La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

11 De lerreur médicale à la sécurité du patient : un enseignement mutualisé en Ile de France pour le DES de Médecine Générale Eric GALAM (DMG Paris Diderot)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "11 De lerreur médicale à la sécurité du patient : un enseignement mutualisé en Ile de France pour le DES de Médecine Générale Eric GALAM (DMG Paris Diderot)"— Transcription de la présentation:

1 11 De lerreur médicale à la sécurité du patient : un enseignement mutualisé en Ile de France pour le DES de Médecine Générale Eric GALAM (DMG Paris Diderot) Jean BRAMI (DMG Paris Descartes) Etats généraux de la Formation Médicale Conférence des doyens des facultés de médecine Bobigny 08 décembre 2011

2 2 Pourquoi un tel enseignement (*) La science médicale est faillible Le raisonnement médical est incertain Prendre conscience de ses points faibles et en tenir compte dans ses décisions Evaluer les conséquences de ses propres erreurs et de celles des autres Réagir dune façon appropriée lorsquon prend conscience de ses erreurs Limiter ses erreurs (*) Klotz Pierre Lerreur médicale. Mécanismes et prévention Ed Maloine

3 33 La culture de sécurité IOM : To err is human (1999) ; à morts/an USA (Kohn L, Corrigan J, Donaldson M (1999). To err is human : building a safer health system. Institut of Medicine ) ENEIS (2004 et 2010) (Enquête Nationale sur les Événements Indésirables liés aux Soin, origine DREES, CCECQA) : Admissions médecine (4.5%) chirurgie (3,5%) : 2.6% évitables 6.2 EIG pour 1000 journées parmi lesquelles 2.6 évitables Académie de Médecine (2006) : Infaillibilité médicale Revue Prescrire (2008) : Eviter lEvitable HAS (2011) : Annonce dun dommage associé aux soins Formations (2004): REPERES, JNMG, CMGF, DPC, La Prévention médicale (2006) Erreur médicale mythes et réalités 2012 Cadre universitaire (2009) DMG Lyon, St Etienne, P5-P7 Ouvrages Brami J. et Amalberti R. La sécurité du patient en médecine générale Springer 2010 Galam E. Lerreur médicale, le burnout et le soignant Springer 2012

4 44 Comment un tel enseignement ?

5 5 Un sujet dont on ne parle pas (*) Le nombre des erreurs est minimisé Une bonne médecine et de mauvais médecins Un sujet douloureux Un sujet dangereux Lintimité professionnelle (*) Galam E Dédramatiser et travailler nos erreurs. La Revue du Praticien. Médecine Générale : 19 (33) p

6 66 Un enseignement mutualisé en IdF 2009 et 2010 : DMG Paris-Diderot et Paris- Descartes 2 enseignants (JB et EG) 2011 : une 3 ème faculté (Pierre et Marie Curie) un 3 ème enseignant (R Amalberti) 2012 : 3 autres facs Bobigny Créteil et Paris sud Et après ? P624 P716 P55 Créteil3 Paris Sud3 Bobigny1 PIFO0

7 77 Une journée complète Notions théoriques : définitions, épidémiologie, historique impacts, annonce, RMM, signalement, check liste Cas cliniques réels des participants - réfléchir à une situation - en noter les éléments principaux - la raconter - écouter la situation rapportée par le collègue - noter ce qu'on en retient de manière contractée (une demi page au maximum) - ressentis - rapporter la situation au grand groupe

8 88 Pré-test (1)

9 9 Pré-test (2)

10 10 Les mots LES MOTS Associés à "Raconter" LES MOTS Associés à "Ecouter" culpabilité (10) soulagement (3) peur (2) angoisse (2) regret (2) partage (2) stress trop de précaution impuissance meurtrier injustice colère humour tout le monde fait des erreurs merder tristesse oups subjectivité compréhension (7) compassion (3) empathie (2) indulgence regrets peur horreur distance pas de bol responsabilité partagée culpabilité systématique partage humain identification semblable quaurai-je fait ? sauvé ! ouf fréquent hors sujet quel bazar

11 11 Les histoires (exemples) Erreur didentité : étiquette, moyen de rapidité didentification mais source derreur si non vérifiée (alors que probablement moins quand on lécrit) possibilités de contrôles humains mais là, nont pas relevé lerreur didentité Finalement mauvais patient se retrouvant au scanner alors que contre-indication à linjection Finalement aucune conséquence pas toujours facile dans lemploi du temps de se poser toutes les bonnes questions Patient toxicomane impression générale influencée par vécu de la relation médecin malade ancien affect difficile vient pour renouvellement Subutex impression initiale : "gonflé", "qua-t-il encore pris", etc…. saperçoit que quelque chose ne va pas lorsque son confrère voit le patient et lui dit "vous êtes tout vert » risque dinfluencer ses impressions par les affects, la relation médecin malade antérieure et de ne pas être objectif diagnostic de pneumopathie 2 jours plus tard.

12 12 Evaluation immédiate Lerreur est inhérente à la médecine et à la vie Elle est évitable On peut la gérer, lanalyser, la dédramatiser, la partager Ressentis : motivation, soulagement, fatalisme, confiance en soi Souhaits : plus de séances, plus tôt, plus dexemples concrets

13 13 Evaluation à distance ANALYSE individu et système ; définitions, structuration d'une erreur ; presque accidents ; petits dysfonctionnements RESSENTI 2ème victime d'une erreur; dédramatiser; concerne tout le monde ; ressenti pour ses pairs GESTION savoir s'excuser ; groupes de pairs ; analyser ses erreurs et celles des autres ; se souvenir de ses erreurs ; trouver les situations à risque d'erreur pour chacun ; mettre en place des barrières et des protocoles ; y être attentif et ne pas les outrepasser

14 14 Une nécessité ! Alliance pour la sécurité (OMS) Evolution de la société: patient acteur Développer la culture de sécurité en ambulatoire (et à lhôpital) Information et formation des enseignants Initiation dès le deuxième cycle Adhésion, affichage clair et implication des doyens


Télécharger ppt "11 De lerreur médicale à la sécurité du patient : un enseignement mutualisé en Ile de France pour le DES de Médecine Générale Eric GALAM (DMG Paris Diderot)"

Présentations similaires


Annonces Google