La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Soutenance de thèse Centre de la Vieille Charité Marseille, lundi 10 décembre 2012 Nathalie Savalois EHESS / Centre Norbert Elias, Marseille

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Soutenance de thèse Centre de la Vieille Charité Marseille, lundi 10 décembre 2012 Nathalie Savalois EHESS / Centre Norbert Elias, Marseille"— Transcription de la présentation:

1 Soutenance de thèse Centre de la Vieille Charité Marseille, lundi 10 décembre 2012 Nathalie Savalois EHESS / Centre Norbert Elias, Marseille Partenaires financiers P ARTAGER L ESPACE AVEC UNE ESPÈCE PROTÉGÉE QUI S IMPOSE Approches croisées des relations entre habitants et goélands (Larus michahellis) à Marseille

2 C ONTEXTE P RINCIPAUX RÉSULTATS C ONCLUSIONS ET P ERSPECTIVES

3 C ONTEXTE SOCIO - ÉCOLOGIQUE GÉNÉRAL Protection espaces et espèces Facteur déclencheur Déchets dorigine anthropique Facteur amplificateur Capacités adaptation goélands Facteur intrinsèque E XPLOSION DÉMOGRAPHIQUE DES GOÉLANDS Menaces sur espèces vulnérables Dommages économiques Risques sanitaires Nuisances urbaines

4 C ONTEXTE SOCIAL LOCAL Nuisances urbaines et écologiques liées à lexpansion des goélands Nidification urbaine tardive Mise en avant du rôle des déchets Quid rôle goélands, nature et évolution relation ? Nécessité dune étude des influences réciproques entre hommes et goélands

5 C ONTEXTE THÉORIQUE ET APPROCHE Nécessité de dépasser la dichotomie Nature/Culture et la séparation des disciplines pour rendre compte de la complexité des relations entre les hommes et les autres existants (Latour 1995, Descola 2005) H YPOTHÈSE Les goélands ont des propriétés interactives, les relations sont réciproques Discours = récits Histoire & dynamique interactive Goélands = informateurs

6 C ONTEXTE S PATIO - TEMPOREL Lexpansion des goélands à Marseille Daprès CEEP 2010

7 P RINCIPAUX RÉSULTATS Ce que nous apprend lobservation des goélands Ce que nous apprend lanalyse des discours Ce que nous apprend lhistoire

8 C E QUE NOUS APPREND L OBSERVATION DES GOÉLANDS Nidification sur les toits de Marseille Protection prédation et dérangement Toits inaccessibles prédateurs & humains Protection contre congénères Distance entre nids + grande (1 par toit) Disponibilité alimentaire décharges >> celle de la ville Intérêt alimentaire de la ville limité Tranquillité des toits comme sites de reproduction suffirait à expliquer leur sélection par les goélands

9 C E QUE NOUS APPREND L OBSERVATION DES GOÉLANDS O BSERVATIONS RÉVÈLENT QUE COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES PLUS FACILES À OBSERVER QUE COMPORTEMENTS REPRODUCTEURS MAIS En ville, habitants sont plus exposés aux situations de prise alimentaire quaux comportements de reproduction et délevage des jeunes

10 C E QUE NOUS APPREND L ANALYSE DES DISCOURS Observabilité des comportements Ressource majeure Experts médiatisés Croissance démographique Attractivité de la ville F OCALISATION SUR LES DÉCHETS Problème de société

11 C E QUE NOUS APPREND L ANALYSE DES DISCOURS L E GOÉLAND, UN OISEAU SAUVAGE QUI INTERAGIT Allure et comportements remarquables Autonome / naturel Etranger, « chez lui » différent de « chez nous » Incivique / « Sale, bruyant, agressif » Comportements qui suscitent apprivoisement et droit de réponse Goéland ACTEUR des relations

12 C E QUE NOUS APPREND L HISTOIRE Décharges Protection des îles Stérilisation insulaire Daprès CEEP 2010 Disparition pastoralisme insulaire, quarantaine, défense, cabotage, tirs sportifs et collecte des œufs. « Exode insulaire » Début nidification urbaine

13 C ONCLUSIONS & PERSPECTIVES Des interactions complexes et dynamiques Le goéland, co-acteur de la relation Limites et perspectives

14 D ES INTERACTIONS COMPLEXES ET DYNAMIQUES La gestion des déchets nexplique pas tout Évolution des modes doccupation de lespace Évolution de la gestion de la nature, des déchets Évolution des propriétés interactives des goélands C ONCLUSIONS Les relations hommes-goélands, processus en cours faits dinfluences réciproques plus ou moins directes Source: Tesseire 1997

15 L E GOÉLAND CO - ACTEUR DE LA RELATION Un oiseau sauvage qui interagit avec lhumain Un oiseau qui investit la ville, les îles, et sapproprie des ressources (alimentaires & spatiales) Un oiseau intelligent qui suscite lapprivoisement ou le droit de réponse C ONCLUSIONS Le goéland nest pas seulement une espèce protégée surabondante, i.e. un objet naturel vivant soumis par lhumain à un traitement qui paraît contradictoire

16 L IMITES ET P ERSPECTIVES Une nouvelle place analytique pour lanimal pour rendre compte des deux versants des relations Des données écologiques spécialisées pour mieux appréhender les causes et les conséquences de la nidification urbaine Lien entre logiques de discours et caractéristiques des habitants Lien entre discours et pratiques : nourrisseurs, naturalistes, plaignants, etc. Pour une systématisation et une symétrisation du questionnement historique sur les relations entre hommes et animaux

17 P ERSPECTIVES LE « POUVOIR SOCIAL » DUNE ESPÈCE Propension à participer à la vie sociale humaine Capacité à ajuster ses comportements Capacité à défendre ses intérêts Influence les relations Dépend du contexte socio-écologique Etude de la diversité des contextes et des formes dexpression du « pouvoir social » de différentes espèces

18 P ERSPECTIVES L A PROTECTION & LA PRIVATION DE DROIT DE RÉPONSE Besoin dinteraction & pouvoir de réponse Statut de protection et difficultés daction Menace de déséquilibre « Les relations sont aussi fondamentales que les sites et les choses. » (Forbes 2009 : 229) Penser la protection de la nature en termes de liens

19 Extrait du film Koktebel, de Boris Khlebnikov et Aleksei Popogrebsky, Ukraine, 2005

20 Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Soutenance de thèse Centre de la Vieille Charité Marseille, lundi 10 décembre 2012 Nathalie Savalois EHESS / Centre Norbert Elias, Marseille"

Présentations similaires


Annonces Google