La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UNE APPROCHE PRATIQUE DAIDE A LELABORATION DUN PROJET DORIENTATION Séances dActivation du Développement Vocationnel et Professionnel (A.D.V.P.) auprès.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UNE APPROCHE PRATIQUE DAIDE A LELABORATION DUN PROJET DORIENTATION Séances dActivation du Développement Vocationnel et Professionnel (A.D.V.P.) auprès."— Transcription de la présentation:

1 UNE APPROCHE PRATIQUE DAIDE A LELABORATION DUN PROJET DORIENTATION Séances dActivation du Développement Vocationnel et Professionnel (A.D.V.P.) auprès délèves de 4 ème S.E.G.P.A.

2 INTRODUCTION Dans notre système éducatif, tout élève est amené à construire un projet de formation et /ou professionnel. Lélève de S.E.G.P.A. est un collégien à part entière et à ce titre, il doit bénéficier daide, de soutien dans lélaboration de son orientation. Afin daider à la construction de ce projet, la méthode de lA.D.V.P pourrait être appropriée : - cest une méthode structurée, - elle éclaire lélève sur son projet tout en prenant compte de la réalité spécifique de son environnement. Nous allons aborder le projet selon la méthode de lA.D.V.P appliquée à des élèves de 4ème S.E.G.P.A.

3 LE PUBLIC Les élèves de S.E.G.P.A. Section dEnseignement Général et Professionnel Adapté

4 Quest-ce quune S.E.G.P.A ? Depuis la loi dorientation du 10/07/1989, tous les élèves, à lissue de la scolarité obligatoire doivent être en mesure daccéder à une formation conduisant au minimum à une qualification de niveau V. Les élèves qui, à la fin de lécole élémentaire, connaissent les plus lourdes difficultés et qui sont accueillis dans les Sections dEnseignement Général et Professionnel Adapté (S.E.G.P.A.) ne sauraient sen trouver exclus. Les enseignements généraux et professionnels adaptés, intégrés au collège, leur assure une formation commune qui vise à leur faire acquérir en fin de 3ème une autonomie et les acquisitions suffisantes pour préparer une formation qualifiante… »

5 Pertinence de lintervention en S.E.G.P.A Devant les difficultés des élèves à élaborer un projet professionnel, lA.D.V.P permet de les aider à faire le lien entre : - leurs désirs (rêves), - leurs compétences (possibilités) - les métiers existants (le réel). A la fin de la classe de 3 ème S.E.G.P.A. les élèves devront faire le choix dune formation professionnelle. Objectifs de cet atelier : mise en œuvre de lE.A.O. (Education A lOrientation) en classe de 4 ème S.E.G.P.A.

6 Education à lOrientation (E.A.O) Circulaire n° du 31/07/1996 Elle devient aujourdhui une mission à part entière de lécole. Lorientation est le résultat de linteraction entre trois systèmes de représentations : - la représentation de soi, - la représentation de lunivers professionnel, - la représentation des systèmes de formation. Son but est daider le jeune à développer ses connaissances sur trois ans, de la classe de 5 ème à celle de 3 ème, de telle sorte quà la fin du collège, il détermine au mieux une solution de poursuite détude et de formation. Le jeune, « un acteur de son propre devenir » (loi dorientation de 1989)

7 DESCRIPTION DES SEANCES - PUBLIC : Cette méthode a été mise en pratique sur un groupe de 8 élèves de 4 ème S.E.G.P.A. - LIEU : Ce travail a été effectué au C.I.O. - DUREE : séance 1 (2heures), séance 2 (2heures) - MATERIEL : feuilles polycopiées à compléter en alternance avec des exercices à support verbal - ACCOMPAGNEMENT : Présence dun enseignant et de la COP. Elle intervient pour aider les élèves à formuler leurs réponses, à les analyser, à approfondir leur réflexion.

8 Mise en place, présentation des participants, du but et du déroulement des séances Choix dun objet de travail commun au groupe Ex. : achat dune voiture Quelles sont les étapes antérieures à cet achat ? 1ère Séance jusquà la pause (durée : 1h)

9 Différentes étapes par lesquelles je vais passer pour acheter ma voiture...

10 - Phase dExploration (annexe 4) - Le choix dun objet(annexe 4 Si vous disposiez dune certaine somme dargent et que vous deviez acheter un objet, Quachèteriez-vous ? - Phase de Cristallisation (annexe 5) - Les critères de choixannexe 5) Comment choisir lobjet que lon va acheter ? …De quoi faut-il tenir compte ? …Sur quoi faut-il se renseigner ? - Phase de Spécification (annexe 6)(annexe 6) Choix des critères individuels Quel profil a cet objet : caractéristiques de la voiture ? - Phase de Réalisation (annexe 7) (annexe 7) Que faire pour obtenir lobjet en question ? Déroulement de la 1 ère séance

11 Lexploration la pensée créatrice OBJECTIF Entreprendre une série de démarches pour recueillir des informations pertinentes à une prise de décision et à des tâches à réaliser. Lindividu doit en arriver à élaborer les représentations les plus diversifiées de lui-même avant dexplorer le monde du travail. Cest la réserve où saccumule le matériel qui sera travaillé dans les étapes ultérieures. RÔLE DU COP Attitudes non évaluatives : lacceptation, lécoute empathique. Il ouvre les possibilités dinvestigation. Il intervient pour provoquer des interactions

12 La cristallisation Pensée catégorielle, Pensée logique,Pensée conceptuelle OBJECTIF Ordonner linformation et le matériel recueilli dans la phase de lexploration et tout en prenant conscience de la multiplicité, arriver à faire des regroupements, des ensembles plus facilement manipulables. RÔLE DU COP Favoriser la conceptualisation, la convergence en faisant affleurer à la conscience des valeurs et des motivations.

13 La spécification Pensée évaluative OBJECTIF Traduire un cheminement ou une orientation générale en une ou plusieurs préférences spécifiques. Ces préférences sont articulées en terme de valeurs et de besoins qui auront été explorés. La décision à prendre devra être évaluée selon la désirabilité et la probabilité de réussite des projets, deux critères nécessaires à lintégration des éléments de prise de décision. RÔLE DU COP Favoriser cette auto-évaluation. Rendre plus évidents les critères de choix (de la personne).

14 La réalisation Pensée implicative OBJECTIF Consolider sa décision et sy engager en posant des actes constructifs et conséquents. Réviser les étapes de décision, les planifier et les opérationnaliser. Anticiper les difficultés. Formuler des choix de rechange et acquérir le ses de la carrière. RÔLE DU COP Aide à la prise de décision sur les critères de la personne. Aide à la mise en œuvre dune stratégie, dun plan daction, dune recherche demploi.

15 Parallèle avec le métier - Evoquer le lien objet/métier - Noter les métiers en vrac au tableau - Distribuer le polycopié n°1 (annexe 1) :(annexe 1) « En vous aidant des métiers notés au tableau mais aussi de ceux que vous connaissez mais qui nont pas été cités, inscrivez dans la première colonne, un métier par ligne, tous les métiers que jaimerais faire. Dans la seconde colonne, notez tous les métiers que je naimerais pas faire. Et dans la dernière colonne, les métiers dont vous ne savez pas si vous aimeriez les exercer ou pas. 1ère Séance après la pause (1 h)

16

17 Elle est marrante, si seulement je savais quel métier j aimerais faire !!!

18 Nommer, classer, hiérarchiser des métiers en fonctions de ses préférences. Développer ses connaissances des métiers, des formations nécessaires à lexercice des professions, de ses aspirations personnelles concernant les métiers. Apprendre à rechercher des informations sur les métiers à laide de lauto-doc (CDI ou CIO). 2ème Séance ( 2heures)

19 Bref rappel de la 1 ère séance : distribution du polycopié 1 (annexe 1) à compléter par les élèves (10 mn) (annexe 1) distribution du polycopié 2 (annexe2) à compléter par les élèves (10 mn) classement des métiers aimés par catégories, nommer les critères, les hiérarchiser par ordre de préférence (annexe2) Polycopié n°3 (annexe 3) : Enquête sur un métier, lélève répond au questionnaire. Dans un 2 ème temps, sur un autre exemplaire vierge du polycopié 3, lélève répond au questionnaire avec lauto-documentation (CDI ou CIO) (annexe 3) 2ème séance (suite)

20

21

22

23 MODELE THEORIQUE DE lA.D.V.P

24 LA.D.V.P a été conceptualisée au Québec au début des années 70 par Denis Pelletier, Charles Bujold et Gilles Noiseux. Cest une méthodologie psychopédagogique conçue pour être utilisée de manière collective. Elle repose sur différentes approches : Les approches développementale (Super) et cognitive (Ginsberg), qui proposent une éducation un apprentissage à partir dexpériences ; Une approche existentielle, qui défend un point de vue centré sur le consultant (Rogers). BASE THEORIQUE DE L ADVP

25 Super s'appuie plus particulièrement sur la théorie de l'image de soi. Le développement vocationnel correspond à un processus de formation, puis de traduction en termes professionnels, enfin de réalisation de l'image de soi. En favorisant le développement professionnel, on favorise aussi celui de la personne puisqu'on aide à la construction d'un concept de soi satisfaisant et réaliste. Le choix professionnel équivaut à une tentative d'actualisation de l'image de soi, réelle ou idéale. A/ Lapproche développementale (Super)

26 Super considère le choix professionnel comme une projection de traits que les gens ont identifiés en eux- mêmes ou comme le résultat d'une ressemblance perçue entre soi et la profession. En tout état de cause, c'est "la congruence entre l'image de soi et la représentation professionnelle qui détermine le choix et l'adaptation". La notion de compromis est importante pour Super - entre idéal de soi et réalité de soi - entre monde fantaisiste et monde du travail - entre soi et la société A/ Lapproche développementale (Super)

27 Il considère lélaboration dun choix dorientation comme une tâche de résolution de problème. - La phase de lexploration pensée divergente, créatrice. - La phase de la cristallisation pensée conceptuelle et catégorielle. - La phase de la spécification pensée évaluative. - La phase de la réalisation pensée implicative ou déductive. Ginzberg cherche à élaborer une théorie opératoire du choix professionnel en définissant des stades: - le stade des choix fantaisistes - le stade des choix tentatives - le stade des choix réalistes B/ Lapproche cognitive (Ginsberg)

28 La séquence vocationnelle suppose limplication personnelle (forte implication affective du sujet). La véritable connaissance procède de lexpérience sensible. Le sujet ne va pouvoir avancer dans son développement vocationnel uniquement sil est engagé émotionnellement dans ses séances de travail. Le COP va amener le sujet à le centrer sur ses émotions ex jeu de rôle pour susciter des émotions, de lexplicitation orale, et exploitation des stages en situation. C/ Laspect experientiel - Roger

29 CRITIQUES

30 L'A.D.V.P propose un ensemble très riche de mises en situations expérientielles. Elle permet d'autre part à ses utilisateurs d'adapter à son cadre méthodologique des exercices, des animations issus d'autres méthodes ou inventées par les formateurs. Elle peut être utilisée de façon autonome, c'est-à-dire pour faire une action de formation uniquement A.D.V.P, ou s'insérer de manière extrêmement variée dans des actions déjà conçues comme lE.D.C. (Education Des Choix). L'A.D.V.P est donc une méthodologie souple et polyvalente. Les critiques

31 Les préconisations - Nécessité dinsérer cette méthode dans une démarche plus large en partenariat avec les équipes éducatives. - Les professionnels qui utilisent lADVP doivent être formés à cette méthode. - Même si lexemple de la voiture est concret pour lélève, lacte dachat ne lest pas. De plus, il na pas loccasion de réaliser cet acte (pas de réalisation sur le terrain). - Il faudrait que lutilisation de la méthode ADVP en SEGPA se fasse sur 4 ans de la 6 ème à la 3 ème. Mais cette méthode nécessite plus de temps que ne peut en accorder le COP (en moyenne 1500 élèves par COP).

32 Discussion et conclusion

33 - Dans la phase d exploration, on peut se poser des questions sur la richesse du matériel évoqué et donc sur l aptitude de ces élèves de SEGPA à mobiliser leur pensée créatrice ? - Dans quelle mesure, sont-ils capables de mobiliser des processus cognitifs tels que les pensées conceptuelle et catégorielle, évaluative, implicative ou déductive ? - Le transfert de « l objet voiture » à « l objet métier » pourra-t-il être réalisé au niveau cognitif par ces élèves ? - LADVP permet au jeune daffronter la réalité et les mises en scène de l achat de la voiture peuvent être source de frustration : rappel de certaines limites matérielles pour une majorité de ces élèves. - A ce titre, il est indispensable que le COP poursuive ce travail en entretien individuel avec les élèves les plus en difficultés repérés lors de ces séances. Discussion et conclusion


Télécharger ppt "UNE APPROCHE PRATIQUE DAIDE A LELABORATION DUN PROJET DORIENTATION Séances dActivation du Développement Vocationnel et Professionnel (A.D.V.P.) auprès."

Présentations similaires


Annonces Google