La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LENVIRONNEMENT GLOBAL Dominique Roux, IUT de Sceaux Membre du PESOR.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LENVIRONNEMENT GLOBAL Dominique Roux, IUT de Sceaux Membre du PESOR."— Transcription de la présentation:

1 LENVIRONNEMENT GLOBAL Dominique Roux, IUT de Sceaux Membre du PESOR

2 Analyser lenvironnement global a pour but de comprendre ce qui constitue des opportunités ou des menaces au développement dune entreprise sur ses marchés dans les domaines suivants (PESTEL) : 1. Politique 2. Économique 3. Social/sociologique 4. Technologique 5. Écologique 6. Légal

3 Lenvironnement politique a des intersections avec les autres domaines : économique social technologique écologique légal et règlementaire 1. Env. POLITIQUE

4 Marché de lautomobile Limpact du politique : choix énergétiques et industriels (pétrole, biocarburants) décisions écologiques (dépollution) incitations fiscales (primes à la casse) soutiens financiers directs, (dé)nationalisations sécurité routière (éthylotest antidémarrage)

5 protection sociale et conduite des populations : prévention, intervention, sanction (santé publique : vaccination, pandémies, obésité, désamiantage ; causes de mortalité : tabac, alcool, drogues, suicide, prévention routière ; régimes de protection maladie, retraite, chômage ; natalité, éducation) priorités de développement secteurs industriels : marchés publics, soutiens sectoriels (primes à la casse), secteurs stratégiques, politique agricole choix et indépendance énergétique (nucléaire) gestion budgétaire et fiscale incitations/dissuasions politique extérieure (Europe et international) politiques monétaires communes, espaces politiques communs en matière économique, juridique, militaire 1. Env. POLITIQUE – niveau national

6 Voir les sites des Banques, de la COFACE, de lOCDE, de la Commission Européenne, de lUNESCO, du FMI, de la Banque Mondiale, des journaux économiques spécialisés (Les Echos, NYT, AGEFI), des agences de rating + strategie.gouv approche internationale du marché : évaluation du risque pays état de la conjoncture économique politiques publiques nationales (notamment en termes dincitations ou non à limplantation) régulation commerciales (barrières, droits de douane) réglementations locales en matière sociale, économique, écologique, etc. 1. Env. POLITIQUE - international

7 Exemple de rating pays de lagence PRS (Political Risk Services) : International Country Risk Guide (ICRG)

8 Exemple détude économique (source BNP PARIBAS) 82YK6B/$FILE/Country%20Risk%20Overview%201002NC%20FRANCAIS.pdf

9 Analyse des principales variables économiques Voir les sites de lINSEE, BdF, OCDE, CREDOC, journaux économiques spécialisés (Documentation Française), le site strategie.gouv inflation, croissance, évolution des prix, taux dintérêt, taux de chômage, niveaux et affectations des dépenses publiques, dynamisme industriel, fiscalité des ménages et des entreprises (qui ont une incidence sur les politiques dinvestissement, de délocalisation) Analyse du comportement des entreprises et des ménages selon la conjoncture économique : niveau des investissements, épargne versus consommation, pouvoir dachat réel et perçu 2. Env. ECONOMIQUE

10 Marché de lautomobile Limpact de léconomique Source : Comité des Constructeurs Français dAutomobiles 2010

11 Marché de lautomobile Limpact de léconomique

12 2. Env. ECONOMIQUE Source : Source Crédoc - Contrainte budgétaire des ménages, segmentation des marchés et stratégies de la grande distribution (Moati et Ranvier, 2007)

13 2. Env. ECONOMIQUE Évolution du pouvoir dachat selon les groupes 2001/2006 Professions administratives intermédiaires6.0 % Professions intermédiaires Fonction Publique6.3 % Contremaître et agents de maîtrise6,9 % Cadres de la Fonction Publique9.2 % Cadres administratifs et comm. dentreprises8.8 % Ingénieurs9.4 % Agriculteurs10.2 % Chômeurs7.5 % Retraités2.8 % Source : Source Crédoc - Contrainte budgétaire des ménages, segmentation des marchés et stratégies de la grande distribution (Moati et Ranvier, 2007)

14 Le pouvoir dachat : comment lapprécier ? en termes de revenus du ménage selon le type de profession en considérant la part des dépenses contraintes par rapport au revenu libéré Ex. la part du loyer moyen dans le revenu des ménages sélève à 34 %, mais % des personnes dont le revenu est inférieur à ont une part de loyer qui dépasse 35 % de leur budget (source ADIL, 2009) 0BUDGET%20DES%20MENAGES%20PARISIENS.pdfhttp://www.adil75.org/pdf/LA%20PART%20DU%20LOYER%20DANS%20LE%2 0BUDGET%20DES%20MENAGES%20PARISIENS.pdf ) 2. Env. ECONOMIQUE

15 Démographie : taux de croissance de la population, distribution d'âge (poids des séniors/ jeunes) Niveau déducation : % dune classe dâge au Bac, organisation de la formation, revalorisation/dévalorisation de certaines professions Mobilité du travail : reclassements, délocalisations, attitudes vis-à-vis du travail et de la carrière, esprit entrepreunarial Mobilité sociale ascendante ou descendante 3. Env. SOCIAL (comportements et différences entre groupes)

16 3. Env. SOCIAL/SOCIOLOGIQUE CPIS = cadres et professions intellectuelles supérieures + CE = chefs dentreprises PI = Professions intermédiaires Source : Peugny (2007), La mobilité sociale descendante. Lépreuve du déclassement. Thèse de lIEP Paris. Mobilité subjective des individus classés dans la même catégorie socio-professionnelle que leur père

17 Voir le site du CREDOC, de lEHESS et des sociologues, de Visionary Marketing, la BDD Cairn.info les modes de vie des individus : rapport au temps libre, loisirs, évolution de la famille, place de lenfant, liens aux aînés, importance des liens communautaires, amicaux, des groupes dappartenance, de référence, évolution de lhabitat les modes de pensée : évolution des pratiques religieuses/de la laïcité, des pratiques sexuelles, des rapports au corps, aux instruments disciplinaires (prison), à la violence, à la mort les valeurs esthétiques : les arts et la culture (arts graphiques, musicaux, du spectacle, culinaires, mode), le rapport au patrimoine et au passé, les jeux 3. Env. SOCIOLOGIQUE (évolution des mœurs)

18 Marché de lautomobile Lanalyse des comportements sociaux Catégorie socioprofessionnelle Voiture Deux voitures ou plus Agriculteurs exploitants97,261,4 Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 92,844,1 Cadres et professions intellectuelles supérieures 89,245,7 Professions intermédiaires90,246,8 Employés79,029,6 Ouvriers (y c. ouvriers agricoles) 87,444,4 Retraités73,522,0 Autres inactifs51,18,0 Ensemble81,234,2 Champ : ensemble des ménages en France métropolitaine. Source : Insee, SRCV-SILC 2008.

19 Marché de lautomobile Impact sociologique : rapport à lobjet automobile : taille de la famille travail féminin urbanisation (problèmes de stationnement) écologie attentes (vitesse, performances, convivialité)

20 Voir les sites des associations professionnelles, dOSEO, le site strategie.gouv Évolution des marchés des principales ressources : matières premières, ressources énergétiques Degré dinnovativité du secteur : cycle de vie des produits, vitesse d'obsolescence technologique, fréquence des innovations de rupture, menaces dinnovations de substitution Existence de réseaux et capacités daccès : alliances et partenariats technologiques, proximité des laboratoires de recherche, aides de lÉtat 4. Env. TECHNOLOGIQUE

21 Marché de lautomobile Impact technologique : prix des matières premières

22 Marché de lautomobile Impact technologique : prix des matières premières modes de carburation (thermique, électrique) innovations technologiques amont innovations de production (robotisation) alliances technologiques Smart Fortwo (Renault/Daimler)

23 Impact écologique des activités de lentreprise : produits, production de déchets, bilan carbone du processus industriel, de la fabrication à la fin de vie du produit 5. Env. ECOLOGIQUE CASINO lance un étiquetage carbone sur une dizaine de produits de consommation courante. Ce premier étiquetage environnemental indique la quantité de CO2 émise par un produit du distributeur lors des principales étapes de son cycle de vie. 200 produits seront concernés fin 2008 et plus de produits fin 2009.

24 5. Env. ECOLOGIQUE

25 Marché de lautomobile Impact écologique Source :

26 Marché de lautomobile Impact écologique Source :

27 Voir le site legifrance.gouv.fr Lois et réglementations concernant la protection du consommateur et les devoirs de lentreprise : les produits les clauses contractuelles les conditions de production les techniques de vente la fixation des prix les conditions concurrentielles la communication publicitaire 6. Env. LEGAL

28 Lois et réglementations concernant : les clauses contractuelles LUFC Que Choisir attaque Renault, Peugeot et Citroën en justice en 2010 : les contrats de garantie liés à leurs véhicules incitaient les acheteurs à faire effectuer tous les travaux d'entretien dans leur réseau. Les contrats stipulent expressément pour certains, ou bien laissent croire, que le propriétaire du véhicule doit, s'il veut être couvert, s'adresser aux professionnels du réseau de la marque pour les travaux d'entretien et de réparation. Or c'est illégal. Le propriétaire du véhicule a tout à fait le droit de s'adresser à un autre garagiste pour faire, par exemple, vidanger sa voiture. 6. Env. LEGAL

29 Lois et réglementations concernant la protection du consommateur : Voir le code de la consommation sur legifrance.gouv.fr les produits Article L111-1 (Code de la Consommation créé par Loi annexe JORF 27 juillet 1993) « Tout professionnel vendeur de biens ou prestataire de services doit, avant la conclusion du contrat, mettre le consommateur en mesure de connaître les caractéristiques essentielles du bien ou du service ». 6. Env. LEGAL

30 Lois et réglementations concernant : les conditions de production Article L115-3 créé par Loi annexe JORF 27 juillet 1993 sur les appellations dorigine Le décret prévu à l'article L peut interdire de faire figurer, sur les produits autres que ceux bénéficiant de l'appellation d'origine ou sur les emballages qui les contiennent et les étiquettes, papiers de commerce et factures qui s'y réfèrent, toute indication pouvant provoquer une confusion sur l'origine des produits. 6. Env. LEGAL

31 Lois et réglementations concernant : les techniques de vente Article L modifié par Loi n° du 21 juin art. 24 JORF 22 juin 2004 A la suite d'un démarchage par téléphone ou par tout moyen technique assimilable, le professionnel doit adresser au consommateur une confirmation de l'offre qu'il a faite. Le consommateur n'est engagé que par sa signature. Il bénéficie alors des dispositions prévues aux articles L , L , L , L et L Par ex. articles L En cas de démarchage par téléphone ou par toute autre technique assimilable, le professionnel doit indiquer explicitement au début de la conversation son identité et le caractère commercial de l'appel. 6. Env. LEGAL

32 Lois et réglementations concernant : les techniques de vente Article R122-1 créé par Décret n° du 27 mars art. 1 (V) JORF 3 avril 1997 Les règles relatives à la prohibition des envois forcés sont définies par l'article R du code pénal reproduit ci-après : " Art.R : Le fait d'adresser à une personne, sans demande préalable de celle-ci, un objet quelconque accompagné d'une correspondance indiquant que cet objet peut être accepté contre versement d'un prix fixé ou renvoyé à son expéditeur, même si ce renvoi peut être fait sans frais pour le destinataire, est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la 5e classe. 6. Env. LEGAL

33 Lois et réglementations concernant : la fixation des prix Article L113-3 modifié par Ordonnance n° du 15 juillet art. 16 Tout vendeur de produit ou tout prestataire de services doit, par voie de marquage, d'étiquetage, d'affichage ou par tout autre procédé approprié, informer le consommateur sur les prix, les limitations éventuelles de la responsabilité contractuelle et les conditions particulières de la vente, selon des modalités fixées par arrêtés du ministre chargé de l'économie, après consultation du Conseil national de la consommation. 6. Env. LEGAL

34 Lois et réglementations concernant : la fixation des prix Article L311-6 modifié par Loi n° du 5 janvier art. 14 JORF 6 janvier 2006 Toute publicité comportant la mention "crédit gratuit" ou proposant un avantage équivalent doit indiquer le montant de l'escompte consenti en cas de paiement comptant et préciser qui prend en charge le coût du crédit consenti gratuitement au consommateur. 6. Env. LEGAL

35 Lois et réglementations concernant : la publicité Article L121-8 Toute publicité qui met en comparaison des biens ou services en identifiant, implicitement ou explicitement, un concurrent ou des biens ou services offerts par un concurrent n'est licite que si : 1° Elle n'est pas trompeuse ou de nature à induire en erreur 2° Elle porte sur des biens ou services répondant aux mêmes besoins ou ayant le même objectif 3° Elle compare objectivement une ou plusieurs caractéristiques essentielles, pertinentes, vérifiables et représentatives de ces biens ou services, dont le prix peut faire partie. Toute publicité comparative faisant référence à une offre spéciale doit mentionner clairement les dates de disponibilité des biens ou services offerts, le cas échéant la limitation de l'offre à concurrence des stocks disponibles et les conditions spécifiques applicables. 6. Env. LEGAL

36


Télécharger ppt "LENVIRONNEMENT GLOBAL Dominique Roux, IUT de Sceaux Membre du PESOR."

Présentations similaires


Annonces Google