La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lévaluation dans la pédagogie de lintégration (2) Lélaboration des situations dévaluation et des grilles de correction Xavier ROEGIERS Rabat, octobre 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lévaluation dans la pédagogie de lintégration (2) Lélaboration des situations dévaluation et des grilles de correction Xavier ROEGIERS Rabat, octobre 2008."— Transcription de la présentation:

1 Lévaluation dans la pédagogie de lintégration (2) Lélaboration des situations dévaluation et des grilles de correction Xavier ROEGIERS Rabat, octobre Place des Peintres, 5 B-1348 Louvain-la-Neuve

2 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre Les notions de critère et dindicateur

3 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de critère

4 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Un critère, cest : Ce quest un critère 4une qualité 4ce qui sert de base à une appréciation 4un point de vue sur lequel on se place pour évaluer, pour prendre une décision

5 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Préciser la qualité : Formuler un critère 4soit en utilisant un substantif qui est lui-même connoté positivement (adéquation, cohérence, précision, originalité,...) 4soit en utilisant un substantif auquel on ajoute un complément lui-même connoté positivement (emploi pertinent, interprétation correcte, production personnelle,...) 4soit en utilisant une question (La synthèse est- elle complète ? Lélève a-t-il travaillé proprement ?)

6 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Critères généralement présents C1. Adéquation de la production (pertinence) C2. Correction de la langue (syntaxe et/ou orthographe et/ou choix du vocabulaire…) C3. Cohérence sémantique Les principaux critères en langue

7 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Autres critères pouvant apparaître (à différencier entre loral et lécrit) Volume Originalité Correction de la prononciation... Les principaux critères en langue

8 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Critères généralement présents C1. Interprétation correcte de la situation problème C2. Utilisation correcte des outils mathématiques en situation C3. Cohérence de la réponse Autres critères pouvant apparaître Précision Caractère personnel de la production ! Eviter le critère « correction de la réponse » Les principaux critères en mathématiques

9 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Critères généralement présents C1. Pertinence de la production C2. Utilisation correcte des outils de la discipline C3. Qualité / cohérence de la production Critère de perfectionnement C4. Qualité de la langue Autres critères pouvant apparaître Complétude (exhaustivité) Caractère personnel de la production Présentation… Les principaux critères en sciences et en sciences humaines

10 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion dindicateur

11 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Un indicateur, cest : Ce quest un indicateur 4 Lopérationalisation dun critère 4 Un indice observable

12 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Exemples dindicateurs

13 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Exemple 1 présentation correcte de la copie Critère : présentation correcte de la copie Exemples dindicateurs 4 Absence de taches 4 Absence de ratures 4 Titres soulignés Indicateurs qualitatifs Indicateurs

14 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Exemple 2 utilisation correcte des outils mathématiques en situation Critère : utilisation correcte des outils mathématiques en situation Exemples dindicateurs 4Deux tiers des soustractions correctes 4 Deux transformations de grandeurs sur trois correctes Indicateurs quantitatifs Indicateurs

15 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Exemple 3 pertinence de la production Critère : pertinence de la production Exemples dindicateurs 4 « Il a répondu à la question sur les ordures ménagères » 4 « Sa production parle bien déconomie dénergie » Indicateurs qualitatifs Indicateurs

16 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La frontière entre le critère et lindicateur

17 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Le critère est de lordre de la compétence (de la famille de situations). Il est général, et si possible, commun à toutes les compétences, voire à plusieurs disciplines. Lindicateur est de lordre de la situation. Il est contextualisé. Il existe certes des indicateurs génériques. Encore faut-il vérifier quils soient réellement observables et précis. La frontière entre le critère et lindicateur

18 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Parfois, selon le point de vue adopté, une même qualité peut être un critère ou un indicateur. La frontière entre le critère et lindicateur lorthographe correcte présentation correcte de la copie Exemple : lorthographe correcte est un critère dappréciation d une production langagière par écrit (discipline « langue »), mais elle peut être un indicateur du critère présentation correcte de la copie dans une autre discipline.

19 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Formuler un indicateur

20 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Un indicateur doit pouvoir être relevé de la même façon par deux correcteurs différents. Formuler un indicateur 4 De façon concrète et vérifiable (« absence de taches » plutôt que « propreté ») 4 Si possible, de façon quantifiable (« 3/4 des mots orthographiés correctement » plutôt que «orthographe») 4 De façon simple, même si toutes les nuances ne sont pas exprimées Pour cela, il doit être formulé :

21 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre Recourir aux critères et aux indicateurs dans la pratique

22 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La règle des 2/3 et la règle des 3/4

23 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Un critère minimal est un critère à réussir pour prononcer la maîtrise de la compétence. Exemple pour la compétence « nager en piscine » C1 : équilibre (maintien de la tête hors de l eau) C2 : mobilité suffisante (se déplacer) Critère minimal et critère de perfectionnement Un critère de perfectionnement est un critère souhaitable, qui fait la différence entre la maîtrise minimale dune compétence et une maîtrise plus élaborée. Exemple C3 rapidité C4 élégance C5 variété des nages

24 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Les critères minimaux ont un poids minimum de 3/4 de la note. Autrement dit, les critères de perfectionnement ne peuvent pas totaliser plus de 1/4 des points. La règle des 3/4

25 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 On donne à l élève au moins 3 occasions indépendantes de vérifier chaque critère. Le critère est considéré comme maîtrisé lorsque 2 occasions sur 3 au moins sont réussies. La règle des 2/3 2 occasions sur 3 réussies : maîtrise minimale du critère 3 occasions sur 3 réussies : maîtrise maximale du critère

26 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Lélève qui a la maîtrise minimale (2/3 des points) des critères minimaux (3/4 des points) obtient la moitié des points au moins. 2/3 x 3/4 = 1/2 Il est déclaré compétent. La combinaison de la règle des 2/3 et de la règle des 3/4

27 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre Une situation ouverte, avec une production suffisante pour avoir 3 occasions de vérifier chaque critère Différentes façons de traduire la règle des 2/3 2. Une situation fermée, dans laquelle chaque question est une occasion de vérifier un critère 3. Une situation avec trois consignes, ou trois questions, qui toutes sont du niveau de complexité visé, et qui toutes vérifient chaque critère. 4. Trois situations

28 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Le nombre de critères de correction et dindicateurs

29 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Idéalement, 3 ou 4 critères maximum Par exemple, trois critères minimaux et un critère de perfectionnement Le nombre de critères de correction

30 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre Pour garantir que les critères soient indépendants les uns des autres 4 Pour améliorer la visibilité des élèves et des enseignants à leur propos 4 Pour garantir un meilleur accord (un trop grand nombre de critères nuit à la convergence des notes) 4 Pour éviter de décourager les enseignants Pourquoi limiter le nombre de critères ? Le nombre de critères de correction ! Toutefois, navoir quun critère na pas de sens...

31 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Tout comme il faut limiter le nombre de critères, il faut limiter le nombre dindicateurs. Une dizaine, voire une quinzaine dindicateurs par situation appara î t comme une base de travail r é aliste. Cela fait 3 à 5 indicateurs par crit è re. Si on tient compte de la r è gle des deux tiers, cela fait un indicateur (maximum deux) par occasion et par crit è re. Le nombre dindicateurs

32 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de grille de correction

33 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de grille de correction Une grille de correction est un outil dappréciation de la ma î trise des critères par lélève (à travers sa production complexe). On a toujours intérêt à développer des grilles de correction opérationnelles, cest-à-dire des grilles qui, situation par situation, indiquent clairement quand lindicateur est déclaré réussi.

34 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de grille de correction Il faut distinguer deux types de gestion des critères et indicateurs : - une gestion qualitative des crit è res, o ù ce qui compte est de porter un regard pluriel sur une production d é l è ve, et de d é terminer les crit è res ma î tris é s, sans le souci de la note - une gestion quantitative des critères, dans laquelle on attribue une note chiffrée (situation 2 des paliers 3 et 4).

35 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 On peut envisager les indicateurs de différentes manières. Scénario 1 : De manière quantitative, à travers une échelle dappréciation pour chaque indicateur. La notion de grille de correction

36 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de grille de correction Critère de pertinence Indicateur 1 : les informations utiles sont- elles extraites des documents ? Grille de correction - Toutes les informations sont extraites (3 pts) - 2/3 des informations sont extraites (2 pts) - Au moins une information est extraite (1 pt) - Aucune information nest extraite (0 pt) Exemple

37 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Avantage : Appréciation fine de lindicateur Inconvénient : Complexité de lappréciation, sil faut multiplier lopération par 10 ou 15. La notion de grille de correction

38 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Scénario 2. Par comptabilisation d un ensemble dindicateurs qualitatifs. Indicateurs qualitatifs comptabilisés quantitativement La notion de grille de correction

39 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de grille de correction Critère de présentation matérielle : 3 indicateurs retenus : lisibilité, absence de taches, orthographe Grille de correction 4Respect des 3 indicateurs (3 pts) 4Respect de 2 indicateurs (2 pts) 4Respect dun seul indicateur (1 pt) 4Respect daucun indicateur (0 pt) Exemple

40 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Avantage : Prise en compte de plusieurs indicateurs par critère Inconvénients : Impossibilité de maintenir les trois occasions pour chaque critère, de manière réaliste. On déforme la notion dindicateur (il indique) Cette option peut toutefois être retenue pour les crit è res de perfectionnement, qui ne doivent pas absolument respecter la r è gle des 2/3. La notion de grille de correction

41 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de grille de correction Scénario 3. De manière qualitative, avec appréciation globale des indicateurs pour chaque occasion. Exemple Critère de pertinence 2 indicateurs retenus : - lélève a parlé déconomie dénergie - lélève a évoqué des solutions concrètes Grille de correction : 0 ou 1 selon la dominante de la présence des indicateurs (sans les détailler).

42 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Avantage : Prise en compte de plusieurs indicateurs par critère, sans entrer dans une comptabilisation précise Inconvénient : Caractère subjectif de lattribution de la note, dans le cas où un indicateur est vérifié. La notion de grille de correction

43 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Scénario 4. De manière qualitative, avec appréciation dun indicateur unique pour chaque occasion et pour chaque critère. Exemple Critère de pertinence 1 indicateur retenu : « lélève a évoqué des solutions concrètes » Grille de correction 0 ou 1 selon lappréciation de lindicateur. La notion de grille de correction

44 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Avantages : Simplicité pour lenseignant Règle des 2/3 respectée Inconvénient : Caractère simplificateur de lattribution de la note. Dans ce scénario, une attention particulière doit être apport é e au choix de l indicateur. La notion de grille de correction

45 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 Que retenir concrètement ? Que proposer ? Une grille de correction à 10 cases, structur é e de mani è re à combiner les sc é narios 2, 3 et 4 La notion de grille de correction

46 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de grille de correction

47 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de grille de correction

48 Xavier Roegiers, Rabat, Octobre 2008 La notion de grille de correction


Télécharger ppt "Lévaluation dans la pédagogie de lintégration (2) Lélaboration des situations dévaluation et des grilles de correction Xavier ROEGIERS Rabat, octobre 2008."

Présentations similaires


Annonces Google