moving memories », encore quelques petites explications. Le montage est composé de quelques dix séquences (cf. plus loin). Nous nallons analyser, aujourdhui, quune seule séquence. Lanalyse des autres séquences se fera par vous à laide dun questionnaire déjà préparé (cf. également plus loin). Linterprétation sémiotique et culturaliste du montage poursuivra trois objectifs: 1/ identification et classification des principales scènes organisant le contenu du montage filmique 2/ identification et interprétation des objets (situations, personnes, détails, …) les plus saillants représentés visuellement 3/ interprétation du montage dans une perspective interculturelle: objectif spécifique: proposer une interprétation argumentée de la vision de soi-même et des Etats Unis produite dans ce montage; objectif plus général: expliquer comment un document filmique peut développer une certaine vision, un certain modèle culturel dune réalité sociale de référence. Le montage « Moving Memories » Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

7 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Le montage Moving Memories Concrètement parlant: Nous allons visionner maintenant lensemble du montage (environ 28 minutes) et discuter nos premières impressions. Ensuite, nous allons révisionner une seule séquence (la séquence Home movies from Georges Keiichiro Sayan). Nous allons procéder à une analyse relative détaillée de cette séquence en focalisant notre intérêt sur: les principales scènes, les séries les plus remarquables des objets (personnes, …) visuellement représentés et les thèmes culturels quon peut dégager à partir dune analyse comparative des objets visuellement représentés. Enfin, nous allons discuter rapidement le questionnaire devant vous guider dans votre travail danalyse de ce montage. Accès au montage enligne. Accès au montage enligne Le montage « Moving Memories » Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

8 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Commentaires introductifs - Quelques commentaires introductifs -

9 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Commentaires introductifs Le montage Moving Memories(réalisé par Robert A. Nakamura; produit par Karen L. Ishizuka) nous montrent des scènes de la vie de tous les jours de la communauté japonaise aux Etats Unis pendant la période de 1920 et 1938: vie familiale, travail, école, vie sociale, fêtes commémoratives, compétitions sportives, etc. Le montage est composé: de films en noirs et blancs, accompagné par une musique de fosse, et de quelques commentaires en voix off. Lensemble du document filmique se présente sous forme dun montage de films darchive Le montage « Moving Memories » Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

10 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Commentaires introductifs Lensemble du montage Moving Memories est composé de huit épisodes principaux + 2 séquences dites paratextuelles Générique (séquence paratextuelle). Episode 1: Présentation de Moving memories par R.A. Nakamura (mise en valeur de la communauté japonaise et de son apport à lhistoire des Etats Unis). Epiosde 2: Home movies de Georges Keiichiro Sayan (principalement: vie familiale; scènes de la vie privée) Episode 3: Home movies de Kurakichi Nishikawa (principalement: travail agricol et scènes de prospérité); Episode 4: Home movies de Naokichi Hashizumi (principalement: vie familiale et scènes de lenvironnement urbain) Episode 5: Home movies de Masahachi Nakata (vie professionnelle, scènes privées, scènes de commémoration, scènes de loisir, scènes de la vie urbaine) Episode 6: Home movies de Setsuo Aratani (scènes de travail, événements sociaux, scènes de la vie de la communauté) Episode 7: Home movies de Hiromi Inouye (scènes de la vie communautaire) Episode 8: Home movies from Reverend Sensho Sasaki (idem) Sayonara (séquence paratextuelle). Le montage « Moving Memories » Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

11 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Commentaires introductifs Un épisode est réalisé par une sélection dun ensemble de plans visuels réalisés par un seul cinéaste amateur. Cette précision est importante car elle nous indique quil faille distinguer entre deux niveau danalyse Le premier niveau: les plans visuels réalisés par les cinéastes amateurs japonais pour visualiser des scènes de vie de tous les jours de la communauté; Le deuxième plan: le montage réalisé bien plus tard (dans les années 90) sous la responsabilité du Japanese American National Museum. Analyser le montage veut bien dire: tenir compte du processus de la sélection des plans visuels et de leur agencement linéaire. Le montage « Moving Memories » Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

12 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Commentaires introductifs Autrement dit: 1/ le plan visuel peut êztre considéré comme un document historique qui nous montre - – Comment certaines personnes (très probablement de la classe moyenne-supérieure) faisant partie de la communauté japonaise davant 1938 Se voient elles-mêmes et la société dans laquelle elles vivent aux Etats Unis. Le plan visuel ne montre pas la réalité sociale telle quelle: mais plutôt une vision de cette réalité, un certain modèle culturel et donc implicitement les connaissances, valeurs, désirs, intérêts, etc. des cinéastes en tant que représentants de leur communauté. Le montage « Moving Memories » Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

13 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Commentaires introductifs 2/ le montage des plans visuels sélectionné doit être considéré, en revanche: comme un document qui nous montre comment on interprète, réconstruit le passé, et comment on écrit/réécrit le passé (au sens des historiens tels que Michel de Certeau ou encore Michel Foucault) par rapport au présent de lauteur du montage, À la culture ambiante qui constitue le cadre cognitif et axiologique de référence de lauteur. Autrement dit: lhistoire nest jamais donnée telle quelle mais un objet de connaissances relatif à la culture (références cognitives et idéologiques) de celui pour qui elle constitue un objet de connaissance. Le montage « Moving Memories » Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

14 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Home movies from G.K.Sayan - Lépisode « Home movies de Georges Keiichiro Sayan » -

15 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Home movies from G.K.Sayan Description systématique du deuxième épisode: Le scènes qui constituent cette séquence; La composition des différentes scènes: acteurs, rôles, activités, objets, …; Le montage du premier épisode; Le rôle du narrateur (« voix off »); Linterprétation thématique du premier épisode: niveau iconico-figuratif, niveau culturel et « pathémique » » (émotionnel); La distinction entre « texte réalisé » et « texte potentiel » ou encore la distinction (capitale) entre ce « qui est montré » et ce « qui nest pas montré ». « Home Movies » de G.K. Sayan Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

16 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Home movies from G.K.Sayan Accès en ligne à lépisode « Home movies from Georges Keiichiro Sayan »« Home movies from Georges Keiichiro Sayan » Les scènes: quelques 13 scènes (pour une description plus détaillée, cf. « Analyse des scènes de la première séquence »Analyse des scènes de la première séquence Typologie des scènes: Scènes de la vie domestique scènes de jeu, de gaieté; scènes de travail domestique Scènes avec personnes Scènes de famille Scènes avec des personnes de génération plus âgée; Scènes avec des personnes de la jeune génération; Scènes avec des personnes travaillant à la maison; … Scènes de symboles (drapeaux, …) Scènes déictiques vs scènes référentielles Lauto-représentation devant la caméra … « Home Movies » de G.K. Sayan Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

17 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP 5 commentaires - Quelques commentaires -

18 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP 5 commentaires Quelques commentaires 1 - Lenregistrement visuel de la situation pro-filmique Domination du rapport 1 situation pro-filmique 1 scène Une construction intellectuelle relative simple dune scène: pas de développement diégétique à proprement parler dune scène; Le développement diégétique dune scène: plutôt affaire des documentaires et surtout des films de fiction. 2 - Musique/bruitage Pas réellement un développement particulier de la relation entre plan visuel et plan sonore (de musique) La musique sert ici plutôt de dépeindre dune manière globale un certain état dâme, une certaine émotionalité mais qui ne sadapte pas aux informations visuelles variées … « Home Movies » de G.K. Sayan Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

19 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP 5 commentaires 3 - Le plan du narrateur (de la voix off) : Dans ce premier épisode, deux étapes une première étape (scènes 3 et 4) dans laquelle le narrateur produit sa propre interprétation des informations visuelles (i.e. des choses quon peut voir); une deuxième étape (à partir de la scène 5) où le narrateur est absent (il ne reste que la musique daccompagnement). « Home Movies » de G.K. Sayan Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

20 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP 5 commentaires Le narrateur produit ainsi un cadre de compréhension/ interprétation de ce que nous voyons … soit en commentant les scènes visualisées dans le premier épisode, soit en produisant des informations supplémentaires pas véhiculées par les informations visuelles: contexte historique, destin personnel du cinéaste, … Une fois ce travail accompli, le narrateur quitte le montage: et le spectateur peut apprécier la pertinence (véracité, …) des commentaires du narrateur par lui-même tout en sappuyant sur les images et la musique qui en fournissent en quelque sorte la preuve matérielle. « Home Movies » de G.K. Sayan Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

21 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP 5 commentaires 4 - Le rapport entre personnes filmées caméra: 1 – Certains plans visuels nous montrent une véritable mise en scène pour le tournage: Les trois filles qui forment un groupe; Les jeunes qui posent devant la caméra; Le couple âgé qui pose très fièrement devant la caméra; … = la situation pro-filmique mise en scène pour la caméra. « Home Movies » de G.K. Sayan Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

22 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP 5 commentaires 2 – dans dautres plans visuels, on voit des gens découvrir la caméra ce qui modifie leur comportement: mouvement de tête + regard se dirigeant en direction de la caméra sourir en direction de la caméra, … = la situation pro-filmique change daspect en présence de la caméra 3 – encore dans dautres plans visuels, les gens ne sont pas conscients de la caméra et la caméra peut ainsi enregistrer la situation pro-filmique telle quelle … = La situation pro-filmique telle quelle (elle est vue, cadrée, … par lauteur-cinéaste !!). « Home Movies » de G.K. Sayan Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

23 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP 5 commentaires 5 - Le montage : description globale Une construction syntagmatique en deux mouvements: 1 / établissement progressif du cadre social (famille -> vie familiale/loisir -> niveau de de vie) 2/ mise en place progressive dune double relation sociale: 2.1/ entre maître et domestique 2.2/ entre enfance/jeunesse et âge adulte (i.e. – métaphoriquement parlant – de la reproduction sociale inter-générationnelle) « Home Movies » de G.K. Sayan Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

24 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Les situations filmées - Les situations filmées (objets, gens, activités, …) -

25 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Les situations filmées Les 7 principaux paramètres pour analyser les situations pro-filmiques filmées et représentées visuellement dans la première séquence: 1 – Le cadre (social, naturel, …) 2 – Les acteurs qui assument des rôles spécifiques 3 – Les activités 4 – Les lieux 5 – Les moments 6 – les artefacts et objets (naturels) 7 – Les expressions (mimétiques, posturales, …) « Home Movies » de G.K. Sayan Les situations filmées Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

26 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Les situations filmées 1 – Le cadre (social, naturel, …) La vie à la maison; la vie domestique 2 – Les acteurs dont chacun assume un rôle spécifique (cf. ci-après): Lenfant (les enfants); La jeune fille (seule ou en groupe); Le jeune homme; Le père/la mère (les parents); Ladulte; Le couple âgé; Les travailleurs (domestiques); … « Home Movies » de G.K. Sayan Les situations filmées Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

27 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Les situations filmées 3 – Les activités : les activités de loisir sans but pratique précis jouer dans le jardin, rouler dans lherbe, sortir, pousser une poussette (pour le plaisir), … les activités de renforcement des liens sociaux se réunir en groupe, mettre en avant le groupe, reconnaître et protéger une personne, sourire, …. le travail à domicile clouer, pelleter, porter une caisse, coudre, … 4 - Lieux : jardin, devanture de maisons, rues dun quartier résidentiel 5 - Moment : de jour « Home Movies » de G.K. Sayan Les situations filmées Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

28 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Les situations filmées 6 – Artefacts et objets: Habillement, vêtement Vêtement féminin - non-marqué vs. élégant, fluide, moderne Habillement masculin adulte (non-marqué vs élégant, pantalon à pli, chemise à manche longue/courte, chapeau, …) enfant (short, chemise, …) sportif (pour judo/karaté) Objet non-fonctionnel (poussette, …) vs objet fonctionnel, outil (caisson, marteau, pelle, aiguille, tissu, …) Constructions (maison – lextérieur ; halle ; …) Environnements construits : jardin, parc « Home Movies » de G.K. Sayan Les situations filmées Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

29 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Les situations filmées 7 - Expressions : Mimiques: sourire, plissement des yeux (sourire) Gestuelles et posturales: Expressions non-finalisées: mouvements de salutation, main tenant une autre main, main se posant sur les épaules de …, marche lente à posture droite ; position et déplacement légèrement en arrière dune personne par rapport à une autre ; mouvement de corps féminins en synchronie ; roulement par terre ; … Expressions finalisées: mouvements/routines de travail « Home Movies » de G.K. Sayan Les situations filmées Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

30 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Roles sociaux - La dimension thématique des rôles sociaux -

31 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Roles sociaux La dimension figurative des rôles sociaux: Dans cette séquence, nous découvrons: Un cadre familial qui est aussi un cadre domestique: dune part « les maîtres, les seigneurs » et dautre part « les domestiques, ceux qui travaillent » Deux rôles sociaux principaux: Le rôle du maître" (qui ne travaille pas, qui samuse, qui pose,..), Et le rôle de laide domestique" (qui travaillent). « Home Movies » de G.K. Sayan Rôles sociaux et reproduction sociale Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

32 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Roles sociaux Le monde du maître": Une mise en scène différenciée, détaillée: couples (H / F), groupes, individus de tout âge (enfants, jeunes, adultes, …) Le monde de laide domestique pas cette mise en scène différenciée : une femme, deux femmes, trois hommes montrées séparément … Dans les épisodes suivants : le rôle du « dépendant social » (représenté par les ouvriers, …) trouve sa mise en scène typique via la « masse » (la « masse des gens » qui labourent la terre, qui acheminent le bois, qui scient le bois, etc.). « Home Movies » de G.K. Sayan Rôles sociaux et reproduction sociale Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

33 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Roles sociaux Le rôle du « maître » est en effet représenté/composé par tout un orchestre dacteurs: Lenfant : « maitre du futur » La jeune fille, le jeune garçon : personnage qui doit assurer la transmission de ce rôle de génération à génération, qui doit assurer la reproduction sociale Le père/la mère (les parents) : qui a réussi la transmission de ce rôle Ladulte : qui est le garant de ce rôle Le couple âgé: le symbole de la réussite, la pérénnité. Cette mise en scène différenciée dun « orchestre » dacteurs: thématique/problématique de la reproduction sociale du succès/de la réussite (économique, …) « Home Movies » de G.K. Sayan Rôles sociaux et reproduction sociale Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

34 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Roles sociaux Comment déterminer le sens de ces rôles sociaux à partir des séries dobjets visuellement représentés, des séries de thèmes dits icôniques: par la possession et la circulation (A.J. Greimas) des objets par et entre les acteurs: qui possède quel artefact/objet?; qui en a était privé?; qui en a acquis?; etc. par les activités auxquelles participent les acteurs dans une scène/un ensemble de scènes qui occupe quelle activité?; quel est son rôle dans cette activité?; qui en est privée? par loccupation des lieux par les acteurs: qui occupe quels lieux ? « Home Movies » de G.K. Sayan Rôles sociaux et reproduction sociale Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

35 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Laffiliation culturelle - La dimension thématique de l « affiliation culturelle » -

36 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Laffiliation culturelle Un thème très important, très central dans ce montage est celui du style occidental ou encore de loccidentalisation des gens, i.e. des japonais. Cest une thème culturel central, dans ce sens quil expose des questions aussi cruciales que lenracinement culturel, la reconnaissance dune spécificité culturelle, linvitation dêtre considérée et appréciée par rapport à un ensemble de références (culturelles), … Dans ce montage, le thème Occidentalisation est iconiquement développé par des représentation autour de: lhabitat du vêtement de lenvironnement urbain des activités de loisir … « Home Movies » de G.K. Sayan – Laffiliation culturelle Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

37 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Laffiliation culturelle Une fois encore: la détermination interprétative dun thème abstrait tel que celui de loccidentalisation, doit procéder par lexamen de séries dobjets visuellement représentés et ce quils figurent (pour nous): Habitations, instruments, vêtements, nourriture, … Activités et pratiques sociales, … Expressions corporelles, (si possible) verbales et symboliques, … Réseau social dans lequel un acteur est intégré, … … « Home Movies » de G.K. Sayan – Laffiliation culturelle Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

38 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Laffiliation culturelle Dans notre cas concret cependant, la question qui se pose cependant est la suivante: ce style occidental -- reflète-il seulement une adaptation superficielle, figurative ? ou plutôt une adaptation psychologique, plus profonde ? ou encore, dune manière plus générale, un exemple du processus interculturel typique du métissage, voire de lhybridation donnant naissance souvent à un nouveau paysage culturel … Ce questionnement exemplifie le rapport entre: une analyse sémiotique systématique et des interrogations plus générales relevant davantage dautres disciplines scientifiques telles que la psychologie (sociale), la sociologie ou encore lanthropologie (du présent, …). « Home Movies » de G.K. Sayan – Laffiliation culturelle Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

39 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP La dimension pathémique - La dimension thématique du pathos -

40 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP La dimension pathémique La dimension pathémique (le pathos): une certaine émotionalité (penchant affectif) que distille la visualisation (ou encore la mise en scène visuo-sonore) des situations pro-filmiques (objets, personnes, lieux, expressions,..) Dans le premier épisode, il y a une invariante thématique : Le bonheur familial et domestique et labsence doppositions violentes Comment déterminer cette dimension thématique: par lexamen des séries dobjets visuels qui en constituent le soubassement: les expressions affectives (sourire, larmes, menaces, …) « appartiennent » à qui, sont communes à qui ?; Les activités sociales: qui est engagé dans quelles activités de « renforcement mutuel » (de protection, de respect, dunion, …) ? … « Home Movies » de G.K. Sayan – Le pathos Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

41 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP La dimension pathémique Observation en ce qui concerne le rôle du « maître »: Différenciation émotionnelle, affective qui renforce le parallélisme entre parcours de vie (générationnel) et parcours social (de la reproduction sociale de la réussite) Les enfants -> allégresse, « les petits sauvageons » Les jeunes ados (filles et garçons) -> « légèreté mais avec retenue » (sortent ensemble, forment des groupes mais qui « ne sétripent pas » (comme les bambins …) Les adultes -> la protection, le sérieux, … Les personnes âgées -> laccomplissement, la grandeur, … « Home Movies » de G.K. Sayan – Le pathos Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

42 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Texte potentiel et texte réalisé - Le texte potentiel et le texte réalisé -

43 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Texte potentiel et texte réalisé La distinction entre texte potentiel et texte réalisé introduit la question: ce quun texte (tel que notre montage ou, au premier niveau, un plan visuel) ne montre pas (ne met pas en scène), ce quil exclut. mais ce quil pourrait - potentiellement – montrer. et ce que cela aurait comme conséquence sur le sens lui-même du texte et sur les visions, modèles quil véhicule. Exemples de telles exclusions thématiques dans notre montage (notre corpus de plans visuels): La présence dautres communautés ethniques dans le montage (le/les plans visuels)? Des situations sociales antagonistiques; Des situations faisant allusion au contexte économique des années trente aux Etats Unis (cf. le krach de 29) Des situations dexclusions ethniques dont les japonais étaient victimes, … Le texte potentiel et le texte réalisé Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description des plans visuels du premier épisodeSupport danalyse

44 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Texte potentiel et texte réalisé Le texte potentiel: constitue lunivers du discours dans lequel on trouve tous les thèmes plus ou moins proches/éloignés, plus ou moins probables par rapport aux thèmes effectivement développés dans un texte est le corpus de textes produits par une communauté (un auteur, …) ou encore – au sens de Michel Foucault – larchive des textes produits par une collectivité à une certaine époque, … Le texte réalisé, lui, constitue, dans ce sens, une possibilité du texte potentiel basée sur la sélection et loubli (intentionnel ou non) de thèmes qui le composent. Lexclusion thématique ou encore loubli thématique sont des notions centrales pour comprendre le rôle du texte (audiovisuel) dans la transmission de modèles culturels. La prise en compte de lexclusion thématique dans lanalyse dun document filmique (ou autre), nous permet également de mieux comprendre le caractère construit du texte – et donc de la vision quil nous propose de la réalité dont il parle… Références, liens 1) The montage « Moving Memories »Moving Memories 2) Support danalyse pour description plus détaillée de la vidéo amateurSupport danalyse Le texte potentiel et le texte réalisé

45 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Travail de grouppe - Le travail de groupe -

46 © Peter Stockinger – Paris, INALCO Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Travail de grouppe Chaque groupe visionne à plusieurs reprises lensemble du montage « Moving Memories »; essaie danalyser dune manière systématique et critique ce montage à laide du questionnaire préparé à cet effet; Lors du prochain cours (vendredi, 20 novembre), présentation orale et discussion des résultats jusquau 15 décembre: le rapport écrit de lanalyse me doit être envoyé. Une fois évalué, le rapport sera publié sur le site du cours. Pour réaliser ce travail, trois ressources Le questionnaire. Le questionnaire Un modèle très simple pour rédiger le rapport. Un modèle Travail de groupe


Télécharger ppt "© Peter Stockinger – Paris, INALCO 2009 - 2010 Filière Communication Interculturelle DREA OIPP Description sémiotique et culturelle du texte audiovisuel."

Présentations similaires


Annonces Google